Ted Williams

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Williams et Ted Williams (homonymie).
Pix.gif Ted Williams Baseball pictogram.svg
Ted Williams BBall Digest May 1949 raw.jpg
Red Sox de Boston - No  9
Joueur de champ extérieur
Frappeur gaucher  Lanceur droitier
Premier match
20 avril 1939
Dernier match
28 septembre 1960
Statistiques de joueur (1939-1960)
Matchs 2292
Coups sûrs 2654
Coups de circuit 521
Points 1798
Points produits 1839
Moyenne au bâton 0,344
Premier match (manager)
7 avril 1969
Dernier match (manager)
4 octobre 1972
Statistiques de manager (1969-1972)
Victoires-Défaites 273-364
 % Victoires 0,429
Équipes

Joueur

Manager

Temple de la renommée du baseball
Élu en 1966

Theodore Samuel Williams, dit Ted Williams, né le 30 août 1918 à San Diego (Californie) et décédé le 5 juillet 2002 à Inverness (Floride) (son corps est cryonisé par Alcor Life Extension Foundation [1]), est un joueur américain de baseball évoluant en Ligue majeure de baseball entre 1939 et 1960. Il passe dix-neuf saisons comme joueur en Ligue majeure mais sa carrière est interrompue deux fois par son service militaire. Pendant sa carrière, il frappe avec une moyenne au bâton de 0,344, la quatrième meilleure moyenne de l'histoire des ligues majeures. En plus, il est élu deux fois le meilleur joueur de la Ligue américaine, remporte six fois le titre de la meilleure moyenne au bâton dont deux triples couronnes pour la meilleure moyenne et le meilleur total de coups de circuit et points produits. Il est le dernier joueur à réussir une moyenne au-dessus de 0,400 en 1941, la meilleure moyenne depuis 1941 est 0,390 par George Brett en 1980 ou 0,394 par Tony Gwynn en 1994 lors d'une saison raccourcie où les joueurs ont disputé moins de 110 parties. Pas simplement un frappeur de simples, il a cogné 521 circuits en dix-neuf saisons, dont deux saisons raccourcies par son service militaire. Avec plus de présences au bâton, il aurait eu ses chances de frapper plus de 600 circuits.

Il remporte six titres de champion de la moyenne au bâton, le premier en 1941 et le dernier en 1958 alors qu'il a quarante ans. En 1941, sa moyenne est 0,3996 avec deux matchs de la saison à jouer. Sa moyenne aurait été enregistrée comme 0,400. Après une discussion avec le manager des Red Sox, il décide de jouer, et frappe six coups sûrs en huit présences au bâton pour finir la saison avec une moyenne de 0,406. Cette même saison, il compte 147 buts-sur-balles et 37 circuits. Son pourcentage de présences sur les buts reste le meilleur de l'histoire des ligues majeures jusqu'en 2002 quand Barry Bonds l'a dépasse. Il n'a fait qu'une apparition en Série mondiale et où il frappe 0,200 avec un point produit et deux points. Les Reds Sox perdent la série quatre matchs à trois.

Williams rejoint deux fois les rangs militaires. Il sert comme pilote d'avion dans l'US Navy et l'United States Marine Corps durant la Seconde Guerre mondiale et la Guerre de Corée. Pour ses efforts, il reçoit la médaille présidentielle de la liberté.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Ted Williams voit le jour le 30 août 1918 à San Diego (Californie) et dès son passage par la Herbert Hoover High School de San Diego, ses qualités de frappeur s'affichent dans des statistiques : 0,583 de moyenne au bâton en 1935, par exemple[2]. En 1936, il se contente de 0,403 au bâton car il s'essaye, avec succès au poste de lanceur[2]. Au cours d'une partie contre une équipe de Santa Monica en Bay City League, il sort 23 frappeurs sur des prises et frappe un coup de circuit[3]. Ces performances attirent vite les recruteurs qui le suivent depuis 1935. Les clubs les plus pressants sont les Los Angeles Angels de la Pacific Coast League ainsi que les Cardinals de Saint-Louis, les Yankees de New York et les Tigers de Détroit des ligues majeures. Ses parents repoussent ces offres afin que Ted termine ses études secondaires[4].

Pendant son avant-dernière année de secondaire, Ted joue le dimanche avec une équipe semi-professionnelle de San Diego. Excellent en scolaire et en semi-pro, la presse de San Diego lui consacre ses premiers articles[5]. Il s'engage le 26 juin 1936 pour 150 dollars par mois avec les San Diego Padres, nouvelle équipe de Pacific Coast League[6]. L'accord avec les Padres prévoit le versement de 10 % du montant du transfert vers les ligues majeures[7]. Lors de sa première sortie avec les Padres, à l'occasion d'un match de charité, Ted frappe un coup sûr[7].

En juillet 1936, le manager fénéral des Red Sox de Boston se déplace en Californie pour superviser Bobby Doerr. Son intérêt se porte rapidement sur Ted. Il fait une offre aux Padres pour les deux joueurs. Les Padres rejettent l'offre. Ted doit encore achever ses études, ce qu'il fait une fois sa première saison avec les Padres achevée. Dans l'annuaire de son école où les jeunes diplômés notent leurs vœux pour l'avenir, Ted n'inscrit qu'un mot : baseball[8].

Durant sa seconde saison avec les Padres, Ted mène la PCL en matière de coups de circuit[8]. Les Red Sox se mettent d'accord avec le propriétaire des Padres pour 35 000 dollars. La mère de Ted est furieuse, car les Padres refusent de lui verser les 10 % promis (ils se mettent finalement d'accord avec 2500 dollars), mais aussi, et surtout, en raison de l'age de Ted. Il était prévu que le départ de Williams vers les ligues majeures se ferait à 21 ans. Or, il n'a que 19 ans[9].

Premiers pas chez les Red Sox de Boston[modifier | modifier le code]

Ted Williams effectue ses débuts en Ligue majeure avec les Red Sox de Boston le 20 avril 1939.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Ted Williams s'engage dans l'US Navy en 1942

Ted Williams s'engage dans l'US Navy le 22 mai 1942. Il reste sous les drapeaux jusqu'en 1946.

Retour chez les Red Sox de Boston[modifier | modifier le code]

De retour sur les terrains de Ligue majeure en 1946, Ted Williams est désigné meilleur joueur en Ligue américaine.

Portrait de Williams en 1949.

Guerre de Corée[modifier | modifier le code]

Ted est rappelé sous les drapeaux à l'occasion de la Guerre de Corée de 1952 à 1953.

Fin de carrière chez les Red Sox de Boston[modifier | modifier le code]

Ted Williams joue son dernier match de Ligue majeure le 28 septembre 1960. À cette occasion, il frappe un coup de circuit lors de son ultime passage au bâton. La foule s'attend à un geste de Williams, mais ce dernier fait le tour des bases sans ôter sa casquette. Interrogé sur ce dernier tour du diamant, Williams concèdera avoir pensé à faire un geste envers la foule, mais "je me suis contenté d'y penser", ajouta t'il aussitôt.

Retraite sportive[modifier | modifier le code]

Élu au Temple de la renommée du baseball en 1966, il utilise son discours d'introduction pour réclamer l'admission des joueurs noirs de Negro League, tels Satchel Paige et Josh Gibson. Page sera admis en 1971 ; Gibson l'année suivante.

Il occupe pendant quatre saisons le poste de manager chez les Senators de Washington (1969-1972). Il fait trois saisons dans la capitale fédérale puis déménage au Texas en 1972 avec la franchise rebaptisée Rangers du Texas (1972).

Son numéro 9 est retiré par la franchise des Red Sox en 1984.

Passionné de pêche sportive, il brille dans cette discipline et est introduit au International Game Fish Association Hall of Fame en 2000.

Palmarès personnel[modifier | modifier le code]

Titres et honneurs[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative au Temple de la renommée
Pacific Coast League
  • Champion de la PCL : 1937.
Ligue majeure de baseball

Statistiques annuelles[modifier | modifier le code]

En Pacific Baseball League[modifier | modifier le code]

Statistiques de frappeur en saison régulière de PCL
Saison Équipe G AB H 2B 3B HR BA
1936 San Diego 42 107 29 8 2 0 0,271
1937 San Diego 138 454 132 24 2 23 0,291
Totaux 180 561 161 32 4 23

En Association américaine[modifier | modifier le code]

Statistiques de frappeur en saison régulière de AA
Saison Équipe G AB H 2B 3B HR BA
1938 Minneapolis 148 528 193 30 9 43 0,366
Totaux 148 528 193 30 9 43 0,366

En Ligue majeure[modifier | modifier le code]

Statistiques de frappeur en saison régulière[10]
Saison Équipe G AB R H 2B 3B HR RBI SB BA
1939 Boston 149 565 131 185 44 11 31 145 2 0,327
1940 Boston 144 561 134 193 43 14 23 113 4 0,344
1941 Boston 143 456 135 185 33 3 37 120 2 0,406
1942 Boston 150 522 141 186 34 5 36 137 3 0,356
1946 Boston 150 514 142 176 37 8 38 123 0 0,342
1947 Boston 156 528 125 181 40 9 32 114 0 0,343
1948 Boston 137 509 124 188 44 3 25 127 4 0,369
1949 Boston 155 566 150 194 39 3 43 159 1 0,343
1950 Boston 89 334 82 106 24 1 28 97 3 0,317
1951 Boston 148 531 109 169 28 4 30 126 1 0,318
1952 Boston 6 10 2 4 0 1 1 3 0 0,400
1953 Boston 37 91 17 37 6 0 13 34 0 0,407
1954 Boston 117 386 93 133 23 1 29 89 0 0,345
1955 Boston 98 320 77 114 21 3 28 83 2 0,356
1956 Boston 136 400 71 138 28 2 24 82 0 0,345
1957 Boston 132 420 96 163 28 1 38 87 0 0,388
1958 Boston 129 411 81 135 23 2 26 85 1 0,328
1959 Boston 103 272 32 69 15 0 10 43 0 0,254
1960 Boston 113 310 56 98 15 0 29 72 1 0,316
Totaux 2292 7706 1798 2654 525 71 521 1839 24 0,344
Statistiques de frappeur en série mondiale[10]
Saison Équipe G AB R H 2B 3B HR RBI SB BA
1946 Boston 7 25 2 5 0 0 0 1 0 0,200
Totaux 7 25 2 5 0 0 0 1 0 0,200

Note: G = Matches joués ; GS = Matches comme lanceur partant ; CG = Matches complets ; SHO = Blanchissages ;
V = Victoires ; D = Défaites ; SV = Sauvetages ; IP = Manches lancées ; SO = retraits sur des prises ; ERA = Moyenne de points mérités.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.cryonics.org/ted.html
  2. a et b (en) Michael Seidel, Ted Williams: A Baseball Life, Lincoln, University of Nebraska Press, 2000, (ISBN 0-8032-9280-5), p.9
  3. (en) Michael Seidel, op. cit., p.10
  4. (en) Michael Seidel, op. cit., p.11
  5. (en) Michael Seidel, op. cit., p.11-12
  6. (en) Michael Seidel, op. cit., p.14
  7. a et b (en) Kevin Nelson, The Golden Game. The Story of California Baseball, Berkeley, Heyday Books, 2004, (ISBN 1-890771-80-5), p.188
  8. a et b (en) Kevin Nelson, op. cit., p.189
  9. (en) Kevin Nelson, op. cit., p.190
  10. a et b (en) Statistiques de Ted Williams en Ligue majeure sur baseball-reference.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Ted Williams et John Underwood, My Turn at Bat: The Story of My Life, Fireside, 1988, (ISBN 0-671-63423-2).
  • (en) Michael Seidel, Ted Williams: A Baseball Life, Lincoln, University of Nebraska Press, 2000, (ISBN 0-8032-9280-5).
  • (en) Bill Nowlin, The Kid: Ted Williams in San Diego, Cambridge, Rounder Books, 2005, (ISBN 1-57940-094-9).
  • (en) Leigh Montville, Ted Williams: The Biography Of An American Hero, Anchor Books, 2005, (ISBN 0-7679-1320-5).
  • (en) Dom Dimaggio et Lawrence Baldassaro, Ted Williams: Reflections on a Splendid Life, Northeastern University Press, 2003, (ISBN 1-55553-550-X).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

[Cat%25C3%25A9gorie%253APersonnalit%25C3%25A9%2520am%25C3%25A9ricaine%2520d'origine%2520irlandaise ][Cat%25C3%25A9gorie%253APersonnalit%25C3%25A9%2520am%25C3%25A9ricaine%2520d'origine%2520galloise ][Cat%25C3%25A9gorie%253APersonnalit%25C3%25A9%2520am%25C3%25A9ricaine%2520d'origine%2520mexicaine ]