Yves Jaigu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Yves Jaigu
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Dirigeant de France Culture (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Yves Alain Jaigu
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions

Yves Jaigu, né le à Rennes (Ille-et-Vilaine) et mort le à Paris[1],[2], est un homme de télévision français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de juristes, Yves Jaigu voit ses projets d'intégrer l'ENS contrariés par la guerre[3]. Après celle-ci, il obtient un diplôme d'études supérieures de philosophie[3] et est diplômé en minéralogie[4].

Il est très jeune membre d'un réseau de résistance pendant la Seconde Guerre mondiale[réf. nécessaire].

De 1953 à 1955, il travaille comme attaché pour les relations culturelles à l'Institut français d'Écosse, à Edimbourg[3]. En 1956, il opère un retour à la terre dans sa Bretagne natale à Pléchâtel pour élever des moutons[5]. Cela ne dure pas, et de 1957 à 1963, il travaille pour le CEA[5], chargé de la mise en œuvre de la centrale nucléaire de Marcoule[4].

De 1963 à 1967, il travaille auprès d'Olivier Guichard à la création de la DATAR[5]. Chargé, entre autres, des relations publiques, il noue alors de nombreux contacts avec la presse et le milieu des médias[3].

De 1967 à 1969, il est chef du bureau des coproductions de l'ORTF[6] où il succède à Jean-Louis Horbette à la demande de ce dernier malgré son absence d'expérience de l'audiovisuel[7]. Il met en place une structure informelle de coproduction qui réunit jusqu'en 1974 très régulièrement la RAI, la TSR, la RTB, la TRC et des chaînes allemandes pour populariser via la télévision « les textes fondateurs de la civilisation européenne »[8]. De 1969 à 1972, il travaille pour l'ORTF où il est responsable des coproductions[5] au sein du Service des moyens extérieurs et du cinéma de la Direction de la télévision[6]. De 1972 à 1974, il est conseiller de programme, responsable des documentaires et du cinématographe pour les deuxièmes parties de soirée de la Première Chaîne[9] auprès de Jacqueline Baudrier[5].

De janvier 1975 à mai 1984, il dirige la chaîne de radio France-Culture. Il en est évincé à la suite d'un conflit sur les restrictions budgétaires avec le président-directeur général de Radio France, Jean-Noël Jeanneney[7].

En 1986, il est pressenti par Georges Duby pour prendre la direction générale de La Sept, mais, dans le jeu de la première cohabitation, son étiquette de gaulliste fait écarter sa candidature, que soutient le premier ministre Jacques Chirac, par le ministre de tutelle nommé en mars, François Léotard[10]. De 1987 à 1989, il est directeur des programmes de la chaîne de télévision France 3 sous la direction générale de René Han[11]. En 1990, il collabore à La Sept[5], toute nouvelle chaîne de télévision à vocation culturelle et européenne, à l'instar de la coproduction qu'il avait mise en œuvre à l'ORTF. Il avait accueilli les premiers programmes de cette chaîne sur son antenne dès 1987 quand, cantonnée alors à un rôle d'éditeur, elle n'en disposait pas encore elle-même[10].

Au cours de sa carrière, il s'est efforcé de défendre la spécificité d'une télévision et d'une radio publiques[12] « spectacle de la pensée »[13] et d'enrichir le contenu des programmes[note 1], préconisant un objectif de qualité plutôt que l'objectif d'audimat d'une télévision pavlovienne[14] « qui prend le public au lasso »[15].

Son épouse, Andrée, est la sœur aînée d'Ernest-Antoine Seillière.

Émissions et spectacles produits ou programmés[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. À propos de la télévision publique, « Sa différence et son originalité, c'est seulement de rétablir le contact entre les faits, le public, les savoirs, les artistes, les prophètes dont on ne comprend pas bien les raisons de la censure qui s'abat sur eux. » (entretien avec G. Guicheney, À voix nue "Yves Jaigu", France Culture, Paris, 20 juin 2011 à 20:00).
  2. Par son collaborateur à l'ORTF Jean-Pierre Burgart, Yves Jaigu était de longue date en relation avec les poètes du Mercure de France, dont Yves Bonnefoy, André du Bouchet, Jacques Dupin et Alain Veinstein (Cf. J.-C. Leroy, article cité).
  3. Outre Vladimir Bakarić, Dom Helder Camara, Jean-Pierre Chevènement, participaient François Perroux, Herman Kahn, le général Georges Buis, Jean Elleinstein, le chef du gouvernement en exercice Mário Soares et M. Heykal.
  4. Pour les plus hautes autorités scientifiques, dont le physicien Jean-Claude Pecker, cette conférence médiatisant les hyptothèses les plus farfelues de certains scientifiques ouverts à des préoccupations mystiques, dont Olivier Costa de Beauregard, a scandaleusement exposé la science à un public inaverti, ce dont Yves Jaigu, lui-même auteur d'un exposé sur les La mécanique quantique et le rôle de la conscience, s'est défendu (cf. Y. Jaigu, Textes en réponse à Monsieur Jean-Claude Pecker, professeur au Collège de France, et à Monsieur Kastler in Archives de France Culture (1963-1994), article 6, versement 19940737, Centre des Archives Contemporaines des Archives Nationales, Fontainebleau, décembre 1994.
  5. Yves Jaigu est l'un des intervenants à donner leurs réponses à la question posée par la revue

Références[modifier | modifier le code]

  1. « matchID - Moteur de recherche des décès », sur deces.matchid.io (consulté le )
  2. [1]
  3. a b c et d M. Dagnaud & D. Mehl, Des dirigeants décalés in Réseaux hors série 8 n°3, p. 29, 1990, Des dirigeants décalés.
  4. a et b F. Mitterrand, Discours de remise de décorations, Ministère de la Culture, Paris, 27 janvier 2011 Intronisation au grade de Commandeur dans l’ordre des Arts et des Lettres.
  5. a b c d e f et g E.-M. Cloquet, Les prix Scam 2010, p. 3, Société Civile des Auteurs Multimédia, juin 2010, Notice interne de la SCAM.
  6. a et b SAéM, Inventaire des archives écrites du Musée de Radio France "ORTF - Direction de la télévision - Service des achats et commandes de programmes 1951-1973",p. 6, [Centre des archives contemporaines] Inventaire des archives de Radio France relatives Service des achats et commandes de programmes (1951-1973).
  7. a et b M. Dagnaud & D. Mehl, Des dirigeants décalés in Réseaux hors série 8 n°3, p. 30, 1990, Des dirigeants décalés.
  8. a b et c J. Bourdon, Pour une diversité des contenus in Les Dossiers de l'Audiovisuel n°100, chapitre 2, Institut National de l'Audiovisuel, décembre 2001 Entretien avec Yves Jaigu.
  9. M. Dagnaud & D. Mehl, "Géomètres" contre "saltimbanques" in Réseaux hors série 8 no 3, p. 37, 1990, "Géomètres" contre "saltimbanques".
  10. a et b J.-M. Meurice, La véritable histoire des origines d’Arte in Telelvision n°1, Editions du CNRS, Paris, (ISBN 978-2-271-06924-5).
  11. M. Dilly, Les magazines de cinéma à la télévision française de 1952 à 2000 : histoire, dispositifs et contenus (thèse de doctorat dirigée par le Professeur Jacques Walter), p. 52, Service Commun de Documentation de l'Université de Metz, Metz, mars 2006 Les magazines de cinéma à la télévision française de 1952 à 2000.
  12. Y. Jaigu, « Télévision de service public : quel contenu ? » in Le Débat n' 61, octobre 1990.
  13. a b c et d G. Guicheney, A voix nue "Yves Jaigu", France Culture, Paris, 20 juin 2011 à 20:00.
  14. R. Chaniac, « L'audience, un puissant artefact » in Hermès no 37, p. 44, 2003, L'audience, un puissant artefact.
  15. R. Chaniac, La fiction en série : évolution de la programmation en France in Quaderni no 9, p. 42, hiver 1989-1990 La fiction en série..
  16. S. Toubiana, Champ-contrechamp sur Pierre-André Boutang in Dossier presse, Cinémathèque française, Paris, 11 mars 2009.
  17. I. Didier, Entretien avec Claude Guisard in ORTF, Ina, la « recherche image » dans tous ses états, Institut National de l'Audiovisuel, novembre 2010 Entretien avec Claude Guisard.
  18. a et b J. Bourdon, Pour une diversité des contenus in Les Dossiers de l'Audiovisuel n°100, chapitre 5, Institut National de l'Audiovisuel, décembre 2001 Entretien avec Yves Jaigu.
  19. J.-C. Leroy, France-Culture en perte sensible, Médiapart, 27 août 2010).
  20. E. Laurent, L'avenir de la démocratie - Texte imprimé des débats du Colloque d'Athènes organisé en 1977 par France-culture ; participants : Vladimir Bakarić, Dom Helder Camara, Jean-Pierre Chevènement et alii (334 p.), Paris, Mengès, 1978 (ISBN 2-85620-026-5).
  21. Notice biographique, Presses Universitaires de France, Paris, 2011 Notice biographique du PUF sur Jacques Rouchouse.
  22. G. Guicheney, À voix nue "Yves Jaigu", France Culture, Paris, 21 juin 2011 à 20:00. À voix nue "Yves Jaigu" no 2
  23. B. Delorme-Montini, Les médias en France, chronologie (1953-2005), p. 24, Gallimard, Paris, 2006 Les médias en France, chronologie (1953-2005).

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]