Gourbit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gourbit
Gourbit
Église de Gourbit
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Foix
Canton Sabarthès
Intercommunalité Pays de Tarascon
Maire
Mandat
Francis Teychenne
2014-2020
Code postal 09400
Code commune 09136
Démographie
Gentilé Gourbitois
Population
municipale
89 hab. (2015 en diminution de 4,3 % par rapport à 2010)
Densité hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 50′ 41″ nord, 1° 32′ 01″ est
Altitude Min. 671 m
Max. 2 162 m
Superficie 17,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte administrative de l'Ariège
City locator 14.svg
Gourbit

Géolocalisation sur la carte : Ariège

Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Gourbit

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Gourbit

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Gourbit
Liens
Site web http://www.gourbit.a3w.fr/

Gourbit est une commune française, située dans le département de l'Ariège en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Gourbitois et les Gourbitoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Commune située la région historique du Sabarthès, dans les Pyrénées, sur le ruisseau de la Courbière ; elle fait partie du parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Gourbit[1]
Rabat-les-Trois-Seigneurs Génat
Gourbit Lapège
Suc-et-Sentenac Orus Illier-et-Laramade
(par un quadripoint)

Histoire[modifier | modifier le code]

La trace la plus ancienne de Gourbit est trouvée en mars 1238 sous le nom de Gorbit.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Francis Teychenne PS Retraité
mars 2000 2001 Henry Veyssière    
mars 1995 2000 Philippe Conte    
mars 1959 1995 André Laguerre    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population

effectués dans la commune depuis 1800. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[3].

En 2015, la commune comptait 89 habitants[Note 1], en diminution de 4,3 % par rapport à 2010 (Ariège : +0,3 %, France hors Mayotte : +2,44 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
6297967437998819761 008926737
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
797720685780754759739700682
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
589556346288236195149123100
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012 2015
718782696187919589
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La municipalité a aménagé deux gîtes ruraux dans l'ancienne école.

Différents étangs d'altitude attirent pécheurs et touristes.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Légende[modifier | modifier le code]

L'origine de la présence de l'étang d'Artax sur la commune est due à une légende. Des bergers au cœur de pierre refusèrent du pain à un mendiant (qui serait selon la légende Jacques de Zébédée). Un des bergers se montra plus bienveillant et partagea son pain. Le mendiant lui conseilla de fuir la vallée sur le champ sans se retourner. Le berger appliqua le conseil, mais entendant pendant son échappée le fracas d'une catastrophe derrière lui, il ne put s'empêcher de se retourner, et vit la pâture disparaître sous les eaux. Ce sont ces eaux qui aujourd'hui forment l'étang d'Artax. Le berger quant à lui s'immobilisa et se transforma en pierre au Roc du Midi : ce serait l'origine du Roc du Midi.[6].

Fête du village[modifier | modifier le code]

Par tradition, la fête du village a lieu tous les ans lors du deuxième week-end du mois d'Août. La fête se déroule principalement sur la place centrale du village et au terrain de jeux. Les villageois ainsi que les propriétaires de résidence secondaire ne manquent pas de se donner rendez-vous à cette date où le village triple sa population pour l'occasion.

Restée familiale, cette petite fête de village est dans la lignée des fêtes anciennes avec son concours de pétanque, ses soirées dansantes avec orchestre, retraite aux flambeaux (traversée du village à seule lumière des lampions), tour de table (visite des maisons avec orchestre) et moulte autres animations. Pour plus de renseignements, vous pouvez consulter le site internet du comité des fêtes.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  6. François Caradec Gérard Klein, Renaud Matignon, Sylvie de Nussac, Guide de la France mystérieuse, Sand, (ISBN 978-2-7107-0757-8), p. 402.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :