Willie Mays

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mays.
Pix.gif Willie Mays Baseball pictogram.svg
Willie Mays cropped.jpg
Giants de San Francisco - No  24
champ centre
Frappeur droitier  Lanceur droitier
Premier match
25 mai 1951
Dernier match
8 septembre 1973
Statistiques de joueur (1951-1973)
Matchs 2992
Coups sûrs 3283
Coups de circuit 660
Points 2062
Points produits 1903
Moyenne au bâton 0,302
Équipes
Temple de la renommée du baseball
Élu en 1979

Willie Howard Mays, Jr. (né le 6 mai 1931) est un joueur américain de baseball, qui a joué dans les ligues majeures de 1951 et 1973. Il a passé 22 de ces saisons avec les Giants de New York et les Giants de San Francisco et terminé sa carrière avec les Mets de New York. Il fut sélectionné 24 fois sur l'équipe des étoiles de la ligue nationale de baseball et a été élu au Temple de la renommée du baseball en 1979, sa première année d'éligibilité. Il est le parrain de Barry Bonds.

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Giants de New York[modifier | modifier le code]

Mays a débuté sa carrière avec les Giants de New York. Il n'a obtenu aucun coup sûr à ses 12 premières présences au bâton avant de finalement frapper en lieu sûr - un coup de circuit contre Warren Spahn des Braves d'Atlanta. En 121 matchs il a enregistré 127 coups sûrs, obtenu 20 circuits et fait produire 68 points ce qui lui a valu d'être élu recrue de l'année dans la ligue nationale. Il a raté presque toute la saison 1952 et toute la saison 1953 à cause de son service militaire effectué dans les Forces Armées américaines. En 1954 il a remporté son seul titre de champion des frappeurs avec une moyenne de ,345. Les Giants ont remporté la Série mondiale contre les Indians de Cleveland en 4 victoires consécutives et, à la fin de la saison, c'est Mays qui fut élu le meilleur joueur de la ligue nationale. De 1957 à 1968, Willie Mays a remporté le gant doré pour le meilleur voltigeur.

Giants de San Francisco[modifier | modifier le code]

En 1958 les Giants et leurs rivaux les Dodgers de Brooklyn ont déménagé leurs pénates sur la côte Ouest des États-Unis. Les Giants sont devenus les Giants de San Francisco et les Dodgers sont devenus les Dodgers de Los Angeles, et les deux équipes ont maintenu la rivalité qu'elles avaient à New York.

Les Giants furent une équipe ordinaire entre 1958 et 1961 et n'ont jamais remporté plus de 87 parties sur le total de 162 parties jouées. Le 30 avril 1961 Mays a frappé quatre circuits en une seule partie et est donc l'un des 15 joueurs à avoir réalisé cet exploit depuis 1894. Lors de cette même partie, Hank Aaron des Braves a cogné deux circuits. En 1962 les Giants se sont qualifiés pour la Série Mondiale après avoir défait les Dodgers à la fin de la saison. Durant la série, Mays a frappé pour une moyenne de ,250 avec 2 doubles et aucun coup de circuit et les Giants ont perdu la série contre les Yankees de New York.

En 1965 Mays a eu l'une de ses meilleures saisons, avec 52 circuits, dépassant son meilleur total de 51 circuits frappés en 1955. Il a aussi accumulé 112 points produits, 118 points marqués, 21 doubles et une moyenne de ,317. À la fin de la saison il a battu Sandy Koufax des Dodgers au titre meilleur joueur de la Ligue nationale pour la seconde fois.

Mets de New York[modifier | modifier le code]

Après avoir joué 19 parties pour les Giants en 1972, il fut échangé aux Mets de New York où il a disputé 69 parties cette même saison. En deux saisons, Mays a joué 133 parties pour les Mets et a enregistré 7 présences au bâton lors de la Serie Mondiale de 1973 avec 2 coups sûrs. Mays a pris sa retraite à la fin de la saison 1973 et a travaillé pour les Mets comme entraîneur de 1974 et 1979, avant de retourner dans l'organisation des Giants à titre de conseiller spécial.

Palmarès et honneurs[modifier | modifier le code]

  • Classé 4e pour les circuits
  • Classé 11e pour les coups sûrs
  • Classé 7e pour les points marqués
  • Classé 10e pour les points produits
  • Classé 33e pour les doubles

Statistiques[modifier | modifier le code]

Au bâton
Parties AB H 2B 3B HR R RBI BB SO AVG OBP SLG OPS
2992 10881 3283 523 140 660 2062 1903 1464 1526 0,303 0,386 0,557 0,944

Notes et références[modifier | modifier le code]


Annexes[modifier | modifier le code]

Anecdote[modifier | modifier le code]

  • Dans l'épisode 25 de la cinquième saison de la série télévisée Star Trek : Deep Space 9, une carte de collection figurant Willie Mays en 1951 est l'un des instruments de l'intrigue.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Willie Mays, Willie Mays: my life in and out of baseball, E. P. Dutton, 1972. 320 p. (ISBN 0525234659).
  • (en) Willie Mays, Willie Mays, J. Messner, 1980. 159 p. (ISBN 0671413147).
  • (en) Willie Mays, Say Hey: The Autobiography of Willie Mays, Demco Media, 1989. 303 p. (ISBN 0606043136).
  • (en) Mitch Burkhardt, Willie Mays, Holloway, 1992. 187 p. (ISBN 0870675877).
  • (en) Mary Kay Linge, Willie Mays: A Biography, Greenwood Press, 2005. 224 p. (ISBN 0313334013).
  • (en) Mike Shannon, Willie Mays: Art in the Outfield, The University of Alabama Press, 2007. 89 p. (ISBN 0817315403).
  • (en) James S. Hirsch, Willie Mays: The Life, the Legend, Scribner Book Company, 2010. 640 p. (ISBN 1416547908).