Witch Bloc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Witch Bloc Paris est un collectif féministe militant anonyme en non-mixité de femmes et personnes queers. Le Witch Bloc se revendique féministe et anarchiste, anti-raciste, anti-capitaliste, anti-fasciste, pour les droits des travailleurs du sexe, et des personnes LGBT[1].

Le groupe apparaît pour la première fois pour le rassemblement du 12 septembre 2017 contre la réforme du code du travail français. Les manifestants réutilisent l'archétype de la sorcière pour symboliser leurs positions féministes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le witch bloc s'inspire du mouvement W.I.T.C.H., d'abord créé dans les années 1960 aux États Unis puis refondé en novembre 2016 à Portland[2],[3]

Groupes[modifier | modifier le code]

Le collectif est basé en région parisienne et des autres groupes se sont formés à Toulouse et à Rennes[2]

Actions[modifier | modifier le code]

Le witch bloc organise des manifestations[4], mais aussi des rituels[5]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « FAQ », sur Tumblr (consulté le 28 janvier 2019)
  2. a et b Frédéric Joignot, « Macron au chaudron », Le Monde,
  3. (en) « W.I.T.C.H. Portland - Who we are »,
  4. Matthieu Foucher, « « Marche pour la vie » : le Witch Bloc Paname appelle à une riposte féministe », sur Friction Magazine, (consulté le 28 janvier 2019)
  5. Matthieu Foucher, « « Les tyrans et les oppresseurs seront vaincus » : le Witch Bloc Paris jette un sort à Trump », sur Friction Magazine, (consulté le 28 janvier 2019)