Attaque du centre commercial Westgate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Attaque du centre commercial Westgate
Fumée s'échappant du centre commercial Westgate.
Fumée s'échappant du centre commercial Westgate.
Informations générales
Date 21 septembre - 24 septembre 2013
Lieu Nairobi (Kenya)
Issue Reprise du centre commercial par les forces kenyanes
Belligérants
Drapeau du Kenya Kenya ShababFlag.svg Al-Shabbaab
Forces en présence
4 à 6 hommes[1]
Pertes
6 morts[2] 5 morts[1]
1 prisonnier
Civils :
61 morts[2]
39 disparus[1]
+ de 200 blessés[3]
Guerre civile somalienne
Batailles
Opération des Nations unies en Somalie (1992-1995)
Opération Restore Hope · Mogadiscio


Guerre en Somalie (2006-2009)


Intervention militaire du Kenya en Somalie (2011 - en cours)
2e Kismaayo · Buulo Mareer · Westgate
Coordonnées 1° 15′ 24″ S 36° 48′ 12″ E / -1.256803, 36.803283 ()1° 15′ 24″ Sud 36° 48′ 12″ Est / -1.256803, 36.803283 ()  

Géolocalisation sur la carte : Afrique

(Voir situation sur carte : Afrique)
 Différences entre dessin et blasonnement : Attaque du centre commercial Westgate.

Géolocalisation sur la carte : Kenya

(Voir situation sur carte : Kenya)
 Différences entre dessin et blasonnement : Attaque du centre commercial Westgate.

L'attaque du centre commercial Westgate est une attaque terroriste perpétrée du samedi 21 septembre 2013 au mardi 24 septembre 2013 dans le centre commercial Westgate à Nairobi (Kenya), tuant 68 personnes, selon la Croix-Rouge kényane, et en blessant plus de 200 autres. Le groupe islamiste al-Shabaab revendique ces attaques qu'il présente comme une riposte aux actions menées en Somalie par l'armée kényane.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Foule fuyant les environs du centre commercial lors d'une fusillade.
Un Hughes MD 500 Defender des forces de défense kényanes au-dessus du centre Wesgate.

L'attaque survient le 21 septembre 2013 dans le centre commercial de luxe Westgate[4],[5]. Des jihadistes équipés d'armes automatiques (fusils d'assaut AK) et selon les témoins, de grenades anti-personnel, ouvrent le feu sur la foule avant de se retrancher dans certaines parties du centre commercial avec des otages[6]. Un des assaillants est blessé puis arrêté après l'attaque[7]. L'attaque est revendiquée le soir même par le groupe islamiste d'origine somalienne Al-Shabbaab[8] en représailles à l'intervention militaire du Kenya en Somalie.

Les forces de sécurité kényanes interviennent, font le siège du centre commercial où se retranchent les terroristes, sous le couvert d'otages, au nombre indéterminé. Les combats continuent les 22 et 23 septembre, durant lesquels les forces de sécurités progressent lentement dans le bâtiment de quatre étages. Au soir, selon le ministre de l'intérieur du Kenya, la situation est sous le contrôle des autorités et ne devrait pas tarder à se dénouer[9].

Des tirs et des explosions se faisaient néanmoins encore entendre dans le bâtiment le lendemain[10]. Au soir du mardi 24 septembre, le président kényan annonce que le commando terroriste a été neutralisé. Il confirme un bilan humain de 61 victimes civiles, bilan susceptible de s'alourdir, de 6 membres des forces de sécurité et de 5 terroristes abattus. 11 autres terroristes ont été capturés. 3 jours de deuil national sont par ailleurs décrétés[11].

Victimes[modifier | modifier le code]

Le bilan fait état d'au moins 68 personnes tuées, selon la Croix-Rouge kényane[12], et 175 autres blessées[13] tandis que plus de 60 personnes sont portées disparues au 24 septembre. Des témoins rapportent que 50 cadavres sont entassés dans le hall[14]. Également, 36 personnes ont été prises en otage[15] au supermarché et dans la bijouterie[14] ; d'autres témoins rapportent avoir aperçu plus d'une douzaine de blessés[16]. Un hôpital local rapporte avoir été débordé par le nombre de blessés ayant franchi ses portes[17]. Al-Shabaab revendique la tuerie de plus d'une centaine de Kényans[18],[19]. D'après les Shebab, 137 otages ont été tués[20].

De nombreux autres personnes étrangères au pays ont également été tuées dont : six citoyens britanniques[21], deux Françaises[18], deux Canadiens[22], le poète ghanéen Kofi Awoonor[12], une Chinoise[12], une Sud-Coréenne[23], une femme néerlandaise et son mari d'origine australienne[24], le médecin péruvien de l'UNICEF Juan Jesús Ortiz[25] et un Sud-Africain[26], notamment.

