Vandières (Marne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vandières.
Vandières
Vue sur la place de la mairie et la tour, ancien pigeonnier.
Vue sur la place de la mairie et la tour, ancien pigeonnier.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Reims
Canton Dormans-Paysages de Champagne
Intercommunalité CC Ardre et Châtillonnais
Maire
Mandat
Jean-François Desrousseaux de Vandières
2014-2020
Code postal 51700
Code commune 51592
Démographie
Population
municipale
317 hab. (2015 en diminution de 5,65 % par rapport à 2010)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 06′ 31″ nord, 3° 44′ 18″ est
Superficie 13,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Vandières

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Vandières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vandières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vandières

Vandières est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vandières est située sur les coteaux sud de la Vallée de la Marne dont la principale activité est la viticulture et l'élaboration du Champagne avec de nombreux propriétaires-récoltants et une coopérative : l'Argentaine.

Communes limitrophes de Vandières
Passy-Grigny Anthenay
Vandières Châtillon-sur-Marne
Verneuil Troissy Mareuil-le-Port

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom viendrait de Viaum Dare (donner du vin) ou de Vendemiare (vendanger).

Le cadastre de 1830 porte comme lieux-dits : bois de Trotte, Tartarin, la Cense, Lochet, du Roi, Nogent, les fermes du Viviers-Lecomte, de la grange aux Bois, des Essarts, ainsi que la Tuilerie, le Bouvet.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1968, une cavité sous roche a été découverte, au lieu-dit La Itame qui a été habitée et aménagée. Elle semble proche de celles néolithiques de la Ferme de Mizy et de l'abri de Venteuil.
Le premier seigneur connu serait Raoul Plonquet qui aurait reçu, en 1998 de Thibaut III de Champagne Vandières et le bois Lieu-Martin avec les dépendances [1]. Au XIVe siècle sont cité les familles Cauchon, Condé et Lescot comme seigneurs de Vandières ː Jacques Cauchon qui épousait Elisabeth Lescot, Guillaume de Condé qui épousait Marguerite Lescot vers 1430. Thomas de Condé en 1595.
Il y avait au village un hôtel-dieu qui avait donné son nom à une rue ainsi que deux moulins banaux, l'un sous le château et qui a été détruit en 1847 et l'autre, en bas du village, dans la rue qui porte son nom. Il y avait aussi une tuilerie, dans le rue du Four-à-Chaux, qui regroupait quatorze maisons autour de lui . Une nouvelle tuilerie fut construite et ensuite exploitée par M. Nowak à partir de 1850. En 1830, fut instauré une compagnie de pompiers. Dans les premiers temps, c'est la pompe de M. Desrousseaux qui est utilisée, puis sur l'organisation du préfet Bourgeois de Jessaint le bureau central des incendiés fit don d'une pompe et de cent sceaux, en 1839. Ils étaient logés à l'entrée du presbytère. Le premier capitaine de pompier fut le notaire, entre 1830 et 1934, suivi de M. Gobin jusqu'en 1940, M. Leblanc-Hannotin jusqu'en 1851.

Village typiquement champenois au cœur du prestigieux vignoble de la Vallée de la Marne.

Châteaux[modifier | modifier le code]

Il reste de l'Ancien Régime plusieurs châteaux ou maisons seigneuriales :

  • celle de la famille Drouart, dans le bas du village avec son parc, proche du calvaire ;
  • celle qui jouxte l'église avec son ancien pigeonnier ;
  • celle des de la Presle, en face de la mairie ;
  • celle dite du château avec son parc qui a encore son fossé à l'Ouest et au Nord.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune, antérieurement membre de la communauté de communes du Châtillonnais, est membre, depuis le 1er janvier 2014, de la communauté de communes Ardre et Châtillonnais.

En effet, conformément au schéma départemental de coopération intercommunale de la Marne du 15 décembre 2011[2], cette communauté de communes Ardre et Châtillonnais est issue de la fusion, au 1er janvier 2014, de la Communauté de communes du Châtillonnais et de la communauté de communes Ardre et Tardenois[3],[4]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
en janvier 1790   Jacques Larangot   syndic
    Louis Elenore Guérin   curé
mars 1792   Louis Jarot    
novembre 1792   François Drouin le jeune    
30 juin 1795   Louis Jarot    
1800   Guérin    
1804   Sauville de la presle    
1816   Gobin    
1826   Théodore Brugnon    
1831   Toussaint Douchy    
1840   Desrouseaux père    
1857 28 décembre 1869 Legras    
187O après 1876 Edouard Derousseau    
Les données manquantes sont à compléter.
2000 en cours
(au 4 juillet 2014)
Jean-François Desrousseaux de Vandières   Réélu pour le mandat 2014-2020[5],[6]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[8].

En 2015, la commune comptait 317 habitants[Note 1], en diminution de 5,65 % par rapport à 2010 (Marne : +1,24 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
464 526 533 585 630 658 653 648 652
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
641 602 590 565 584 571 597 604 585
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
610 572 532 533 493 487 477 423 403
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
372 375 331 329 340 321 328 330 319
2015 - - - - - - - -
317 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Vandières : édifié au XVIe siècle, remanié au XVIIIe siècle, restauré entièrement après les dommages de la guerre 1914-1918, il est la résidence de la famille Desrousseaux de Vandières, depuis son acquisition le 1er mai 1816 par le gentilhomme verrier, Joseph-Auguste Desrousseaux (1783-1838), d'Antoinette-Adélaïde-Julie de Sauville née Mignon et de ses huit enfants[11].
    • Parc du château de Vandières: Le parc du château a été réalisé au XIXe siècle par le célèbre architecte-paysagiste Jacques Lalos.
  • Église Saint-Martin (Xe – XIe siècles).
  • Tombes de soldats français et britanniques (1914-1918).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Maison de Champagne[modifier | modifier le code]

Un acte de 1672 prouvait que les vignerons cultivaient sur des terres seigneuriales et devaient un droit banal sur cette culture et sur l'usage, obligatoire, du pressoir banal.

En 1797 la culture de la vigne se faisait 100 arpents puis passait à 119 arpents en 1800 sur 97 hectares et 4 ares en 1832, soit 190 arpents et en 1877 sur 128 hectares.

Quelques maisons de champagne actuellement au village ː Denis Salomon; Champagne Delouvin-Bagnost; Champagne Delabarre ; Champagne Denis Patoux ; Champagne E.Liebart ; Champagne Nowack, Champagne Delouvin-Moreua ; Champagne Jeanneteau-Peyzerat.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Legras Jean-Baptiste, Histoire de Vandières ou notice historique topographique et statistique sur Vandières, près Châtillon-sur-Marne ..., Impr. coopérative, Reims, 1877.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. André Du Chesne, Histoire de la maison de Châtillon-sur-Marne contenant les actions plus mémorables des comtes de Blois et de Chartres..., chez Sébastien Cramoisy, 1631, Paris., p55.
  2. « Schéma départemental de coopération intercommunale de la marne » [PDF], Tout savoir sur votre SDCI, Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP), (consulté le 19 juillet 2015), p. 2.
  3. « Arrêté préfectoral du 21 mai 2013 portant création du nouvel Établissement public de coopération intercommunale issu de la fusion de la Communauté de communes Ardre et Tardenois et de la Communauté de communes du Châtillonnais », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la préfecture de la Marne, no 5 bis,‎ , p. 24-28 (lire en ligne [PDF]).
  4. « Arrêté préfectoral du 7 novembre 2013 fixant le nom, le siège et désignant le receveur de la Communauté de communes issue de la fusion de la Communauté de communes Ardre et Tardenois et de la Communauté de communes du Châtillonnais », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la préfecture de la Marne, no 11 bis,‎ , p. 31 (lire en ligne [PDF]).
  5. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  6. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 19 juillet 2015).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  11. Félicité de Flavigny, Anecdotes sur les personnes de la société de Verneuil et de Vandières (1816-1820), Genève, 1876, note p. 64.65.