Ceton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ceton
L'église Saint-Pierre-ès-Liens.
L'église Saint-Pierre-ès-Liens.
Blason de Ceton
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Mortagne-au-Perche
Canton Ceton
Intercommunalité Communauté de communes des Collines du Perche normand
Maire
Mandat
Patrick Gregori
2014-2020
Code postal 61260
Code commune 61079
Démographie
Gentilé Cetonnais
Population
municipale
1 807 hab. (2015 en diminution de 4,79 % par rapport à 2010)
Densité 30 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 13′ 34″ nord, 0° 45′ 00″ est
Altitude Min. 89 m
Max. 271 m
Superficie 59,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Ceton

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Ceton

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ceton

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ceton

Ceton (prononcé [setɔ̃][1]) est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, à la limite des départements de la Sarthe et d'Eure-et-Loir. Elle est peuplée de 1 807 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune la plus méridionale de Normandie, elle est au sud-ouest du Perche. Couvrant 5 939 hectares, Ceton était, avant la création de Tinchebray-Bocage en 2015, la commune la plus étendue du département de l'Orne. Son bourg est à 6,5 km au sud-est du Theil, à 9 km au nord-est de La Ferté-Bernard et à 13 km au sud-ouest de Nogent-le-Rotrou[2].

Communes limitrophes de Ceton[3]
Val-au-Perche
(comm. dél. de Mâle et Le Theil)
Val-au-Perche
(comm. dél. de Mâle)
Les Étilleux (28)
Avezé (72),
Cherreau (72)
Ceton[3] Les Étilleux (28)
Cormes (72) Théligny (72) Saint-Bomer (28)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Centon au IXe siècle et Ceton en 1130[4]. Selon Albert Dauzat puis René Lepelley, la localité aurait emprunté son nom à une rivière — sans qu'ils en précisent l'étymologie —[1],[4], affluent de l'Huisne, mais ni le Sandre ni l'IGN ne recensent cet affluent, le principal cours d'eau communal étant la Maroisse, tributaire de l'Huisne.

Le gentilé est Cetonnais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire était traversé par la voie romaine Chartres - Le Mans.

À la création des cantons, Ceton est chef-lieu de canton. Ce canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801)[5].

L'affaire criminelle Oscar Gryp eut lieu à la ferme des Noyers en 1948.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à la bande d'or accompagnée en chef d'une fleur de lys d'argent[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001 Albert Bussonnier    
mars 2001 mars 2014 Claude Barbier SE Ingénieur EDF retraité
mars 2014[7] en cours Patrick Gregori SE Professeur de judo
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de dix-neuf membres dont le maire et cinq adjoints[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2015, la commune comptait 1 807 habitants[Note 2], en diminution de 4,79 % par rapport à 2010 (Orne : -1,72 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Avec 1 898 habitants au recensement de 2010, Ceton était la commune la plus peuplée du canton du Theil, devançant son chef-lieu (1 858 habitants). Elle a compté jusqu'à 3 970 habitants en 1800.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
2 669 3 970 3 113 3 374 3 587 3 559 3 427 3 417 3 409
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
3 307 3 344 3 274 3 298 2 916 3 002 3 025 2 761 2 778
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
2 758 2 728 2 342 2 398 2 291 2 259 2 168 2 060 1 877
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2015
1 720 1 682 1 809 1 786 1 919 1 947 1 918 1 823 1 807
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Fernand Loriot (1870 à Ceton - 1932), instituteur socialiste, l'un des fondateurs du Parti communiste.
  • Jean-Pierre Ceton (1950-), écrivain, a pris le nom du village où il a grandi.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2015.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 89
  2. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  4. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Ceton », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 6 juillet 2010)
  6. « GASO, la banque du blason - Ceton Orne » (consulté le 3 septembre 2012)
  7. « Patrick Grégori a été élu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 3 septembre 2015)
  8. « Ceton (61260) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 15 juin 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  13. « Communauté de Communes du Val d'Huisne - Patrimoine bâti » (consulté en 6 juilley 2010)
  14. « Église », notice no PA00110763, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Œuvres mobilières à Ceton », base Palissy, ministère français de la Culture.
  16. Laurence de Calan, Presybtères du Perche, éditions des Amis du Perche, collection "Présence du Perche", juillet 2012, p. 39-40. [ (ISBN 978-2-900122-983)]
  17. « Château de Beauvais », notice no PA00110997, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. « Manoir du Mont-Gâteau », notice no PA00110998, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :