Charnècles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Charnècles
Charnècles
Entrée de Charnècles en juillet 2019
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de Grenoble
Canton Tullins
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays voironnais
Maire
Mandat
Marie-Ange Chêne
2014-2020
Code postal 38140
Code commune 38084
Démographie
Population
municipale
1 472 hab. (2016 en diminution de 1,14 % par rapport à 2011)
Densité 281 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 20′ 39″ nord, 5° 31′ 43″ est
Altitude Min. 260 m
Max. 405 m
Superficie 5,23 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Charnècles

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Charnècles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Charnècles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Charnècles
Liens
Site web www.charnecles.fr

Charnècles est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Historiquement, la commune était rattachée à l'ancienne province du Dauphiné mais aussi au comté de Sermorens, domaine situé au débouché de la cluse de l'Isère, au pied du massif de la Chartreuse et à l'extrémité du diocèse de Vienne. Au XXIe siècle, Charnècles fait partie du Canton de Tullins ainsi qu'à la Communauté d'agglomération du Pays voironnais, au même titre que trente autres communes[1].

Ses habitants sont dénommés les Charnéclois[2]

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation et description[modifier | modifier le code]

Plan de Charnècles et des communes limitrophes

La commune de Charnècles est située à environ 7 km à l'ouest de Voiron, siège de la communauté de communes, à 25 km de Grenoble, préfecture de l'isère et à environ 80 km de Lyon.

Situé sur un plateau rocailleux (une ancienne moraine glacière [3]), le village s'étale le long d'un bourrelet calcaire, une colline (les Maréchales) coupant le village en deux : la route de Voiron (D 12) et le Grand Chemin (D 12C, ancienne nationale) forment le cœur du village.

Géologie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Charnècles
Réaumont
Rives Charnècles Moirans
Renage Vourey

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Isère.

La partie du territoire du département l'Isère dans laquelle se situe le village de Charnècles et l'agglomération voironnaise est formée de plaines à l'ambiance tempérée, de bas plateaux entourées de quelques collines de hauteur assez modeste au climat un peu plus rude.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Situé en bordure sud de la vallée de la Fure, le territoire de la commune n'abrite pas de cours d'eau ou plan d'eau notable, à l'exception d'un modeste ruisseau dénommé Ri d'Olon, également dénommé, après sa résurgence, sous le simple nom de rigole. Ce ruisseau d'une longueur de 10,7 km de longueur[4] et qui rejoint la Mayenne, affluent de la Morge à la hauteur de Vourey.

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Charnècles est située au sud de l'autoroute A48 mais la commune n'est pas directement desservie par cette voie routière (la sortie la plus proche étant située au nord de Rives.

L'ancienne route nationale 85 ou « RN 85 » est une ancienne route nationale française reliant autrefois Bourgoin-Jallieu, en se détachant de la RN 6, pour se terminer sur la Côte d'Azur, d'abord à Cagnes-sur-Mer, puis à Golfe-Juan. Cette route, requalifiée en RD1085, traverse le territoire de Charnècles depuis l'ouest, limite de la commune de Rives et vers le sud, commune de Moirans, en grande partie sous la forme d'une route à 2x2 voies.

La RD12 permet de relier le centre de Voiron, à la RD1085, après avoir traversée le territoire de la commune voisine de Saint-Cassien et le territoire de Charnècles (hameaux les Bruyères, les Rivoires et le Trousseau).

Transports[modifier | modifier le code]

La commune de Charnècles est desservie par plusieurs lignes de bus scolaires pour rejoindre les établissements de Rives (Isère), Moirans et Voiron, une autre ligne du pays voironnais permet de se rendre à Rives, Saint Cassien et Voiron[5],[6].Une ligne Transisère dessert aussi Charnècles et relie les terminus de Rives et Voiron[7]

La gare ferroviaire la plus proche de Charnècles est la gare de Rives, desservie par des trains TER Auvergne-Rhône-Alpes.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • les Maréchales
  • les Rivoires
  • le Petit Bessey
  • Bois Vert
  • le Grand chemin
  • les Six chemins
  • Le Triévoz
  • le Petit Chemin
  • Puits Barral
  • la Vieille Cure
  • la Platte
  • la Fange
  • Lézardières
  • la Gouterie

177 noms de lieux recensés sur cette commune[8].

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

La totalité du territoire de la commune de Charnècles est situé en zone de sismicité n°3, comme la plupart des communes de son secteur géographique, mais non loin de la zone n°4 qui s'étend plus à l'est[9].

Terminologie des zones sismiques[10]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune de Charnècles ne s'est réellement appelée ainsi qu'après la Révolution française de 1789. En effet, le village a d'abord été nommé Charnasclum au XIIe siècle, puis Charnuclo au XIIIe, Charneclo au XIVe, Charneclos au XVe et enfin Charnecle au XVIIIe siècle.

Les habitants de Charnècles sont appelés Charnèclois et Charnècloise, mais aussi Tacoules ou Tacouliers, surnom péjoratif donné par les habitants de Rives, citadins et vivant du commerce aux habitants de la campagne, vivant en grande majorité de l'agriculture. Ce surnom, qui signifiait alors "terreux" ou "simple" lorsqu'il désignait des habitants, faisait aussi référence à un dispositif de fermeture de volets, de portes, de meubles, de poulailler etc. Cette forme simplifiée de loquet était constituée d'un pièce de bois pivotant sur un axe et qui en se logeant dans une autre pièce en forme de u, ou en se calant sur une autre pièce permettait de fermer le battant sur lequel elle était accrochée [11].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Durant l'Antiquité, la région de Rives est peuplée par les Allobroges, un peuple gaulois dont le territoire était situé entre l'Isère, le Rhône et les Alpes du Nord. À partir de -121, ce territoire, nommé Allobrogie, est intégré dans la province romaine du Viennois avec pour capitale la cité de Vienne qui était aussi le siège de l’ancien diocèse romain de Vienne. Ainsi, et jusqu'au Haut Moyen Âge, le territoire communal fait partie du Viennois.

Moyen Âge et Temps modernes[modifier | modifier le code]

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Charnècles en 2019

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1790 1791 Antoine Crozet    
1791 1794 Antoine Douron    
1794 1815 Antoine Crozon    
1815 1816 Louis, Victor Blanc    
1816 1819 Joseph Martel    
1819 1823 Antoine Bois    
1823 1830 Louis, Victor Blanc    
1830 1848 Florentin Douron    
1848 1848 Michel Martel    
1848 1852 Joseph Monier    
1852 1861 Joseph Brizard    
1861 1873 Charles Collin    
1873 1876 Hippolyte Barroil    
1876 1881 Antoine Gilibert    
1881 1884 Joseph Brizard    
1884 1887 Charles Collin    
1887 1899 Louis Sirand    
1899 1899 Florentin Garcin    
1899 1908 Emile Martin    
1908 1923 Louis Sirand    
1923 1925 Frédéric Ferrand    
1925 1943 Louis Sirand    
1943 1944 Charles Chanaron    
1944 1953 Auguste Raphaël    
1953 1959 Léon Collin    
1959 1983 Jean Ageron    
1983 1986 Gilberte Michelet    
1986 2014 Christian Jacquier DVD  
Avril 2014 En cours Marie-Ange Chêne [12] SE Employée[13]
Les données manquantes sont à compléter.

(Source : Liste des maires affichée dans la mairie de Charnècles )

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[15].

En 2016, la commune comptait 1 472 habitants[Note 1], en diminution de 1,14 % par rapport à 2011 (Isère : +3,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9078148581 2001 3441 3251 3421 3721 328
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 2701 1871 1211 022997988937898872
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
798742679615660635558582607
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
5665796448581 0441 3631 4371 4481 458
2013 2016 - - - - - - -
1 5041 472-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Une école maternelle et une école élémentaire, toutes les deux publiques, sont situées dans le bourg de Charnècles, la commune étant située dans la zone de l'académie de Grenoble.

Le collège de secteur est le collège R. Desnos à Rives et les lycées de secteur sont à Moirans (général et technologique) et à Voiron (technologique)[18]. Le lycée d'enseignement agricole le plus proche est celui de La Côte-Saint-André, et on peut aussi citer les Maisons familiales rurales de Coublevie, Moirans, Châbons et Chatte.

Associations[modifier | modifier le code]

La commune de Charnècles recense 21 associations de diverses natures[19] :

  • Associations sportives : l'USEP (Union sportive de l’enseignement primaire), la GV (Gymnastique Volontaire Charnècles/Saint Cassien), la Kinshinkai Aikido Rives / Charnècles, le Charnècles Handball Club, le Centre Isère Tennis de Table de Charnècles / Saint Blaise / Moirans/ Voreppe /Rives, le B2CR (Basket Charnècles Rives Renage, qui rassemble des équipes féminines et masculines de toutes catégories).
  • Associations musicales : les Échos de Chartreuse (groupe de sonneur de trompe de chasse), la PATAM' (école de batterie).
  • Association de la bibliothèque : Les Amis de la Bibliothèque
  • Association organisant des évènements pour financer les projets pédagogiques de l'école communale : Le Sou des Écoles
  • Associations caritatives : La Ruche Saint Roch (aide à l'organisation de manifestations extérieures), Le sourire de Léna (pour faire connaître le syndrome CHARGE,Parkinson Road[20]
  • Association de défense de l'environnement : Défense des Paysages et de l'Environnement de Charnècles
  • Associations diverses permettant aux personnes ayant des points communs de se rassembler et organiser des évènements : l'Amicale Classe 69, l'Amicale des Anciens Combattants de Charnècles, l'Amicale des Sapeurs Pompiers, l'Association Communale de Chasse Agréée (ACCA), l'association du Marché d'automne de Charnècles, Charnècles Loisirs, le Comité Paroissial.

Équipements sportifs et culturels[modifier | modifier le code]

Table de tennis de table et terrain de basketball du City Park
Jeux pour enfants du City Park

La commune bénéficie de nombreux équipements dont

  • un gymnase et un terrain de football
  • un espace intergénérationnel dénommé « City Park »[21].
Cet espace qui comprend de nombreux équipements, a été inauguré le . Ceux-ci ont été installés afin de permettre aux différentes générations vivant dans le village de se rencontrer et s’adonner à leurs loisirs préférés tels que la pétanque, le basketball, le tennis de table, des équipements de renforcement musculaire ainsi que des jeux pour enfants. Se présentant sous la forme d'un grand parc, il est également possible de s'y reposer sur des bancs.

Médias[modifier | modifier le code]

Le quotidien régional Le Dauphiné libéré, dans son édition locale Chartreuse et Sud-Grésivaudan, ainsi que l’hebdomadaire Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné, relatent les informations locales.

La commune est en outre dans le bassin d’émission des chaînes de télévision France 3 Alpes (France 3 Grenoble) et de téléGrenoble Isère, ainsi que de la radio locale France Bleu Isère.

Cultes[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église de Charnècles en juillet 2019

L'église de Charnècles[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Roch, du XIXe siècle[22] dont le début de la construction date de novembre 1873 et son inauguration suivie de la première messe date de mars 1876 est dédiée à Saint Roch de Montpellier et Saint Sébastien (martyr) qui sont les deux saints guérisseurs de la peste qui protègent le village de Charnècles.

Cela explique le nom donné à l'église qui leur est dédiée : l'église Saint Roch, ainsi que leurs représentations sous forme de vitraux, de statue dans l'édifice. On peut d'autre part observer un peinture de Saint Sébastien sur la façade d'une maison située à un carrefour du centre du village[3].

Les autres bâtiments[modifier | modifier le code]

La commune héberge de nombreux lavoirs des XVIIIe au XXe siècle, mais aussi :

  • les ruines de la gentilhommière de Tréfond, du XIVe siècle[22];
  • le manoir de La Gouterie des XIVe et XVIIIe siècles[22];
  • le château de Manguely (jadis château Martel), du XVIIe siècle[22]
  • le pont romain, sur le Ru (IIIe siècle)
  • la mairie, style épuré (XXIe siècle)
  • l'ancienne chapelle, construite par les villageois lors de l'épidémie de peste de 1624 mais abandonnée et démolie en 1875.

Commémorations[modifier | modifier le code]

Plusieurs commémorations ont lieu au cimetière de Charnècles. Tout d'abord, celle de la fin de la guerre d'Algérie tous les 19 mars. Ensuite, le 8 mai, c'est la fin de la Seconde guerre mondiale qui est célébré. Enfin, le 11 novembre, on commémore l'armistice et la fin des combats de la Première guerre mondial. Un autre rassemblement a lieu au monument des fusillés chaque dernier dimanche de juillet, en souvenir de 12 otages, fusillés le 30 juillet 1944 par les Allemands[3].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Histoire et Patrimoine - Charnècles - Site officiel de la commune », sur www.charnecles.fr (consulté le 30 avril 2019)
  2. Site habitants.fr, page sur le nom des habitants des communes de l'Isère, consulté le 16 juillet 2019
  3. a b et c « Histoire et Patrimoine - Charnècles - Site officiel de la commune », sur www.charnecles.fr (consulté le 1er mai 2019)
  4. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ruisseau d'Olon (W3111080) » (consulté le 5 novembre 2013)
  5. Communauté du Pays Voironnais, « Lignes scolaires », sur Site Internet de la Communauté du Pays Voironnais (consulté le 11 mars 2019)
  6. Communauté du Pays Voironnais, « Lignes interurbaines », sur Site Internet de la Communauté du Pays Voironnais (consulté le 11 mars 2019)
  7. « Horaires de ligne », sur Transisère (consulté le 11 mars 2019)
  8. Corinne Bourrillon, 10 000 lieux en pays voironnais, tome 1, , p. 38 à 41
  9. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  10. [1]
  11. Site de la mairie de Charnècles, page Histoire et patrimoine
  12. « Christian Jacquier passe l'écharpe de Maire à Marie-Ange Chêne », Le Dauphiné Libéré,‎
  13. https://www.lemonde.fr/auvergne-rhone-alpes/isere,38/charnecles,38084/
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  18. « Collège et Lycée de secteur - Charnècles - Site officiel de la commune », sur www.charnecles.fr (consulté le 29 avril 2019)
  19. « Associations - Charnècles - Site officiel de la commune », sur www.charnecles.fr (consulté le 8 avril 2019)
  20. « trike PARKINSON road », sur trike PARKINSON road (consulté le 8 avril 2019)
  21. « Espace intergénérationnel CITY PARK - Charnècles - Site officiel de la commune », sur www.charnecles.fr (consulté le 8 avril 2019)
  22. a b c et d Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), pp. 217-219

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :