Igny-Comblizy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Marne
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Marne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Igny-Comblizy
Statue d'Henri le Libéral.
Statue d'Henri le Libéral.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
Département Marne
Arrondissement Épernay
Canton Dormans-Paysages de Champagne
Intercommunalité CC des Coteaux de la Marne
Maire
Mandat
Michel Pigeon
2014-2020
Code postal 51700
Code commune 51298
Démographie
Population
municipale
399 hab. (2013)
Densité 9,8 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 10″ Nord, 3° 42′ 50″ Est
Superficie 40,74 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Igny-Comblizy

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Igny-Comblizy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Igny-Comblizy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Igny-Comblizy

Igny-Comblizy est une commune française, située dans le département de la Marne en région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Flagot prend sa source à Igny avant d'être rejoint par le Brodé et le Clamart qui prennent leur source à Comblizy.

Communes limitrophes d’Igny-Comblizy
Dormans, Troissy Nesle-le-Repons
Vallées-en-Champagne
(Cne deléguée de La Chapelle-Monthodon)
Igny-Comblizy Festigny
Le Breuil, La Ville-sous-Orbais Suizy-le-Franc, Mareuil-en-Brie Le Baizil

Économie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune résulte de l'absorption de Comblizy par Igny-le-Jard en 1964[1],[2]. Comblizy était la paroisse en titre et Igny une annexe, lentement le village d'Igny se développait alors que Comblizy perdait de la population. Claude Pinard et Le Roux de Pomponne étaient vicomte de Comblizy. La cure du village dépendait de l'Hôtel Dieu de SOissons et de l'évêque de la même ville ; le village relevait de la coutume de Vitry et du présidial de Château-Thierry. Un prieuré se trouvait à Igny, fondé par les libéralités de Henry le Large, comte de Champagne en 1178[3].

La statue d'Henri le Libéral eu lieu le 29 septembre 1895 avec le maire Hurtault, le curé, le conseiller d'arrondissement d’Épernay, les conseillers généraux de Montmort et Dormans, le député de la Marne, Ernest Vallé. Cette statue faisait pendant à l'inauguration de celle de Urbain II de l'autre côté de la Marne. Mais surtout hommage aux libéralités du comte pour cette commune : 500 hectares de terres et de bois, l'érection d'un prieuré en 1178 . Le socle est l’œuvre de l'architecte Marié-Neveux, réalisé par Lasserre-Rochette de Port-à-Binson et la statue a été fondue par Denonvilliers et Cie. Elle fut érigée par souscription publique de 596,2 Frs et une subvention municipale de 700 frs.

Les comtes de Champagne avaient une maison, belle et grande avec pré, un étang et un four[4].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Comblisiacum. Les écarts : Clos-Millon ou Gros-Millon, le Moulin-à-eau, le Cocheret, Le Sourdet ou Sourdis.
Ignacum Jardi ayant pour écarts : le Trou-de-l'Enfer, la Maison Blanche, le Hallais, le Moncet et le Tuilerie du Moncet, la Grange-Gaucher.
La première mention de Ingnicus est faite en 1173 dans un titre de l'abbaye de la Charmoy.

Comblizy[modifier | modifier le code]

Village situé dans une gorge creusée par le Flagot, où se situait le château détruit en 1793. Il y avait une carrière de pierres dure qui n'est plus exploitée.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
2001 2008 Armelle Giarraputo PS[5]  
2008[6] 2014 Michel Rifflard    
2014[7] en cours
(au 4 juillet 2014)
Michel Pigeon    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 399 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
444 512 525 505 539 561 568 558 583
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
547 545 625 539 546 529 563 564 548
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
525 454 447 484 409 375 383 341 331
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 -
336 371 343 314 376 371 440 399 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château le Rû Jacquier et son parc aux cerfs.
  • La statue du comte palatin.
  • Le lavoir à Comblizy.
  • L'église.
  • La place central avec sa fontaine, son monument aux morts.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Charles Bouyssi, Communes et paroisses d’Auvergne, mis en ligne en 2002 [1], consulté le 3 février 2009
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Dom Albert Noël, Almanach...Matot-Braine, 1877, p78.
  4. Auguste Longnon, Documents relatifs au comté de Champagne et de Brie, 2, le domaine comtal , Paris, 1905.
  5. Annuaire des mairies de la Marne, EIP/ Les Editions Céline, coll. « Annuaire des mairies de France », 2006-2007 (ISBN 9782352581512), p. 100
  6. Liste des maires de la Marne au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  7. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne,‎ (consulté le 2 septembre 2015).
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2008, 2013.