Le Port (Ariège)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le Port
Le Port (Ariège)
L'étang de Lers sur la commune du Port.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Ariège
Arrondissement Saint-Girons
Intercommunalité Communauté de communes Couserans-Pyrénées
Maire
Mandat
Noëlle Morales
2020-2026
Code postal 09320
Code commune 09231
Démographie
Gentilé Portais
Population
municipale
159 hab. (2018 en diminution de 7,02 % par rapport à 2013)
Densité 3,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 52′ 12″ nord, 1° 22′ 25″ est
Altitude Min. 666 m
Max. 2 196 m
Superficie 49,87 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton du Couserans Est
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
Voir sur la carte administrative de Occitanie (région administrative)
City locator 14.svg
Le Port
Géolocalisation sur la carte : Ariège
Voir sur la carte topographique de l'Ariège
City locator 14.svg
Le Port
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Port
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Port

Le Port est une commune française, située dans le département de l'Ariège en région Occitanie.

Ses habitants sont appelés les Portais.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans les Pyrénées en Couserans. Elle fait partie de la communauté de communes Couserans - Pyrénées et du parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises.

L'étang de Lers[1] est un lieu touristique fréquenté en été et en hiver, car il se mue alors en station de ski de fond.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'Arac, le Ruisseau d'Escale de Hille et le Ruisseau de Boulat sont les principaux cours d'eau parcourant la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes du Port[2]
Massat
Ercé du Port Rabat-les-Trois-Seigneurs
Aulus-les-Bains Auzat
(sur 100 m)
Val-de-Sos

Hameaux[modifier | modifier le code]

Arac, la Briole, le Carol, la Peyragude, le Trabieyt, Sounet...

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Le Port est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 1],[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Une forge à la catalane y a fonctionné dès le XVIIe siècle.

Le , le maquis situé dans le hameau de Ezes est encerclé et anéanti par les troupes allemandes.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1978 2005 Jean-Louis Loubet PS  
2005 En cours Noëlle Moralès DVG Agricultrice
Les données manquantes sont à compléter.


À la suite d'un référendum communal en 2005, le maire Jean-Louis Loubet a démissionné. Il était maire de la commune depuis 1978.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1851. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8]. En 2018, la commune comptait 159 habitants[Note 2], en diminution de 7,02 % par rapport à 2013 (Ariège : +0,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).
Évolution de la population  [ modifier ]
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
2 4422 1702 1772 2902 3592 4572 4692 4352 274
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
2 1992 1002 1242 0111 5771 1811 065910649
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009
448290211188198183190189207
2014 2018 - - - - - - -
152159-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

  • L'espace nordique de l'étang de Lers compte 25 km de pistes damées et balisées, 23 km d'itinéraire raquettes, ainsi que des espaces luge et piéton.
  • Randonnée équestre : Equi-top, Gîte et ferme équestre, au lieu-dit "Garrabès".
  • Restaurant "Le chardon bleu" avec terrasse.

Culture et festivités[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Étang de Lers[1], espace naturel de loisirs été (pêche, randonnée, parcours d'orientation, escalade, spéléologie...) et hiver (ski de fond, luge, raquettes...).
  • Port de Lers, spot utilisé pour la pratique du parapente.
  • Gouffre Georges, profonde cavité naturelle présentant un haut intérêt géologique.
  • L'église Saint-Pierre, au village, est remarquable par ses peintures et sa voûte bleutée et étoilée, peut-être dues aux Frères Pedoya.
  • Chapelle du Touron qui surplombe le village et se dresse face aux montagnes.
  • Orris (cabanes de bergers en pierres sèches), à Goutets.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Etang de Lers »
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  4. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 6 novembre 2020)
  7. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :