Papaoutai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Papaoutai
Description de cette image, également commentée ci-après

Logo de Papaoutai

Single de Stromae
extrait de l'album Racine carrée
Sortie 13 mai 2013
Durée 3:52
Genre Eurodance, hip-hop
Format Téléchargement numérique
Auteur-compositeur Stromae
Producteur Stromae
Aron Ottignon
Pierre Lengo
Don Brown
Label Mercury, Universal Music

Singles de Stromae

Pistes de Racine carrée

Papaoutai est une chanson du chanteur belge Stromae extraite du second album studio, intitulé Racine carrée. Le titre est sorti en tant que premier single de l'album le 13 mai 2013. Un remix en featuring avec la rappeuse Angel Haze a également été réalisé[1].

Le titre Papaoutai utilise une forme de jeu de mots abstrait appelé trompe-oreilles. Ce mot inventé joue entre les deux sens : « Papa où t'es ? » et « empapaouter » signifiant « faire l'amour » en argot, rappelant ainsi l'attitude volage du père.

La vidéo, publiée sur YouTube, est la vidéo francophone la plus vue au monde avec plus de 300 millions de vues[2].

Composition et paroles[modifier | modifier le code]

Papaoutai [3] est une chanson au style house, avec des influences de pop, rythmes africains (proches de ceux du Congo), et on peut même y déceler un brin de variété, au début du 1er couplet notamment. Stromae raconte dans la chanson l'absence d'un père, histoire qu'il a lui-même vécue. Né d'une mère belge et d'un père rwandais, il avait un père volage, tué lors du génocide de 1994[4]. Le chanteur avoue lors d'une interview pour Libération avoir pleuré lors de l'écriture « sans doute pour le côté vécu »[4].

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Charlotte Pons du Point note dans la critique de l'album, que comme pour la chanson Bâtard, Stromae excelle « dans l'art des mots qui exorcisent les maux » avec cette chanson qui parle de l'« enfant qu'il a dû être »[5]. Marianne Grosjean de la Tribune de Genève note qu'avec Formidable, il s'agit d'une des chansons « les plus abouties » de l'album Racine carrée (2013)[6]. Pour Valérie Lehoux de Télérama le « bondissant Papaoutai sur le départ du père » fait partie des chansons « dont les textes, pas forcément poétiques, ont le don de taper dans le mille »[7].

Accueil commercial[modifier | modifier le code]

En France, quatre semaines après l’intégration du titre dans le top 100, il entre dans le top 10 à la 6e place le 22 juin 2013[8]. Après six semaines de progression entre la 3e et 2e place, le titre se classe 1er des ventes de single en France le 3 août 2013[8]. Il déclasse ainsi avec 12 795 ventes Blurred Lines de Robin Thicke, lui vendu à 9 532 exemplaires[9]. En deuxième semaine comme numéro un, il vend 14 300 exemplaires, en hausse de 12 % sur une semaine[10]. En fin d'année, 201 000 copies ont été vendues en France[11].

Clip vidéo[modifier | modifier le code]

Le clip vidéo pour Papaoutai sort le 6 juin 2013 sur le site de partage YouTube. En octobre 2015, le clip a dépassé la barre des 290 millions de vues sur ce site. Celui-ci a été réalisé par Raf Reyntjens et les chorégraphies élaborées par Marion Motin[12]. Reyntjens a raconté que Stromae et lui avaient d'abord pensé à utiliser une poupée et des effets spéciaux mais après ont décidé que Stromae incarnerait la poupée[13]. Le clip met en scène un jeune garçon à la recherche de son père. Dans un décor inspiré des années 1950, la vidéo met en relief le mimétisme de plusieurs enfants avec leur père. Stromae apparaît quant à lui tel un mannequin, père sans vie qui se réveille seulement quelques instants dans l'imagination de son enfant.

Le clip a reçu des critiques positives. Charts in France écrit : « Coloré et chorégraphié, le clip de Papaoutai joue sur l'esthétisme rétro et une palette d'émotions »[14]. Le magazine Le Vif/L'Express souligne l'esthétique soignée de la vidéo et écrit : « Chaque plan propulse le spectateur dans un univers des années 1960. Un thème lourd, que le chanteur fait glisser sous sa plume avec une facilité déconcertante »[15]. Le quotidien La Capitale écrit : « Ce qui impressionne, outre l’esthétique de l’image, la qualité du texte et le refrain hypnotique, ce sont les chorégraphies des danseurs. Stromae fait ici à nouveau mouche comme pour le clip de Formidable »[16].

Le clip a été récompensé au Festival international du film francophone de Namur 2013 par le prix du meilleur clip[13],[17]. Il a également été nommé aux NRJ Music Awards 2014 pour « clip de l'année »[18].

Performances et interprétations[modifier | modifier le code]

Stromae a interprété la chanson lors de l'émission radio C'Cauet de Sébastien Cauet en juin 2013[19]. En août 2013, Stromae est invité par Major Lazer à chanter Papaoutai le dernier soir de Rock en Seine[20]. Stromae chante la chanson sur le plateau du Grand Journal en reproduisant l'esthétique du clip vidéo[21]. Pour la RTBF DJ Experience, la chanson a été mixée avec Papa Was a Rollin' Stone des Temptations[22], qui traite également de l'absence du père. Il l'a aussi chantée pour l'émission Le Ring sur France Ô[23] et pour le premier numéro d'Alcaline, une nouvelle émission musicale sur France 2[24]. Le 15 octobre, Stromae interprète la chanson dans le Stade Roi Baudouin pendant le dernier match de la Belgique aux éliminatoires de la coupe du monde de football 2014[25]. Lors des NRJ Music Awards 2014, Stromae a été rejoint sur scène par Will.i.am pendant l'interprétation de la chanson. Pour le coup d'envoi de la promotion de Racine carrée aux États-Unis, il interprète la chanson dans le Late Night with Seth Meyers, sur la chaîne américaine NBC le 17 juin 2014[26].

Remix et reprise[modifier | modifier le code]

Un remix en featuring avec la rappeuse Angel Haze a été réalisé[1]. Le groupe néerlandais Cut_ a également repris la chanson dans un style indie pop en la traduisant en anglais[27],[28]. Cette version a atteint la 86e place du classement français[29].

En septembre 2014, le groupe américain Pentatonix accompagné de la violoniste Lindsey Stirling reprennent Papaoutai. Le chansonnier Frédéric Fromet reprend l'air et certaines paroles de la chanson dans Où t'es kippa, où t'es ?, sorti en .

Elle est utilisée lors de la Manif pour tous de septembre 2016 à Paris, diffusée juste après l'hymne La Marseillaise[30].

Classement hebdomadaire[modifier | modifier le code]

Classement (2013-2014) Meilleure
position
Drapeau de l'Allemagne Allemagne (Media Control AG)[31] 6
Drapeau de l'Autriche Autriche (Ö3 Austria Top 40)[32] 3
Drapeau de la Belgique Belgique (Flandre Ultratop 50)[33] 3
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Ultratop 50)[34] 1
Drapeau du Canada Canada (Hot 100)[35] 97[36]
Drapeau de l'Espagne Espagne (Promusicae)[37] 36
Drapeau de la France France (SNEP)[38] 1
Drapeau de la Finlande Finlande (Suomen virallinen lista)[39] 4
Drapeau d’Israël Israël (Media Forest)[40] 8
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[41] 10
Drapeau du Liban Liban (Lebanese Top 20)[42] 15
Drapeau du Luxembourg Luxembourg (Digital Songs)[43] 2
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Nederlandse Top 40)[44] 2
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Single Top 100)[45] 2
Drapeau de la République tchèque République tchèque (IFPI)[46] 15
Drapeau de la Russie Russie (Top 100 airplay)[47] 3
Drapeau de la Slovaquie Slovaquie (IFPI)[48] 26
Drapeau de la Suisse Suisse (Schweizer Hitparade)[49] 4
Drapeau de l'Ukraine Ukraine (FDR top 40 airplay)[50] 13
Drapeau des États-Unis États-Unis (US dance/electronic songs) 25[51]

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Certifications Ventes
Drapeau de l'Autriche Autriche (IFPI) Disque d'or Or[52] 15 000[52]
Drapeau de la Belgique Belgique (BEA) Disque de platine 3 × Platine[53] 30 000[citation nécessaire]
Drapeau de la France France (SNEP) Disque de diamant Diamant[citation nécessaire] 976 000
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI) Disque de platine 2 × Platine[54] Nsp
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (NVPI) Disque de platine Platine 20 000
Drapeau de la Suisse Suisse (IFPI) Disque de platine 2 × Platine[55] 75 000[citation nécessaire]

Récompense[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jonathan Hamard, « Après Woodkid, Angel Haze s'associe à Stromae pour un remix du tube "Papaoutai" », Charts in France,‎ (consulté le 28 juillet 2013)
  2. https://www.youtube.com/watch?v=oiKj0Z_Xnjc
  3. http://www.paroles-celebres.com/paroles.php?id_chanson=7246
  4. a et b Sabrina Champenois, « «Le titre renvoie aux origines numériques et j’aime la géométrie» », Libération,‎ (lire en ligne)
  5. Charlotte Pons, « Stromae, maestro des maux », Le Point,‎ (consulté en 19 août2013)
  6. Marianne Grosjean, « Stromae sort un deuxième album aussi noir qu’inégal », Tribune de Genève,‎ (consulté le 19 août 2013)
  7. « Racine Carrée - Critique », Télérama, no 3319,‎ (lire en ligne)
  8. a et b Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées FR.
  9. « Top Singles : Stromae enfin numéro 1 avec "Papaoutai", One Direction démarre fort », Charts in France,‎ (lire en ligne)
  10. « Top Singles : Avicii talonne Stromae, Keen'V s'envole, One Direction s'effondre », Charts in France,‎ (lire en ligne)
  11. « Top Singles : Stromae tient tête à Avicii, Miley Cyrus propulsée dans le top 10 », Charts in France (consulté le 29 septembre 2013)
  12. Steven Gottlieb, « Stromae "Papaoutai" (Raf Reyntjens, dir.) », Video Staric,‎ (consulté le 21 juillet 2013)
  13. a et b François Louis; Christine Pinchart, « "Papaoutai", le clip de Stromae, est en compétition au FIFF », RTBF,‎ (consulté le 15 octobre 2013)
  14. Jonathan Hamard, « Stromae dévoile une palette d'émotions dans le clip de son nouveau single "Papaoutai" », Charts in France,‎ (consulté le 21 juillet 2013)
  15. L.C., « Stromae se transforme en automate pour son nouveau clip Papaoutai », sur Levif.be,‎ (consulté le 21 juillet 2013)
  16. « Papaoutai: le nouveau clip de Stromae (vidéo) », sur Lacapitale.be,‎ (consulté le 21 juillet 2013)
  17. « FIFF: le Bayard d’Or du meilleur film décerné à «Child’s Pose» », Le Soir,‎ (consulté le 15 octobre 2013)
  18. « Stromae grand favori des NRJ Music Awards », Le Dauphiné libéré,‎ (consulté le 11 novembre 2013)
  19. Cauet, « Stromae - Papaoutai - Live - C'Cauet sur NRJ », sur Youtube.com,‎ (consulté le 12 septembre 2013)
  20. Marie Poussel, « VIDEO. Rock en Seine : Stromae invité surprise de Major Lazer », Le Parisien,‎ (consulté le 12 septembre 2013)
  21. « Stromae fait le show au Grand Journal et remplit Forest National 3 fois! », Moustique,‎ (consulté le 12 septembre 2013)
  22. RTBF DJ EXPERIENCE - le set de Stromae du 31 août
  23. Aurélia Vertaldi, « Stromae prêt à monter sur Le Ring », sur LeFigaro.fr,‎ (consulté le 27 septembre 2013)
  24. « Exclusif : découvrez le générique d'Alcaline signé Gaëtan Roussel », francetv,‎ (consulté le 28 septembre 2013)
  25. Julien Colignon, « Romelu Lukaku confirme la présence de Stromae mardi », sur 7SUR7.be,‎ (consulté le 15 octobre 2013)
  26. « "Papaoutai" : Stromae fait sa première télé américaine chez Seth Meyers », sur Ozap.com,‎
  27. « VIDEO. Ecoutez la reprise de "Papaoutai" en anglais par un groupe néerlandais », sur Francetvinfo.fr,‎ (consulté le 18 août 2014)
  28. « "Papaoutai" de Stromae, revu et corrigé par le groupe hollandais CUT_ », sur Metronews.fr,‎ (consulté le 18 août 2014)
  29. « lescharts.com - CUT - Papaouta », sur Lescharts.com (consulté le 18 août 2014)
  30. « La chanson Papaoutai de Stromae utilisée à la Manif pour tous », sur Le Soir,‎ (consulté le 26 septembre 2016).
  31. (de) Charts.de – Stromae - Papaoutai. GfK Entertainment. PhonoNet GmbH.
  32. (de) Austrian-charts.com – Stromae – Papaoutai. Ö3 Austria Top 40. Hung Medien.
  33. (nl) Ultratop.be – Stromae – Papaoutai. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  34. Ultratop.be – Stromae – Papaoutai. Ultratop 50. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch.
  35. (en) Stromae - Chart history – Billboard. Canadian Hot 100. Prometheus Global Media.
  36. http://www.billboard.com/artist/280875/stromae/chart?f=793
  37. (en) Spanishcharts.com – Stromae – Papaoutai. Canciones Top 50. Hung Medien.
  38. Lescharts.com – Stromae – Papaoutai. SNEP. Hung Medien.
  39. (fi) Finnishcharts.com – Stromae – Papaoutai. Suomen virallinen lista. Hung Medien.
  40. (he) Weekly Charts – International. International Airplay Songs. Media Forest.
  41. (en) Italiancharts.com – Stromae – Papaoutai. Top Digital Download. Hung Medien.
  42. « Lebanese Top 20 Charts », The Official Lebanese Top 20,‎ (consulté en 1e novembre 2013)
  43. « Luxembourg Digital Songs 2013-08-31 », BillBoard.biz, Nielsen Business Media (consulté le 18 octobre 2013)
  44. (nl) Nederlandse Top 40 – Stromae search results. Nederlandse Top 40. Stichting Nederlandse Top 40.
  45. (nl) Dutchcharts.nl – Stromae – Papaoutai. Single Top 100. Hung Medien.
  46. (cs) ČNS IFPI. Note : Insérer 201341 dans la liste déroulante. Hitparáda – Radio Top100 Oficiální. IFPI Czech Republic. Consulté le 18 octobre 2013.
  47. « top hit 100 general aiplay 2013-10-20 », BillBoard.biz, tophit (consulté le 28 octobre 2013)
  48. (cs) SNS IFPI. Note : Insérer 201345 dans la liste déroulante. Hitparáda – Radio Top100 Oficiálna. IFPI Czech Republic. Consulté le 7 novembre 2013.
  49. (en) Swisscharts.com – Stromae – Papaoutai. Schweizer Hitparade. Hung Medien.
  50. « top 40 581 », FDR, FDR (consulté le 7 novembre 2013)
  51. http://www.billboard.com/artist/280875/stromae/chart?f=1234
  52. a et b http://www.ifpi.at/?section=goldplatin
  53. (nl) « BEA Charts - Accreditations - 2013 Singles », Belgian Entertainment Association (consulté le 24 septembre 2013)
  54. « Certificazioni di "Stromae" », sur fimi.it (consulté le 28 mars 2016)
  55. http://www.swisscharts.com/awards.asp?year=2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]