Les assaillants[modifier | modifier le code]

Au début de l'attaque, les autorités kényanes estimaient que les assaillants étaient entre dix et quinze, mais le 4 octobre la police kényane déclare que « De ce que nous avons maintenant, qui ressort de l'enquête, le nombre des attaquants était entre quatre et six[1]. » Ils font probablement partie de la frange internationaliste de l'organisation terroriste Al-Shabaab qui a revendiqué leur action[27]. On compte en effet parmi eux, selon une déclaration de la ministre des affaires étrangères du Kenya, Amina Mohamed, deux ou trois Américains d'origine arabe ou somalienne et une Britannique. Cette dernière pourrait être Samantha Lewthwaite (en), la veuve de l'un des kamikazes des attentats de Londres en 2005[28]. Sa présence parmi les assaillants, ainsi que celle d'étrangers, a toutefois été démentie par les Shebab[29]. Le 4 octobre, le porte-parole de la police kényane déclare que tous les assaillants étaient des hommes[1].

Trois des Shebab sont identifiés, dont deux Somaliens ; Abu Baraal Al Sudani et Khatab Ali Khane, et un Kényan d'origine somalienne ; Omar Nabhan[1].

Parmi les terroristes, l'un aurait été capturé rapidement. Trois autres seraient morts au cours des affrontements avec l'armée kényane. Un noyau résistait encore au matin du 24 septembre 2013.

Réactions[modifier | modifier le code]

Réactions nationales[modifier | modifier le code]

Après le massacre, le président Uhuru Kenyatta fait une allocution télévisée et se dit meurtri par cette tuerie ; il annonce également sa volonté de traquer ces « terroristes »[18],[30]. Le sénateur Billow Kerrow du comté de Mandera (Nairobi) explique : « il est trop tôt pour déterminer qui sont réellement ces personnes, mais tout ce que nous savons, c'est qu'ils s'expriment en swahili. Ce sont des gens qui savent ce qu'ils font, et qui sont bien organisés[31]. »

Réactions internationales[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l’Argentine Argentine – Le ministre des affaires étrangères argentin[32] condamne fermement cet « acte barbare » et exprime ses « condoléances au gouvernement kényan et aux victimes[33]. »
  • Drapeau du Canada Canada – Le premier ministre Stephen Harper annonce que « le Canada condamne au plus haut point cet acte lâche et méprisable, qui ne visait apparemment que de pauvres innocents qui ne faisaient rien d'autre que leur shopping[34]. »
  • Drapeau du Chili Chili – Le ministre des affaires étrangères chilien condamne ces attaques et « le gouvernement chilien exprime sa plus profonde sympathie au gouvernement et aux Kényians pour cette perte irréparable de vies humaines, et sa solidarité envers les victimes et aux proches familles[35]. »
  • Drapeau de la Colombie Colombie – Le ministre des affaires étrangères colombien, lors d'une interview explique : « le gouvernement colombien condamne fermement cette tuerie terroriste perpétrée par le groupe islamiste Al-Shabaab » et exprime également sa « profonde solidarité envers le gouvernement kényan. » Il fait également ses « condoléances aux familles des victimes[36]. »
  • Drapeau des États-Unis États-Unis – Le président Barack Obama a appelé Uhuru Kenyatta au lendemain de la tuerie pour exprimer ses condoléances[37].
  • Drapeau de la France France – Le président François Hollande condamne cette « attaque lâche[18]. »
  • Drapeau de l'Iran Iran – La porte-parole iranienne Marziyeh Afkham condamne fermement ces attaques, et exprime ses condoléances aux familles[38].
  • Drapeau d’Israël Israël - Le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou exprime sa sympathie envers le peuple kényan tandis que des experts israéliens apporteraient leur support aux forces kényanes[39],[40].
  • Drapeau du Maroc MarocMohamed VI affirme avoir appris avec « une profonde émotion et une vive indignation » l’agression terroriste ayant ciblé le centre commercial de Westgate à Nairobi, faisant plusieurs victimes innocentes. Le roi a réitéré au président kényan l'expression de sa solidarité et sa sympathie et a présenté ses condoléances aux familles des victimes ainsi qu'un prompt rétablissement aux blessés.« Réaction du Maroc[41]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Le Nouvel Observateur : KENYA. Une vidéo montre les attaquants du Westgate de Nairobi
  2. a et b Le Nouvel Observateur : KENYA. La prise d'otages a pris fin, le bilan est lourd
  3. (en) « Kenyan attack », sur rte.ie (consulté le 22 septembre 2013)
  4. Kenya : fusillade meutrière et prise d'otage dans un centre commercial, L'Express, 21 septembre 2013.
  5. VIDÉO. Attaque de Nairobi : deux Françaises figurent parmi les morts, Le Point, 21 septembre 2013.
  6. rfi : Kenya: fusillade meurtrière et prise d’otages à Nairobi
  7. Nairobi : un assaillant arrêté, Le Figaro, 21 septembre 2013.
  8. Les islamistes shebab somaliens revendiquent l'attaque de Nairobi, Le Figaro, 21 septembre 2013.
  9. [1]
  10. [2]
  11. [3] dépêche Reuters
  12. a, b et c (en) « Kenyan Forces Say They Rescued 'Most' Hostages », ABC News,‎ 2013
  13. (en) « Kenya mall attack: Death toll rises to 68 », CNN,‎ 2013 (consulté le 22 septembre 2013)
  14. a et b (en) « Nairobi Westgate Mall Siege: Up to 100 Feared Dead and Injured in Battle with Islamic Gunman », International Business Times (consulté le 21 septembre 2013)
  15. (en) « At least 30 killed in Nairobi mall attack; one of suspects dead », CNN,‎ 2013 (consulté le 21 septembre 2013)
  16. (en) « Witness: Kenya mall attackers told Muslims to leave, non-Muslims would be targeted », The Washington Post (consulté le 21 septembre 2013)
  17. (en) Jabeen Bhatti, « Non-Muslims targeted in deadly mall attack, Kenyans say »,‎ 2013
  18. a, b, c et d (en) « Gunfire as standoff continues in Kenya mall », Al Jazeera (consulté le 22 septembre 2013)
  19. (en) « Kenya mall: 2 Canadians among dozens killed in Nairobi attack »,‎ 2013 (consulté le 21 septembre 2013)
  20. BFM tv : Kenya: les Shebabs annoncent que 137 otages ont péri
  21. (en) « Nairobi Westgate attack: Six Britons believed killed », BBC News,‎ 23 septembre 2013
  22. (en) « Kenya mall attack: Ottawa victim from family of diplomats »,‎ 2013 (consulté le 21 septembre 2013)
  23. (en) At least 68 dead in Nairobi mall attack
  24. (nl) « Dutch killed in Nairobi shooting », De Telegraaf,‎ 2013
  25. (en) « One of the victims of the terrorist attack was Peruvian doctor Juan Jesús Ortiz, former deputy head of the Kenyan branch of the United Nations Children's Fund (UNICEF) », RT (consulté le 22 septembre 2013)
  26. (en) « Update: SA businessman dead in Kenya mall attack », ENCA (consulté le 22 septembre 2013)
  27. kenya/kenya-une-scenarisation-et-une-internationalisation-de-laction-terroriste_419161.html#xtor=AL-79-[article Interview et analyse du juge antiterroriste Jean-Louis Bruguière pour France Television
  28. http://[fr.news.yahoo.com/kenya-soldats-combattent-deux-hommes-cach%C3%A9s-%C3%A0-westgate-044841519.html Selon l'AFP, le 24 septembre 2013]
  29. rfi : Kenya: Interpol à la recherche de Samantha Lewthwaite, dite «la veuve blanche»
  30. (en) « Kenya mall attack: At least 25 dead, one gunmen arrested », Chicago Tribune (consulté le 21 septembre 2013)
  31. (en) « Deadly gunbattle in Nairobi shopping mall », Al Jazeera (consulté le 21 septembre 2013)
  32. (es) « Cancillería condenó ataque en Kenia »,‎ 2013 (consulté le 21 septembre 2013)
  33. (en) « Argentina condena el atentado en Kenia »,‎ 2013 (consulté le 21 septembre 2013)
  34. (en) « Statement by the Prime Minister of Canada on attack in Nairobi, Kenya »,‎ 2013 (consulté le 21 septembre 2013)
  35. (es) « Comunicado de prensa »,‎ 2013 (consulté le 22 septembre 2013)
  36. (en) « Comunicado de prensa del Ministerio de Relaciones Exteriores, rechazando el ataque terrorista perpetrado en Kenia »,‎ 2013 (consulté le 22 septembre 2013)
  37. (en) « Nairobi shopping centre attacks: 'Most' hostages freed », Independent.ie,‎ 2013 (lire en ligne)
  38. (en) « Iran Condemns Terrorist Attack in Kenya », Tasnim News,‎ 2013
  39. France 24 : Attaque de Nairobi : intervention des forces spéciales israéliennes
  40. (en)« At least 62 dead », sur Haaretz,‎ 24 septembre 2013
  41. « Message de condoléances de SM le Roi au président kényan suite à l'attaque terroriste de Westgate mall à Nairobi »,‎ 2013 (consulté le 24 septembre 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :