Pamplemousse et pomélo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Pamplemousse)
Aller à : navigation, rechercher
Pamplemousse
Nom commun ou
nom vernaculaire ambigu :
Les expressions « pamplemousse » et « pomélo » désignent en français plusieurs taxons distincts. Page d'aide sur l'homonymie
Citrus maxima et Citrus ×paradisi
Citrus maxima et Citrus ×paradisi
Taxons concernés

Dans le genre Citrus :

Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec Pamplemousses, district de l'île Maurice

Pamplemousse et pomélo (ou pomelo) sont des noms vernaculaires ambigus qui désignent en français deux types de fruits dont les noms peuvent être confondus[1] et qui proviennent de deux espèces différentes du genre Citrus, de la famille des Rutaceae : l'asiatique Citrus maxima et l'hybride occidental Citrus ×paradisi. Ces fruits sont nommés commercialement « agrumes » à l'instar des citrons, oranges et mandarines.

Description[modifier | modifier le code]

  • Citrus maxima (aussi Citrus grandis ou Citrus decumana) est un arbre fruitier nommé pamplemoussier. Il est issu d'Asie du Sud-Est (Indonésie, Malaisie). Son fruit à l'écorce épaisse de couleur verdâtre, jaune, ou rosée est une baie comestible, composée de 16 à 18 quartiers remplis de pépins. Peu juteux, son amertume et son acidité en font un aliment surtout utilisé dans des préparations culinaires. Ce fruit asiatique qui peut atteindre 30 cm de diamètre commence à être commercialisé en Occident.
  • Citrus ×paradisi est un hybride entre le pamplemoussier et l'oranger doux (Citrus maxima × Citrus sinensis). Son fruit, à l'écorce mince de couleur jaune ou rose est une baie comestible légèrement sucrée composée d'une douzaine de quartiers. Il pousse en grappes, d'où son nom anglais de « grapefruit ». Sa douceur permet de l'apprécier nature et il donne beaucoup de jus. Son succès commercial a commencé aux États-Unis à partir de 1940.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Les horticulteurs continuent en permanence à faire des sélections et des croisements entre les espèces de Citrus, leurs variétés ou leurs hybrides, dans le but d'obtenir de nouvelles variétés ou des cultivars ayant les qualités recherchées. Ainsi ont été mis depuis lors sur le marché des fruits comme le tangelo (Citrus ×tangelo) , issu du croisement entre l'hybride Citrus ×paradisi et le mandarinier (Citrus reticulata) ou bien le Citrus maxima 'Sweetie' qui est issu du croisement entre un Citrus maxima de la variété 'Siamese Sweet' et l'hybride Citrus ×paradisi de la variété '4n Marsh'[2].

Ces multiples croisements ajoutent à la confusion qui règne au niveau des appellations commerciales.

Étymologie et origine de la confusion[modifier | modifier le code]

Le mot « pamplemousse » est emprunté au tamoul « pampa limāsu » (பம்பரமாசு)[3]. Le mot est attesté en français dès la fin du XVIIe siècle pour désigner C. maxima, puis au XXe siècle pour désigner également C. paradisi [4].

Une étymologie différente est donnée par le Grand Robert: « REM. L'Académie donne le mot au fém., contrairement à l'usage. — 1865 ; pompelmous, 1666 ; néerl. pompelmoes, de pompel « gros », et limoes « citron ». »

Le mot pomélo est emprunté à l'anglais pomelo ; son origine est incertaine : certains ont suggéré une composition pome-melon, hypothèse jugée douteuse, car une telle forme composée n'a jamais été attestée ; d'autres, une altération du mot néerlandais pompelmoes. Le mot pomelo est attesté en anglais au début du XIXe siècle sous la forme pommelo, et désignait d'abord C. maxima, mais aussi C. paradisi durant la seconde moitié du XIXe siècle[5]. En français, le terme a fait son apparition au début du XXe siècle[6].

Le mot pomélo est toutefois resté pendant longtemps peu connu du public, et les C. paradisi étaient commercialisés sous le nom de pamplemousse, comme l'atteste cette citation datant de 1968 : « L'Encyclopédie horticole (...) ajoute que sur les marchés européens, notamment en France, les « grape-fruits » se vendent sous le nom de pamplemousse. Leur nom scientifique « pomelo », n'est évidemment connu que des spécialistes. » (Ac. Can-Fr. 1968)[4]. Selon P. Robert, auteur de Les Agrumes dans le monde (1947), « on eût probablement évité cette confusion [entre pamplemousse et pomelo] en adoptant pour le fruit du pomélo le nom américain de grape-fruit sous lequel il est commercialement connu et qui évoque la fructification en grappes de cette espèce »[4].

Aujourd'hui, les sources averties font soigneusement la distinction, en utilisant « pamplemousse » pour C. maxima et « pomélo » pour C. paradisi, et cela tant en France[7],[8] qu'au Québec[9],[10]. Cependant, dans l'usage populaire, « pamplemousse » est resté très courant pour C. paradisi, et « pomélo » est même parfois utilisé pour C. maxima, comme l'atteste cette citation : « Le pomelo est bien souvent confondu, à tort, avec le pamplemousse. Pour accentuer la confusion, ce dernier, énorme, très lourd (dont la chair remplie de nombreux pépins est recouverte par une peau épaisse et aromatique) est parfois commercialisé en France sous la dénomination de pomelo exotique »[11]. La confusion est accentuée par l'usage actuel de pomelo en anglais pour désigner C. maxima.

« Le combat pour supprimer cette équivoque est-il gagné (...)? Oui, lorsqu'on regarde les affichettes au-dessus des étals de pomelos dans nos supermarchés ; non, lorsque l'on commande dans nos cafés un jus de pamplemousse et que l'on se régale d'un jus de pomelo... » - J. Brichet, 2009[12].

Appellations en usage dans les années 2010[modifier | modifier le code]

En français[modifier | modifier le code]

Appellations en français de Citrus maxima et de Citrus ×paradisi
Un agrume vert jaunâtre en forme de poire à peau épaisse et pulpe vert jaune
Citrus maxima
(l'Asiatique vert)
Un agrume sphérique à peau fine, jaune et pulpe rose saumon
Citrus ×paradisi
(l'Occidental hybride)
Usage en botanique et horticulture en français
Arbre pamplemoussier[13],[14],[15],[16].

pamplemousse (ancien)[17]

pomelo[18]

grape-fruit[19]

Fruit pamplemousse[20],[1],[21]

et ses variétés ou cultivars et hybrides : pomélo chinois, sweety, honey, uglietc.

pomelo[19],[20],[1]

et ses variétés ou cultivars : duncan, jaffa sweetie, marsh, star rubyetc.

Usage commercial et familier en francophonie
Belgique pomelo[22],[23] pamplemousse (jus de[24])
Canada pamplemousse[10] pomélo (ou pomelo)[25],[10]

pamplemousse[25] (erroné[10])
grapefruit ou grape-fruit[17]

États-Unis [réf. nécessaire] chadègue[26](en cajun)
France[7],[8] pamplemousse[16],[27]

chadèque (Guadeloupe[28], Martinique[28],Haiti)
Pomelo (La Réunion)[29] (abus de langage en français[19])

Produit dérivé : pamplemousse (essence de)[17]

pomelo (ou pomélo)[16],[19],[17],[27]

pamplemousse[17],[30],[27] (abusivement[27])
grapefruit[16]
fruit défendu (Guadeloupe, Martinique)[31] ou fruit du paradis (Martinique)[28]

Produits dérivés : pamplemousse (Jus de, huile essentielle de, extrait de pépin de)[27],[17]

Suisse pomélo grapefruit[32] ou pamplemousse[33]

Dans d'autres langues[modifier | modifier le code]

Appellations en d'autres langues des fruits de Citrus maxima et de Citrus ×paradisi
Un agrume vert jaunâtre en forme de poire à peau épaisse et pulpe vert jaune
Citrus maxima
(l'Asiatique vert)
Un agrume sphérique à peau fine, jaune et pulpe rose saumon
Citrus ×paradisi
(l'Occidental hybride)
allemand Pampelmuse, (Riesenorange, Adamsapfel, Pumelo) Grapefruit
anglais[34] pomelo[2] (pummelo[2], shaddock[2], Chinese grapefruit, etc.) grapefruit[35]
espagnol pampelmusa, cimboa pomelo, (toronja)
hongrois pomelo, pummelo grépfrút, citrancs
italien pomelo, pummelo, pampaleone pompelmo
néerlandais pompelmoes grapefruit

En Belgique : pompelmoes

polonais pomarańcza olbrzymia, pomelo grejpfrut
portugais pomelo toranja

Produits dérivés et interactions médicamenteuses[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Citrus maxima et Citrus ×paradisi.

Citrus maxima étant peu juteux et beaucoup plus rarement consommé en Occident, les articles traitant sans autre précision du « pamplemousse » se réfèrent souvent à l'hybride Citrus ×paradisi, un fruit juteux beaucoup plus largement cultivé et commercialisé dans le monde, et dont on fait notamment la majorité du jus de pamplemousse et de l'extrait de pépin de pamplemousse.

En raison d'interactions métaboliques[36] et médicamenteuses, parfois très dangereuses, avec le « pamplemousse » ou ses hybrides comme le tangelo, les personnes qui suivent un traitement doivent consulter leur médecin avant de consommer ces agrumes ou leur jus[37],[38].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Le Pomelo & le Pamplemousse, Fiche réalisée par le Centre Municipal de Pomologie, consultable sur le site du Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt
  2. a, b, c et d (en) « Pomelo (Pummelo) Citrus maxima », Citrus Pages (consulté le 10 février 2013)
  3. Nederlands etymologisch woordenboek, 1997, Jan de Vries
  4. a, b et c Source : TLFi, article pamplemousse
  5. Source : Oxford English Dictionary en ligne, http://www.oed.com, consulté le 10 novembre 2007. Première attestation recensée dans le sens de C. maxima: 1817 C. ABBOTT Jrnl. (modernized text) in H. G. Thursfield Five Naval Jrnls. (1951) 292 The principal fruits in Java are coconuts, bananas, plantains..and shaddocks, which are here called pommelos. Autre attestation : 1939 Florida (Federal Writers' Project) III. 325 Such hybrids as the tangelo, a cross between the tangerine and the pomelo, or grapefruit. Attestation du XIXe siècle dans le sens de C. paradisi : 1886 Guide Mus. Econ. Bot., Kew Gardens No. 1. 29 Pumpelmousse or Shaddock, fruit of Citrus decumana... The Pumelo is a smaller fruited variety
  6. Source : TLFi, article pomelo
  7. a et b Encyclopedia Universalis (édition de 1995 (ISBN 2852292904) ).
  8. a et b Le Robert quotidien – Dictionnaire pratique de la langue française, 1996.
  9. « Pamplemoussier », sur Termium (consulté le 7 mars 2011)
  10. a, b, c et d Définition, d'après le Grand dictionnaire terminologique, de pomélo (page 1) et pamplemousse (page 2)
  11. Guide consommation de Doctissimo (France), article Pomelo, consulté le 10 novembre 2007.
  12. Confrérie des planteurs de fruits, « Pamplemousse ou pomelo : Une équivoque à supprimer. Auteur : J. Brichet », sur http://archive.org/web/web.php,‎ 2009 (consulté le 3 décembre 2012)
  13. Définition, d'après le Grand dictionnaire terminologique, de pamplemoussier
  14. Référence Tela Botanica (France métro) : Citrus maxima (Burm.) Merr., 1917 (fr)
  15. Noms vernaculaires donnés par Tela Botanica pour Citrus maxima
  16. a, b, c et d Pamplemousse dans le Dictionnaire français, éditions Larousse. Consulter en ligne
  17. a, b, c, d, e et f Définitions lexicographiques et étymologiques de « pamplemousse » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  18. Noms vernaculaires donnés par Tela Botanica pour Citrus x paradisi
  19. a, b, c et d Définitions lexicographiques et étymologiques de « pomelo » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  20. a et b Norme CEE-ONU FFV-14 concernant la commercialisation et le contrôle de la qualité commerciale des agrumes - 2010 édition - Nations unies, page 3
  21. Pamplemousse et pomélo sur le site PasseportSanté.net (Canada). L'article précise en outre que « toutes les grandes banques de taxonomie et de terminologie se sont alignées sur ces dénominations ».
  22. L.L., « DH.be - Coca-Cola Belgium lance Fanta Pomelo », sur La Dernière Heure,‎ 25/01/2001 (consulté le 10 février 2013)
  23. canette de Fanta Pomelo
  24. 25 janvier 2011 - Arrêté royal modifiant l'arrêté royal du 19 mars 2004 relatif aux jus et nectars de fruits, aux jus de légumes et à certaines denrées similaires sur le site de la justice belge
  25. a et b pamplemousse sur Termium, consulté en février 2013
  26. Amanda Lafleur, Benjamin Forkner, « A Cajun French-English Glossary », sur Louisiana State University (consulté le 30 octobre 2010)
  27. a, b, c, d et e Alix Lefief-Delcourt, Le pamplemousse malin : Tous les bienfaits pour la santé, la beauté et la maison d'un ingrédient 100 % naturel, Leduc.s Éditions,‎ 2009, 192 p. (ISBN 2848998709 et 9782848998701, lire en ligne), page 23
  28. a, b et c Ary Ebroin Les succulents fruits des Antilles. Editions Caribéennes, 1989. (ISBN 2296174302), 9782296174306.
  29. Référence Tela Botanica (La Réunion) : Citrus maxima (Burm.) Merr. (fr)
  30. « Pamplemousse et pomelo », sur e-santé.fr (consulté le 8 mars 2011)
  31. Fiche Citrus x paradisi, Guadeloupe-Martinique. Sur le site Tela botanica. Consulté en novembre 2012.
  32. Grapefruit sur Alimentation-versoix.ch. consulté le 1er décembre 2007.
  33. Pamplemousse sur Plante.ch. consulté le 16 mai 2008.
  34. The 2010 Florida Statutes, Chapter 601 : Florida Citrus Code
  35. (en) « Grapefruit Citrus × paradisi », Citrus Pages (consulté le 10 février 2013)
  36. Neuman M (2002) Effets métaboliques et interactions médicamenteuses provoqués par certaines substances d'origine végétale: pamplemousse, millepertuis et ail. La Presse médicale, 31(30), 1416-1422 (http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=13894542 résumé])
  37. Interaction entre le pamplemousse et son jus et certains médicaments, sur le site [www.sc-hc.gc.ca Santé Canada], consulté le 18 septembre 2013. Version au format pdf.
  38. http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/11/28/19492-43-medicaments-dangereux-avec-pamplemousse

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • J. Brichet, « Pamplemousse ou pomelo : Une équivoque à supprimer », Fruits d'Outre Mer, vol. 1, no 10,‎ 1946, p. 297-300.
  • Alix Lefief-Delcourt, Le pamplemousse malin : Tous les bienfaits pour la santé, la beauté et la maison d'un ingrédient 100 % naturel, Leduc.s Éditions,‎ 2009, 192 p. (ISBN 2848998709 et 9782848998701, lire en ligne). (L'auteur y explique clairement la différence entre les agrumes désignés sous ce nom.)
  • Michel Chauvet, 1980. Pamplemousse et pomélo : un cas exemplaire de conflit entre usage et norme. Journ. d'Agric. Trad. et de Bota. Appl., 27:(1), 1980, pp. 55-81. Lire en ligne
  • Ne confondez pas le pomélo et le pamplemousse Dans : 60 millions de consommateurs 445, 01/2010, p.60. Résumé : Informations sur le pamplemousse et le pomélo : origine géographique des agrumes, période de commercialisation, qualités gustatives et nutritionnelles. Lire en ligne (accès réservé aux abonnés).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Pour les appellations pamplemousse, pomélo et grape-fruit :