High-Definition Multimedia Interface

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
High-Definition Multimedia Interface
(HDMI)
Logo et connecteur de type A
Schéma d'une prise High-Definition Multimedia Interface(HDMI)
Type Connecteur numérique audio/vidéo/donnée
Historique de production
Auteur HDMI Founder (7 membres)
HDMI Forum (87 membres)
Date de création Décembre 2002
Date de production 2003 - présent
Spécifications
Largeur Type A (13,9 mm), Type C (10,42 mm), Type D (6,4 mm)
Hauteur Type A (4,45 mm), Type C (2,42 mm), Type D (2,8 mm)
Connexion à chaud Oui
Externe Oui
Broches 19 (Type A, C & D)
29 (Type B)
Brochage
Type A
Type A
Broche 1 TMDS Data2+
Broche 2 TMDS Data2 Shield
Broche 3 TMDS Data2−
Broche 4 TMDS Data1+
Broche 5 TMDS Data1 Shield
Broche 6 TMDS Data1−
Broche 7 TMDS Data0+
Broche 8 TMDS Data0 Shield
Broche 9 TMDS Data0−
Broche 10 TMDS Clock+
Broche 11 TMDS Clock Shield
Broche 12 TMDS Clock−
Broche 13 CEC
Broche 14 HEC (HDMI 1.4)
Broche 15 SCL
Broche 16 SDA
Broche 17 DDC/CEC/HEC Ground
Broche 18 +5 V
Broche 19 Hot Plug detect (Toutes versions)
HEC Data+ (Optionnel, HDMI 1.4 avec Ethernet)

Le High Definition Multimedia Interface (HDMI) (en français, « Interface Multimédia Haute Définition ») est une norme et interface audio/vidéo totalement numérique pour transmettre des flux chiffrés, généralement non compressés et destinée au marché grand public. Le HDMI permet de relier une source audio/vidéo DRM – comme un lecteur Blu-ray, un ordinateur ou une console de jeu – à un dispositif compatible – tel un téléviseur HD ou un vidéoprojecteur.

Principes techniques et classification par niveaux[modifier | modifier le code]

Le standard HDMI permet d'exploiter différents formats vidéo numériques, parmi lesquels la définition standard (SD), la définition améliorée (ED) et la haute définition (HD) ainsi que le son multi-canal, en véhiculant les données complètes grâce à un seul câble. Certaines données complémentaires sont également véhiculées par ce standard (commutation, synchronisation, informations stéréoscopiques…). Plusieurs niveaux distinguent le standard HDMI; ils sont symbolisés par un nombre et éventuellement une lettre, associé à l'acronyme ; par exemple : HDMI 1.0, HDMI 1.3, HDMI 1.4a, etc.

HDMI est transparent aux différentes normes de télédiffusion ou transmissions numériques telles que la télévision numérique terrestre, l'IPTV, la télévision numérique par satellite ou par câble.

Le format HDMI exploite un procédé qui conditionne et coordonne (encapsule) le flux des données vidéo par TMDS, pour leur transmission. Lors de la création du standard HDMI, le débit ou taux de transmission maximal a été fixé à 165 Mpixel/s. Ce taux a été estimé suffisant pour assurer une résolution vidéo jusqu'à 1080p à 60 Hz ou de la norme UXGA (1 600×1 200); toutefois, l'amélioration du standard (HDMI 1.3 et supérieures) a permis de rendre compatible une transmission jusqu'à 340 Mpixel/s.

HDMI permet également de véhiculer les signaux sonores comprenant jusqu'à 8 canaux numériques non compressés avec un taux d'échantillonnage de 192 kHz pour 24  bit/échantillon et autorise l'exploitation de flux audio compressés tels que DTS et Dolby Digital. Ces signaux sont également combinés et traités (encapsulés) conformément à la norme de transmission TMDS. Ces spécificités permettent une compatibilité avec le format Super Audio CD (SACD) procurant un débit pouvant atteindre 64 fois la performance du CD audio.

Le standard HDMI 1.3 procure un flux audio de très haute performance — sans perte de qualité (lossless) — pouvant exploiter les formats Dolby TrueHD ou DTS-HD Master Audio.

La version 1.4 du standard HDMI présente une évolution majeure car elle permet la transmission de la 3D full HD (1080p).

Connectique A et B[modifier | modifier le code]

  • Le connecteur HDMI standard de Type A comporte 19 broches.
  • La version du connecteur HDMI compatible pour les résolutions supérieures est de Type B.

Le connecteur Type B possède 29 broches offrant une compatibilité avec les très hautes résolutions (avec une certaine évolutivité). Il est adapté aux résolutions supérieures au WQSXGA (3 200×2 048).

Le Type A est rétro-compatible avec le DVI Single-link (DVI-D, DVI-I mais pas DVI-A), lequel est largement utilisé pour les moniteurs informatiques et les cartes graphiques d'ordinateurs. Ainsi, avec un simple adaptateur, tout appareil source qui exploite la norme DVI-D est quasi compatible avec un écran à ce standard et vice versa; cependant, les données audio ne seront pas toujours transmises (norme TMDS, audio pendant le blanking) mais la connectique le permet et certains produits (cartes graphiques haut de gamme, démodulateurs satellites…) l'exploitent.

En revanche, les données de contrôle à distance (broche CEC) propres au HDMI ne pourront être utilisées puisqu'elles n'existent pas pour la connectique DVI.

Sur le même principe, le HDMI Type B est rétro-compatible avec la connectique DVI Dual-link.

Verrouillage anti-copie[modifier | modifier le code]

La technologie propriétaire HDCP (High-bandwidth Digital Content Protection) — développée par Digital Content Protection LLC, filiale d'Intel — essaye d'empêcher la copie des flux HD. Ce verrouillage numérique est intimement lié au standard HDMI et ne peut pas être éliminé. En l'absence d'une compatibilité HDCP de l'un des appareils (source ou affichage), certains signaux vidéo HD ne pourront pas être restitués dans leur définition d'origine mais en basse résolution voire ne pas s'afficher du tout.

Néanmoins, la clé de HDCP (la master key) a été publiée sur Internet en [1], permettant le développement d'outils de déchiffrement afin que les utilisateurs aient accès aux flux de vidéo en haute définition qui sortent des appareils utilisant la technologie HDCP.

Fabricants impliqués[modifier | modifier le code]

Les fondateurs du HDMI sont les fabricants de produits électroniques suivants : Hitachi, Matsushita Electric Industrial (Panasonic/National/Quasar), Philips, Sony, Thomson (RCA), Toshiba, et Silicon Image. Le Digital Content Protection, LLC (filiale d'Intel) définit les spécifications du HDCP pour le HDMI. HDMI a le soutien des principaux studios de production comme Fox, Universal, Warner et Disney.

Spécifications techniques[modifier | modifier le code]

Formats vidéos compatibles[modifier | modifier le code]

SDTV (Standard Definition TV) :

  • 720×480i (conforme au standard NTSC entrelacé numérique)
  • 720×576i (conforme au standard PAL entrelacé numérique)

EDTV (Enhanced Definition TV Résolution améliorée) :

  • 640×480p (VGA)
  • 720×480p (conforme au standard NTSC, affichage progressif)
  • 720×576p (conforme au standard PAL, affichage progressif)

HDTV (High Definition Television Haute Définition) :

Notes :

  • p signifie progressif et i signifie entrelacé (interlaced)
  • le standard prend en charge les différentes fréquences d'affichage (nombre d'images par seconde) : 24/25/30/50/60/100 Hz

Compatibilité universelle[modifier | modifier le code]

Le standard HDMI est compatible avec les trois niveaux de définition numérique (SD à TVHD) et permet une évolutivité du système pour les futures normes.

  • La version 1.3 permet un flux de transfert vidéo numérique en quantification 10 bits par couleur ce qui procure une plus grande palette de couleurs et donc des dégradés de meilleur aspect. Cette évolution offre un niveau de 48 bit pour la profondeur des couleurs.
  • Largeur de bande pour le flux vidéo numérique : de 25 MHz à 340 MHz (Type A, norme 1.3) et jusqu'à 680 MHz (Type B). Les formats vidéos qui exploitent une bande passante inférieure à 25 MHz (exemple : 13,5 MHz pour 480i/NTSC) sont transmis en utilisant un schéma de répétition des pixels.
  • Le taux de rafraîchissement d'affichage peut atteindre 120 Hz selon les écrans et dispositifs exploités.

