Norilsk Nickel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Norilsk Nickel

alt=Description de l'image Norilsk logo.gif.
Création 1935 et le 30 juin 1993 sous forme actuelle
Personnages clés Andrey A. Klishas, président du conseil d'administration des directeurs
Mikhail D. Prokhorov, Directeur Général
Forme juridique publique
Siège social Drapeau de Russie Moscou (Russie)
Activité Exploitation minière, Métallurgie
Produits Nickel
Palladium
Cuivre
Platine
Or
Cobalt
Sélénium
Tellure
Rhodium
Argent
Iridium
Ruthénium
Charbon
Société mère Norilsk Nickel
Effectif 49000
Site web http://www.nornik.ru/en/
Chiffre d’affaires 11,6 milliards $ (2005)
Résultat net 6 milliards $ (2005)

Norilsk Nickel (NN) est une société russe spécialisée dans l'exploitation et la transformation du nickel et du palladium (3/4 de la production mondiale) dans la région de Norilsk, dans le Krai de Krasnoïarsk. Le siège central de l'entreprise se situe à Moscou. Norilsk Nickel, dans une moindre mesure, exploite et transforme l'or, le platine, le cuivre et le cobalt. Elle est de loin le premier producteur mondial de nickel et de palladium et le principal producteur d'or de la Russie. Elle est classée parmi les quatre principaux producteurs mondiaux de platine. Norilsk Nickel est également parmi les dix premiers producteurs de cuivre au monde.

Le 6 juillet 2007, Norilsk Nickel a annoncé avoir acquis environ 90 % de la compagnie canadienne LionOre, un des dix premiers producteurs mondiaux de nickel. Cet achat est évalué à 6,4 milliards de dollars, soit la plus grande acquisition d'une compagnie russe à l'étranger jusqu'ici.

L'entreprise est énumérée dans l'indice RTS à la bourse de Moscou ainsi qu'au Nasdaq.

Historique[modifier | modifier le code]

L'exploitation a commencé dans la région de Norilsk, dans les années 1920. En 1935 le gouvernement de l'URSS décide de créer le combinat de Norilsk et le camp de travaux forcés de Norilsk, baptisé Norillag ; ils ont été créés en même temps par les décrets des 23 et 25 juin. La ville de Norilsk n'a qu'une raison d'être: abriter le complexe industriel de Norilsk Nickel. En fin d'année 1935, le combinat est passé sous le contrôle du NKVD. L'exploitation et la production du métal ont été effectués par le travail des prisonniers du Goulag; au total, en vingt ans, un demi-million de personnes passeront au Norillag. Autant de main-d'œuvre gratuite. Plus tard, après la fermeture du Goulag en 1953, beaucoup de travailleurs étaient des volontaires attirés par de meilleurs salaires et des avantages sociaux. Norilsk Nickel était l'un des plus fameux "fronts pionnier" de l'industrie soviétique. Il n'a pas résisté au krach de l'URSS. Quand l'entreprise fut privatisée entre 1994 et 1997, sa dette se montait à 4 milliards de dollars, l'action valait 11 cents, le prix d'une bouteille de vodka. Aujourd'hui, elle coûte autour de 200 dollars. Entretemps, des cent quarante mille employés de la "belle époque", l'entreprise est passée à moins de cinquante mille ! Le salaire des ouvriers de l'entreprise est nettement plus élevé que dans le reste de la Russie (plus de mille dollars pour un simple ouvrier), ce qui est dû aux conditions de vie très pénibles du grand nord Arctique.

Gisement[modifier | modifier le code]

Le gisement de nickel de Norilsk est le plus grand gisement de nickel-cuivre-palladium du monde. Le dépôt a été formé il y a 250 millions d'années pendant une éruption volcanique dans la région. Le gisement s'étale sur plus d'un million de kilomètres cubes de lave.

Le minerai a été formé quand le magma, qui se solidifiait, est devenu saturé en soufre, formant des bulles de sulfures de nickel, de cuivre, de platine, et de palladium. Ces sulfures ont été alors arrachés de la terre par des torrents et dispersés dans la région. Les réserves de ces métaux sont estimées à 1,8 milliard de tonnes. Le minerai est extrait sous terre par l'intermédiaire de plusieurs puits. Le minerai est actuellement extrait à 1,200 m de profondeur.

Vue du gisement

Rio Tinto/Norilsk Nickel[modifier | modifier le code]

Norilsk Nickel et le groupe minier australo-britannique Rio Tinto vont lancer une coentreprise d'exploration et de développement en Russie. Norilsk Nickel détiendra 51 % des parts de la coentreprise et Rio Tinto 49 %. La société, spécialisée dans les métaux non ferreux, concentrera ses explorations sur la Sibérie et l'extrême-orient russe.

Production[modifier | modifier le code]

En 2007, Norilsk Nickel a produit plus de 300 000 tonnes de nickel, 404 000 à 409 000 tonnes de cuivre, 3 000 à 3 050 millions d'onces de palladium (93 à 95 tonnes) et entre 700 000 à 710 000 onces (près de 22 tonnes) de platine.

Norilsk Nickel assure plus de 20 % de la production mondiale de nickel, plus de 10 % de celle de cobalt et 3 % de celle de cuivre. Elle produit 96 % du nickel, 55 % du cuivre et 95 % du cobalt en Russie. Le groupe a fourni en 2006 244 000 tonnes de nickel.

Écologie[modifier | modifier le code]

Chaque année, des millions de tonnes de dioxyde de soufre sont rejetées dans l'air par les usines de Norilsk Nickel, ce qui fait de Norilsk une des villes les plus polluées du monde.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]