Économie du Malawi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'économie du Malawi repose essentiellement sur l'agriculture. L'agriculture produit du sucre, du maïs, du tabac et du café. Elle représente 37 % du PIB et 90 % des recettes d'exportation.

Les autres secteurs d'activités sont l'industrie pour 17,8 %, et les services pour 44,6 %. Le Malawi connaît de très graves problèmes économiques dus essentiellement à une grosse dette publique : le pays est le plus endetté du monde en pourcentage du PIB (235 %), situation aggravée par une corruption étatique générale. Malgré l'augmentation très forte de la croissance économique(de l'ordre de 8,5 % en 2006, et plus de 7 % en 2007), le Malawi reste un des pays les plus pauvres de la planète (164e pays sur 177 dans l'indicateur du développement humain du PNUD[1]) et dont les 3/4 de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Cette situation a été le point de départ de l’initiative en faveur des pays pauvres très endettés (PPTE renforcée).

Pêche[modifier | modifier le code]

La contribution de la pêche pour le PIB est relativement faible comparée celle de l'agriculture mais elle occupe un rôle important. C'est une importante source d'emplois -en particulier dans les zones rurales - qui occupe près de 40 000 personnes et en fait vivre 200 000 grâce aux activités annexes. La production de poisson est d'environ 80 000 à 150 000 tonnes/an ; dont 85 % à 90 % proviennent des pêcheurs artisanaux, contre 10 à 15 % pour les pêcheries industrielles et semi-industrielles.

La production de poisson provient pour environ 50 % du lac Malawi. Le reste provient des lacs Chilwa (2.500km²), Chiuta (200km²) et Malombe (390 km²). Le milieu aquatique du Malawi possède une très grande diversité de poissons (500 à 1000 espèces différentes). Les principaux groupes de poissons présents dans le lac Malawi sont les tilapias, les oreochromis, les haplochronis et les lethrinops tandis que, dans le lac Chiuta, on trouvera plutôt des barbus et des clarias tilapias.

La quasi-totalité des captures est destinée à la consommation locale. La population consomme entre 6 et 7 kg de poisson par an et par personne. Dans les familles à faibles revenus (même urbaines), le poisson fournit 70 % à 75 % de l'apport total en protéines animales.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]