Guru Meditation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Guru Meditation est l'erreur qui se produit lors d'un plantage général sur les premiers modèles de la gamme d'ordinateurs personnels Amiga. Elle correspond à l'écran bleu de la mort dans le système d'exploitation Windows, ou aux kernel panics sous les systèmes basés sur Unix.

Description[modifier | modifier le code]

Juste avant que l'alerte apparaisse, l'écran devient noir, la diode d'alimentation et celle d'activité disque peuvent clignoter.

L'alerte elle-même apparaît dans une boîte rectangulaire noire qui se place dans la partie supérieure de l'écran. Ses limites et son texte sont en rouge quand c'est un Guru Meditation normal, ou vert/jaune pour une erreur récupérable. Dans les versions 1.x de l'AmigaOS, contenu dans des ROMs connues sous le nom de Kickstart 1.1, 1.2 et 1.3, les erreurs sont toujours rouges. Dans les versions 2.x et 3.x de l'AmigaOS, les alertes récupérables sont vertes, sauf pour les premières versions 2.x où elles sont jaunes. En revanche, les erreurs fatales sont rouges pour toutes les versions.

Appuyer sur échap pour arrêter l'animation.
Simulation du message d'erreur "Guru Meditation"

Un Guru Meditation se produit quand il y a un problème critique avec le système :

  • une erreur du système d'exploitation
  • de mauvaises manipulations logicielles
  • un écrasement de la pile mémoire

Si le système n'a aucun moyen de résoudre le problème, il montre l'alerte et ce, même si le système a de nombreuses erreurs critiques. Dans des cas extrêmes, l'alerte ne peut même pas s'afficher si la mémoire vive est entièrement pleine.

Quand un Guru Meditation apparaît, l'ordinateur exécute un débogueur nommé ROMWhack, qui est accessible en connectant un terminal à 9600 bit/s au port série. Ceci permet d'aller voir le contenu de la machine et permet de déterminer ce qui a causé l'erreur.

Le texte du Guru Meditation est constitué de deux champs, séparés par un point. Le premier champ est le numéro de l'exception du Motorola 68000 qui s'est produite, ou un identifiant d'erreur interne (tel que le message 'Out of Memory (en)'). Le second est le compteur d'instruction au moment ou l'exception ou l'erreur s'est produite.

Le texte des messages d'alertes déroutait complètement la plupart des utilisateurs. Seuls les adeptes des techniques de l'Amiga savaient, par exemple, que l'exception 2 était une erreur de bus, et signifiait que l'ordinateur avait tenté d'accéder à une donnée sur une adresse inexistante. Les utilisateurs sans ces connaissances spécifiques n'avaient aucun recours, et se contentaient de regarder le « gourou » ou redémarraient simplement la machine dans l'espoir que cela refonctionne. Certains plantages nécessitaient l'extinction de l'Amiga et son ré-allumage pour fonctionner à nouveau.

Origines[modifier | modifier le code]

Le terme remonte à l'époque du développement du noyau de l'AmigaOS dans la société Commodore, et c'est en partie une plaisanterie interne à l'entreprise.

L'un des premiers produits fabriqué par Amiga inc. était le joyboard, un contrôleur de jeu similaire à un joystick mais censé fonctionner avec les pieds et donc surmonté d'une planche. Il a été vendu avec le jeu de ski Mogul Maniac pour la console de jeu Atari 2600. Pour se détendre quand l'AmigaOS plantait, le développeur (le "gourou") s'asseyait les jambes croisées sur le joyboard, essayant de le maintenir en équilibre, ressemblant de ce fait à un gourou indien méditant.

Pour l'Amiga 1200 et l'Amiga 4000, le terme « Guru Meditation » a été remplacé par « Software Failure » dans le Kickstart, mais quelques utilisateurs choisissent de les patcher pour retrouver le terme d'origine.

Reprises du nom de l'erreur[modifier | modifier le code]

Dans le système de virtualisation VirtualBox on trouve un message d'erreur appelé "Guru Meditation" quand une machine virtuelle plante. Preuve que l'Amiga a marqué les esprits.

Les sites web utilisant le proxy inverse varnish affichent aussi un message "Guru Meditation" lorsqu'une erreur 503 survient. Cette erreur signifie que le logiciel varnish ne peut pas communiquer avec le serveur http. Varnish est utilisé par certains sites à fort trafic comme L'Equipe.fr, dev.opera.com, les sites de Radio France, le site du Nouvel Observateur, la plateforme Steam.