Chablis (AOC)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir chablis.
Chablis
Vineyards in Chablis.jpg
Le vignoble autour de Chablis (en juillet 2008).
Désignation(s) Chablis
Appellation(s) principale(s) chablis
Type d'appellation(s) AOC
Reconnue depuis 1938
Pays Drapeau de la France France
Région parente vignoble de Bourgogne
Sous-région(s) vignoble de Chablis
Localisation Yonne
Climat tempéré océanique à tendance continentale
Ensoleillement
(moyenne annuelle)
1 758 heures par an[1]
Sol calcaire ou marneux
Superficie plantée 3 218 hectares pour les chablis, et
776,08 hectares pour les chablis premiers crus en 2008[2]
Cépages dominants chardonnay B
Vins produits blancs
Production 171 400 hectolitres soit 23 millions de bouteilles pour les chablis, et
44 006 hectolitres soit 6 millions de bouteilles pour les chablis premiers crus[3]
Pieds à l'hectare minimum 5 500 pieds à l'hectare[4]
Rendement moyen à l'hectare 60 à 70 hectolitres par hectare,
de 58 à 68 pour les premiers crus[4]

Le chablis[5],[6] est un vin blanc sec français d'appellation d'origine contrôlée produit autour de Chablis, dans le département de l'Yonne.

Il s'agit de la principale appellation en volume du vignoble de Chablis, avec le petit-chablis et le chablis grand cru.

Historique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : vignoble de Chablis.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Le chablis est produit en France, dans la région Bourgogne, plus précisément dans le département de l'Yonne, à 20 kilomètres à l'est d'Auxerre.

Article connexe : vignoble de Chablis.

Le chablis est la plus vaste des trois appellations produits dans le département de l'Yonne, autour de la commune de Chablis (petit chablis, chablis et chablis grand cru).

Géologie et orographie[modifier | modifier le code]

La région autour de Chablis est un plateau calcaire datant du Jurassique, profondément entaillé par des vallées.

Exogyra Virgula

En sommet de côte le sous-sol est composé de couches géologiques du Tithonien (l'ancien Portlandien), composé de calcaire du Barrois avec quelques bancs de marnes à sa base. En général des bois occupent cette strate.

À mi-côte on passe au Kimméridgien moyen (zone à Mutabilis) et supérieur (zone à Exogyra virgula, des huîtres fossilisées), à chaque fois avec une alternance de marnes et de calcaires. Tous les grands crus, les premiers crus et la majeure partie des chablis sont produits sur cette strate. En bas des côtes, surtout en amont de Chablis, on se trouve sur du Kimméridgien inférieur, composé de calcaire à Astartes[7],[8].

Les vignes sont planté dans un sol brun, chargé en débris calcaires de teinte beige (couleur du Kimméridgien du Chablisien), remplacé en fond de vallée par d'épaisses couches d'alluvions.

Climatologie[modifier | modifier le code]

Le climat chablisien est tempéré océanique, avec des tendances continentales.

Pour la ville d'Auxerre (207 mètres), voisine de Chablis, les valeurs climatiques de 1961 à 1990 sont :

Relevés Auxerre 1961-1990
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,1 0,7 2,5 4,7 8,2 11,4 13,3 13,1 10,7 7,5 3,2 0,8 6,4
Température moyenne (°C) 2,9 4,2 6,7 9,7 13,4 16,7 19,1 18,7 16 11,9 6,4 3,5 10,8
Température maximale moyenne (°C) 5,6 7,7 10,9 14,7 18,6 22,1 24,9 24,3 21,4 16,3 9,7 6,2 15,2
Précipitations (mm) 54,2 50,1 49 43,4 74,9 62,5 47,2 54,9 52,1 58,1 52,8 57,3 656,6
Source : Infoclimat : Auxerre (1961-1990)[1]


Vignoble[modifier | modifier le code]

Présentation[modifier | modifier le code]

L'appellation s'étend sur dix-sept communes : Beine, Béru, Chablis, La Chapelle-Vaupelteigne, Chemilly-sur-Serein, Chichée, Collan, Courgis, Fleys, Fontenay-près-Chablis, Lignorelles, Ligny-le-Châtel, Maligny, Poilly-sur-Serein, Préhy, Villy et Viviers[4].

Les vignes sont plantées sur les coteaux de la vallée du Serein exposés au sud ou à l'est.

Premiers crus[modifier | modifier le code]

Carte du vignoble de Chablis montrant en violet l'aire de production du chablis et en vert celle des premiers crus.
Premier cru Côte de Léchet.
Premier cru Les Lys.

Les chablis premiers crus sont les chablis récoltés sur les coteaux les mieux exposés, c'est-à-dire ceux exposés au sud et à l'ouest (ils y reçoivent plus de soleil).

Il existe soixante-dix-neuf lieux-dits, regroupés en quarante climats qui sont classés en chablis premiers crus[4], eux-mêmes regroupés en dix-huit dénominations :

  • Beauroy (à Chablis et à Beine), y compris « Sous Boroy », « Vallée des Vaux », « Benfer », « Troesmes », « Côte de Troesmes », « Adroit de Vau Renard », « Côte de Savant », « Frouquelin », « Le Verger » et « Le Cotat-Château » ;
  • Berdiot (à Chablis) ;
  • Chaume de Talvat (à Courgis) ;
  • Côte de Jouan (à Courgis) ;
  • Côte de Léchet (à Chablis), y compris « Le Château » ;
  • Côte de Vaubarousse (à Chablis) ;
  • Fourchaume (à La Chapelle-Vaupelteigne, Chablis, Fontenay-près-Chablis et Maligny), y compris « Vaupulent », « Côte de Fontenay », « Dine-Chien », « L'Homme Mort », « La Grande Côte », « Bois Seguin », « L'Ardillier », « Vaulorent », « Les Quatre Chemins », « La Ferme couverte » ;
  • Les Beauregards (à Courgis), y compris « Hauts des Chambres du Roi », « Côte de Cuissy », « Les Corvées », « Bec d'oiseau » et « Vallée de Cuissy » ;
  • Les Fourneaux (à Fleys), y compris « Morein », « Côte des Près Girots », « La Côte » et « Sur la Côte » ;
  • Mont de Milieu (à Chablis et Fleys) ;
  • Montmains (à Chablis), y compris « Les Mont Mains », « Les Forêts », « Les Bouts des Butteaux », « Vaux Miolot », « Le Milieu des Butteaux », « Les Ecueillis », « Vaugerlains » ;
  • Montée de Tonnerre (à Chablis), y compris « Les Chapelots », « Pied d'Aloup », « Sous Pied d'Aloud » et la « Côte de Bréchain » ;
  • Vaillons (à Chablis) y compris « Sur les Vaillons », « Les Grandes Chaumes », « Les Chatains », « Sécher », « Les Beugnons », « Les Lys », « Champlain », « Les Minos », « Les Roncières », « Les Epinottes » ;
  • Vallée de Chigot (à Fleys) ;
  • Vau de Vey (à Beine), y compris « La Grande Chaume » et les « Vignes des Vaux Ragons » ;
  • Vau Ligneau (à Beine), y compris « Vau de Longue », « Vau Girault », « La Forêt » et « Sur la Forêt » ;
  • Vaucoupin (à Chichée), y compris « l'Adroit de Vaucoupins » ;
  • Vosgros (à Chichée), y compris « l'Adroit de Vosgros » et « Vaugiraut ».

Encépagement[modifier | modifier le code]

Le cépage exclusif de l'appellation est le chardonnay B.

Article détaillé : chardonnay (cépage).

Rendements[modifier | modifier le code]

Le rendement du chablis est fixé à 60 hectolitres par hectare, avec un rendement butoir à 70 hectolitres par hectare. Pour les premiers crus ou les chablis avec mention du nom du climat, les rendements sont légèrement réduits à respectivement 58 et 68 hectolitres par hectare[4].

Vins[modifier | modifier le code]

AOC Chablis

Le chablis classique est un vin blanc sec, marqué par son cépage (le chardonnay, appelé « beaunnois » à Chablis), et par son terroir (le calcaire kimméridgien et un climat plus frais que le reste de la Bourgogne).

Le chablis vieilles vignes est issu de vignes de plus de trente-cinq ou de cinquante ans (variant selon le producteur), qui produisent du raisin plus concentré. C'est un vin plus puissant et complexe que le chablis générique, il est rond et plutôt fruité, avec des arômes de miel et d'épices, long en bouche. Il est un vin de garde (au-delà de dix ans).

Le chablis premier cru sera un peu plus fin ou concentré que les autres chablis, avec une bouche finalement beaucoup plus longue. Les climats de la rive droite du Serein sont théoriquement différents de ceux de la rive gauche, car les coteaux sont plus ensoleillés dans le premier cas, dès l'aube.

Vinification et élevage[modifier | modifier le code]

Pressoir pneumatique servant au pressurage.

À Chablis, la vendange est le plus souvent mécanique. Les raisins sont ensuite transférés dans un pressoir pour le pressurage. Une fois le moût en cuve, le débourbage est pratiqué généralement après un enzymage. À ce stade, une stabulation préfermentaire à froid (environ 10 à 12 degrés pendant plusieurs jours) peut être recherchée pour favoriser l'extraction des arômes. Mais le plus souvent, après 12 à 48 heures, le jus clair est soutiré et mis à fermenter. La fermentation alcoolique se déroule avec un suivi tout particulier pour les températures qui doivent rester à peu près stables (18 à 24 degrés). La chaptalisation est aussi pratiquée pour augmenter le titre alcoométrique volumique si nécessaire. La fermentation malolactique est réalisée en Fûts ou en cuves. Les vins sont élevés « sur lies », en fûts, dans lesquels le vinificateur réalise régulièrement un « bâtonnage », c'est-à-dire une remise en suspension des lies. Cette opération dure pendant plusieurs mois au cours de l'élevage des blancs. À la fin, la filtration du vin est pratiquée pour rendre les vins plus limpides. La mise en bouteille clôture l'opération.

Article détaillé : Vin blanc.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Bouteille et verre de chablis.

La robe d'un chablis est pâle, un peu dorée, avec de très légers reflets verts (l'« or vert » caractéristique du chardonnay).

Le nez est frais, le plus souvent minéral (évoquant le silex) ou parfois fruité (la pomme verte, le citron ou le pamplemousse, certains dégustateurs évoquent les fruits blancs, notamment la poire).
La bouche est le plus souvent minérale (pierre à fusil, relevée par l'acidité du vin) ; certains chablis peuvent être plus fruités. L'option de l'élevage en fût peut y rajouter des notes boisées (et vanillées).

Les différences de parfums et de goûts sont en fonction du climat (plus ou moins ensoleillé, en pente, selon l'âge et la densité des pieds, etc.), du millésime (si le printemps est doux, l'été pluvieux, l'automne ensoleillé, etc.) et du producteur (usage d'engrais, vendange en vert, maturité du raisin, levure ou enzyme utilisées, type d'élevage...).

Il se conserve de 3 à 5 ans, et est à servir frais (8 à 12 °C).

Économie[modifier | modifier le code]

Structure des exploitations[modifier | modifier le code]

Il existe des domaines de tailles différentes. Ces domaines mettent tout ou une partie de leurs propres vins en bouteilles et s'occupent aussi de le vendre. Les autres, ainsi que ceux qui ne vendent pas tous leurs vins en bouteilles, les vendent aux maisons de négoce.

Les maisons de négoce achètent leurs vins, en général, en vin fait (vin fini) mais parfois en raisin ou en moût[9]. Elles achètent aux domaines et passent par un courtier en vin qui sert d'intermédiaire moyennant une commission de l'ordre de 2 % à la charge de l'acheteur.

Les caves coopératives et leurs apporteurs sont des vignerons. Ces derniers peuvent leur amener leurs récoltes, ou bien la cave coopérative vendange elle-même (machine à vendanger en général).

Commercialisation[modifier | modifier le code]

La commercialisation de cette appellation se fait par divers canaux de vente : dans les caveaux du viticulteur, dans les salons des vins (vignerons indépendants, etc.), dans les foires gastronomiques, par exportation, dans les Cafés-Hôtels-Restaurants (C.H.R), dans les grandes et moyennes surfaces (G.M.S).

Les producteurs de l'appellation[modifier | modifier le code]

Autres appellations[modifier | modifier le code]

L'AOC petit-chablis est récolté sur les terrasses au-dessus des coteaux. C'est un vin de primeur à boire jeune (dans l'année ou après deux ans maximum), plus léger et acide que l'appellation principale.

L'AOC chablis grand cru est récolté sur le coteau le mieux exposé de la rive droite du Serein, juste en face de Chablis. Il est de longue garde (environ 10 à 15 ans).

Le chablis a donné abusivement son nom à toutes sortes d'autres vins blancs à travers le monde.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]