Manny Ramírez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Manny Ramirez Baseball pictogram.svg
Manny Ramírez in CPBL (Taiwan)2.JPG
Rangers du Texas
Voltigeur, frappeur désigné
Frappeur droitier  Lanceur droitier
Premier match
2 septembre 1993
Statistiques de joueur (1993-2011)
Moyenne au bâton ,312
Coups sûrs 2 574
Circuits 555
Points produits 1830
Doubles 547
Moyenne de puissance ,585
Équipes

Manuel « Manny » Arístide Ramírez Onelcida (né le 30 mai 1972 dans le quartier de Villa Duarte à Saint-Domingue en République dominicaine) est un voltigeur de baseball ayant évolué dans les Ligues majeures de 1993 à 2011. Il est depuis juillet 2013 sous contrat avec les Rangers du Texas après avoir joué quelques mois à Taïwan dans la Ligue chinoise professionnelle de baseball.

Durant une carrière qui s'étend sur 19 saisons, il a évolué pour les Indians de Cleveland, les Red Sox de Boston, les Dodgers de Los Angeles et, brièvement, pour les White Sox de Chicago et les Rays de Tampa Bay.

Ramirez a remporté deux Séries mondiales avec Boston (2004 et 2007), a été nommé joueur par excellence de la Série mondiale en 2004 et a remporté neuf Bâtons d'argent (1995, 1999-2006). Il a été sélectionné 12 fois sur l'équipe d'étoiles (1995, 1998-2008) et a mené la Ligue américaine de baseball pour les points produits en 1999, la moyenne au bâton en 2002 et les circuits en 2004.

Avec 555 longues balles, il fait partie des 24 joueurs de l'histoire des majeures à avoir frappé au moins 500 coups de circuit en carrière.

Déjà suspendu pour 50 parties en 2009 pour usage d'un produit interdit par la MLB, Ramírez est de nouveau mêlé à une affaire de dopage en 2011, ce qui lui vaut une nouvelle suspension[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Manny Ramírez grandit dans le quartier Washington Heights de la ville de New York. Après des études secondaires à la George Washington High School de New York, il est drafté le 3 juin 1991 par les Indians de Cleveland au premier tour de sélection (13e choix)[2].

Indians de Cleveland[modifier | modifier le code]

Ramírez passe trois saisons en Ligues mineures avant d'effectuer ses débuts en Ligue majeure avec les Indians de Cleveland le . Il prend part activement au renouveau des Indians pendant huit saisons. Deuxième du vote désignant la meilleure recrue de l'année 1994 en Ligue américaine, il glane quatre sélections au match des étoiles (1995, 1998, 1999 et 2000) et trois gants dorés (1995, 1999 et 2000) et participe, sans les gagner, aux séries mondiales en 1995 et 1997.

En 1999, il mène les majeures pour les points produits avec 165, ce qui représente le plus haut total en une saison depuis les 175 points produits de Jimmie Foxx en 1938[3].

Red Sox de Boston[modifier | modifier le code]

Le 19 décembre 2000[4], après de très belles saisons à Cleveland, il signe un contrat de 8 saisons, d'une valeur de 160 millions de dollars, avec les Red Sox de Boston[5].

Ramirez et son ex-coéquipier David Ortiz, étaient un duo explosif pour les Red Sox de Boston, qui remporteront deux fois la Série mondiale durant cette période.

Avec une moyenne au bâton de ,412, sept coups sûrs et quatre points produits dans la série finale qui oppose en 2004 les Red Sox aux Cardinals de Saint-Louis, Ramírez est élu joueur par excellence de la Série mondiale.

Manny au bâton pour les Red Sox en 2007.

Lors des séries éliminatoires de 2007, il se distingue en Série de championnat de la Ligue américaine contre Cleveland, son ancienne équipe : moyenne au bâton de ,409, moyenne de puissance de ,727, neuf coups sûrs dont deux circuits, et 10 points produits en sept parties. Le titre de joueur par excellence de la Série de championnat lui échappe toutefois au profit de son coéquipier lanceur Josh Beckett. Malgré des performances plus modestes de Ramírez en Série mondiale, les Red Sox décrochent un second titre en quatre ans, l'emportant sur les Rockies du Colorado.

Dodgers de Los Angeles[modifier | modifier le code]

Une affiche à l'effigie de Manny Ramirez en 2009 à Los Angeles.

Le 31 juillet 2008, à la date limite des transactions de la Ligue majeure de baseball, Ramírez est impliqué dans un échange entre trois équipes (Pirates de Pittsburgh, Red Sox de Boston et Dodgers de Los Angeles). Il est envoyé aux Dodgers, pendant que Jason Bay (Pirates) est envoyé à Boston et Andy LaRoche (Dodgers) rejoint Pittsburgh[6].

Avec Manny Ramirez dans l'alignement, les Dodgers devancent les Diamondbacks de l'Arizona au premier rang de la division Ouest de la Ligue nationale et atteindront la Série de championnat contre Philadelphie.

Ramirez devint agent libre à la fin de la saison 2008. Après de longs mois de négociation, il signe le 4 mars 2009 un nouveau contrat avec les Dodgers. L'entente de 2 saisons rapportera au voltigeur étoile la somme de 45 millions de dollars[7].

White Sox de Chicago[modifier | modifier le code]

En août 2010, Ramirez est soumis au ballottage par les Dodgers. Il passe officiellement aux White Sox de Chicago le 29 août. Les Dogders n'obtiennent aucun joueur en retour de Ramírez, mais les White Sox acceptent de payer le reste de son contrat[8]. Il frappe pour ,261 avec un circuit et deux points produits en 24 parties pour Chicago en fin de saison, terminant la saison avec une moyenne de ,298, neuf circuits et 42 points produits en 90 matchs au total. Il devient agent libre une fois la saison complétée.

Rays de Tampa Bay[modifier | modifier le code]

Le 21 janvier 2011, les Rays de Tampa Bay annoncent la signature de Manny pour une saison en échange de 2 millions de dollars[9].

Ramirez ne joue que cinq parties pour les Rays en tout début de saison 2011, obtenant un coup sûr et un point produit. Le 8 avril, il annonce sa retraite du baseball après avoir échoué un contrôle antidopage durant l'entraînement de printemps précédant la saison. Ramirez fait alors face à une suspension de 100 parties, puisqu'il s'agit pour lui d'une nouvelle offense après sa longue suspension de la saison 2009. Le vétéran de 38 ans choisit plutôt de quitter le baseball[10]. La Ligue majeure laisse savoir que s'il désirait revenir au jeu, il ferait face à cette suspension avant de pouvoir revenir sur les terrains[11].

Dopage[modifier | modifier le code]

Manny Ramirez se réchauffe avant un match des Red Sox en 2007.
Ramirez joue pour les Dodgers de 2008 à 2010.

Tel que rapporté dans l'édition du du Los Angeles Times[12], Manny Ramírez a été suspendu pour 50 matchs pour dopage par la Ligue majeure de baseball.

Selon ESPN[13], deux sources ont rapporté que Ramírez a fait usage de gonadotrophine chorionique humaine (hCG), un médicament que des femmes prennent à titre d'inducteur d'ovulation, faisant partie de la liste de substances interdites par la Ligue majeure de baseball.

Ramirez perd 2,37 millions de dollars de salaire cette saison et 6,8 millions sur son contrat de quatre ans en raison de cette suspension[14]. Il est revenu au jeu le 3 juillet[15].

Le 30 juillet 2009, le New York Times rapportait[16] que Manny Ramirez et son ancien coéquipier des Red Sox David Ortiz avaient tous deux échoué en 2003 des contrôles anti-dopage des Ligues majeures[17]. Les résultats de ces tests devaient rester secrets et les joueurs contrôlés positifs ne s'exposaient à aucune sanction. Cependant, la presse a rapporté dans les années suivantes plusieurs rumeurs quant à l'identité des 104 joueurs qui auraient été dopés, certaines confirmées comme ce fut le cas pour Alex Rodriguez. Après l'annonce de sa suspension de 50 parties en mai 2009, Ramirez avait clamé avoir testé négatif à des tests visant à déceler l'usage d'autres substances telles les stéroïdes au cours des cinq années précédentes. Le test qu'il est suspecté d'avoir raté date de six ans auparavant.

Tentative de retour dans les majeures[modifier | modifier le code]

Le 20 février 2012, Ramirez signe un contrat des ligues mineures avec les Athletics d'Oakland. Il n'est pas exonéré de la suspension promise en 2011, mais celle-ci est réduite à 50 parties. Ramirez ne peut donc pas jouer de match de saison régulière avec Oakland avant le 30 mai 2012, jour de son 40e anniversaire. Les Athletics l'engagent pour 500 000 dollars, ce qui à peine un peu moins que le salaire minimum dans les ligues majeures[18]. Ramirez se rapporte à un club-école des A's en mai mais n'est jamais rappelé par Oakland. À sa demande, l'équipe le libère le 15 mai[19]. Il sert cependant sa suspension de 50 matchs durant ce séjour dans les mineures, ce qui le rendrait disponible immédiatement pour une équipe des majeures qui voudrait avoir recours à ses services[20].

Durant la saison 2012-2013, il évolue pour les Águilas Cibaeñas de la Ligue dominicaine de baseball hivernal[21].

Il prend ensuite le chemin de Taïwan où il porte en 2013 les couleurs des EDA Rhinos de Ligue chinoise professionnelle de baseball. Il y frappe pour ,342 de moyenne au bâton avec 8 circuits et 43 points produits avant de quitter en juin, invoquant le désir d'être plus près de sa famille restée à New York[22]. Le 3 juillet 2013, les Rangers du Texas de la Ligue majeure de baseball annoncent en être venus à une entente avec Ramírez pour un contrat des ligues mineures et attendent son arrivée avec leur club-école de Round Rock dans la Ligue de la côte du Pacifique[20].

Personnalité[modifier | modifier le code]

Manny Ramirez est aussi reconnu pour sa personnalité et son attitude parfois énigmatique, sur le terrain comme à l'extérieur. Il est souvent surnommé Manny Being Manny (« Manny est Manny »), un sobriquet qui lui aurait été accolé pour la première fois en 1995 par le manager Mike Hargrove, qui l'a eu sous ses ordres à Cleveland[23].

La biographie autorisée de Manny Ramirez, intitulée Becoming Manny: Inside the Life of Baseball's Most Enigmatic Slugger paraît en mars 2009.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Manny retires after notification of drug issue », le 8 avril 2011, sur rays.mlb.com.
  2. (en) « 1st Round of the 1991 MLB June Amateur Draft », sur baseball-reference.com.
  3. Single-Season Leaders & Records for Runs Batted In, baseball-reference.com.
  4. Manny Ramirez, liste des transactions sur Baseball-Reference. Consulté le 5 mars 2009.
  5. Inside Manny's Ramirez's contract, USA Today, 12 décembre 2000.
  6. (en) Jim Banks, « Surprise! Manny to LA, Bay to Boston », sur MLB.com,‎ (consulté le )
  7. Dodgers sign Manny to two-year deal, Ken Gurnick et Barry M. Bloom, MLB.com, 4 mars 2009.
  8. Manny headed to White Sox on waiver claim, Ken Gurnick / MLB.com, 29 août 2010.
  9. (en) MLB, « Rays signs Damon and Ramírez »,‎ 2011 (consulté le 25 janvier 2011)
  10. (en) Manny Ramirez Retires After Testing Positive, Michael S. Schmidt, New York Times, 8 avril 2011.
  11. (en) MLB announces Manny Ramirez is retiring after drug issue, ESPN, 8 avril 2011.
  12. http://www.latimes.com/sports/la-sp-manny-ramirez8-2009may08,0,6324894.story 7 mai 2009
  13. Sources: Ramirez used fertility drug, ESPN, 7 mai 2009.
  14. (en) « Suspension savings smaller than first thought », le 9 mai 2009, sur le site officiel des Los Angeles Dodgers.
  15. 50 matchs pour Manny, Radio-Canada, 7 mai 2009.
  16. Ortiz and Ramirez Said to Be on ’03 Doping List, Michael S. Schmidt, New York Times, 30 juillet 2009.
  17. Times: Manny, Ortiz tested positive in '03, Tom Singer / MLB.com, 30 juillet 2009.
  18. (en) Manny signs Minor League deal with A's, Jane Lee / MLB.com, 20 février 2012.
  19. (en) A's release Manny at slugger's request, Ben Estes / MLB.com, 15 juin 2012.
  20. a et b (en) Rangers sign Manny to Minor League deal, Master Tesfatsion / MLB.com, 3 juillet 2013.
  21. (en) Manny is being Manny in the Dominican Winter League, Aaron Gleeman, NBC Sports, 15 novembre 2012.
  22. (en) Manny Ramirez leaving Taiwan, ESPN, 20 juin 2013.
  23. (en) A brief history of the phrase "Manny being Manny", Mike Hume, ESPN, 10 octobre 2008.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Précédé par Manny Ramírez Suivi par
Josh Beckett
Joueur par excellence de la Série mondiale
2004
Jermaine Dye