BHP Billiton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BHP.

BHP Billiton

alt=Description de l'image BHP Billiton logo.png.
Création 2001 (Fusion de BHP et Billiton)
Dates clés 1895 : Broken Hill Proprietary Company (BHP)
1860 : Billiton plc
Forme juridique Société ouverte
Action NYSE : BHP
LSE : BLT
ASX : BHP
Siège social Drapeau : Australie Melbourne (GQG)
Drapeau : Royaume-Uni Londres (deuxième siège)
Direction Marius Kloppers (CEO) & Don Argus (Chairman of the board)
Activité Mine
Produits fer, diamant, charbon, pétrole, bauxite, cuivre, nickel, uranium
Effectif 36 000
Site web www.bhpbilliton.com
Chiffre d’affaires en augmentation 32.153 mia. $ (2006)
Résultat net en augmentation 16.73 mia. $ (2007)

BHP Billiton (NYSE : BHP, LSE : BLT, ASX : BHP) est un producteur de fer, de diamants, de charbon, de pétrole et de bauxite. En 2006, elle est la plus grande entreprise minière du monde et est considérée, avec Anglo American et Rio Tinto, comme une entreprise minière intégrée verticalement.

Description[modifier | modifier le code]

Elle possède des installations minières et de traitement dans 25 pays, employant 36 000 personnes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Residence de l'administrateur de la Billiton Maatschappij à Manggar, Belitung

Broken Hill Proprietary Company, abrégé en BHP, est créé en 1895 pour opérer une mine à Broken Hill, dans la Nouvelle-Galles du Sud en Australie. En 1915, elle commence à produire de l'acier avec des usines situées principalement à Newcastle, toujours dans la Nouvelle-Galles du Sud. Elle devient la plus grande entreprise australienne.

Dans les années 1960, elle effectue des prospections pétrolières, découvrant des gisements dans le détroit de Bass. La production pétrolière prendra une place de plus en plus importante au fur et à mesure que les autres activités du groupe déclineront suite à l'ouverture économique de l'Australie. Par la suite, elle se diversifie en dehors de l'Australie. Elle subit un important revers avec la mine de cuivre Ok Tedi en Papouasie-Nouvelle-Guinée, car elle a perdu une poursuite judiciaire contre les aborigènes, qui réclamaient d'importantes compensations suite aux impacts environnementaux.

La production sidérurgique était faite, à l'échelle des autres producteurs mondiaux, à petite échelle. BHP a réduit ses activités dans ce domaine tout au long des années 1990, pour finalement vendre les actifs restants au spin off OneSteel en 2000.

Fusion entre BHP et Billiton[modifier | modifier le code]

En 2001, l'australienne BHP fusionne avec la britannique Billiton, agissant principalement en Afrique du Sud, devenant ainsi le plus grand producteur minier au monde.

Leur fusion a mené à la création d'une coentreprise. Chacune est listée à au moins une bourse et possède un actionnariat séparé, mais elles sont toutes deux opérées comme une seule entité (même conseil d'administration et même organisation décisionnelle). BHP possède environ 60 % des installations de traitement, l'autre partie le reste. Les décisions pour BHP sont prises à Melbourne, alors que les décisions pour Billiton sont faites à Londres.

Histoire après la fusion[modifier | modifier le code]

La partie laminage de la production sidérurgique est vendue à BHP Steel en 2002, en accord avec les termes de la fusion. BHP Steel se renomme Bluescope Steel à la fin de 2003.

En juin 2005, BHP Billiton acquiert amicalement la minière WMC Resources pour 7,3 milliards USD. Cette dernière possède un gisement de cuivre et d'uranium, Olympic Dam en Australie, ainsi que des gisements de nickel, de sables minéraux et de fertilisants. Au 30 juin 2005, elle affiche des ventes de 29,587 milliards USD, pour des profits nets de 6,398 milliards USD. Ce dernier montant est une augmentation de 90 % comparativement à l'année précédente suite à la hausse généralisée du prix des matières premières.

En 2007, BHP Billiton tente sans succès d'acquérir Rio Tinto via une OPA de 66 milliards de dollars.

Le 21 janvier 2009, BHP Billiton a annoncé qu'elle réduira ses effectifs de 6 000 employés, soit environ 16 % de la taille de son personnel[1]. La même année, BHP Billiton vend la mine de Ravensthorpe à First Quantum Minerals pour 340 millions de $[2].

En janvier 2010, BHP Billiton acquiert Athabasca Potash pour 320 millions de dollars. En août 2010, BHP Billiton lance une OPA de 40 milliards de dollars sur Potash Corporation of Saskatchewan. L'OPA est rejetée.

En juillet 2011, BHP Billiton acquiert Petrohawk pour 12,1 milliards de dollars.

En août 2014, BHP Billiton annonce la scission de ses activités d'aluminium, de manganèse et de nickel[3]. Ses actifs scindés sont estimés avoir une valeur de 16 milliards de dollars, en plus des activités d'aluminium, de manganèse et de nickel, BHP Billiton devrait se séparer de ses activités de charbon en Afrique du Sud et de charbon métallurgique en Australie, ainsi que la mine de Cannington qui produit de l'argent, du plomb et du zinc. La nouvelle société devrait être appelé NewCo et est être implanté à Perth en Australie[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Presse canadienne, « En bref - BHP Billiton éliminera 6000 emplois », Le Devoir,‎ 23 janvier 2009 (lire en ligne)
  2. Ravensthorpe Nickel Operation, Australia, Mining Technology
  3. BHP Billiton set to spin off unwanted assets, Sonali Paul et Silvia Antonioli, Reuters, 15 août 2014
  4. BHP announces spin-off plan, no share buyback for now, Sonali Paul et Silvia Antonioli, Reuters, 19 août 2014

Lien externe[modifier | modifier le code]