Val-de-Sos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Val-de-Sos
Val-de-Sos
Vue aérienne générale de la commune déléguée de Vicdessos.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Foix
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute Ariège
Maire
Mandat
Marie-José Dandine
2020-2026
Code postal 09220
Code commune 09334
Démographie
Gentilé Val-de-sossois
Population
municipale
594 hab. (2018)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 46′ 14″ nord, 1° 29′ 57″ est
Altitude Min. 652 m
Max. 2 472 m
Superficie 53,14 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton du Sabarthès
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie (région administrative)
City locator 14.svg
Val-de-Sos
Géolocalisation sur la carte : Ariège
Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Val-de-Sos
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Val-de-Sos
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Val-de-Sos
Liens
Site web val-de-sos.fr

Val-de-Sos est une commune française située dans le département de l'Ariège, en région Occitanie.

Créée à compter du par arrêté préfectoral en date du , cette commune nouvelle[1] résulte de la fusion des communes de Goulier, Sem, Suc-et-Sentenac et de Vicdessos[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est structurée par la vallée de Vicdessos, irriguée par la rivière éponyme, dans le territoire historique du Sabarthès. L'accès principal est la D 8 depuis Tarascon-sur-Ariège.

Elle fait partie du parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Val-de-Sos est une commune rurale[Note 1],[4]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[5],[6]. La commune est en outre hors attraction des villes[7],[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

De 1911 à 1932, le territoire communal était desservi par le tramway à voie métrique de la ligne de Tarascon-sur-Ariège à Auzat.

La commune est créée au par un arrêté préfectoral du [2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Période Identité Étiquette Qualité
Janvier 2019 En cours Marie-José Dandine PS Cadre

Communes déléguées[modifier | modifier le code]

Liste des communes déléguées de Val-de-Sos
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Vicdessos
(siège)
09334 CC de la Haute Ariège 6,01 535 (2016) 89
Goulier 09135 CC de la Haute Ariège 10,22 45 (2016) 4,4
Sem 09286 CC de la Haute Ariège 5,22 23 (2016) 4,4
Suc-et-Sentenac 09302 CC de la Haute Ariège 31,69 53 (2016) 1,7

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis sa création.

En 2018, la commune comptait 594 habitants[Note 2].

Évolution de la population  [ modifier ]
2015 2016 2017 2018
656656627594
(Sources : Insee à partir de 2015[9].)

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il y a une école maternelle et primaire située sur le bourg de Vicdessos ainsi que le collège du Montcalm. Depuis la rentrée 2016, ce collège est administrativement fusionné avec le collège du Sabarthès de Tarascon-sur-Ariège.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Au-dessus du village de Goulier se trouve une petite station familiale de ski alpin : Goulier Neige.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Notre-Dame de Vicdessos

Sa présence est attestée depuis 1081, elle s'appelait alors Saint-Martin-de-Sos et appartenait à l'abbaye de Saint-Sernin de Toulouse.
Le clocher carré de style roman, souvent remanié, est le seul vestige de l'église primitive. Si à l'origine l'église ne possédait qu'une nef, deux autres furent rajoutées au XVe siècle, le portail datant également de cette époque est de style gothique.
L'intérieur de l'édifice est orné de nombreuses statues et peintures (à noter, L'Adoration des bergers, tableau portant la date de 1846 qui est l'œuvre du peintre d'histoire et de genre français Auguste-Barthélemy Glaize (1807-1893)).
De nombreux objets sont référencer dans la Base Palissy[10].
L'orgue qui daterait probablement du milieu du XVIIe siècle est l'un des trois plus anciens de Midi-Pyrénées ; restauré en 1780, 1882 et 1991 par le facteur d'orgue gersois Pierre Vialle, il fut classé monument historique en 1978[11].
  • Église Notre-Dame de Vicdessos.

  • Le clocher.

  • L'orgue.

  • Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

    Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

    • Le Palet de Samson au village de Sem
    Le Palet de Samson, photographié en septembre 1882 par Eugène Trutat.
    À l'époque quaternaire, les différents refroidissements provoquèrent l’installation de glaciers majeurs dans la vallée de Vicdessos. Ce sont ces appareils qui modelèrent la vallée en auge telle qu'elle est aujourd’hui. Issus de la haute montagne des massifs du Montcalm et de Bassiès, les glaciers arrachèrent sur les flancs de ces hauteurs des morceaux de gneiss et de granites qui furent transportés sur des kilomètres. On en retrouve notamment sur les contreforts et les éminences de la vallée : à Sem et aussi à Lapège (où ils ont l'apparence de faux dolmens), entre Vicdessos et Auzat sur la roche Saint-Vincent et au sommet du promontoire qu’occupent les ruines du château de Montréal-de-Sos.
    Ce bloc erratique porte aussi le nom de Palet de Samson. La légende qui lui est attachée raconte que le géant Samson jouait avec un de ses camarades du village d'Orus à s’envoyer d'énormes rochers par-dessus la vallée. En partant, il oublia là un de ses « palets »8.

    Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

    • Joseph Marie Élisabeth Durocher (1817-1860), géologue, correspondant de l'Académie, fut nommé au début de sa carrière en 1840 ingénieur de seconde classe pour les mines du Vicdessos.
    • Paul Léon Aclocque (1834-1893), fut successivement peintre de talent, militaire, maître de forge, homme politique... Député de l'Ariège, il est conseiller général de Vicdessos de 1877 à 1883.
    • Louis Delcurrou, né à Sem le 13 octobre 1841, décédé à Paris le jeudi 23 janvier 1931. Avocat au barreau de Pamiers ; magistrat, procureur de la République, avocat général, conseiller à la Cour de cassation. Maire de Sem, conseiller général du canton de Vicdessos.
    • Théophile Delcassé (1852-1923), élu conseiller général du canton de Vicdessos en 1888, puis député et influent ministre des Affaires étrangères.
    • Jean Nayrou (1914-1983), conseiller général de Vicdessos puis sénateur de 1955 à 1980.
    • Henri Nayrou, né en 1944 à Suc-et-Sentenac, homme politique, ancien député et président du conseil départemental de l'Ariège.
    • René Izaure (1929-2014), graveur, dessinateur et peintre né à Vicdessos.

    Héraldique[modifier | modifier le code]

    Voir aussi[modifier | modifier le code]

    Bibliographie[modifier | modifier le code]

    Articles connexes[modifier | modifier le code]

    Liens externes[modifier | modifier le code]

    Sur les autres projets Wikimedia :

    Notes et références[modifier | modifier le code]

    Notes[modifier | modifier le code]

    1. Selon le zonage publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
    2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

    Références[modifier | modifier le code]

    1. « Val-de-Sos, la deuxième commune nouvelle d'Ariège est née », La Dépêche du midi,‎ (lire en ligne)
    2. a et b « Communication préfectorale - Val-de-Sos commune nouvelle », sur ariege.gouv.fr, (consulté le 28 juillet 2018)
    3. Carte IGN sous Géoportail
    4. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
    5. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le 24 mars 2021).
    6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 24 mars 2021).
    7. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
    8. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 24 mars 2021).
    9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2015, 2016, 2017 et 2018.
    10. « Recherche - POP », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le 18 juin 2020)
    11. « Orgue de tribune », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le 18 juin 2020)
    12. « L'église Saint-Michel de Goulier dans la haute vallée du Vicdessos, en Ariège, Région Midi-pyrénées », sur auzatvicdessos.free.fr (consulté le 18 juin 2020)