Écran bleu de la mort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Un « écran bleu de la mort » sur une borne interactive publique tournant sous Microsoft Windows.

L’écran bleu de la mort, abrégé en anglais en BSoD (pour Blue Screen of Death) est le surnom du message affiché sur un écran d’ordinateur par le système d’exploitation Microsoft Windows lorsque celui-ci ne peut plus récupérer d'une erreur système ou lorsqu'il arrive à un point critique d’erreur fatale.

Windows a deux types d’écrans d’erreur : un « arrêt d’urgence » (décrit dans les manuels de Windows XP) et « l’écran bleu de la mort », qui a une signification d’erreur plus sérieuse que l’autre. Depuis la version 2.0 de Windows, les écrans bleus de la mort ont toujours été présents — sous une forme ou une autre — dans les versions des systèmes d’exploitation de Microsoft. Ils sont devenus au fil des années un sujet quasi folklorique de ce système d’exploitation et une source de raillerie de la part des détracteurs de ce système, mais surtout une source d’énervement pour les utilisateurs.

En août 2014, les mises à jour de Windows 7 et Windows 8.1 ont provoqué des bugs, dont un pouvant conduire à un écran bleu de la mort, amenant Microsoft à les retirer et à recommander à ses utilisateurs de les désinstaller[1].

Types d'écrans selon les versions Windows[modifier | modifier le code]

Windows 1.0[modifier | modifier le code]

Écran bleu de la mort sous Windows 1.0.

L'écran bleu de Windows 1.0 ne donnait pas de raison claire à l'utilisateur lors de son apparition : ils s'agissait d'un mélange de caractères alphanumériques et non alphabétiques. Il a « terrifié » de nombreux utilisateurs, notamment car il signifiait la mort pure et simple du système (et donc l'obligation de le réinstaller en entier).

Windows 9x/Me[modifier | modifier le code]

Écran bleu de la mort sous Windows 95.

L’écran bleu le moins critique (mais le plus courant) survient avec les systèmes d’exploitation Microsoft Windows 95, 98 et Me. Dans ces systèmes d’exploitation, le BSoD est le principal chemin pour afficher les rapports d’erreur VxD à destination de l’utilisateur. En interne, on s'y réfèrait par le nom de « _VWIN32_FaultPopup ». Il se présentait sous la forme d’un écran bleu affichant des informations sur l’erreur produite.

Un BSoD sous Windows 9x/Me donne à l’utilisateur la faculté de redémarrer le système ou de continuer. Cependant, VxD n’affiche pas de BSoD de façon fantaisiste ; l’erreur survenue ne pouvant être rarement résolue ainsi, il est donc recommandé de redémarrer la machine, car le fait de continuer de servir de l'ordinateur après un BSoD est souvent aléatoire voire impossible.

La cause la plus fréquente de BSoD était généralement due à une incompatibilité de version de bibliothèque logicielle (DLLs). Cette cause a été surnommée l’« enfer des DLL » (en anglais : DLL hell). Windows charge ces bibliothèques en mémoire lorsqu’elles sont requises par une application. Si les versions ont changé, lors du prochain chargement par l’application, la version attendue n’est pas celle chargée. Ce genre d’incompatibilité augmente avec le nombre de nouvelles applications installées, c’est pourquoi une copie de Windows nouvellement installée sera plus stable qu’une « ancienne ».

Avec Windows 95 et 98, un BSoD survient lorsque le système tente d’accéder au fichier « c:\con\con ». Cette ligne est parfois insérée dans des pages Internet dans le but de faire planter les machines tournant avec ces systèmes d’exploitation. Microsoft a mis à disposition un correctif[2].

Un BSoD pouvait également apparaître lorsqu’un utilisateur éjectait une disquette ou un CD/DVD en cours de lecture par Windows 9x/ME.

Windows XP/2000/NT[modifier | modifier le code]

Écran bleu de la mort sous Windows NT.
Écran bleu de la mort sous Windows 2000.

Dans Windows NT, 2000 et XP, un écran bleu de la mort (« arrêt » d’urgence) survient lorsque le noyau rencontre une erreur qu’il ne peut traiter. Ce genre d’erreur est généralement causée par un pilote qui a lancé une opération illégale ou provoqué une exception non permise. La seule opération que l’utilisateur peut effectuer dans ce cas est de redémarrer la machine, avec le risque de perte de données due à la fermeture incorrecte de Windows. Mais cela arrivait beaucoup moins souvent qu’avec les anciennes versions Windows 9x.

Le message d’« arrêt » contient le code d’erreur et son nom symbolique (exemple : « 0x0000001E, KMODE_EXCEPTION_NOT_HANDLED ») ainsi que quatre valeurs dépendant de l’erreur entre parenthèses. Il affiche l’adresse mémoire où s’est produit le problème ainsi que le nom du pilote en question. Sous Windows NT et 2000, les deuxième et troisième sections de l’écran contiennent respectivement des informations sur tous les pilotes chargés ainsi que la vidange de la pile. Les informations des pilotes sont affichées sur trois colonnes. La première colonne donne l’adresse de base du pilote, la seconde liste les dates de création des pilotes sous forme d’horodatage Unix et la troisième affiche le nom des pilotes.

Windows peut être réglé pour envoyer les informations de débogage au travers d’un port COM vers un noyau débogueur séparé. Un débogueur est nécessaire pour tracer la pile, car la lecture à l’écran est limitée et peut être erronée, masquant ainsi la véritable cause de l’erreur.

En 2003, des internautes du site TweakXP.com ont découvert un moyen de provoquer manuellement un écran bleu. Il consiste à ajouter une valeur à la base de registre de Windows. Une fois effectué, un BSoD apparaissait lorsque l’utilisateur pressait la touche « Arrêt défil » deux fois tout en maintenant la touche Ctrl droite enfoncée[3].

Windows 8[modifier | modifier le code]

Avec l'arrivée de Windows 8, l'écran bleu a été remanié. Il est maintenant plus esthétique et, surtout, plus concis, ne donnant que les informations nécessaires à l'utilisateur, à savoir :

  • Ce qu'il s'est passé
  • Le code de l'erreur

On remarque également la disparition complète du code d'erreur au format hexadécimal.

Affichage[modifier | modifier le code]

Par défaut, l’affichage est blanc (couleur CGA 0x0F ; couleur HTML #FFFFFF) sur fond bleu (couleur EGA 0x01 ; couleur HTML #0000AA), avec les informations concernant les valeurs actuelles de la mémoire et celles des registres.

Démontrant un réel sens de l’humour, Microsoft a ajouté un utilitaire[réf. souhaitée] permettant à l’utilisateur de changer le réglage du contrôle des couleurs du BSoD dans le fichier system.ini parmi les seize couleurs EGA disponibles.

Windows 95, 98 et Me utilisent le mode texte avec une définition d’écran de 80 × 25 pixels. La police d'écriture est celle utilisée dans le mode MS-DOS natif. Le BSoD de Windows NT utilise le mode texte 80 × 50, avec une définition de 720 × 400. L’écran bleu de Windows XP utilise la police Lucida Console sur un affichage en 640 × 480 pixels.

Exemples[modifier | modifier le code]

Windows XP[modifier | modifier le code]

Le tableau suivant est la simulation d’un BSoD de Windows XP, aussi, il se peut que certaines données soient différentes :

A problem has been detected and Windows has been shut down to prevent damage to your computer.

PFN_LIST_CORRUPT

If this is the first time you've seen this Stop error screen, restart your computer. If this screen appears again, follow these steps:

Check to make sure any new hardware or software is properly installed. If this is a new installation, ask your hardware or software manufacturer for any Windows updates you might need.

If problems continue, disable or remove any newly installed hardware or software. Disable BIOS memory options such as caching or shadowing. If you need to use Safe Mode to remove or disable components, restart your computer, press F8 to select Advanced Startup Options, and then select Safe Mode.

Technical information: *** STOP: 0x0000008E(0x0000005, 0xBF80A39A, 0xAL76EEC48, 0x00000000) WIN32K.SYS.ADRESS BF80A39A BASE AT BF8000000,DATESTAMP 45F013F6

Beginning dump of physical memory Physical memory dump complete. Contact your system administrator or technical support group for further assistance.

Windows NT4/2000[modifier | modifier le code]

Le BSoD sous Windows NT4/2000 ressemble à cela :

*** STOP: 0x0 000 000 A (0x00000000, 0x00000002, 0x00000000, 8038c510)

IRQL_NOT_LESS_OR_EQUAL*** Address 8038c510 has base at 8038c000 - Ntfs.sys

CPUID:AuthenticAMD irq1:1f SYSVER 0xf0000565

Dll Base DateStmp - Name Dll Base DateStmp - Name 80100000 336546bf - ntoskrnl.exe 80010000 33247f88 - hal.dll 80000100 334d3a53 - atapi.sys 80007000 33248043 - SCSIPORT.SYS 802ab000 33013e6b - epst.mpd 802b5000 336016a2 - Disk.sys 802b9000 336015af - CLASS2.SYS 8038c000 3356d637 - Ntfs.sys 802bd000 33d844be - Floppy.sys 803e4000 33d84553 - viaide.sys f9328000 31ec6c8d - Siwvid.sys f95c9000 31ec6c99 - Null.SYS f9468000 31ed868b - KSecDD.sys f95cb000 335e60cf - Beep.SYS f9348000 335bc82a - i8024prt.sys f95cb000 3373c39d - ctrl2cap.SYS f947c000 31ec6c94 - kbdclass.sys f9474000 3324806f - mouclass.sys f9370000 33248011 - VIDEOPORT.SYS fe9d7000 3370e7b9 - NDIS.SYS f9480000 31ec6c6d - vga.sys f93b0000 332480dd - Msfs.SYS f90f0000 332480d0 - Npfs.sys fe957000 3356da41 - ati.sys a0000000 335157ac - win32k.sys fe914000 334ea144 - ati.dll fe0c9000 335bd30e - Fastfat.SYS fe110000 31ec6c9b - Parport.SYS fe108000 31ec6c9b - Serial.sys f93b4000 31ec7c9d - ParVdm.SYS f9050000 332480ab - Parallel.sys

Address dword dump Build [1314] - Name 801afc24 80149905 80149905 ff8e6b8c 80129c2c ff8e6b94 8025c000 - Ntfs.SYS 801afd24 80129c2c 80129c2c ff8e6b94 00000000 ff8e6b94 80100000 - ntoskrnl.exe 801afd34 801240f2 80124f02 ff8e6cf4 ff8e6d60 ff8e6c58 80100000 - ntoskrnl.exe 801afd54 80124a16 80124a16 ff8e6f60 ff8e6c3c 8015ac7e 80100000 - ntoskrnl.exe 801afd64 8015ac7e 8015ac7e ff8e6cf4 ff8e6f60 ff8e6c58 80100000 - ntoskrnl.exe 801afc70 80129bda 80129bda 00000000 80088000 80106f60 80100000 - ntoskrnl.exe

Restart and set the recovery options in the system control panel or the /CRASHDEBUG system start option. If this message reappears, contact your system administrator or technical support group.

Windows 95/98/Me[modifier | modifier le code]

Le panneau suivant simule un écran bleu de la mort sous Windows 95/98/Me. Il préconise l’emploi de la combinaison de touches Ctrl-Alt-Del pour redémarrer l’ordinateur.

Windows 

   A fatal exception 0E has occurred at 0157:BF7FF831. The
   current application will be terminated.

   *  Press any key to terminate the current application.
   *  Press CTRL+ALT+DEL to restart your computer. You will
      lose all unsaved information in all applications.

                     Press any key to continue

Dans l'industrie informatique[modifier | modifier le code]

Les systèmes embarqués tournant sous Microsoft Windows ont également connu leur lots d'écrans bleus. Les exemples typiques sont les téléphones publics par Internet, les automates bancaires et autres bornes d’information ou panneaux d’affichage électroniques.

Une des causes fréquentes de l’écran bleu est le dysfonctionnement du processeur, mal refroidi, par l’accumulation de poussière dans les ailettes du radiateur. Hors tension, il suffit de retirer les quatre vis du ventilateur et de nettoyer les ailettes avec un aspirateur ou d’évacuer la poussière en soufflant avec une bombe d’air comprimé.

Certains BSoD ont été causés par l'exploitation de le la faille (exploit) dite WinNuke, qui a été un moyen très populaire pour les script kiddies d’attaquer d’autres utilisateurs et déconnecter leur ordinateur de leur accès à Internet et ainsi afficher un écran bleu sur leur machine. La faille de sécurité exploitée par WinNuke a été corrigée par un correctif disponible pour les version de Windows ayant suivit Windows 95, Microsoft ayant cessé de maintenir à jour cette version du système d’exploitation.

Base de connaissance[modifier | modifier le code]

Le système d’exploitation GNU/Linux, alternative à Windows, a également ses propres erreurs fatales, tel le Kernel panic, bien qu'étant moins emblématique que le BSoD. Cependant, certains utilisateurs ont créé un Économiseur d’écran simulant différents écrans bleus de la mort, pour se moquer de Windows. On trouve cet économiseur d’écran dans différentes distributions parmi les plus connues.

Microsoft a également inclus une référence aux BSoD sous la forme d’un easter egg (« œuf de Pâques », petit clin d’œil caché dans un programme) dans certaines versions de son navigateur web Internet Explorer. Il suffit de saisir « about:mozilla » dans la barre de navigation pour obtenir une page bleue en guise de réponse. Cette commande est le moyen standard pour obtenir Le Livre de Mozilla, un autre easter egg disponible dans les navigateurs de la famille Netscape depuis la version 1.1.

Sur le système d’exploitation Mac OSX Leopard, les PC connectés au réseau sont représentés par un vieil écran cathodique gris affichant un BSOD…

Red Screen of Death[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, les écrans bleus de la mort ont en partie cédé leur place aux « RSoD », signifiant « Red Screen of Death », ou « Écran Rouge de la Mort », pour le successeur de Windows XP, Windows Vista (dans certaines versions uniquement). Le RSoD est uniquement réservé aux erreurs critiques et le BSoD continue de vivre, mais pour des erreurs nécessitant « seulement » le redémarrage. Il peut aussi y avoir des écrans verts au démarrage, mais dans ce cas, l’OS peut continuer.

Dans les consoles de jeu et smartphones[modifier | modifier le code]

Apple[modifier | modifier le code]

iPod Touch et iPhone[modifier | modifier le code]

Sur les iPod Touch et les iPhone, il est possible de voir un écran de la mort si l’utilisateur a jailbreaké son appareil et qu’il a fait une modification du système via le WinterBoard pour les versions 2.x ou 3.x. Cela peut aussi arriver lors d’une surcharge du processeur de l’iPod Touch ou de l’iPhone. L’appareil est alors en mode sans échec et une fenêtre ayant comme titre Exit Safe Mode, créée par Saurik, propose à l’utilisateur de respringer (relancer) son appareil ou de le rebooter (redémarrer) pour quitter ce mode. L’utilisateur peut, via ce mode, corriger les éventuelles erreurs.

Mac OS X[modifier | modifier le code]

Sous le système d’exploitation Mac OS X, on parle de WOD, Wheel of Death ou encore SBOD, 'Spinning Beachball Of Death', en français ballon de plage de la mort, ce ballon de plage rotatif étant le pointeur indiquant qu'une application est en cours de travail. (Sa non-disparition pouvant être synonyme de plantage du programme.) On doit noter que, dans un tel système UNIX, le crash d'une application ne provoque pour ainsi dire jamais celui du système, comme ce peut être le cas sous Windows. En revanche, la panique du noyau, si elle est assez rare, demande le redémarrage de la machine.

Microsoft[modifier | modifier le code]

Xbox 360[modifier | modifier le code]

La Xbox 360 donnera un BSoD (Black screen of death, cette fois-ci) avec une explication en plusieurs langues disant de contacter le service Xbox 360. En bas de l’écran se situe le code E 74, ce qui signifie un problème fatal du disque dur ; une lumière rouge clignote pour signifier l’erreur. On peut continuer à jouer si on enlève le disque dur mais il n’y aura aucune source de sauvegarde. Il existe également un RRoD, Red Ring of Death, qui signifie que la console est hors d’usage et qu’elle doit être renvoyée au service client, cela se traduit par l’allumage en rouge des diodes situées autour du bouton On/Off, d’où son nom.

Windows Phone[modifier | modifier le code]

Sur les smartphones sous Windows Phone, si le terminal est endommagé (par exemple écran brisé), le téléphone, après l'écran du constructeur, affiche un BSoD semblable à celui de Windows 8.

Nintendo[modifier | modifier le code]

Game Boy Advance[modifier | modifier le code]

Si une cartouche est enlevée de la Game Boy Advance pendant qu’elle fonctionne encore, l’écran affiche un écran de la mort sans texte ou, plus communément, continuera à afficher une image « gelée » du jeu comme il était au moment exact avant le gel et continuera à jouer la note sonore qu’il effectuait à ce moment. Remettre la cartouche ne stoppera pas le problème. Pour le résoudre, il faut éteindre la console, remettre la cartouche et la rallumer. La plupart des jeux redémarrent au dernier point de sauvegarde. Le même problème apparaît avec un jeu GBA sur la Nintendo DS.

Wii[modifier | modifier le code]

La Wii a un écran dit écran vert de la mort qui, normalement, n’apparaît pas durant un usage normal, mais qui peut apparaître après avoir lancé un Homebrew ou tout autre programme non officiel, ou bleu dans le cas d'un bug de jeu.
La Wii peut aussi présenter un écran noir de la mort avec un texte qui explique qu'une erreur est survenue et qu'il suffit de retirer le disque de jeu et d'éteindre la console, puis de la rallumer.

GameCube[modifier | modifier le code]

La GameCube a un écran dit écran vert de la mort qui, n’apparaît pas durant un usage normal, mais qui peut se présenter lorsqu’un freeloader est lancé et le bouton reset enfoncé.

Nintendo DS[modifier | modifier le code]

BSoD dans New Super Mario Bros. sur Nintendo DS.

La couleur dudit écran de la mort dépend de la version du firmware (micrologiciel) de la console à ce moment-là. La version 6, celle de la plupart des machines, affiche un écran bleu de la mort. La version 5, celle de la DS Lite, affiche une couleur magenta.

Couleurs possibles :

  • Bleu (Version 6) ;
  • Magenta (Version 5) ;
  • Vert (Version 3) ;
  • Jaune (Version 4).

Mais dans certains cas spéciaux de NDS lite achetées à l’étranger, l’écran se fige, tout simplement.

Un autre écran de la mort existe sur la Nintendo DS, un véritable BSoD Bleu. Lorsque l'on retire la carte durant le mode jeu, l'écran se gèle (NDS/NDS Lite) ou affiche un écran noir de la mort sur les deux écrans disant que la carte a été retirée (NDSi et 3DS, ou aussi sur toutes les consoles dans certains jeux comme Pokémon : Donjon mystère - Équipe de secours rouge et bleue). Mais, moyennant l'appui sur une combinaison de touches, sur certains jeux on peut faire apparaitre un BSoD ; découvert en premier dans le jeu New Super Mario Bros., puis dans Super Mario 64 DS et enfin dans Animal Crossing: Wild World, il suffit de suivre la technique décrite ci-dessous pour faire apparaitre l'écran du BSoD si la cartouche a été retirée en cours de jeu[4],[5] :

BSoD dans Super Mario 64 DS.
  1. Appuyer sur L+R+A+Gauche puis relâcher les touches ;
  2. Appuyer sur Bas+B puis relâcher les touches ;
  3. Et enfin, appuyer sur Start+Select et le BSoD s'affichera à l'écran.
Cas spécifiques de jeux[modifier | modifier le code]
  • Animal Crossing : Wild World : pendant le jeu, si la connexion sans-fil est perturbée, un écran bleu clair apparaîtra comprenant le personnage M. Ressetti qui a l’air triste avec un texte disant que le jeu a été interrompu et que toutes les progressions non sauvegardées seront perdues.
  • Pokemon Diamant et Perle : les données corrompues résultent d’une erreur de type blue screen.
  • Pokémon Or HeartGold et Argent SoulSilver : un message de fond bleu avec un affichage lent indique que « le fichier de sauvegarde est corrompu. Le fichier précédent va être chargé. » Dans les cas les plus graves, la partie est totalement effacée. Ceci ne peut être dû qu'à l'éteinte alors que le jeu est en train de sauvegarder la partie.
  • Mario Kart DS : En mode multijoueur, les deux écrans deviennent noir et un court texte apparaît indiquant que la partie a été interrompue et qu'il suffit d'appuyer sur le bouton A pour éteindre la console, si une des console s'est éteinte ou si la cartouche est retirée.
  • PictoChat : certaines DS affichent un écran vert de la mort quand une carte DS ou une cartouche GBA est enlevée dans le menu PictoChat.
  • PictoChat : la Nintendo DS donne un écran de la mort d’une seule couleur et sans texte sur les deux écrans quand l’utilisateur retire la carte DS ou la cartouche GBA en étant sur la sélection menu du PictoChat.

Sony[modifier | modifier le code]

PlayStation[modifier | modifier le code]

La console de jeu PlayStation a un écran de la mort spécifique, de couleur rouge. Il apparaît quand le disque détecté n'est pas de format PlayStation. Le logo Sony apparaît normalement, puis apparaît un "mur" rouge avec la phrase  : "Veuillez insérez un disque au format PlayStation".

