SABMiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

SABMiller plc

Création 1895
Dates clés 2002 : Fusion de South African Breweries et de Miller Brewing
Siège social Drapeau de Grande-Bretagne Londres (Royaume-Uni)
Actionnaires Altria : 28,7 %
Effectif 70 000 (2011)
Site web www.sabmiller.com
Chiffre d’affaires 19,408 milliards de $ (2011)
Le SABMiller World à Pilsen, en République Tchèque

SABMiller est au niveau mondial et en volume le deuxième producteur de bière en 2011, part de marché mondial en volume de 9,8 %) derrière Anheuser-Busch InBev (18,3 %)[1]. La société est issue de la fusion, en 2002, de South African Breweries et de Miller Brewing. Elle est cotée à la bourse de Londres sous le code SAB. Son actionnaire principal est Altria qui était celui de Miller Brewing avant la fusion.

Histoire[modifier | modifier le code]

La société est issue de la fusion, en 2002, de South African Breweries et de Miller Brewing.

En 2004, SABMiller produit 175 millions d’hectolitres de bière. Ee 2005, SABMiller rachète Cervecería Bavaria, le deuxième brasseur d'Amérique du Sud. SABMiller devient ainsi le 3ème brasseur mondial, il brasse 19 % de la bière aux États-Unis. En 2006, SABMiller est le 1er brasseur en Chine et le 2ème en Inde. En 2007, SABMiller est première entreprise de production brassicole en volume avec 231,7 millions d’hectolitres, soit 13,1 % de part de marché ; Le no 2 étant InBev, avec 225,6 millions d’hectolitres, soit 12,8 % de part de marché[2].

Suite au rachat d'Anheuser-Busch par le belge InBev, SABMiller devient le deuxième producteur de bière au monde derrière le nouvel ensemble, appelé AB InBev (qui brasse plus de 342 millions d'hectolitres par an).

En 2011, SABMiller acquière l'entreprise brassicole Foster.

Marques[modifier | modifier le code]

Les principales marques de bière commercialisées par SABMiller sont :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Corinne Tissier, « Comment AB InBev est devenu le roi de la bière », sur groupe Express-Expansion,‎ 9 août 2012
  2. Source : institut Plato Logic.

Liens externes[modifier | modifier le code]