Formats audio supportés[modifier | modifier le code]

  • Non compressé (PCM) : audio PCM jusqu'à 8 canaux à 24 bits de taux d'échantillonnage et jusqu'à la fréquence de 192 kHz.

Transition Minimized Differential Signaling (TMDS)[modifier | modifier le code]

Procédé de multiplexage et transmission numérique développée par Silicon Image qui permet de véhiculer de très grandes quantités de données à travers un câble blindé. Le câble HDMI comprend trois canaux TMDS distincts; chacun d'eux permet de transférer un flux pouvant atteindre jusqu’à 3,4 Gb/s - soit un total maximum de 10,2 Gb/s par liaison HDMI. Le niveau HDMI 1.3 exploite une largeur de bande numérique doublée, passant de 165 MHz à 340 MHz. Le débit total exploité est passé de 4,95 Gb/s à 10,2 Gb/s. Un canal de synchronisation TMDS permet de multiplexer le flux de données par redondance et assure ainsi l'intégrité du message, même sur des longueurs de câbles supérieures à 3 mètres.

DDC channel (Canal de données d'affichage)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Display Data Channel.
  • La source (exemple : une carte graphique ou un lecteur Bluray) récupère directement auprès du dispositif d'affichage (exemple : téléviseur HD, vidéoprojecteur ou moniteur) ses spécificités d'affichage (résolution, mode de balayage progressif ou entrelacé…)
  • Un protocole ou standard de transmission de données de type I²C (Inter Integrated Circuit) à une vitesse d'horloge de 100 kHz est exploité.
  • La structure des informations concernant l'affichage par EDID (Extended Display Identification Data) est définie par l'organisme VESA.

Consumer Electronics Control (CEC) : contrôle « inter-éléments »[modifier | modifier le code]

Pour étendre les fonctionnalités d'un ensemble audio/vidéo, les éléments doivent être compatibles avec la norme optionnelle CEC. Les appareils compatibles peuvent communiquer et transmettre des commandes de contrôle. Ainsi, « la touche lecture universelle » (One Touch Play) permet d'allumer à la fois tous les appareils nécessaires à la lecture d'une source grâce à une seule touche de la télécommande ou sur la face d'un des appareils. De même, un caméscope relié à un écran de télévision peut être piloté par la télécommande du téléviseur.

  • Fonctions optionnelles complémentaires
  • Câblage des différents éléments
  • Protocole AV-link
  • Défini pour le HDMI 1.0 et mis à jour avec le standard HDMI 1.2a

Types de connecteurs[modifier | modifier le code]

Connecteur HDMI type A (à gauche) et type C (mini-HDMI) à droite

Il y a plusieurs types de connecteurs HDMI, les 3 plus courants étant le A, C et D :

  • Type A : c'est le plus courant ; il se compose de 19 broches et est suffisant pour afficher en 1080p avec un son multicanal
  • Type B : c'est l'équivalent du Dual-link DVI mais qui est en partie rendu obsolète par la version 1.3 du HDMI - qui double la bande passante sur un câble de type A. Il est quasiment absent du marché mais permettrait en théorie d'atteindre des transferts jusqu'à 20,4 Gb/s.
  • Type C : apparu avec la version 1.3 du standard HDMI et aussi appelé mini-HDMI, le type C (10,42 mm × 2,42 mm) est une version compacte du type A (avec donc 19 broches) spécialement dédié aux caméscopes, appareils photos numériques, tablettes tactiles.
  • Type D : apparu avec la norme 1.4 du HDMI et aussi appelé micro-HDMI, le type D est encore plus compact (2,8 mm × 6,4 mm) et se trouve sur certaines tablettes, portables type ultrabook et smartphones[2].

Connecteur de Type A (fiche femelle) :

Type A (Réceptacle) HDMI

Brochage détaillé du connecteur de Type A
Broche Type de signal Broche Type de signal
1 TMDS Data2+ 2 TMDS Data2 Shield
3 TMDS Data2– 4 TMDS Data1+
5 TMDS Data1 Shield 6 TMDS Data1–
7 TMDS Data0+ 8 TMDS Data0 Shield
9 TMDS Data0– 10 TMDS Clock+
11 TMDS Clock Shield 12 TMDS Clock–
13 CEC 14 HEC (HDMI 1.4)
15 SCL 16 SDA
17 DDC/CEC/HEC Ground 18 +5 V Power
19 Hot Plug Detect ou HEC (HDMI 1.4)

Les versions[modifier | modifier le code]

Les appareils sont fabriqués pour adhérer aux différentes versions de la spécification, où chaque version reçoit un numéro[3]. Chaque version de la spécification utilise le même type de câble, mais augmente la bande passante et/ou la capacité de ce qui peut être transmis dans le câble[3]. Un produit ayant telle version ne signifie pas nécessairement qu'il aura toutes les fonctionnalités qui sont répertoriées pour cette version car quelques fonctionnalités sont facultatives tels que Deep Color et xvYCC[4],[5].

HDMI 1.0[modifier | modifier le code]

Spécification initiale, publié le [3]

  • Une seule interface de connexion pour la transmission audio et vidéo ;
  • Une bande passante de type TMDS de 4,9 Gbit/s maximum
  • Spécification Vidéo basée sur DVI 1.0. 480i/p, 576i/p, 720p, 1080i. Audio : Dolby Digital, DD EX, DTS, DTS ES, DTS 96/24, PCM 192/24 7.1 canaux.

HDMI 1.1[modifier | modifier le code]

Publié le [3]

HDMI 1.2[modifier | modifier le code]

Publié le [3]

  • Ajout du support pour un bit audio utilisé sur les Super Audio CD, jusqu'à 8 canaux ;
  • Disponibilité des connecteurs HDMI de Type A pour les équipements informatiques ;
  • Capacité à un ordinateur de conserver son espace de couleur sRGB quand il envoie son flux à une TVHD qui cependant garde son espace de couleur YCbCr ;
  • Prise en charge des sources à basse tension ;

HDMI 1.2a[modifier | modifier le code]

Publié le [3]

  • Spécifications des fonctions CEC (Consumer Electronic Control) ;
  • Conformité CEC ;

HDMI 1.3[modifier | modifier le code]

Publié le [3],[6],[7]

  • Augmentation de la bande passante sur un simple lien HDMI de type A à 340 MHz (10,2 Gbit/s) ;
  • Support du Deep Color avec 30-bit, 36-bit et 48-bit sRGB ou YCbCr comparé au 24-bit sRGB ou YCbCr dans les précédentes versions HDMI ;
  • Prise en charge d'un espace de couleurs 1,8 fois plus large que le sRGB : xvYCC ;
  • Fonction Lip-sync pour une synchronisation automatique de l'image et du son ;
  • Support du Dolby TrueHD et DTS-HD Master Audio[8], format compressés sans perte de qualité des disques Blu-ray et HD DVDs ;
  • Câble de catégorie 1 et 2 définis. Câble de catégorie 1 correspond à une fréquence pixel max. de 74,25 MHz tandis que la catégorie 2 correspond à une fréquence pixel max. de 340 MHz ;
  • Disponibilité d'un nouveau mini-connecteur de Type C pour appareils portables[9],[10] ;

HDMI 1.3a[modifier | modifier le code]

Publié le [3]

  • Modification du câble et de la fiche de type C ;
  • Recommandations de terminaison de la source ;
  • Suppression des limites de manquements et durée maximum entre la disparition et la réapparition du signal  ;
  • Changement des limites capacimétriques CEC ;
  • Clarification de l'intervalle de quantification en vidéo sRGB ;
  • Réintroduction sous une forme altérée des commandes CEC de contrôles de minuteurs, ajout des commandes de contrôles audio ;
  • Inclusion des spécifications concurrentes de tests de conformité

HDMI 1.3b[modifier | modifier le code]

Publié le [11],[12],[13]

  • Révisions de conformité. N'a aucun effet sur les fonctionnalités, fonctions ou la performance sur la spécification HDMI 1.3a.

HDMI 1.3b1[modifier | modifier le code]

Publié le [11],[12],[13]

  • Révisions de conformité qui ont ajouté des caractéristiques pour le mini-connecteur de Type C. N'a aucun effet sur les fonctionnalités, fonctions ou la performance sur la spécification HDMI 1.3a.

HDMI 1.3c[modifier | modifier le code]

Publié le [14],[15],[16]

  • Révisions de conformité qui ont changé des caractéristiques pour activer les câbles. N'a aucun effet sur les fonctionnalités, fonctions ou la performance sur la spécification HDMI 1.3a.

HDMI 1.4[modifier | modifier le code]

Publié le

  • Prise en charge du format des écrans 3D stéréoscopique (officiellement, mais le 1.3 est suffisant pour la 3D 1080i)
  • support de l'Audio Return Channel : Gestion du retour audio qui permet de s'affranchir d'un câble supplémentaire lorsque l'on veut récupérer sur un ampli AV HD le son émis par une TV HD équipée d'un tuner TNT ou d'un lecteur DVD
  • Possibilité de servir de câble réseau Ethernet, bidirectionnel, à un débit de 100 Mb/s. Cette fonction est désignée HEC (HDMI Ethernet Channel) ou HEAC (HDMI Ethernet Audio Control)
  • Support des résolutions jusqu’à 4096×2160 (résolution du 4K) (24 Hz) et 3840×2160 (Quad HDTV) (24 Hz / 25 Hz / 30 Hz)
  • Ajout d'espaces colorimétriques comme l’Adobe RGB
  • Nouveau connecteur micro-HDMI pour les appareils portables qui est 50 % plus petit que l’actuel mini-HDMI

HDMI 1.4a[modifier | modifier le code]

Publié le

  • diverses améliorations techniques (trames, échanges des données numériques, 3D, etc.)

Le standard HDMI 1.4a nécessite que les dispositifs d'affichage 3D soient compatibles avec le format de configuration 3D aux résolutions : 720p50 et 1080p24 ou 720p60 et 1080p24 et cela conformément au procédé side-by-side (SBS, côte à côte) horizontal soit à 1080i50 ou 1080i60 et au mode « top-and-bottom » (« haut/bas ») soit à 720p50 et 1080p24 ou 720p60 et 1080p24.

HDMI 2.0[modifier | modifier le code]

Le , HDMI Licensing, LLC a annoncé que le développement était produit par 83 membres du HDMI Forum, et prévoyait une finalisation pour le premier semestre de 2013[17],[18].

Basé sur le meeting de HDMI Forum, il est prévu d'augmenter le débit maximal TMDS par canal de 3,4 Gbit/s à 6 Gbit/s, ce qui permettrait une bande passante maximale de 18 Gbit/s[19],[20]. Cela permettra de la 4K cadencée à 60 IPS[21],[22]. Les autres fonctionnalités attendues sont : le support du 4:2:0 du sous-échantillonnage de la chrominance, support du 24 IPS pour les formats 3D, amélioration de la compatibilité 3D, support plus de 8 canaux audio, support des standards audio HE-AAC et DRA, synchronisation labiale dynamique et des fonctionnalités additionnels du CEC[23].

Le HDMI Forum annonce la norme HDMI 2.0 le , celle-ci supporte la 4K cadencé à 60 images par seconde[24].

Comparaison des versions[modifier | modifier le code]

HDMI version 1.0 1.1 1.2 1.3 1.4 2.0
Date de publication December 9, 2002 May 20, 2004 August 8, 2005 June 22, 2006 May 28, 2009 September 4, 2013
Fréquence d'horloge maximale (MHz) 165 165 165 340 340 600
Débit maximum par canal (Gbit/s) including 8b/10b overhead 1.65 1.65 1.65 3.40 3.40 6
Débit total maximum(Gbit/s) including 8b/10b overhead 4.95 4.95 4.95 10.2 10.2 18
Débit total maximum (Gbit/s) with 8b/10b overhead removed 3.96 3.96 3.96 8.16 8.16 14.4
Débit audio maximum (Mbit/s) 36.86 36.86 36.86 36.86 36.86 49.152 (IEC61937 and DST audio)
Profondeur de couleur maximale (bit/px) 24 24 24 48 48 48
Résolution maximum sur un seul liens à 24-bit/px 1920×1200p60 1920×1200p60 1920×1200p60 2560×1600p75 4096×2160p30 4096×2160p60

Limitations des longueurs[modifier | modifier le code]

Un problème rapporté pour le standard HDMI concerne la longueur maximale du câble[16]. Comme pour tous les câbles, l'atténuation du signal devient trop forte à partir d'une certaine longueur.

Pour les câbles de cuivre standard HDMI de section AWG 28, certains utilisateurs ont rencontré des dégradations du signal avec une longueur de plus de 5 mètres. Pour les vidéoprojecteurs, ceci peut avoir pour conséquence une perte de données, les compensations logicielles ne suffisant pas à récupérer un signal acceptable.

Le site Web HDMI conteste toutefois la limite des 5 mètres : « La technologie HDMI a été conçue pour l'utilisation de câbles en cuivre standard de grandes longueurs. Dans le but de permettre aux fabricants d'améliorer leurs produits grâce à l'utilisation de nouvelles technologies, le standard HDMI spécifie les exigences requises en termes de connexion sans pour autant spécifier de longueurs maximales. Nous avons vu des câbles passer les tests de qualification à la norme « Standard Cable » HDMI de longueur jusqu'à 10 m[25]. »

Une des façons d'augmenter la longueur limite est d'augmenter la section des fils de cuivre, diminuant ainsi l'impédance. Un câble AWG 24 est considéré comme meilleur qu'un câble AWG 28. Un autre moyen serait d'utiliser de la fibre optique au lieu des câbles standard.

Le standard HDMI est un standard délicat, car la transmission des signaux s'effectue par quatre paires de conducteurs symétriques 100 ohms. L'intégrité de chacun de ces signaux est très importante pour atteindre simultanément, en phase, le récepteur. Sur des câbles de haute qualité, on peut trouver des conducteurs AWG 24, isolés en PTFE (également appelé Téflon ou polytétrafluoréthylène).

Certaines marques proposent des amplificateurs/répéteurs ce qui permet la connexion de plusieurs câbles à la suite. Contrairement aux signaux analogiques, les transmissions digitales telles que le HDMI ne doivent pas être amplifiées au début ou en milieu de ligne mais tout à la fin avant le téléviseur ou le projecteur vidéo. Le signal est en fait à nouveau synchronisé et amplifié.

Il existe également une solution intéressante pour ceux qui disposeraient déjà d'un câblage réseau (câble cat5e minimum). Elle utilise deux convertisseurs (HDMI vers un ou deux RJ45 d'un côté et un ou deux RJ45 vers HDMI de l'autre). Les constructeurs de ce type de modules garantissent 150 mètres pour du 1080p tels que le HDMICAT5[26]de Spatz. Attention, il ne s'agit souvent pas de transmission IP mais de transmission par câble Ethernet. Soit un câblage direct et sans switch/hub ou autre périphérique Ethernet.

Autre possibilité de transmission de signal HDMI, la fibre optique. Là aussi, il faut deux convertisseurs (un au début, un à la fin de la ligne). La limite actuelle est d'environ 400 mètres avec par exemple le Fiberone, un appareil de la marque Spatz[27]

Il existe aussi plusieurs type de câble HDMI par gamme de qualité à savoir:

  • Câbles HDMI de la série Expert sont pour les utilisateurs les plus exigeants
  • Câble série Ultimate
  • Câbles HDMI série Platinum

Choix du câble HDMI[modifier | modifier le code]

La principale limite concernant le choix du câble HDMI est la distance entre la source du signal (box, lecteur de DVD, Blu-ray…) et le récepteur du signal (téléviseur, vidéoprojecteur…)

En pratique la longueur de câble n'a pas d'effet jusqu'à une distance de 5 mètres et reste peu perceptible jusqu'à 10 mètres[28]. Au-delà, il est possible d'investir dans un amplificateur/récepteur pour éviter que le signal ne s'affaiblisse trop ou au moins il faut choisir des câbles à fils de cuivre larges (choix de modèles désignés AWG24 ou AWG26 plutôt que le standard AWG28)

Certains arguments commerciaux mettent en avant des câbles « supérieurs » permettant « un transfert optimal du signal avec une image et un son multicanal d'une grande pureté ». Même les certifications (ex. norme 1.3 ou 1.4 ou autre) peuvent être utilisées comme arguments commerciaux.

Il faut savoir que dans le numérique, la transmission concerne un flux de données (numériques) qui arrive ou n'arrive pas ; elle est juste ou fausse. À l'inverse des transmissions analogiques, le signal sera ou non correctement reçu et si l’atténuation est trop forte le signal sera parasité voire inutilisable[29].

Même un câble HDMI à 2 € peut bien fonctionner pour transmettre un flux vidéo 3D, si sa longueur est relativement faible et les appareils de bonne qualité[30].

Cependant certains environnements nécessitent des précautions particulières :

  • à proximité d'un transformateur électrique puissant (400 000 volts), le blindage du câble doit être de très haute qualité ;
  • lors d'une transmission de HDMI via Ethernet (via deux adaptateurs) au-delà de 20 mètres entre la source et le dispositif de diffusion, il faut penser aux adaptateurs de câble ethernet catégorie 5 ou 6 (voir ci-dessus)[16].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « supposed HDCP Master key », sur pastebin.com
  2. (en) « HDMI », sur encyclopedia2.thefreedictionary.com
  3. a, b, c, d, e, f, g et h (en) « HDMI Specification 1.3a Document Revision History », HDMI Licensing, LLC.,‎ 10 novembre 2006 (consulté le 21 juin 2008)
  4. (en) Steve Venuti, « Home Toys Interview December 2007 », hometoys,‎ Décembre 2007 (consulté le 21 juin 2008)
  5. (en) « Transformation is Sony's CES theme », Sony,‎ 7 janvier 2007 (consulté le 19 juin 2008)
  6. (en) « HDMI 1.3 doubles bandwidth, delivers billions of colors for HDTVs », HDMI.org,‎ 22 juin 2006 (consulté le 19 juin 2008)
  7. (en) Joseph Palenchar, « HDMI 1.3 Connections Due By Year End », TWICE,‎ 19 juin 2006 (consulté le 2 août 2007)
  8. (en) « HDMI Part 5 - Audio in HDMI Versions », HDTVMagazine.com,‎ 8 août 2006 (consulté le 2 août 2007)
  9. (en) « HDMI Specification 1.3a Section 4.1.1 », HDMI Licensing, LLC.,‎ 10 novembre 2006 (consulté le 21 juin 2008)
  10. (en) Matt Burns, « Pics of the HDMI-mini connector », engadgetHD,‎ 28 juin 2006 (consulté le 23 juin 2008)
  11. a et b (en) « Knowledge Base: HDMI Versions », HDMI.org (consulté le 4 mai 2008)
  12. a et b (en) « HDMI Compliance Testing Policies and Procedures », HDMI.org (consulté le 4 mai 2008) [PDF]
  13. a et b (en) « HDMI: Home & News », HDMI.com.au (consulté le 4 mai 2008)
  14. (en) « HDMI Compliance Testing Policies and Procedures Version 1.3c », HDMI.org,‎ 25 septembre 2008 (consulté le 18 octobre 2008) [PDF]
  15. (en) « Why HDMI 1.3’s Revisions Don’t Matter (To You) », CEPro.com,‎ 10 octobre 2008 (consulté le 18 octobre 2008)
  16. a, b et c (en) « Running Long Cable Lengths », HDMI.org (consulté le 19 juin 2008)
  17. (en) « HDMI® SPECIFICATION MARKS 10-YEAR MILESTONE AS DE-FACTO STANDARD FOR HD CONNECTIVITY », sur hdmi.org,‎ 8 janvier 2013
  18. (en) « HDMI Specification Marks 10-Year Milestone as De-Facto Standard for HD Connectivity », sur Yahoo! Finance,‎ 8 janvier 2013
  19. (en) Tektronix, « Tektronix Unveils Next Generation High Performance AWG Series », sur tek.com,‎ 18 mars 2013
  20. (en) P&A Enterprise, « HDMI 2.0 version comming soon », sur pa-enterprise.com,‎ 3 décembre 2012
  21. (en) AnandTech, « Broadcom Unveils 4Kp60-capable BCM7445 SoC for Home Gateways (STBs) », sur AnandTech.com,‎ 8 janvier 2013
  22. (en) « CES: Consortiums address home streaming challenges », sur variety.com,‎ 9 janvier 2013
  23. (en) « HDMI 2.0 To Be Released Soon » [PDF], sur elka.com,‎ 9 octobre 2012
  24. « La norme HDMI 2.0 finalisée », sur http://www.lesnumeriques.com/
  25. traduction libre de : HDMI FAQ page au 18 juin 2008)
  26. HDMICAT5 - Site de Spatz
  27. Fiberone - Site de Spatz
  28. [1], HDMI.org website
  29. Câbles HDMI : longueur, prix, qualité… - LesNumériques.com, 15 juillet 2011
  30. Les câbles HDMI à 2 € fonctionnent-ils bien ? On teste… - LesNumériques.com, 9 août 2012

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]