Il existe un autre écran de la mort, cette fois noir, apparaissant si un disque est rayé ou endommagé. Le logo Sony apparaît plus longtemps que d'habitude, puis l'écran apparaît. Le son est similaire à celui du logo PlayStation, mais avec moins de carillons et le grincement sonore, extrêmement intense. Tristement connu pour avoir effrayé beaucoup de joueurs, dont des jeunes, ce logo est surnommé "Personnified fear" (littéralement peur personifiée en anglais) par les joueurs anglophones. En réponse, cet écran noir fut remplacé par l'écran rouge cité ci-dessus sur la PSOne

PlayStation 2[modifier | modifier le code]

La PlayStation 2 (PS2) a aussi un écran de la mort, mais cette fois-ci avec ce qui apparaît être une traversée de tunnel gazeux couleur rouge sombre avec deux cubes transparents flottant dans le décor (au démarrage, ce sont des colonnes bleues). Le son ressemble beaucoup à celle du démarrage de la console que l'on peut entendre dans le menu, mais plus intense car au ralenti. Ce problème survient quand un format de disque n’est pas celui de PlayStation 2 (ou PlayStation 1). Une phrase est alors inscrite au milieu de l’écran, en gris : "Veuillez insérez un disque au format PlayStation ou PlayStation 2". Même si vous allez dans le navigateur et que vous insérez le disque, l’écran de la mort se met automatiquement.

Si un disque est rayé ou endommagé, et si l'utilisateur va dans le navigateur, l’écran se noircit et marque en gris : « Erreur lors de la lecture du disque ».

PlayStation 3[modifier | modifier le code]

Sur PlayStation 3, on appelle YLOD (Yellow Light of Death) le signal annonçant une panne majeure et représenté par l’affichage successif de 3 couleurs dont le jaune sur la led lumineuse située à côté du bouton de démarrage. La led jaune ne se manifeste jamais en dehors de cette panne (souvent due à une surchauffe).

PSP[modifier | modifier le code]

La PSP a également un écran appelé Blue Screen Of the Death, on le voit souvent au démarrage de la PSP après une modification de la mémoire flash de celle-ci (installation d’un firmware non officiel par exemple). Il inscrit sur un fond de dégradé bleu dans de nombreuses langues : « Les informations de configuration sont endommagées. Appuyez sur la touche O pour rétablir et réparer les paramètres par défaut ».

Cet écran sur PSP est la plupart du temps bénin, il suffit d’appuyer sur la touche O, de reparamétrer sa console. Cependant, certaines fois, la PSP se bloque sur cet écran et la touche O ne résout rien. Le problème est alors beaucoup plus sérieux. La console est la plupart du temps inutilisable par la suite pour un utilisateur ne sachant pas contourner le problème.

Sony Ericsson[modifier | modifier le code]

Sur l’OS propriétaire des téléphones de Sony Ericsson, lorsque le téléphone bloque significativement à un moment donné, et qu’il n’est plus en mesure de répondre, un écran blanc de la mort apparaît, le téléphone semble s’éteindre, mais revient comme lors d’un allumage.

Les BSoD dans la fiction[modifier | modifier le code]

Jeux vidéos[modifier | modifier le code]

  • Dans le jeu vidéo SWAT 4, de nombreux ordinateurs sont aperçus affichant un BSoD.
  • Dans la version française du jeu vidéo Unreal Tournament 3, les Robots de la Liandri (des hommes-machines) s’exclament avec fanatisme juste avant de mourir « Je vois l’Écran Bleu », conférant ainsi avec humour une fonction religieuse au phénomène.
  • Dans le jeu Portal 2, avant chaque salle, le personnage arrive dans une zone aux murs recouverts d'écrans, lesquels diffusent une vidéo explicative. Pour symboliser le délabrement avancé du complexe, au bout d'un certain chapitre, ces écrans n'affichent plus qu'un BSoD parodique.
  • Dans Half-Life, au début du jeu (à l'accueil du centre de recherche de Black Mesa), un « Barney » (garde) essaye de réparer son ordinateur qui a planté et où l'on peut voir un BSoD.
  • Dans le jeu Grand Theft Auto: Online, grâce à un glitch, en traversant les murs de la tour de contrôle de la base militaire et en y montant à l'avant-dernier étage, on peut voir trois ordinateurs dont un qui affiche un BSoD.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Équivalents sur d’autres systèmes
Autre

Liens externes[modifier | modifier le code]