Ordre des Arts et des Lettres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ordre des Arts et des Lettres
Illustration.
Avers
Insigne de chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres
Conditions
Décerné par Drapeau de la France France
Type Ordre ministériel
Décerné pour Récompense les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire, ou par la contribution qu'elles ont apportée au rayonnement des Arts et des Lettres en France et dans le monde
Détails
Statut Toujours décerné
Grades Commandeur
Officier
Chevalier
Statistiques
Création 2 mai 1957
Ordre de préséance
Précédent Inférieur
Médaille des Évadés
Équivalent
Supérieur
Ordre du Mérite maritime
Suivant
Illustration.
Chevalier

L’ordre des Arts et des Lettres est une décoration honorifique française qui, gérée par le ministère de la Culture, récompense « les personnes qui se sont distinguées par leur création dans le domaine artistique ou littéraire ou par la contribution qu'elles ont apportée au rayonnement des arts et des lettres en France et dans le monde. »

Histoire[modifier | modifier le code]

L'ordre des Arts et des Lettres a été institué le 2 mai 1957[1]. « Respecté et envié des artistes, des écrivains, des créateurs » selon la formule d’André Malraux, mais parfois aussi méprisé ou farouchement refusé (Léo Ferré, parmi les cas les plus célèbres), cet ordre fut l’un des quatre ordres de mérite ministériels (avec l'ordre des Palmes académiques, l'ordre du Mérite agricole et l'ordre du Mérite maritime) à ne pas avoir été aboli lors de la réorganisation des décorations françaises décidée par le général de Gaulle en 1963, réorganisation qui supprima treize ordres ministériels pour instituer à leur place l'ordre national du Mérite.

Grades[modifier | modifier le code]

L'ordre des Arts et des Lettres comprend trois grades conférés par arrêté du ministre de la Culture et de la Communication après avis du préfet et du conseil de l'ordre des Arts et Lettres, les promotions ayant lieu en janvier et en juillet de chaque année pour les citoyens français, en mars pour les étrangers :

  • le grade de chevalier,
  • le grade d'officier,
  • le grade de commandeur.
Médailles de l'ordre
Chevalier arts et lettres.jpg
Chevalier
Officier arts et lettres.jpg
Officier
Commandeur arts et lettres.jpg
Commandeur
Rubans de l'ordre
Ordre des Arts et des Lettres Chevalier ribbon.svg
Chevalier
Ordre des Arts et des Lettres Officier ribbon.svg
Officier
Ordre des Arts et des Lettres Commandeur ribbon.svg
Commandeur

Le premier grade ne peut être décerné qu'à des personnes âgées de trente ans au moins et jouissant de leurs droits civiques. Les deux grades supérieurs, quant à eux, ne peuvent être attribués qu'à deux conditions : justifier d'un minimum de cinq ans d'ancienneté dans le grade inférieur – sauf à être déjà commandeur ou officier de la Légion d'honneur – et faire preuve de nouveaux mérites culturels. Cette règle ne s'applique pas aux décorés étrangers.

Depuis le décret du 5 mai 1997, le contingent annuel s'élève à quatre cent cinquante chevaliers, à cent quarante officiers et à cinquante commandeurs. Au total, 960 décorations sont décernées chaque année, dont un tiers à des étrangers - à comparer aux 4 000 croix annuelles du Mérite agricole et aux 12 000 palmes académiques[2].

L'arrêté du ministre de la Culture officialisant les noms des nouveaux titulaires est publié au Bulletin officiel des décorations, médailles et récompenses[3].

Conseil de l'Ordre[modifier | modifier le code]

Il est institué auprès du ministre chargé des arts et lettres, et sous sa présidence, un conseil de l'Ordre dont les membres sont commandeurs de droit. Il est composé comme suit[4] :

  • Sept membres de droit
  • Le secrétaire général ;
  • Le directeur général des patrimoines ;
  • Le directeur général de la création artistique ;
  • Le directeur général des médias et des industries culturelles ;
  • Le délégué général à la langue française et aux langues de France ;
  • Le chef du service de l'inspection générale des affaires culturelles ;
  • Le président du Centre national du cinéma et de l'image animée
  • Huit membres nommés par le ministre chargé de la culture pour une durée de trois ans, renouvelable une fois :
  • Un membre du conseil de l'ordre de la Légion d'honneur, sur la proposition du grand chancelier de la Légion d'honneur ;
  • Sept personnalités désignées en raison de leurs compétences dans le domaine de la culture et de la communication.

Insigne et ruban[modifier | modifier le code]

L'insigne des Arts et des Lettres a été créé par Raymond Subes, célèbre ferronnier d'art, membre de l'Institut. L'insigne consiste en une croix double face à huit branches émaillée de vert et sertie d'une arabesque argentée ou dorée pour les officiers et commandeurs, ces derniers ayant un insigne plus grand. Le médaillon central présente : à l'avers un monogramme constitué des lettres A et L entrelacées (pour Arts et Lettres), entouré d'un listel portant l'inscription « République française »; au revers, une effigie de la République, face à gauche, entouré d'un listel portant l'inscription « Ordre des Arts et des Lettres ». La décoration de l'ordre des Arts et des Lettres a la particularité d'être la seule décoration française dont l'effigie de la République est placée sur le revers de l'insigne. « La raison en est peut-être de montrer l'universalité des arts et des lettres dans le monde ?[5]. »

Large de trente-sept millimètres, le ruban de l'ordre est composé de cinq bandes vert foncé (de 5,5 millimètres) séparées par quatre raies verticales blanches (de 2,4 mm). En plus du ruban, les officiers ont une rosette, les commandeurs portant une cravate en sautoir.

Récipiendaires dans l'ordre des Arts et des Lettres[modifier | modifier le code]

Unbalanced scales.svg Cette section ne respecte pas la neutralité de point de vue. Considérez son contenu avec précaution. Discutez-en en page de discussion.
Pour lancer la procédure de résolution du problème, remplacez ce bandeau par {{Désaccord de neutralité}}.

Comme pour la plupart des récompenses créées et délivrées par un État, il est difficile de dégager une vision d'ensemble, voire une certaine cohérence, dans la liste des récipiendaires. Les effets de mode, la médiatisation ou non des artistes, les accointances personnelles jouent sans doute autant que la qualité du travail récompensé. Christine Albanel, ministre de la Culture et de la Communication des gouvernements Fillon I et Fillon II, l'a ainsi décerné au chauffeur du cabinet du ministre de la Culture et de la Communication et au maître d'hôtel de ce même ministère[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret n° 57-549 du 2 mai 1957 portant institution de l'ordre des Arts et des Lettres, modifié à plusieurs reprises - dernièrement par le décret n° 2012-19 du 4 janvier 2012.
  2. Présentation sur le site du ministère de la Culture
  3. Bulletin officiel des décorations, médailles et récompenses (BODMR) - Site du Journal officiel de la République française
  4. Selon le décret du 4 janvier 2012. De 1975 à 2012, le conseil était composé de :
    • Un membre du conseil de l'Ordre national de la Légion d'honneur ;
    • Le directeur du cabinet du ministre chargé des arts et lettres ;
    • Le secrétaire général des arts et des lettres ;
    • Le directeur général des bibliothèques de France ;
    • Le directeur général de l'architecture ;
    • Le directeur général des archives de France ;
    • Dix personnalités des milieux artistiques ou littéraires désignées par le ministre chargé des arts et lettres.
  5. Cf. Régis Singer, « Les insignes de l'ordre des Arts et des Lettres», dans Pierre Mollier (dir.), Comité d’histoire du ministère de la Culture, Un demi-siècle en l’honneur des « Arts et Lettres », La Documentation française, 2009 (ISBN 978-2-1109-7538-6)
  6. Arts et Lettres : le chauffeur d'Albanel aussi récompensé - Numerama, 4 novembre 2009

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]