Ceton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ceton
L'église Saint-Pierre-ès-Liens.
L'église Saint-Pierre-ès-Liens.
Blason de Ceton
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Orne
Arrondissement Mortagne-au-Perche
Canton Ceton
Intercommunalité Communauté de communes des Collines du Perche normand
Maire
Mandat
Patrick Gregori
2014-2020
Code postal 61260
Code commune 61079
Démographie
Gentilé Cetonnais
Population
municipale
1 823 hab. (2014)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 13′ 34″ nord, 0° 45′ 00″ est
Altitude Min. 89 m
Max. 271 m
Superficie 59,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte administrative de l'Orne
City locator 14.svg
Ceton

Géolocalisation sur la carte : Orne

Voir sur la carte topographique de l'Orne
City locator 14.svg
Ceton

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ceton

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ceton

Ceton (prononcé [setɔ̃][1]) est une commune française, située dans le département de l'Orne en région Normandie, à la limite des départements de la Sarthe et d'Eure-et-Loir. Elle est peuplée de 1 823 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune la plus méridionale de Normandie, elle est au sud-ouest du Perche. Couvrant 5 939 hectares, Ceton était, avant la création de Tinchebray-Bocage en 2015, la commune la plus étendue du département de l'Orne. Son bourg est à 6,5 km au sud-est du Theil, à 9 km au nord-est de La Ferté-Bernard et à 13 km au sud-ouest de Nogent-le-Rotrou[2].

Communes limitrophes de Ceton[3]
Val-au-Perche
(comm. dél. de Mâle et Le Theil)
Val-au-Perche
(comm. dél. de Mâle)
Les Étilleux (28)
Avezé (72),
Cherreau (72)
Ceton[3] Les Étilleux (28)
Cormes (72) Théligny (72) Saint-Bomer (28)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Centon au IXe siècle et Ceton en 1130[4]. Selon Albert Dauzat puis René Lepelley, la localité aurait emprunté son nom à une rivière — sans qu'ils en précisent l'étymologie —[1],[4], affluent de l'Huisne, mais ni le Sandre ni l'IGN ne recensent cet affluent, le principal cours d'eau communal étant la Maroisse, tributaire de l'Huisne.

Le gentilé est Cetonnais.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire était traversé par la voie romaine Chartres - Le Mans.

À la création des cantons, Ceton est chef-lieu de canton. Ce canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801)[5].

L'affaire criminelle Oscar Gryp eut lieu à la ferme des Noyers en 1948.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à la bande d'or accompagnée en chef d'une fleur de lys d'argent[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
 ? mars 2001 Albert Bussonnier    
mars 2001 mars 2014 Claude Barbier SE Ingénieur EDF retraité
mars 2014[7] en cours Patrick Gregori SE Professeur de judo
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de dix-neuf membres dont le maire et cinq adjoints[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 1 823 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2004, 2009, 2014, etc. pour Ceton[9]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Avec 1 898 habitants au recensement de 2010, Ceton était la commune la plus peuplée du canton du Theil, devançant son chef-lieu (1 858 habitants). Elle a compté jusqu'à 3 970 habitants en 1800.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1836 1841 1846 1851 1856
2 669 3 970 3 113 3 374 3 587 3 559 3 427 3 417 3 409
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
3 307 3 344 3 274 3 298 2 916 3 002 3 025 2 761 2 778
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
2 758 2 728 2 342 2 398 2 291 2 259 2 168 2 060 1 877
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 -
1 720 1 682 1 809 1 786 1 919 1 947 1 918 1 823 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Fernand Loriot (1870 à Ceton - 1932), instituteur socialiste, l'un des fondateurs du Parti communiste.
  • Jean-Pierre Ceton (1950-), écrivain, a pris le nom du village où il a grandi.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 89
  2. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  3. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  4. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Ceton », sur EHESS, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 6 juillet 2010)
  6. « GASO, la banque du blason - Ceton Orne » (consulté le 3 septembre 2012)
  7. « Patrick Grégori a été élu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 3 septembre 2015)
  8. « Ceton (61260) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 15 juin 2014)
  9. Date du prochain recensement à Ceton, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  12. « Communauté de Communes du Val d'Huisne - Patrimoine bâti » (consulté en 6 juilley 2010)
  13. « Église », notice no PA00110763, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Œuvres mobilières à Ceton », base Palissy, ministère français de la Culture.
  15. Laurence de Calan, Presybtères du Perche, éditions des Amis du Perche, collection "Présence du Perche", juillet 2012, p. 39-40. [ (ISBN 978-2-900122-983)]
  16. « Château de Beauvais », notice no PA00110997, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Manoir du Mont-Gâteau », notice no PA00110998, base Mérimée, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :