Troissy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Troissy
Troissy
L'église Saint-Martin de Troissy.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Épernay
Intercommunalité Communauté de communes des Paysages de la Champagne
Maire
Mandat
Marie-Louise Tonon
2020-2026
Code postal 51700
Code commune 51585
Démographie
Gentilé Troissyats, Troissyates
Population
municipale
794 hab. (2019 en diminution de 8 % par rapport à 2013)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 04′ 54″ nord, 3° 42′ 38″ est
Superficie 15,46 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Dormans-Paysages de Champagne
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Troissy
Géolocalisation sur la carte : Marne
Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Troissy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Troissy
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Troissy

Troissy est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte avec les communes environnantes

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Troissy est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (62,1 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (61,1 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (35 %), terres arables (33,9 %), cultures permanentes (23,7 %), zones agricoles hétérogènes (4,5 %), zones urbanisées (3 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Alors qu'il relevait du Diocèse de Soissons, il est actuellement relevant de celui de Chalons. Jusqu'à la Révolution française, Troissy relevait du grenier à sel d'Épernay, du présidial de Château-Thierry et de la coutume de Vitry. Troissy était alors une baronnie. Il y avait une abbaye de femmes, Abbaye de l'Amour-Dieu qui fut transférée à Montmirail. En 1474, alors que la seigneurie était encore toute à la Maison de Châtillon, elle est saisie pour dettes et donnée au sieur Rocherolles le Roi étant son suzerain. Le les frères Louis et Jacques de Saint-Blaise c'en portent acquéreurs. Elisabeth de st-Blaise épousant Guillaume de Miremont, apporte aux Miremont ladite seigneurie le . Elle revient aux St-Blaise en 1592 puis à David de Miremont en 1619. Elisabeth de Miremont épousait en premières noces le sieur Bouvant et en secondes Jean de Castille chevalier qui prêtait hommage au roi pour Troissy le . Marie Madeleine de Tanchaux, veuve de Philippe Gaspard de Castille est la dernière personne connue ayant prêté foi et hommage pour cette terre.

Troissy relevait de la Maison de Châtillon et le village est cité en 1146 dans la charte de Gauthier de Châtillon lors de la fondation du prieuré.

Troissy a possédé sa propre gare sur la ligne Paris - Strasbourg. Il s'agissait d'une simple halte avec un bâtiment d'un étage qui pourrait être une maisonnette de garde-barrière agrandie[8]. Les trains ne s'y arrêtent désormais plus mais le bâtiment existe toujours, reconverti en habitation.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Troissiacum ad Matronam, Troissi en 1255.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason à dessiner Blason
Tranché : au premier de gueules à la tour d'or, au second de sinople à la branche de vigne pamprée d'or et fruitée de pourpre et au sarcloir aussi d'or passés en sautoir ; à la bande cousue d'azur chargée d'une bande d'argent côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre-potencées aussi d'or.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1981 ? Geneviève Sibillotte DVG  
2001 En cours
(au 4 juillet 2014)
Jeannine Jobert-Barbazanges PS[9] Réélue pour le mandat 2014-2020[10],[11]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[13].

En 2019, la commune comptait 794 habitants[Note 2], en diminution de 8 % par rapport à 2013 (Marne : −0,55 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8008859509331 0501 0901 1011 1161 120
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0201 0651 0571 0431 0881 0231 0781 053995
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
969930905907897900875872828
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2013
741803774762822820828831863
2018 2019 - - - - - - -
798794-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin, qui est classée le [16].
  • Le château de Troissy, dont la crypte est classée le [17].
  • Monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. « Troissy : 51 - Marne - Cartes postales anciennes sur CPArama », sur www.cparama.com (consulté le ).
  9. Annuaire des mairies de la Marne, EIP/ Les Editions Céline, coll. « Annuaire des mairies de France », 2006-2007 (ISBN 9782352581512), p. 196.
  10. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, [xls], consulté le 22 décembre 2008
  11. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le ).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  16. Notice no PA00078878, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « château », notice no PA00078877, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]