Économie du Bénin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Recherche sur l'économie béninoise.

Bénin
Indicateurs économiques
Monnaie Franc CFA
Année fiscale Année calendaire
Organisations internationales OMC, UA, CEDEAO
Statistiques
Produit intérieur brut (parité nominale) 7,541 milliards $ (2012)
Produit intérieur brut en PPA 15,51 milliards $ (2012)
Rang pour le PIB en PPA
Croissance du PIB 3,5 % (2012)
PIB par habitant en PPA 1 700 $ (2012)
PIB par secteur agriculture : 35,9 % (2012)
industrie : 6,4 % (2012)
services : 57,7 % (2012)
Inflation (IPC) 6,5 % (2012)
Pop. sous le seuil de pauvreté 37,4 % (2007)
Indice de développement humain (IDH)
Population active 5,38 million (2007)
Population active par secteur agriculture :
industrie :
services :
Taux de chômage
Principales industries
Commerce extérieur
Exportations 1, 578 million $ (2012)
Biens exportés
Principaux clients
Importations 2, 136 milliards $ (2012)
Biens importés
Principaux fournisseurs
Finances publiques
Dette publique
Dette extérieure
Recettes publiques 1,403 milliards $ (2012)
Dépenses publiques 1,683 milliards $ (2012)
Déficit public
Aide au développement
Sources :
https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/bn.html

L'économie du Bénin demeure celle d'une économie sous-développée. L'agriculture représente 37,1 % du PIB[1], le coton en particulier 13,5 %[1] des recettes d'exportations et le transit (exportations d'importations) 51,8 % des recettes d'exportations[1]. Il y a également une production des textiles, des produits de paume, et du cacao. Le maïs, les haricots, le riz, les arachides, les anacardiers, les ananas, le manioc, les ignames de chine, et d'autres divers tubercules sont cultivés pour la subsistance locale. Le Bénin a commencé à produire une quantité modeste de pétrole en mer en octobre 1982. La production a cessé ces dernières années mais l'exploration de nouveaux emplacements est continue. Une flottille de pêche modeste fournit les poissons et la crevette pour la subsistance locale et l'exportation à l'Europe. Autrefois des activités commerciales étaient propriété de l'État elles sont maintenant privatisées. Un brasseur français a acquis l'ancienne brasserie gérée par l'État. Un appel d'offres est également en cours pour Bénin Télécom. De plus petites entreprises privé sont possédées par des citoyens du Bénin, mais quelques sociétés sont d'origine étrangère, principalement française et libanaise. Les secteurs commerciaux et agricoles privés demeurent les principaux contributeurs à la croissance.

Le Bénin, très affecté par la crise économique mondiale, a vu son taux de croissance divisé par deux: de 5,0 % en 2008 à 2,7 % en 2009[2]. Les tensions sur le déficit budgétaire et sur la balance des paiements sont claires et rendent le Bénin plus vulnérable.

Développement économique[modifier | modifier le code]

Depuis la transition vers un gouvernement démocratique en 1990, le Bénin a subi un rétablissement économique. Une grande injection d'investissement externe des sources privées et publiques a allégé les difficultés économiques du début des années 90 provoqués par une récession globale et un cours de matières premières constamment bas (bien que ce dernier continue à affecter l'économie). Le secteur de fabrication est confiné à une certaine industrie légère, qui est principalement impliquée en traitant les produits de base et la production des biens de consommation. Un projet hydroélectrique commun prévu avec le Togo voisin est prévu pour réduire la dépendance du Bénin à l'égard de l'énergie importée la plupart du temps du Ghana, qui compte actuellement pour une proportion significative des importations du pays. Le secteur des services s'est développé rapidement, stimulé par libéralisation économique et réforme fiscale. L'adhésion à la zone de franc CFA offre une certaine stabilité aussi bien que l'accès à l'appui économique français. Le Bénin vend ses produits principalement à la France et, en plus petite quantité, aux Pays-Bas, à la Corée, au Japon, et à l'Inde. La France est la principale source du Bénin pour des importations. Le Bénin est également un membre de la communauté économique africaine occidentale CEAO.

En dépit de sa croissance rapide, l'économie du Bénin demeure toujours sous-développée et une personne à charge sur l'agriculture de subsistance, la production de coton, et le commerce régional. La croissance du vrai rendement a fait la moyenne de 5 % depuis 1996, mais une élévation rapide de la population a excentré beaucoup de cette croissance sur une base per capita. L'inflation a l'excédent a baissé durant le passé. Les activités de film publicitaire et de transport, composant une grande partie du PIB, sont vulnérables aux développements au Nigéria, en particulier le manque de carburant.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c données EIU 2007
  2. FMI 2010 Article IV

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Webographie[modifier | modifier le code]