Barry Bonds

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Barry Bonds Baseball pictogram.svg
BarryBonds1993.jpg
Joueur de champ gauche
Frappeur gaucher  Lanceur gaucher
Premier match
30 mai 1986
Dernier match
26 septembre 2007
Statistiques de joueur (1986-2007)
Matchs 2986
Coups sûrs 2935
Coups de circuit 762
Points 2227
Points produits 1996
Moyenne au bâton 0,298
Équipes

Barry Lamar Bonds (né le 24 juillet 1964 à Riverside en Californie) est un joueur professionnel de baseball américain. Considéré comme l'un des meilleurs joueurs de baseball de l'histoire, il a disputé 21 saisons dans les Ligues majeures avec les Pirates de Pittsburgh et les Giants de San Francisco. Il est le fils de Bobby Bonds et le filleul de Willie Mays. Bonds détient le record du plus grand nombre de coups de circuit en carrière dans la Ligue majeure de baseball avec 762[1],[2] et le record du meilleur total de coups de circuit (73) en une saison.

Depuis 2001, il est suspecté d'avoir utilisé des produits dopants. En 2011, il est condamné pour entrave à la justice.

Début de sa carrière avec Pittsburgh[modifier | modifier le code]

Bonds est sélectionné par les Pirates de Pittsburgh au premier tour de la draft 1985 (6e choix global). Il joue son premier match le 30 mai 1986. En 113 matchs, il obtient une moyenne au bâton de 0,223 et 16 circuits. En fin de la saison, il finit 6e lors du vote pour la recrue de l'année[3], remportée par Todd Worrell, un lanceur des Cardinals de Saint-Louis. En 1987, Bonds a légèrement amélioré ses statistiques avec une moyenne de 0,261, 25 circuits et 59 points produits. Sa première saison notable était en 1990 où il a remporté le titre du Meilleur joueur des Ligues majeures. Il avait une moyenne de 0,301 avec 33 circuits et 114 points produits. Il fut l'un des trois joueurs avec plus de 50 buts volés[3]. En 1991 il a presque répété cette performance avec 25 circuits, 116 points produits et 43 buts volés. Cette fois il fut élu en 2e place lors du vote pour le meilleur joueur[3]. En 1992 il a enregistré le meilleur total de sa carrière avec 34 circuits et pour la 2e fois en trois saisons, a été élu le meilleur joueur des Ligues majeures. Malgré les performances des trois saisons précédentes, il n'a pas signé avec les Pirates mais a été transféré aux Giants de San Francisco[3].

Giants de San Francisco[modifier | modifier le code]

Lors de sa première saison avec les Giants, il a eu sa meilleure saison offensive, avec 46 circuits, 123 points produits et 129 points marqués. Pour la troisième fois en 4 saisons[3], il fut élu le meilleur joueur de la ligue, et à l'âge de 28 ans avait égalé le record de plusieurs joueurs pour le plus grand total de trophées remportés. Un total de 7 joueurs avait remporté le trophée trois fois, plus Bonds. Entre 1994 et 1999 (6 saisons) il a fini 4 fois dans les 10 premiers lors du vote pour le meilleur joueur, et a enregistré plus de 40 circuits en 1996 et en 1997[3].

2000 fut un autre saison notable pour Bonds, qui a battu son meilleur total avec 49 coups de circuit, 106 points produits et 129 points. Ses 49 circuits furent classés 2e après Sammy Sosa qui en a frappé 50[4].

La saison 2001[modifier | modifier le code]

Babe Ruth fut le premier joueur à frapper plus de 60 circuits en une saison, qui en 1927 en a frappé exactement 60. Ce record n'a été dépassé qu'en 1961 quand Roger Maris a frappé son 61e circuit lors du dernier match de la saison. Le record de la Ligue nationale, jusqu'en 1997, fut détenu par Hack Wilson qui en a frappé 58. Ses deux records ont été dépassés en 1998 par Sammy Sosa et Mark McGwire. McGwire détenait le record avant la saison 2001 avec 70 circuits frappés en 1998, tandis que Sosa en avait frappé 66 lors de cette-même saison. Cependant, suite à ses 49 circuits en 2000, Bonds a enregistré son 500e circuit en carrière face aux Dodgers de Los Angeles. Bonds a enregistré le meilleur total de circuits avant le match des étoiles de l'histoire des Ligues majeures - 39 circuits, dépassant le record de Mark McGwire qui en avait 37 en 1998, la saison où il a frappé 70 circuits. Les efforts de Bonds était très médiatisés, et un collègue de Bonds, Shawon Dunston a dit aux médias « He's not going to hit 70 homers, but he believes he can. That's frightening[5] » ((fr) « Il ne va pas frapper 70 circuits, mais il croit qu'il peut. C'est effrayant »). Il 29 septembre il a frappé son 70e circuit contre Wilfredo Rodriguez des Astros de Houston, et le 5 octobre (la saison avait été prolongée en octobre à cause des Attentats du 11 septembre 2001) a frappé ses 71e et 72e circuits contre Chan Ho Park des Dodgers de Los Angeles. Le 7 octobre il a enregistré son 73e et final circuit de la saison face à Dennis Springer des Dodgers[6]. À la fin de la saison il fut élu le meilleur joueur de la Ligue, la 4e fois qu'il a reçu le prix. Aucun autre joueur n'a reçu 4 trophées de meilleur joueur. En plus, il avait un pourcentage de puissance et 0,863, le plus grand pourcentage de l'histoire des Ligues majeures, depuis la première saison en 1871[7].

Depuis 2001[modifier | modifier le code]

En 2002 Bonds a battu le record pour le plus grand nombre de buts-sur-balles en une saison avec 198. Malgré ça, il a frappé une moyenne de 0,370 avec 46 circuits et 110 points produits en 403 présences au bâton[3]. Il a été élu unanimement le meilleur joueur de la ligue, la 5e fois qu'il a reçu le prix, et pour la première fois a remporté le titre de la meilleure moyenne au bâton. À l'âge de 37 ans il est le joueur le plus âgé ayant remporté le titre pour la première fois. Avec ses 198 buts-sur-balles, il a également battu le record de Ted Williams pour le plus grand pourcentage de présences sur les buts - 0,582[3]. Lors de cette même saison il a frappé son 600e circuit, seuls Bonds, Mays, Ruth et Aaron avaient frappé plus de 600 circuits en carrière.

En 2003, lors d'une saison où il n'a joué que 130 matchs, il a frappé une moyenne de 0,340 avec 45 circuits en 90 points produits. Son pourcentage de buts fut 0,529, c'est-à-dire que plus d'une fois sur deux, il a atteint les buts. Pour la troisième saison d'affilée, il fut élu le meilleur joueur[3].

En 2004 Il a encore battu trois records, avec 232 buts-sur-balles, 120 buts-sur-balles intentionnels et un pourcentage de présences sur les buts de 0,609. Cette saison il a frappé 45 circuits. À la fin de la saison il a enregistré son 700e circuit en carrière. Seuls Bonds, Ruth et Aaron ont frappé 700 circuits[3].

En 2005 il a été blessé et n'est revenu qu'en fin de saison et n'a frappé que 5 circuits[3]. Cette absence prolongée a mis en péril ses chances de dépasser le record d'Hank Aaron.

En 2006, il est revenu au début de la saison et a frappé 26 circuits. 26 circuits est le second meilleur total par un joueur de son âge - seul Ted Williams a fait mieux lors de sa dernière saison en Ligue majeure[8]. Son dernier circuit de la saison était son 734e en carrière et il a donc dépassé Aaron pour le plus grand nombre de circuits frappés dans la Ligue nationale - Aaron en a frappé 733. Ce fut légèrement controversé parce que le 20 mai Bonds avait frappé un circuit lors des matchs « entre-ligues » contre les Athletics d'Oakland[9], une équipe de la Ligue américaine. Pourtant le Commissaire Bud Selig a annoncé que le record appartenait à Bonds. Par chance, ce circuit contre les Athletics était son 714e en carrière, qui l'a mis en égalité avec Babe Ruth pour la seconde place de tous les temps, et en égalité avec Ruth pour la première place pour les gauchers[10]. Le 28 mai il a frappé son 715e circuit en carrière contre les Rockies du Colorado pour dépasser Ruth.

La saison 2007[modifier | modifier le code]

Le 29 janvier 2007, Barry Bonds signe un nouveau contrat d'une année avec les Giants pour un montant de 15,8 millions de dollars[11], mais les dirigeants de la ligue n'avalisent pas son contrat en raison d'une clause en contradiction avec l'accord entre joueurs et propriétaires signé en 2006. Le 15 février, son contrat fut accepté par la MLB[12]. Le 7 mai, il a dépassé Hank Aaron et Babe Ruth pour la troisième place sur la liste de points marqués dans les Ligues majeures de baseball[13]. Le 1er juillet, il a frappé son 2 900e coup sûr, pendant la 80e partie de la saison. Il avait besoin de 100 coups sûrs pour atteindre le palier symbolique de 3 000 et devenir le 28e joueur de Ligue majeure à réussir cet exploit. Le 4 août, il a frappé son 755e circuit en carrière face aux Padres de San Diego lors de la deuxième manche sur une balle lancée par Clay Hensley. Il égale le record des ligues majeures détenu par Hank Aaron depuis 1976. Le 7 août, il a frappé son 756e circuit en carrière face aux Nationals de Washington. Il a établi ainsi un nouveau record des Ligues majeures, un record alors détenu jusque là par Hank Aaron depuis une trentaine d'années.

Le 22 août il frappe son 600e double en carrière. Il est devenu le 14e joueur de l'histoire des ligues avec 600 doubles. Seuls Hank Aaron et Bonds ont 600 doubles et 600 circuits en carrière. Le 5 septembre il frappe un circuit à deux points contre les Rockies du Colorado. Avec son 1996e point produit, il a dépassé Lou Gehrig pour la 4e place de tous les temps[14].

Le 21 septembre 2007, les Giants de San Francisco ont confirmé qu'ils ne voulaient pas lui accorder un nouveau contrat pour la saison 2008.

Il y a eu beaucoup de spéculation avant le début de la saison 2008 à savoir où Bonds pourrait continuer sa carrière. Cependant, aucune équipe ne lui a manifesté le moindre intérêt de toute la saison, et ce même si son agent offre aux clubs du baseball majeur d'engager le joueur pour le salaire minimum permis par la convention collective (390 000 dollars)[15]. Si jamais il revient au jeu dans la MLB, plusieurs plateaux importants seraient a sa portée: il a besoin de seulement 65 coups sûrs pour atteindre 3000, 4 points produits pour atteindre 2000, et évidemment, 38 circuits pour atteindre 800. Il a besoin aussi de 69 points marqués pour dépasser Rickey Henderson détenteur du record de la MLB à ce chapitre.

Accusations[modifier | modifier le code]

La photo d'identité judiciaire de Barry Bonds en 2007.

En 2003, Greg Anderson, l'entraîneur de Bonds, a été arrêté par la police et accusé d'avoir fourni des stéroïdes aux joueurs. Le 4 décembre 2003 Bonds a parlé devant un jury et a dit qu'il avait utilisé une substance claire et une crème, et qu'Anderson lui avait dit que c'était de l'huile de lin cultivé et un baume contre l'arthrite[16]. La description de ces deux produits ressemble à « The Cream » (une forme de testostérone) et « The Clear » (tétrahydrogestrinone, une sorte de stéroïde anabolisant). Depuis son discours, il est mis en examen pour parjure. Le 15 novembre 2007 il a été formellement accusé de 4 parjures et un cas d'obstruction à la justice en rapport avec son discours le 4 décembre 2003[17],[18],[19].

Bonds plaide non coupable et le procès devant jury est entendu sur douze jours en mars et avril 2011 à San Francisco[20]. Le 13 avril, après près de quatre journées complètes de délibérations, le jury trouve Bonds coupable d'entrave à la justice. Le jury ne peut cependant s'entendre au sujet des trois autres chefs d'accusation.

Le 16 décembre suivant, un tribunal californien condamne Bonds à 2 ans de probation, une amende de 4000 dollars, 30 jours d'assignation à résidence et 250 heures de travaux communautaires. Bonds évite donc la prison, mais ses avocats font appel de cette sentence[21].

Temple de la renommée du baseball[modifier | modifier le code]

Le nom de Barry Bonds apparaît pour la première fois sur les bulletins de vote du Temple de la renommée du baseball en 2012 pour intronisation à l'été suivant. Le 9 janvier 2013, les résultats du vote des membres de l'Association des chroniqueurs de baseball d'Amérique sont dévoilés. La candidature de Bonds étant hautement contestée en raison des allégations de dopage à son endroit, la vedette des Pirates et des Giants ne récolte que 36,2 % des voix, loin des 75 % nécessaires pour l'élection au Temple. Son nom peut apparaître sur les bulletins pour une période de 15 ans.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Barry Bonds est le fils de Bobby Bonds et le filleul de Willie Mays, deux joueurs élus au Temple de la renommée du baseball. Il a aussi comme cousin Reggie Jackson[22], autre membre du Panthéon du baseball. La sœur de Bobby Bonds et tante de Barry, Rosie Bonds, est une athlète qui participe pour les États-Unis aux Jeux olympiques d'été de 1964 à Tokyo dans la discipline du 80 mètres haies[23].

Bobby Bonds Jr., jeune frère de Barry, joue au baseball professionnel jusqu'en Triple-A sans atteindre les majeures[24].

Mariages[modifier | modifier le code]

Bonds rencontre sa première épouse, Susann « Sun » Margreth Branco, une Canadienne née en Suède, en 1987 à Montréal. Le couple est marié de 1988 à 1994 et défraie la manchette dans les années suivantes, un accord pré-nuptial étant passé au peigne fin par les tribunaux, qui doivent séparer les avoirs du couple Bonds-Branco et déterminer la pension alimentaire à verser pour leurs deux enfants[25], un fils (Nikolai, né en 1989) et une fille (Shikari, née en 1991). À l'adolescence, Nikolai Bonds est préposé au bâton (batboy) des Giants de San Francisco durant les années où son père évolue pour cette équipe[26].

Bonds est marié à Elizabeth Watson de 1998 à 2009. Le couple a une fille, Aisha, née en 1999[27].

Philanthropie[modifier | modifier le code]

En avril 2011, Barry Bonds s'engage à payer les études des deux enfants de Bryan Stow, un partisan des Giants de San Francisco tombé dans un coma après avoir été agressé dans le stationnement du Dodger Stadium de Los Angeles le 31 mars précédent lors du match d'ouverture de la saison de baseball[28].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Statistiques au 1er octobre 2007
  • Premier pour les circuits en carrière (762).
  • Premier pour les coups de circuit en une saison (73 en 2001).
  • Premier pour les buts sur balles en une saison (232 en 2004).
  • Premier pour les buts sur balles en carrière (2558).
  • 3e pour les points marqués en carrière (2227).
  • 4e pour les points produits en carrière (1996).
  • 14e pour les doubles en carrière (601).
  • 32e pour les buts volés en carrière (514).
  • 34e pour les coups sûrs en carrière (2935).
  • Moyenne de puissance de 0,863 en 2001 (meilleure moyenne de puissance de l'histoire des Ligues majeures).
  • Moyenne de présence sur les buts de 0,609 en 2004 (meilleure moyenne de présence sur les buts de l'histoire des Ligues majeures).
  • Meneur au chapitre de la moyenne au bâton en 2002 et en 2004.
  • Meilleur joueur des ligues majeures : 1990, 1992, 1993, 2001, 2002, 2003, 2004.
  • Gant doré pour un champ extérieur : 1990-1994, 1996-1998.
  • Vainqueur du Prix Hank Aaron : 2001, 2003, 2004.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Valeurs en gras : meilleur total de la ligue

Statistiques à la frappe
Saison Équipe Ligue G AB R H 2B 3B HR RBI SB CS BB SO BA OBP SLG
1986 PIT MLB 113 413 72 92 26 3 16 48 36 7 65 102 0,223 0,330 0,416
1987 PIT MLB 150 551 99 144 34 9 25 59 32 10 54 88 0,261 0,329 0,492
1988 PIT MLB 144 538 97 152 30 5 24 58 17 11 72 82 0,283 0,368 0,491
1989 PIT MLB 159 580 96 144 34 6 19 58 32 10 93 93 0,248 0,351 0,426
1990 PIT MLB 151 519 104 156 32 3 33 114 52 13 93 83 0,301 0,406 0,565
1991 PIT MLB 153 510 95 149 28 5 25 116 43 13 107 73 0,292 0,410 0,514
1992 PIT MLB 140 473 109 147 36 5 34 103 39 8 127 69 0,311 0,456 0,624
1993 SFG MLB 159 539 129 181 38 4 46 123 29 12 126 79 0,336 0,458 0,677
1994 SFG MLB 112 391 89 122 18 1 37 81 29 9 74 43 0,312 0,426 0,647
1995 SFG MLB 144 506 109 149 30 7 33 104 31 10 120 83 0,294 0,431 0,577
1996 SFG MLB 158 517 122 159 27 3 42 129 40 7 151 76 0,308 0,461 0,615
1997 SFG MLB 159 532 123 155 26 5 40 101 37 8 145 87 0,291 0,446 0,585
1998 SFG MLB 156 552 120 167 44 7 37 122 28 12 130 92 0,303 0,438 0,609
1999 SFG MLB 102 355 91 93 20 2 34 83 15 2 73 62 0,262 0,389 0,617
2000 SFG MLB 143 480 129 147 28 4 49 106 11 3 117 77 0,306 0,440 0,688
2001 SFG MLB 153 476 129 156 32 2 73 137 13 3 177 93 0,328 0,515 0,863
2002 SFG MLB 143 403 117 149 31 2 46 110 9 2 198 47 0,370 0,582 0,799
2003 SFG MLB 130 390 111 133 22 1 45 90 7 0 148 58 0,341 0,529 0,749
2004 SFG MLB 147 373 129 135 27 3 45 101 6 1 232 41 0,362 0,609 0,812
2005 SFG MLB 14 42 8 12 1 0 5 10 0 0 9 6 0,286 0,404 0,667
2006 SFG MLB 130 367 74 99 23 0 26 77 3 0 115 51 0,270 0,454 0,545
2007 SFG MLB 126 340 75 94 14 0 28 66 5 0 132 54 0,276 0,480 0,565
Totaux 22 saisons 2986 9847 2227 2935 601 77 762 1996 514 141 2558 1539 0,298 0,444 0,607

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Bonds Sets Baseball's Home Run Record », sur Washington Post,‎ 8 août 2007
  2. « Classement des frappeurs de circuits en carrière », sur Baseball-Reference.com
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k (en) Profil de Bonds sur baseball-reference.com
  4. (en) Profil de Sammy Sosa sur baseball-reference.com
  5. (en) baseballguys.com, paragraphe 5
  6. (en) Liste des 73 circuits frappés par Barry Bonds
  7. (en) Classement sur baseball-reference.com
  8. (en) Profil de Ted Williams sur baseball-reference.com
  9. (en) résultat du match sur ESPN.com
  10. (en) Classement sur baseball-reference.com. Notez que L = frappeur gaucher, R = droitier et B = ambidextre
  11. (en) MLB.com, Bonds, Giants finalize deal, Barry M. Bloom, 30 janvier 2007
  12. (en) MLB.com, Bonds, Giants agree; MLB approves, Barry M. Bloom, 15 février 2007
  13. (en) Classement sur baseball-reference.com
  14. (en) Classement sur baseball-reference.com
  15. (en) Agent: Little chance Bonds will play in majors this season, Jerry Crasnick, ESPN, 14 juillet 2008.
  16. (en) Yahoo! News
  17. (en) New York Time en ligne
  18. (en) CNN.com
  19. (en) San Francisco Chronicle
  20. (en) Barry Bonds jury has plenty to consider, Lance Williams, San Francisco Chronicle, 10 avril 2011.
  21. Assignation à résidence de 30 jours pour Bonds, Radio-Canada, 16 décembre 2011.
  22. (en) Barry Bonds (American Baseball Player), Encyclopædia Britannica Online. Encyclopædia Britannica, Inc., 2007. Consulté le 9 juin 2011.
  23. (en) Rosie Bonds Biography & Olympic Results, sports-reference.com. Consulté le 9 juin 2011.
  24. (en) Bobby Bonds Jr. plays for the love of the game, Gwen Knapp, San Francisco Gate, 1er juillet 2001.
  25. (en) Court rules in favor of Bonds' ex-wife, The Fremont Argus, 10 octobre 2001.
  26. (en) Bonds' son might not be working as bat boy when dad breaks HR mark, Associated Press, 27 juin 2007.
  27. (en) Barry and Liz Bonds Marriage Profile, About.com. Consulté le 9 juin 2011.
  28. (en) Barry Bonds gives gift to Bryan Stow, ESPN, 26 mai 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :