Réaumont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Réaumont
Réaumont
Entrée de Réaumont en juillet 2019
Image illustrative de l’article Réaumont
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Arrondissement de Grenoble
Canton Tullins
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays voironnais
Maire
Mandat
Brigitte Laurent
2014-2020
Code postal 38140
Code commune 38331
Démographie
Gentilé Réaumontois et Réaumontoise
Population
municipale
1 033 hab. (2016 en augmentation de 5,41 % par rapport à 2011)
Densité 209 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 22′ 14″ nord, 5° 31′ 36″ est
Altitude Min. 309 m
Max. 436 m
Superficie 4,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative de l'Isère
City locator 14.svg
Réaumont

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique de l'Isère
City locator 14.svg
Réaumont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Réaumont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Réaumont
Liens
Site web mairie-reaumont.fr/

Réaumont[1], est une commune française située dans le département de l'Isère en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Historiquement, la commune était rattachée à l'ancienne province du Dauphiné mais aussi au comté de Sermorens, domaine situé au débouché de la cluse de l'Isère, au pied du massif de la Chartreuse et à l'extrémité du diocèse de Vienne. La commune est adhérente à la communauté du Pays Voironnais depuis la création de cette collectivité en 2000.

Ses habitants sont appelés les Réaumontois[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Plan de la commune et des communes limitrophes

Localisation[modifier | modifier le code]

Réaumont est située dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, au centre du département de l'Isère, à l'ouest de Voiron.

La commune se trouve à 4,9 km au nord-ouest de Voiron, siège de la communauté de communes[3], à 25,3 km au nord-ouest de Grenoble, chef lieu du département de l'Isère[4], à 69,3 km au sud-est de Lyon, préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes[5], et à 456,6 km au sud-est de la capitale, Paris[6].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Réaumont
Saint-Blaise-du-Buis La Murette
Rives Réaumont Saint-Cassien
Charnècles

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Sites géologiques remarquables[modifier | modifier le code]

La « vallée morte de Réaumont voit son origine dans l'écoulement des eaux de fonte du glacier de l'Isère survenu au cours de l'ère quaternaire. Il s'agit d'un site géologique remarquable de 44,33 hectares sur les communes de Saint-Cassien, La Murette et Réaumont, comparable à d'autres vallée sèche telle que la troue de Colombe.

En 2014, ce site d'intérêt géomorphologique est classé « deux étoiles » à l'« Inventaire du patrimoine géologique »[7].

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Isère.

La partie du territoire du département l'Isère dans laquelle se situe le village de Réaumont est formée de plaines à l'ambiance tempérée, de bas plateaux entourées de quelques collines de hauteur assez modeste au climat un peu plus rude. Du fait du relief peu accentué, les masses d'air venues du nord et du sud circulent assez aisément. Les températures nocturnes sont assez fraîches sur les zones les plus élevées de la commune.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Fure, affluent de l'Isère, d'une longueur de 25 kilomètres[8], borde le territoire de la commune sur un peu moins d'un kilomètre au niveau de sa partie occidentale en limite de ces mêmes communes. Celle-ci est franchie par deux grands viaducs partagé avec les communes voisines de Rives et de Saint-Blaise-du-Buis :

Le territoire de la commune est traversé par le ruisseau de Réaumont, d'une longueur de 6 km[9], un modeste cours d'eau affluent de la Fure qu'il rejoint dans la commune voisine de Rives.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Réaumont est desservie par l'autoroute A48 (sortie no 10, Voiron, située à 6,2 km au sud-ouest), qui traverse le territoire de la commune d'ouest en est. Des routes départementales relient Réaumont aux communes voisines : Rives au sud et Saint-Cassien à l'est par la D 12A, et Saint-Blaise-du-Buis au nord par la D 12B.

Transport en commun[modifier | modifier le code]

Transports routiers[modifier | modifier le code]
La gare de Réaumont - Saint-Cassien.

Plusieurs lignes de transport en commun routiers desservent la ville :

Lignes d'autobus

Ligne d'autocars

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare de Réaumont - Saint-Cassien, desservie par les trains TER Rhône-Alpes (relation de Lyon-Perrache à Grenoble-Universités-Gières), permet de relier Lyon, Bourgoin-Jallieu, La Tour-du-Pin, Saint-André-le-Gaz, Voiron et Grenoble.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

La commune est principalement dominée par des zones agricoles, des prairies et des forêts, avec une densité de 209 habitants par km²[10]

Occupation des sols de Réaumont [10]
type de territoire part de la superficie communale
territoires agricoles 86,7%
forêts et milieux semi-naturels 6,8%
territoires artificialisés 6,5%

(base de données 2012 Corine Land Cover)

Logement[modifier | modifier le code]

La commune comptait 400 logements en 2012, dont 359 résidences principales, selon l'INSEE. Parmi ces résidences principales, 326 étaient la propriété de leurs occupants, 29 étaient louées, et 4 accueillaient des ménages logés à titre gratuit[11].

La majorité des emménagements sur la commune constituent des déplacements dits de "proximité". En effet, en 2012, seulement 2% de la population habitait dans une autre région ou à l'étranger cinq ans auparavant, tandis que près de 80% habitait la même commune, selon l'INSEE.[10]

hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Voici, ci-dessous, la liste la plus complète possible des divers hameaux, quartiers et lieux-dits résidentiels urbains comme ruraux qui composent le territoire de la commune de Réaumont présentés selon les références toponymiques fournies par le site géoportail de l'Institut géographique national[12].

  • Grossant
  • Le Chatelard
  • le Mouret
  • Pont du Bœuf
  • les Blaches
  • le Carret
  • Pré Izrard
  • le Moulin
  • le Chanin
  • le Fays
  • le Bessey
  • Bramaret
  • Mercuel
  • La Rentière

Risques naturels et technologiques[modifier | modifier le code]

Risques sismiques[modifier | modifier le code]

La totalité du territoire de la commune de Réaumont est situé en zone de sismicité n°3, comme la plupart des communes de son secteur géographique, mais non loin de la zone n°4 qui s'étend plus à l'est[13].

Terminologie des zones sismiques[14]
Type de zone Niveau Définitions (bâtiment à risque normal)
Zone 3 Sismicité modérée accélération = 1,1 m/s2

Autres risques[modifier | modifier le code]

Deux types de risques majeurs potentiels ont été signalés pour la commune par le Dossier départemental des risques majeurs : des risques d'inondation, ainsi que des risques liés au transport de marchandises dangereuses.

La commune a également connu deux catastrophes naturelles par le passé : une tempête, du 6 au 10 novembre 1982, ainsi que des inondations et des coulées de boues du 10 au 11 août 2004[15].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Selon André Planck, auteur du livre L'origine du nom des communes du département de l'Isère, le village se dénommait Planese au Xe siècle, puis Régalis Mons, au XIIe siècle et Castri et mandamenti Raglimontis, en 1311. Ce même auteur explique que le nom de Planese dérive du latin « Planeso » signifiant « s'aplanir » indiquant la présence d'un plateau. Le terme Regalis Mons qui lui succéda signifie « Mont Royal », indiquant que ce lieu était placé sous l'autorité du Roi de France[16].

Histoire[modifier | modifier le code]

Préhistoire et Antiquité[modifier | modifier le code]

Au début de l'Antiquité, le territoire des Allobroges s'étendait sur la plus grande partie des pays qui seront nommés plus tard la Sapaudia (ce « pays des sapins » deviendra la Savoie) et au nord de l'Isère. Les Allobroges, comme bien d'autres peuples gaulois, sont une « confédération ». En fait, les Romains donnèrent, par commodité le nom d'Allobroges à l'ensemble des peuples gaulois vivant dans la civitate (cité) de Vienne, à l'ouest et au sud de la Sapaudia.

Moyen Âge et Temps Modernes[modifier | modifier le code]

Réaumont au XIXe siècle illustrée par Victor Cassien (1808 - 1893).

Une charte de franchise est accordée par Jean II en 1311 au mandemant de Réaumont (qui comprenait la Murette, St Blaise du Buis et Saint Cassien)

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Mairie de Réaumont en 2019

Vie politique locale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants de la commune étant compris entre 500 et 1 499, le nombre de membres du conseil municipal est de quinze élus[17].

La commune est rattachée administrativement à l’arrondissement de Grenoble et politiquement au canton de Rives représenté par le conseiller général Robert Veyret (PC) et à la neuvième circonscription de l'Isère représentée par la députée Michèle Bonneton (EELV).

La commune est membre de la communauté d'agglomération du Pays voironnais qui regroupe trente-quatre communes[18].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1994 2001 Didier Cotin    
mars 2001 2014 Maxime Clément-Guy DVG  
mars 2014 En cours Brigitte Laurent SE Employée[19]
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Au second tour des élections présidentielles 2017, Emmanuel Macron ("En Marche") a obtenu 70,55% des suffrages exprimés, contre 29,45% pour Marine Le Pen ("Front national (parti français)"). Le taux d'abstention a été de 16,50% (tandis qu'il était de 25,44% à l'échelle nationale)[11].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[21].

En 2016, la commune comptait 1 033 habitants[Note 1], en augmentation de 5,41 % par rapport à 2011 (Isère : +3,1 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
630640649700722750714723766
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
772746750795815790786700667
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
631557519498490480414393371
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
3843573715016347918379401 039
2016 - - - - - - - -
1 033--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[22] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la zone de l'Académie de Grenoble. L'école maternelle publique de Réaumont qui dépend de l'inspection académique de l'Isère, est le seul établissement de la commune.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Des expositions artistiques de peinture et de sculpture, ainsi qu'une fête du patrimoine sont organisées régulièrement par l'association « Réaumont Animation », qui participe également à la sauvegarde du patrimoine rural et agricole par des manifestations comme la « fête de la batteuse » qui présente des véhicules et matériels agricoles anciens [24].

Équipements culturels et sportifs[modifier | modifier le code]

L'association « Amitié Montagne Réaumont », affiliée à la Fédération sportive et gymnique du travail depuis 1970, propose divers activités de plein air[25].

Médias[modifier | modifier le code]

Presse régionale[modifier | modifier le code]

Le quotidien à grand tirage Le Dauphiné libéré consacre chaque jour de la semaine et du week-end, dans son édition Chartreuse-Sud Grésivaudan, une page complète sur l'actualité sur la région voironnaise avec quelquefois des articles sur les événements dans la commune ainsi que des comptes-rendus, des annonces, des dossiers sur des thèmes variés.

Télévision[modifier | modifier le code]

En ce qui concerne la réception de la télévision, les habitants de la commune peuvent recevoir les 27 chaines de la TNT et sont concernés par le journal régional de France 3 Alpes. La chaîne privée téléGrenoble Isère consacre également une émission hebdomadaire au pays voironnais.

Cultes[modifier | modifier le code]

La communauté catholique et l'église de de Saint-Blaise-du-Buis (propriété de la commune) dépendent de la paroisse « Notre Dame de la Vouise » qui couvre également le territoire de seize autres communes, regroupant ainsi un total de vingt-trois clochers. la paroisse est rattachée au diocèse de Grenoble-Vienne[26].

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

48% des habitants étaient actifs, tandis que 7,9% étaient au chômage (soit 2,4 points de moins que le taux national) en 2014, selon l'Institut national de la statistique et des études économiques[11].

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

Le revenu médian annuel des habitants de la commune était de 24 986 euros en 2012, soit 26,29% de plus que la moyenne nationale (19 785 euros)[11].

Le produit des impôts locaux était de 245 000 euros en 2015 (soit 497 euros par foyer fiscal en moyenne), tandis que cet impôt était plus élevé au niveau départemental (974 euros en moyenne par foyer fiscal). La commune comptait 26,4% de foyers non-imposables[11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château de Réaumont en juillet 2019

Le château[modifier | modifier le code]

Le château de Réaumont actuel date XXe siècle. L'édifice est situé à la place de l'ancien château fort de Réaumont[27]. Le château est de propriété privée.

L'ancien édifice, dénommé Château de Planière est connu dès le Xe siècle, époque où il était rattaché au comté de Sermorens (ou Salmorenc). En 1107, lors du partage du comté, il fut attribué à l’archevêché de Vienne, puis au XIVe siècle il est rattaché au domaine delphinal. Démantelé sur l’ordre du cardinal de Richelieu, les restes furent vendu comme bien national durant la Révolution française. Un nouveau bâtiment a été édifié au XIXe siècle sur le plan médiéval [28].

L'église[modifier | modifier le code]

  • L'église de Réaumont, reconstruite en 1881 et située à proximité immédiate de la mairie, présente un bel aménagement intérieur remanié avec un ensemble statuaire sacré[29],L'intérieur du bâtiment a bénéficié d'une restauration en 2018[30].

Les autres bâtiments[modifier | modifier le code]

  • Le viaduc du Pont-du-bœuf, pont ferroviaire franchissant la Fure.
  • Le tilleul de Sully, planté vers 1400[27], est classé arbre remarquable[29].
  • Les lavoirs situé au Bayard, au Fays, au Moulin, au Mouret et au Village[29].
  • Une motte castrale du XIe siècle est présumée au lieu-dit Châtelard, où se trouve la « Grande Maison », qui domine le Pont-du-bœuf et le ravin de la Fure. Cette bâtisse pourrait se situer aussi soit à la place du château fort de Planèse, disparu, soit d'une maison forte de Hugues de Commiers[27].

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

La commune abrite la « Maison de l'arbre » comprenant un centre de documentation, d’information, de formation, d’animation sur les arbres et les plantes rares et anciennes[31].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche communale », sur le site de l'Insee (consulté le 15 décembre 2013).
  2. David Malescourt, « Isère > Réaumont (38140) », sur le site habitants.fr (consulté le 15 décembre 2013).
  3. « Orthodromie entre Réaumont et Voiron », sur le site lion1906.com de Lionel Delvarre (consulté le 14 décembre 2013).
  4. « Orthodromie entre Réaumont et Grenoble », sur le site lion1906.com de Lionel Delvarre (consulté le 14 décembre 2013).
  5. « Orthodromie entre Réaumont et Lyon », sur le site lion1906.com de Lionel Delvarre (consulté le 14 décembre 2013).
  6. « Orthodromie entre Réaumont et Paris », sur le site lion1906.com de Lionel Delvarre (consulté le 14 décembre 2013).
  7. Inventaire du patrimoine géologique : résultats, Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer - DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, 24 janvier 2014 (mis à jour le 31 mars 2015), accès le 23 septembre 2016.
  8. Sandre, « Fiche cours d'eau - la Fure (W3120500) » (consulté le 8 mai 2013)
  9. Sandre, « Fiche cours d'eau (W3121020) »
  10. a b et c « Mairie de Réaumont, la Commune de Réaumont et son village (38140) », sur Annuaire-Mairie (consulté le 22 avril 2019)
  11. a b c d et e « Réaumont - 38140 », sur Le Monde.fr (consulté le 22 avril 2019)
  12. Site géoportail, page des cartes IGN
  13. Site de la préfecture de l'Isère, carte des zones de sismicité
  14. [1]
  15. « Prévention des riques de la ville de Réaumont dans le département de Isère en Rhône-Alpes », sur www.communes.com (consulté le 26 avril 2019)
  16. Livre "L'origine du nom des communes du département de l'Isère" par André Planck, (ISBN 2-84424-043-7) édition L'atelier, 2006, pages 134 et 161
  17. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales
  18. « L'organisation politique de la communauté de communes », sur le site de la communauté d'agglomération du Pays voironnais (consulté le 26 septembre 2013).
  19. https://www.lemonde.fr/auvergne-rhone-alpes/isere,38/reaumont,38331/
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  24. Site de la mairie de Réuamont, page "Associations et loisirs de Réaumont", consulté le 16 juillet 2019
  25. « Associations et loisirs de Réaumont », sur Mairie de Réaumont, (consulté le 22 avril 2019)
  26. Site messes.info, page sur la paroisse Notre Dame de la Vouise, consulté le 15 juillet 2019
  27. a b et c Eric Tasset, Châteaux forts de l'Isère : Grenoble et le Nord de son arrondissement, Grenoble, éditions de Belledonne, (ISBN 2911148665), pp. 414-419
  28. Site jc-michel.fr, page "châteaux et demeures de l’Isère, arrondissement de Grenoble", consulté le 16 juillet 2019
  29. a b et c « Notre village : Réaumont ! », sur le site de la commune de Réaumont (consulté le 15 décembre 2013).
  30. Site ledauphine.com, article "Réaumont, L’église devrait bientôt rouvrir
  31. http://www.lamaisondelarbre.fr/pages/accueil.html

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :