1899 en Italie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Années :
1896 1897 1898  1899  1900 1901 1902

Décennies :
1860 1870 1880  1890  1900 1910 1920
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire


Chronologies géographiques :
Afrique, Amérique (Canada (, Colombie-Britannique, Île-du-Prince-Édouard, Manitoba, Nouvelle-Écosse, Nouveau-Brunswick, Ontario, Québec et Yukon) et États-Unis (Louisiane)) et Europe (Belgique, France (Paris), Italie et Suisse)


Chronologies thématiques :
Architecture Chemins de fer Cinéma Droit Football Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Science Sociologie Sport Théâtre


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Chronologie de l’Italie


Cette page concerne l'année 1899 du calendrier grégorien.


Chronologie de l'Europe

Événements[modifier | modifier le code]

  • 4 février : le président du Conseil italien Luigi Pelloux présente à la Chambre une série de décrets qui visent, entre autres, à régulariser les grèves de la fonction publique et à contrôler la liberté de la presse.
  • 14 mai : Luigi Pelloux démissionne à la suite d’un débat sur la politique chinoise du gouvernement et se représente à la Chambre après un remaniement déplacé vers la droite.
    • D’abord approuvés en première lecture, les décrets de février sont refusés systématiquement et déclarés « liberticides ». Face à l’obstruction de la Chambre, Pelloux propose un nouveau règlement parlementaire et l’introduction de la « guillotine », en fait une réforme de la Constitution renforçant l’exécutif. Il présente ou prépare dans le même temps une série de projets de lois contre les privilèges des oligarchies économiques et financières.
  • 18 mai : l’Italie s’oppose à la participation du pape à la première conférence de la paix à La Haye.
  • 11 juillet : création de Fiat par Giovanni Agnelli à Turin.
  • 31 décembre : proclamation en Italie d’une amnistie pour les crimes politiques dont bénéficient les condamnés de 1898.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]