Yseult (chanteuse)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Yseult
Description de l'image Defaut.svg.
Informations générales
Nom de naissance Yseult Onguenet
Naissance (27 ans)
Quessy (France)
Activité principale Artiste
Activités annexes Auteure, compositrice, mannequin[1]
Genre musical Chanson française, variété française, Pop
Instruments Guitare
Années actives Depuis 2014
Labels Y.Y.Y
Influences Trap, pop

Yseult Onguenet, simplement dite Yseult, est une auteure-compositrice-interprète et mannequin française, née le à Quessy.

Biographie[modifier | modifier le code]

Yseult Onguenet naît le à Quessy, dans l'Aisne[2],[3]. Elle a grandi au Cour Saint-Émilion à Paris (12e arrondissement), et aussi dans le 20e arrondissement. Ses parents sont tous deux issus de la communauté eton du Cameroun.

Dans une interview publiée le dans le quotidien britannique The Guardian, Yseult déclarait qu'elle avait quitté la France pour s'installer à Bruxelles, en Belgique. « Ses habitants accueillent la diversité à bras ouverts, ils assument leur passé colonial, à la différence de la France », expliqua-t-elle aux journalistes du Guardian[4],[5].

Nouvelle Star 2013[modifier | modifier le code]

Jeune fille passionnée de musique, Yseult passe de nombreuses auditions malgré l'interdiction venant de son père de faire de la musique[6]. Elle est retenue pour assurer les chœurs du groupe Hushh de My Major Company. En 2013, elle passe à Paris l’audition du télécrochet Nouvelle Star (saison 10), qui la révèle au grand public[6].

Ses interprétations de Papaoutai, Roar ou encore Feeling Good sont remarquées[6] et la propulsent en finale[7]. Elle perd toutefois face à Mathieu Saïkaly.

Un mois après la fin de l’émission, Yseult entre en studio pour préparer son premier album. Signée chez Polydor, elle s’entoure entre autres de Da Silva et Fred Fortuny pour la réalisation ainsi que de Perrick Devin pour la production. En parallèle, elle collabore avec la chanteuse Maurane pour des duos sur son nouvel album Ouvre et participe à la bande originale du biopic sur James Brown produit par Mick Jagger, Get on Up, sur laquelle elle reprend It’s a Man’s World[6]. Elle interprète aussi une reprise de La Mamma sur l'album collectif Aznavour, sa jeunesse.

Début , Yseult présente son premier single, La Vague, ainsi que son clip. Son premier album, simplement intitulé Yseult, « entre synthés électro-pop et textes mélancoliques »[8], est commercialisé le . Quelque 5 000 exemplaires de ce disque léger et insouciant, porté par des mélodies réussies et de bons titres électro pop comme La vague ou Bye Bye Bye, sont écoulés[9]. En 2019, elle avoue lors de l'émission Clique Talk, qu'elle n'aime pas cet album, considérant qu'il ne lui ressemble pas. Cet échec lui fait traverser une dépression au sortir de laquelle elle décide de rompre son contrat avec Polydor et de lancer son propre label indépendant : Y.Y.Y[10].

Y-trap (2019-2020)[modifier | modifier le code]

Yseult qualifie son style d'« Y-trap », mêlant ambiances planantes et écriture brute. Elle s'associe notamment à Dinos, Jok'Air, Laylow ou PLK aux influences plus urbaines, reflétant ses affinités avec la scène du rap français.

Son style et son phrasé s'élaborent à l'occasion de collaborations avec des artistes tels que The Black Eyed Peas ou Jenifer[réf. nécessaire]. Elle participe à l'écriture du single de Chimène Badi Là-Haut, présenté à Destination Eurovision 2019.

L'artiste sort son single Rien à prouver écrit et composé avec Eugénie et Wladimir Pariente[11]. Yseult se produit également en première partie d'Angèle.

Elle s'affirme également dans l'univers de la mode, grâce à une première collaboration avec la marque londonienne ASOS qui l'a choisie pour être mannequin officiel lors de campagnes publicitaires promouvant la diversité et l'acceptation de soi[1].

En 2019, Yseult officialise son retour lors d'un concert à La Boule noire le [12]. Fin , elle publie un nouvel EP de 4 titres intitulé Noir.

En 2020, le clip Corps, chanson autobiographique a franchi 1,4 million de vues[13]. Le , elle publie son troisième EP, Brut, de 6 titres[14]. La même année, elle interprète cette chanson au Festival des festivals[15],[16].

Le , Yseult est nommée dans la catégorie révélations féminines de l'année, et sa chanson Corps dans la catégorie chanson originale des 36e Victoires de la musique, cette dernière catégorie étant soumise au vote du public[17]. Le , elle est désignée révélation féminine de l’année lors de cette cérémonie[18].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Année Album Ventes Meilleure position Certification
2015 Yseult 4000 69

EP[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Polydor[modifier | modifier le code]

Titre Année Album
La Vague Yseult
Bye Bye Bye
Pour l'impossible
Summer Love (Mico C Remix)
Heart of Glass Hors album

Y.Y.Y[modifier | modifier le code]

Titre Année Album
Rien à prouver Noir
Diego Rouge
Rouge Rouge
Trop peu de temps - Souvenirs d'été -
Noir Noir
Corps Noir
Bad boy Brut
Indélébile Brut

Collaborations[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • 2021 : version française de la série québecoise, Fugueuse : elle-même

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « YSEULT, LA FRENCHY QUI N'A PAS FROID AUX YEUX », sur ASOS (consulté le ).
  2. « La chanteuse Yseult, native de Tergnier, sacrée révélation féminine aux Victoires de la musique », L'Union, (consulté le ).
  3. « Yseult - Curtis Music - Box Musicale Vinyle & CD », sur Curtis Music, (consulté le )
  4. (en) Marta Represa, « "I feel admonished for being myself": Yseult, the chanson singer riling the French establishment. », The Guardian,‎ (lire en ligne)
  5. « Déçue par la France, Yseult s’installe en Belgique: “Ses habitants accueillent la diversité à bras ouverts” », 7sur7,‎ (lire en ligne)
  6. a b c et d Yseult, NRJ, .
  7. « "Nouvelle Star 2014" : Yseult débarque avec "La vague" », sur ozap.com (consulté le ).
  8. « Yseult : "Maintenant que je peux m'exprimer comme je suis, j'en profite" », sur purebreak.com (consulté le ).
  9. « Yseult sort du silence dans Clique Talk » (consulté le ).
  10. Par Tanneguy de KerpoissonLe 15 juillet 2019 à 13h00, « Depuis «Nouvelle Star», Yseult a suivi sa voix », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  11. 22 Janvier 2019, « Yseult prend une revanche sur la vie avec « Rien à prouver » », sur aficia., (consulté le )
  12. « Yseult à la Boule Noire », sur Le Parisien Etudiant, (consulté le ).
  13. Eric Bureau, « Son «Corps» cartonne : le joli retour en grâce de la chanteuse Yseult », sur leparisien.fr, (consulté le ).
  14. « Yseult suspend le temps avec son nouvel EP 'Brut' », sur aficia, (consulté le ).
  15. « Festival des festivals : une fête musicale en demi-teinte », sur Les Echos, (consulté le )
  16. « Yseult - Corps » (consulté le ).
  17. a et b « La 36e cérémonie des Victoires de la Musique », sur France tv & vous (consulté le )
  18. Camille Lamblaut, « Yseult, sa performance poignante et engagée aux Victoires de la musique », sur madame.lefigaro.fr, .
  19. « lescharts.com - Discographie Yseult », sur lescharts.com (consulté le )
  20. « Clip "Pause x Kiss" : Yseult et Eddy de Pretto s'unissent avec tendresse », sur chartsinfrance.net, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]