1953 en Italie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1950 1951 1952  1953  1954 1955 1956

Décennies :
1920 1930 1940  1950  1960 1970 1980
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique • Amérique (Canada (Alberta, Colombie-Britannique, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec), États-Unis) • Asie • Europe (France (Paris), Italie, Suisse) • Océanie


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Disney Droit Économie Football Jeu Jeu vidéo Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Chronologie de l’Italie


Cette page concerne l'année 1953 du calendrier grégorien.


Chronologie de l'Europe

Événements[modifier | modifier le code]

  • 11 mars[1] : Legge truffa (« loi escroc ») : le Parlement italien approuve la nouvelle loi électorale malgré une forte opposition des socialistes et des communistes. Le parti ou les partis apparentés ayant la majorité des voix auront 60 % des sièges.
  • 7 juillet : élections législatives en Italie[2]. La Démocratie chrétienne, divisée par son aile droite, perd une quarantaine de députés (40 % des votes). Elle n’obtient que 48,9 % des voix avec ses alliés et ne peut bénéficier de la loi majoritaire. Alcide De Gasperi constitue son huitième gouvernement puis préfère se retirer après un vote défavorable du Parlement. La voie est ouverte à l'aile droite de la DC dont les principaux dirigeants, Pella, Scelba et Segni se succèdent à la présidence du Conseil. Incapables de résister aux pressions des catholiques ou des classes dirigeantes, ils s’enlisent dans un immobilisme parfois teinté de relents fascistes. Les Italiens se désintéressent de plus en plus de la vie politique.
  • 17 août : Giuseppe Pella, président du Conseil italien (fin le 12 janvier 1954).
  • 13 septembre : lors d’un discours au Capitole, Pella propose un plébiscite dans l’ensemble du territoire libre de Trieste (TLT) pour connaître la volonté des habitants.
  • 4 - 6 novembre : Trieste est le théâtre de sanglantes manifestations, violemment réprimées par la police anglo-américaine.


  • Fortes inégalités soulignée par une commission parlementaire sur la misère en Italie : le revenu moyen par tête d’habitant et de 349 000 lires à Milan et de 66 563 à Agrigente. 5 millions de petits exploitants se partagent 874 949 ha tandis que 520 propriétaires se partagent 875 701 ha. Le revenu par tête des Italiens est environ de 40 % de celui des Français, de 35 % de celui des Belges, de 60 % de celui des Allemands. L'émigration se poursuit avec 150 000 départs par an.

Culture[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films italiens sortis en 1953[modifier | modifier le code]

Autres films sortis en Italie en 1953[modifier | modifier le code]

Mostra de Venise[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Livres parus en 1953[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Naissances en 1953[modifier | modifier le code]

Décès en 1953[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Articles généraux
Articles sur l'année 1953 en Italie
L'année sportive 1953 en Italie

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]