Dove Attia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Dove Attia
Description de l'image defaut.svg.
Nom de naissance Jules Dove Attia
Naissance (65 ans)
Tunis, Drapeau de la Tunisie Tunisie
Nationalité Drapeau de la Tunisie Tunisienne
Drapeau de la France Française
Pays de résidence Drapeau de la France France
Profession
Activité principale

Dove Attia, de son vrai nom Jules Dove Attia, né le à Tunis, en Tunisie[1],[2],[3], a été successivement enseignant, directeur-général, entrepreneur et producteur de comédies musicales franco-tunisien.

Il est apparu à la télévision en 2003 comme membre du jury de À la Recherche de la Nouvelle Star, une émission de type télé-crochet sur M6.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Dove Attia est né en Tunisie[1],[2] dans une famille juive. Son père est tunisien et sa mère est française[3]. Son milieu d'origine est modeste : son père est électricien[3].

À 15 ans, il s'essaie à la guitare. Il s'essaye également à la composition et au chant. Il aime le rock en particulier et voudrait faire de la musique son métier : il monte un groupe avec des copains de lycée.

Après l'obtention d'un bac scientifique (série C), il s'installe à Paris et fait deux années de classes préparatoires au lycée Chaptal, puis une autre année de « math spé » au lycée Saint-Louis. En 1978, il réussit le concours d'entrée à l'École polytechnique[4],[5],[N 1] . Comme il s'est présenté sur le concours des élèves étrangers, il ne fait pas une année dans l'armée [N 2],[N 3]. Il commence donc sa scolarité à Polytechnique après le concours alors que les polytechniciens de nationalité française qui ont réussi le concours en même temps que lui doivent passer un an dans une unité militaire [N 4]. Il est donc rattaché à la promotion X 1977 [N 5].

Il se lance ensuite dans un Diplôme d'études approfondies (DEA) à l'université Paris-Dauphine, auquel il renonce au bout d'un an.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Enseignant[modifier | modifier le code]

Il devient d'abord interrogateur[N 6] en mathématiques et physique en classes de « sup » et « spé » au lycée Chaptal, là même où il avait commencé la préparation de ses concours. Il fonde en 1983 « Prépa-Sciences », un organisme de perfectionnement et de méthodologie pour préparer les concours d'entrée aux grandes écoles[6].

En 1990, l'organisme qu'il a créé s'associe à un autre institut privé, l'IPGE (Institut de préparation aux Grandes Écoles), pour fonder IPECOM[6], aujourd'hui IPECOM Paris, qu'il dirige, aidé par Annie Reithmann, devenue depuis seule directrice de l'établissement. L'ensemble ainsi constitué prépare principalement les concours d'entrée aux grandes écoles de commerce et de gestion.

Directeur général et président[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990 il est directeur-général à TF1 International (filiale chargée de la vente de droits audiovisuels à l'étranger[7]). En 1998, il devient président de la filiale européenne de Tekelec (en), société d'origine américaine intervenant dans le domaine des télécommunications et des réseaux associés.

Chroniqueur - rédacteur - auteur[modifier | modifier le code]

Alors qu'il travaille pour TF1, Dove Attia rencontre Léon Zitrone et réalise avec lui une collection de vidéos commentant les grands événements du XXe siècle. La mort du célèbre journaliste en 1995 interrompt un autre projet de collaboration[8]. En 1996, il publie un livre coécrit avec Albert Cohen : La légende du 100 m, un siècle pour une seconde - préfacé par Carl Lewis.

Scénariste[modifier | modifier le code]

Dove Attia est également scénariste, il s'essaye à plusieurs genres. Il écrit en collaboration avec Lambert Vincent le scénario de Passion assassine[9],[3],[8], un long métrage de 93 minutes sorti en 2000 pour la télévision, réalisé par Didier Delaitre, produit par 7 Films (Élie Chouraqui et Albert Cohen) et M6.

Producteur de spectacles musicaux[modifier | modifier le code]

Il passe ensuite à la production de comédies musicales. Ainsi, en 2000, il produit Les 10 Commandements avec Albert Cohen — son ami et associé — et Élie Chouraqui, avec qui il avait déjà travaillé sur différents projets. En tant que scénariste, il participe à l'écriture du livret avec deux autres auteurs — Jacques Domas et Joanne-C Azoubel — tandis qu'Élie Chouraqui assure la mise en scène.

La liste de ses productions les plus connues est la suivante :

Il participe également à d'autres productions musicales.

Membre du jury dans une émission télévisée[modifier | modifier le code]

En 2003, Dove Attia fait de la télévision sur M6 en tant que membre du jury de l'émission de télé-crochet À la Recherche de la Nouvelle Star au côté de Varda Kakon, Lionel Florence et André Manoukian. Pour la saison suivante[N 8] — en 2004 — Dove Attia est à nouveau dans le jury, mais avec deux nouveaux membres, Marianne James et Manu Katché, qui remplacent respectivement Varda Kakon et Lionel Florence. Il poursuit dans ce rôle jusqu'en 2007. Le 17 Janvier 2013 il est l’invité du prime dans la saison 9 de la Star Academy

Cette émission lui permet d'être connu du grand public.

Parolier[modifier | modifier le code]

Pour la série télévisée Dreams : 1 Rêve 2 Vies, Dove Attia est l'auteur, avec Rod Janois, de la bande originale intitulée : « Je veux tout[11] ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Son prénom s'écrit sans la lettre "e" dans l'annuaire des polytechniciens diplômés, c'est « Dov Attia » qui est écrit.
  2. La plupart des polytechniciens sont de nationalité française et passent donc le concours français. Ils sont donc à l'époque militaires français. Ils passent une période militaire, c'est-à-dire environ une année dans une unité de l'armée, dans un statut très proche du service national mais avec quelques différences légales pratiques. Du coup on parle de service national pour les polytechniciens, vu qu'en pratique il n'y a pas beaucoup de différences.
  3. Pour éviter toute ambiguïté: un candidat qui a la nationalité française passe le concours d'entrée français. Un qui est étranger passe le concours étranger, ce qui fera qu'il y a quelques.
  4. Pour être précis, cela veut dire qu'il passe le concours en printemps 1978 et commence ses études dans les locaux de Polytechnique à l'automne 1978
  5. C'est un peu subtile. C'est pour des raisons pratiques et pour faire simple que Polytechnique faisait ainsi en 1977 notamment. Ce n'est pas le cas de toutes les promotions, il y a régulièrement quelques changements: par exemple à une époque, les polytechniciens français faisaient la période militaire après les 2 ans d'étude à Paris. Par exemple: les X1963 et très certainement ceux des promotions avant et après 1963
  6. Communément connu sous le nom de « colleur », en argot scolaire des classes préparatoires.
  7. Production de dimension plus petite qui permet à des acteurs handicapés et valides de jouer ensemble.
  8. À cette occasion, le nom de l'émission s'écourte et devient Nouvelle Star.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bio de Dove Attia — site Internet de Gala — consulté à nouveau le 29 octobre 2013 (contenu très sommaire)
  2. a et b Bio de Dove Attia — site Internet de Voici — consulté le 29 octobre 2013 : à noter des dates de naissance incohérentes dans cette source, où est en outre citée celle du
  3. a b c et d Bio de Dove Attia — site Pure People — consulté le 29 octobre 2013
  4. De la promotion X1977, cf. le site de l'association des anciens élèves de l'École polytechnique (l'AX) ; la consultation de sa fiche sur ce site de l'AX mentionne : « Dov ATTIA (FRANCE) », « Ancien élève étranger » et « Promotion 1977 ».
  5. Site de la bibliothèque de l'École polytechnique, onglet « Catalogues de la BCX –> Famille polytechnicienne », recherche « Dov Attia », résultat : « Attia, Dov (X 1978) ».
  6. a et b Historique de Prépa-Science et IPECOM — sur le site Internet de cet organisme privé — consulté le 29 octobre 2013
  7. Site de TV France International — site Internet de l'Association des exportateurs de programmes audiovisuels français — consulté le 29 octobre 2013]
  8. a et b Blog consacré à Dove Attia — consulté le 29 octobre 2013 — dans ce blog, il est dit qu'il "s'inscrit" à l'école polytechnique, c'est évidemment erroné car il s'agit d'une entrée sur réussite à un concours.
  9. Fiche technique du téléfilm Passion assassine — consulté le 29 octobre 2013
  10. Les amants de la Bastille 2012 : Dates spectacle Dove Attia et chansons - LeMag-VIP, 24 octobre 2010
  11. http://www.nrj12.fr/dreams-4568/actu-4576/article/306909-dreams.html

Liens externes[modifier | modifier le code]