Saint-Sulpice-des-Rivoires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Sulpice.
image illustrant une commune de l’Isère
Cet article est une ébauche concernant une commune de l’Isère.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Saint-Sulpice-des-Rivoires
Le Bourg
Le Bourg
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de La Tour-du-Pin
Canton Le Grand-Lemps
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays Voironnais
Maire
Mandat
Catherine Balland
2014-2020
Code postal 38620
Code commune 38460
Démographie
Gentilé Les Rivoirins
Population
municipale
438 hab. (2014)
Densité 61 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 28′ 11″ nord, 5° 36′ 37″ est
Altitude Min. 511 m – Max. 780 m
Superficie 7,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Saint-Sulpice-des-Rivoires

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Saint-Sulpice-des-Rivoires

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Sulpice-des-Rivoires

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Sulpice-des-Rivoires

Saint-Sulpice-des-Rivoires est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Sulpice-des-Rivoires est une commune du canton de Saint-Geoire-en-Valdaine. Ses habitants sont appelés les Rivoiriens.

Outre le chef-lieu, la commune est composée de nombreux hameaux :

Champbouquet, le Mollard, le Donni, les Rivoires, le Ruat, les Rajans, les Courrières, les Communaux, Platière, la Maladière, le Paradis, la Montagne, le Bessey.

Les communes limitrophes sont :

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire actuel de Saint-Sulpice-des-Rivoires faisait partie de la commune de Saint-Geoire-en-Valdaine avant d'être détaché le 16 avril 1884 et de devenir une commune indépendante. Le premier conseil municipal de la commune se tint le 18 mai 1884 sous la présidence d'Etienne Giroud Capet, le premier maire.

La carte de Cassini (1777) fait état de trois hameaux sur le territoire de Saint-Sulpice-des-Rivoires : les Hautes-Rivoires (le Bourg actuel), les Basses-Rivoires et Rasan (devenu les Rajans)[1].

Une nouvelle paroisse fut créée en 1858 et placée sous le vocable de Saint-Sulpice. L'église fut bâtie en 1860 (clocher actuel) puis remaniée en 1890. La mairie-école fut inaugurée en 1888. Un monument aux morts fut érigé en 1922 en hommage aux 18 rivoirins morts durant la première guerre mondiale. La commune fut reliée au réseau électrique en 1927 puis au réseau d'eau potable sous pression en 1962.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2008 2014 M. Alain Giroud-Capet    
2014 en cours Mme Catherine Balland SE Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1886. À partir du milieu des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 438 habitants, en augmentation de 1,15 % par rapport à 2009 (Isère : 3,74 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
504 474 455 437 423 420 290 321 324
1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
287 295 256 250 217 222 256 343 411
2005 2010 2014 - - - - - -
417 450 438 - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

L'école[modifier | modifier le code]

  • L'école est une classe unique dirigée par Claire Blayo sur la période de 2009/2010 puis de 2012 à aujourd'hui, on compte actuellement 19 élèves[6].
  • Association Sou des Écoles organise une grande manifestation de la randonnée (pédestre, équestre et VTT) chaque premier dimanche de septembre. En 2009, 1140 personnes ont participé aux "3 randos".

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Corinne Bourrillon, 10 000 lieux en Pays Voironnais, Chirens, Coordonnet, , 262 p., p. 188-191
  2. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  6. Ecole

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :