Cabanac-et-Villagrains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cabanac-et-Villagrains
La mairie (août 2015).
La mairie (août 2015).
Blason de Cabanac-et-Villagrains
Blason
Cabanac-et-Villagrains
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement Bordeaux
Canton La Brède
Intercommunalité Communauté de communes de Montesquieu
Maire
Mandat
Benoît Darbo
2014-2020
Code postal 33650
Code commune 33077
Démographie
Gentilé Cabanacais-Villagrainois
Population
municipale
2 279 hab. (2014)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 36′ 26″ nord, 0° 33′ 08″ ouest
Altitude Min. 22 m – Max. 77 m
Superficie 69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Cabanac-et-Villagrains

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de la Gironde
City locator 14.svg
Cabanac-et-Villagrains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cabanac-et-Villagrains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cabanac-et-Villagrains
Liens
Site web www.cabanacetvillagrains.fr

Cabanac-et-Villagrains est une commune du Sud-Ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Faisant partie de l'aire urbaine de Bordeaux et située dans la Forêt des Landes au sud de Bordeaux, la commune est composée de deux anciens villages, celui de Cabanac au nord, le plus important et où se trouvent, entre autres, la mairie et le foyer rural, et celui de Villagrains, à 5,6 km au sud-ouest.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes en sont Saint-Morillon au nord, Landiras à l'est, Guillos au sud-est, Louchats au sud, Saint-Magne dans un grand ouest-sud-ouest et Saucats au nord-ouest.

Communes limitrophes de Cabanac-et-Villagrains[1]
Saucats Saint-Morillon


Saint-Magne
Cabanac-et-Villagrains[1] Landiras
Louchats Guillos

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le Gat mort et la Barboue tous deux affluents de la Garonne.

Communications et transports[modifier | modifier le code]

Réseau TransGironde à Cabanac-et-Villagrains  :

Ligne 503 Talence-Peixotto ⇔ Saint-Symphorien-Place Michelet par Cabanac
Ligne 504 Talence-Peixotto ⇔ Hostens / Le Tuzan par Villagrains

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune pourrait venir, d'une part, du mot « cabane », habitat séculaire dans cette région, et, d'autre part, d'une place destinée aux foires aux « grains »[2].

Le nom gascon de la commune est Cabanac e Vilagrans.

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Cabanac est fondée au XIIe siècle. Elle devient comté de Ségur-Cabanac 500 ans plus tard[2].

Au Moyen Âge, la paroisse de Villagrains est plus importante que celle de Cabanac. La situation s’inverse au XVIe siècle quand les comtes de Ségur-Cabanac deviennent les détenteurs des terres de Villagrains[3] en les rachetant à la seigneurie de Saint-Magne[2].

Depuis le XVIIIe siècle, la vie économique de Cabanac-Villagrains est fondée sur la plantation et l’exploitation du pin maritime[2].

Pour plus d'information sur la commune au XVIIIe siècle, voir l'ouvrage de Jacques Baurein[4].

À la Révolution, la paroisse Saint-Jean de Villagrains forme la commune de Villagrains, et son annexe, Saint-Martin de Cabanac, forme la commune de Cabanac. Ces deux communes sont réunies en 1811[Note 1] pour former la commune de Cabanac-et-Villagrains[5],[6].

L’essor de la commune, permis par la mise en valeur de la forêt, permet la reconstruction de ses deux églises au XIXe siècle[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Lors des dernières élections municipales de mars 2014, la liste de Benoît Darbo « Cabanac-et-Villagrains, c'est vivre ensemble » a été élue avec 80,16 %. La liste « Cabanac-et-Villagrains Bleu Marine » menée par Damien Obrador a réuni 19,84 % des suffrages, obtenant ainsi un élu.

Groupe

Tête de liste

Effectif

Statut

SE - DVG Benoît Darbo 18 majorité
FN Damien Obrador 1 opposition

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1940 1940 Auguste Brunet Radical Député de la Réunion
    ...    
mars 2008 mars 2014 Céline Liebaut-Jany DVG  
mars 2014 en cours Benoît Darbo MoDem Ingénieur
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés les Cabanacais-Villagrainois[7]. Le site « Visites en Aquitaine » de la région Aquitaine donne les noms séparés de Cabanacais et de Villagrainais[2].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans.

Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[9],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 2 279 habitants, en augmentation de 7,6 % par rapport à 2009 (Gironde : 5,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
655 621 684 661 696 667 692 758 742
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
830 880 879 932 893 879 941 899 836
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
838 896 926 959 1 025 907 898 843 945
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
965 895 808 930 1 123 1 437 2 023 2 124 2 279
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Le deuxième week-end de juin, fête de la Saint-Jean avec concert, feux de la Saint-Jean, manèges, rallyes et jeux inter-villages, feu d'artifice au-dessus de la gare, etc..

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Martin de Cabanac, ancien édifice roman, a été presque entièrement reconstruite au milieu du XIXe siècle en style néo-gothique et surmontée d'un clocher Donnet tout en conservant son chevet roman[11] ; elle est orientée ouest-est (chœur à l'ouest), contrairement à l'usage.
  • L'église Saint-Jean de Villagrains, ancien édifice roman, a été entièrement reconstruite en 1878 en style néo-gothique[3] ; comme l'église de Cabanac, elle est orientée ouest-est (chœur à l'ouest).
  • Deux stèles aux morts, quasiment identiques et avec les mêmes listes de noms, ont été apposées sur les deux églises du village, sur le flanc nord pour Cabanac, sur la façade orientale pour Villagrains.
  • Un vieux lavoir.
  • Une ancienne gare sert maintenant de salle de répétition pour une association de musique, l'association des Jeunes Musicos.
  • Un vieil arbre impressionnant mais très difficile à trouver, se trouve au plus profond des bois, au bord du Gat mort.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes

Les armes de Cabanac-et-Villagrains se blasonnent ainsi : D'argent aux quatre pins au naturel adextrés de la base d'un tronc de pin du même, mouvant du flanc, supportant un pot de résine de gueules dégoulinant de gemme du champ, senestré d'un écureuil aussi de gueules tenant une pomme de pin renversée du même sur une terrasse de sinople.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La date de 1811 donnée par les Archives départementales de la Gironde est contredite par le site « Visites en Aquitaine » de la région Aquitaine qui donne, pour date de réunion, celle de la signature du concordat entre Bonaparte et le pape Pie VII, soit 1801.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cabanac-et-Villagrains sur Géoportail, consulté le 6 août 2015.
  2. a, b, c, d, e et f Cabanac-et-Villagrains sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 6 août 2015.
  3. a et b Église Saint-Jean de Villagrains sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 6 août 2015.
  4. Jacques Baurein, Variétés Bordeloises, t. 3, Bordeaux, , 2e éd. (1re éd. 1786) (lire en ligne), articles 5.XIII et 5.XIV, pages 106-111
  5. Historique des communes, p. 10, sur GAEL (Gironde Archives en ligne) des Archives départementales de la Gironde, consulté le 6 août 2015.
  6. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Nom des habitants de la commune sur habitants.fr, consulté le 11 avril 2011.
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  11. Église Saint-Martin de Cabanac sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 6 août 2015.