Royale Union Saint-Gilloise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Royale Union Saint-Gilloise
Logo du Royale Union Saint-Gilloise
Généralités
Nom complet Royale Union Saint-Gilloise
Surnoms les Apaches
Union 60
L'Union
Noms précédents Union Saint-Gilloise
Royale Union
Fondation (117 ans)
Statut professionnel amateur
Couleurs Bleu et Jaune
Stade Stade Joseph Marien
(5 100 places)
Siège Chaussée de Bruxelles, 223
1190 Forest
Championnat actuel Proximus League
Président Drapeau : Allemagne Jurgen Baatzsch
Entraîneur Drapeau : Belgique Marc Grosjean
Joueur le plus capé Drapeau : Belgique Denis Janssens (232)
Meilleur buteur Drapeau : Belgique Joseph Desmedt (43)
Site web http://www.rusg.be
Palmarès principal
National[1] Champion de Belgique (11)
Coupe de Belgique (2)
International[1] Coupe Ponthoz (3)
Coupe Dupuich (4)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Belgique de football D2 2015-2016
0

Dernière mise à jour : 1er juillet 2014.

La Royale Union Saint-Gilloise (ou Royale Union SG) est un club de football belge originaire de la commune bruxelloise de Saint-Gilles et fondé le .

Depuis les années 1920, son stade est situé sur le territoire de la commune voisine de Forest, et est porteur du matricule 10. Ses couleurs sont jaune et bleu.

L'Union est un des clubs les plus titrés de l'histoire du football belge. Sa grande période se déroule avant la Seconde Guerre mondiale. Dans le langage familier, le club devint l'Union 60 à la suite d'une fameuse série de 60 matchs d'affilée sans concéder de défaite entre 1933 et 1935.

Le club évolue dans le championnat de Division 3 2014-2015, ce qui est sa 106e saison en séries nationales, soit sans interruption depuis 1901.

Le Club[modifier | modifier le code]

Localisation des stades bruxellois

L'Union Saint-Gilloise est un des plus grands clubs de l'Histoire du football belge. Créé le par une bande de copains, l'Union remporta 11 titres de champions de Belgique et 2 coupes de Belgique entre 1904 et 1935.

Autre évènement exceptionnel, l'Union aligna 60 matches consécutifs sans connaître la défaite (voir ci dessous: Union 60) durant les saisons 1933-1934-1935. Ce record particulier n'a toujours pas été égalé à ce jour[2].

Durant les années 1930, la ferveur populaire et les rivalités engendrées par les derbies entre l'Union Saint-Gilloise (10) et le Daring Club de Bruxelles (2) incitèrent Joris d'Hanswyck et Paul Van Stalle à écrire et à monter une pièce de théâtre : Bossemans et Coppenolle. La pièce fut un succès et fut adaptée au cinéma. Jouée en dialecte bruxellois, l'œuvre est savoureuse et se laisse encore regarder sans avoir pris une ride, car on transpose facilement à des rivalités entre clubs contemporains.

Club familial, l'Union ne franchit pas l'écueil du professionnalisme. La sanction ne se fit pas attendre. L'Union bascula en division 2 en 1965 et fit depuis l'ascenseur entre la première division et la Promotion.

Union Saint-Gilloise (1903-1904)
Assis de gauche à droite : Max Tobias, Alexandre Wigand, Gustave Vanderstappen, Pierre Destrebecq, Charles Vanderstappen. Milieu : Guillaume Vanden Eynde, Paul Grumeau, Jack Romdenne. Debout : François Leroy, Joseph Vanderstappen, Edgard Poelmans

Statistiques légendaires[modifier | modifier le code]

En plus de sa fameuse série de 60 rencontres consécutives de championnat sans connaître la défaite, réalisée au milieu des années 1930, l'Union Saint-Gilloise réussit également une autre performance restée unique dans l'Histoire du championnat belge et sans doute aussi mondial.

Entre 1901 et 1926, soit lors de ses vingt premières saisons consécutives dans la plus haute division belge, l'Union SG a toujours terminé dans, ce que le jargon actuel appelle le "Top 4", : 8 fois Championne, 8 fois deuxième, 2 fois troisième et 2 fois quatrième. En 1926-1927, le club Jaune et Bleu ne se classe "que" sixième (sur 14).

Union Scolaire Saint-Gilloise[modifier | modifier le code]

L'Union Scolaire Saint-Gilloise a été créée le , par des membres du « matricule 10 » mais avec une structure propre qui lui vaut d'être acceptée de manière distincte au sein de l'UBSSA (actuelle URBSFA), dès le .

Cette entité est ce que nous appellerions de nos jours un « club satellite » de l'Union St-Gilloise, pour laquelle elle est recrute et forme de nombreux jeunes de l'agglomération bruxelloise.

En décembre 1926, l'Union Scolaire SG est reprise en regard du numéro 50 dans la première liste d'immatriculation des clubs, publiée par la fédération dans son organe officiel (« La Vie Sportive »).

L'Union Scolaire dont les terrains se trouvaient « avenue de l'Aulne » à Uccle, puis ensuite à la « rue Joseph Bens », dans la même localité, devient autonome en 1947 et est reconnue « Société Royale » en 1951.

La R. Union Scolaire SG est dissoute en 1968, son matricule 50 est radié de liste fédérales.

Repères historiques[modifier | modifier le code]

  • 1897 : 01/11/1897, fondation de 'UNION SAINT-GILLOISE[3].
  • 1898 : 29/08/1898, UNION SAINT-GILLOISE s'affilia à l'U.B.S.S.A (actuelle URBSFA)[3].
  • 1901 : UNION SAINT-GILLOISE accède pour la première fois aux séries nationales et ne les quitte plus.
  • 1904 : UNION SAINT-GILLOISE est sacrée championne de Belgique pour la première fois.
  • 1911 : 25/05/1911, fondation de UNION SCOLAIRE SAINT-GILLOISE, club satellite pour la formation des jeunes qui est accepté par l'U.B.S.S.A. le 24/08/1911
  • 1922 : 21/11/1922, UNION SAINT-GILLOISE est reconnue Société Royale et prend le nom de UNION SAINT-GILLOISE SOCIETE ROYALE peu après (l'emploi de l'appellation Union Royale Saint-Gilloise eut lieu simultanément)[3].
  • 1926 : 21/12/1926, UNION ROYALE SAINT-GILLOISE se voit attribuer le matricule 10.
  • 1926 : 21/12/1926, UNION SCOLAIRE SAINT-GILLOISE se voit attribuer le matricule 50.
  • 1951 : 12/05/1951, UNION SCOLAIRE SAINT-GILLOISE (50) est reconnue Société Royale et prend le nom de ROYALE UNION SCOLAIRE SAINT-GILLOISE (50).
  • 1968 : 21/05/1968, dissolution de ROYALE UNION SCOLAIRE SAINT-GILLOISE (50). Le matricule 50 est radié.
  • 1973 : UNION SAINT-GILLOISE SOCIETE ROYALE (10) est reléguée hors de la plus haute division belge et n'y est plus apparu depuis lors.
  • 1973 : 01/07/1973, UNION SAINT-GILLOISE SOCIETE ROYALE (10) change son appellation et devient ROYALE UNION (10)[3]..
  • 1983 : 01/07/1983, ROYALE UNION (10) change son appellation et devient ROYALE UNION SAINT-GILLOISE (10)[3]..

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • Coupe Jos Peeters: Finaliste en 2012

Trophées individuels[modifier | modifier le code]

Cinq joueurs de l'Union Saint-Gilloise terminèrent meilleurs buteurs du championnat de D1:

Un joueur de l'Union Saint-Gilloise termina Meilleur buteur du championnat de D2:

Match de gala en marge de la création de la FIFA[modifier | modifier le code]

Match de football France - Union Saint Gilloise (1904)

Union 60[modifier | modifier le code]

Entre le et le , l'Union Saint-Gilloise réalisa l'exploit de disputer 60 matches officiels sans connaître la défaite. Décrouvrez ci-dessous qui arrêta l'impressionnante série...

Les 60 matches se répartissent en 44 victoires (23 à domicile) et 16 partages (7 à domicile).

Trophée Jules Pappaert[modifier | modifier le code]

En 1953, le journal "Les Sports" créa un prix récompensant la régularité des équipes des trois plus hautes séries nationales (Division 1, Division 2 et Division 3). Le club dont l'équipe fanion accumule la plus longue série de rencontres (de championnat) sans connaitre la défaite remporte le Trophée. Celui-ci fut nommé du nom du capitaine de l'équipe de l'"Union 60" : Jules Pappaert.

Dorénavant, le Trophée est géré par le quotidien La Dernière Heure/Les Sports.

Article détaillé : Trophée Jules Pappaert.

Terrains & Stades[modifier | modifier le code]

Note: Le stade de la chaussée de Bruxelles fut longtemps surnommé, et le reste par les plus anciens, "la Butte".

Tribune principale du Stade Joseph Marien
Tribune debout du Stade Joseph Marien

Stade Joseph Marien[modifier | modifier le code]

NOTE: Ce paragraphe a été composée grâce aux informations reprises sur le site officiel du club (www.rusg.be - cliquez Stade Marien/Historique)

Le Stade Joseph Marien est le premier grand complexe sportif de Bruxelles. Il est un des lieux les plus légendaires et chargés d'émotions de l'Histoire du football belge.

Peu avant le déclenchement de la Première Guerre mondiale, l’Union Saint-Gilloise poussée par ses récents succès souhaite disposer de nouvelles installations. Les dirigeants trouvent un accord avec la "Donation royale". Celle-ci accepte de louer un terrain de 2,5 ha pour une période de 30 ans. Un projet de construction de stade est soumis à la Donation en 1914. Mais l'éclatement du conflit mondial retardent l'évolution du projet. Mais les premiers travaux ont lieu dès 1915. Peu après l'Armistice débute l'érection des bâtiments et tribunes. Le stade, nommé stade du Parc Duden, est inauguré le 14 septembre 1919. Ce jour-là, l'Union reçoit le Milano Club (actuel AC Milan). L'enceinte a une capacité de 25 000 places. Les vestiaires sont situés sur une plate-forme au-dessus des gradins. Pour arriver sur la pelouse, les joueurs descendent les escaliers "de la Butte".

À peine deux ans plus tard, en mars 1921, la direction de l'Union SG envisage déjà d'agrandir son stade ! Peu avant la fin de cette année-là, à la suite d'une proposition de Joseph. Marien, la Commission spéciale chargée des «projets» désigne l’architecte Albert Callewaert comme maître d'œuvre. Les responsables unionistes veulent aller vite afin d'amortir sur une plus longue durée (bail de 30 ans) les 600 000 francs belges nécessaires aux aménagements. La construction du nouvel Hôtel communal de Forest (Mairie) retarde le déroulement des travaux. Avec l'aide de Monsieur Seeldrayers (à l'époque Président de l’URBSFA, l'Union parvient à se fair entendre. En septembre 1923, Monsieur Léon Wielemans (Echevin des travaux publics) annonce que sa Commune abandonne définitivement ses vues sur le Parc Duden. Afin d’éviter à l’avenir ce genre de désagréments, les dirigeants du club tentent d'acquérir définitivement le terrain du Parc Duden. Les négociations sont difficiles mais finalement, grâce à Joseph Marien et à Emile Mouvet, un accord est conclu avec la Donation royale. L'USG dispose d'un nouveau bail de 50 ans, en échange d'une taxe de 8 % sur les recettes brutes des matches de championnat à domicile.

Le , les travaux débutent et sont terminés dans un délai record de 3 mois. La première pierre est posée le et le tout est bouclé. Le , l'inauguration officielle du stade rénové et agrandi a lieu avec la venue du club néerlandais du FC Dordrecht (qui s'impose 3-6)

Merveille architecturale[modifier | modifier le code]

Le stade de l'Union Saint-Gilloise s'avère être une merveille architecturale, surtout la façade de style Art déco bâtiment principal, qui allie briques rouge et pierres blanches. Elle est agrémentée de sept panneaux sculptés, représentant les deux disciplines qui firent la renommée du club saint-gillois, à savoir: l’athlétisme et le football.

La façade du Stade Joseph Marien a été classée monument historique de la Région de Bruxelles-Capitale et bénéficie à ce titre d’une protection contre la destruction.

Classements séries nationales[modifier | modifier le code]

Statistiques mises à jour le 6 mai 2015

Bilan[modifier | modifier le code]

Saisons jouées en nationales
Niv Divisions Jouées Titres TM Up TM Down
I 1e nationale 58 11 3
II 2e nationale 19 3 1
III 3e nationale 27 3 4 2
IV 4e nationale 2 1
 
  TOTAUX 106 18 8 2
  • TM Up= test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour une montée éventuelle.
  • TM Down= test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour le maintien.

Saisons[modifier | modifier le code]

Avant 1901, l'Union Saint-Gilloise s'illustra dans la compétition régionale du Brabant, appelée Division 2, à laquelle le club prit part pour la première fois lors de la saison 1898-1899 (6e sur 8).

Classée 3e sur 11 lors de sa deuxième saison, l'Union brilla dès la troisième en 1900-1901. L'Union Saint-Gilloise survola cette compétition qui se termina par un tournoi final appelé Division 1. Les Jaunes et Bleus remportèrent 10 matches pour un seul partage, en ayant inscrit 57 buts pour 15 concédés. L'Union gagna la finale (et donc le titre officieux de D2) sur un score sans appel: 12-0. Son adversaire était... le Daring.

Les performances unionistes amenèrent la Fédération belge à autoriser le club à rejoindre la plus haute division dès la saison suivante (À cette époque, aucune montée ou descente selon les seuls classements sportifs n'était encore prévue par les règlements).

Parcours européens[modifier | modifier le code]

L'Union Saint-Gilloise participa à cinq éditions différentes de la Coupe des villes de foires, ancêtre de la Coupe de l'UEFA devenue Europa League en 2009. Les Unionistes atteignirent une fois le niveau des demi-finales.

En cinq participations, l'Union fut éliminée à quatre reprises par un des deux futurs finalistes.

Bilan général[modifier | modifier le code]

Le club participe à cinq éditions de la Coupe des villes de foires.

Epreuves Part Cups Fin J V N D bm br "PTS" Prol TaB
CE3 Coupe des Villes de Foires (55-71) 5 0 0 17 5 2 10 26 29 17 0 0
  TOTAUX 5 0 0 17 5 2 10 26 29 17 0 0
  • Part= Nombre de participations.
  • Cups= Trophées remportés.
  • Fin= Nombre de finales jouées.
  • J/V/N/D= matches joués, victoires, nuls, défaites.
  • bm/br= Buts marqués - Buts reçus (hors Tirs au but)
  • Pts= Points fictifs accumulés sur base de 3 pour une victoire et 1 pour un nul (si Tirs au but, points selon score après 120).
  • Prol= nombre de fois qu'une rencontre eut une prolongation.
  • TaB= nombre de fois que des "Tirs au but furent nécessaires.

Matches[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Présidents[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Effectif professionnel actuel[modifier | modifier le code]

Effectif Waasland-Beveren de la saison 2014-2015
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[31] Nom Date de naissance Sélection[32] Club précédent
1 G Drapeau de la Belgique Chalon, YoranYoran Chalon 27/4/1993 (22 ans)
AFC Tubize
19 G Drapeau de la Belgique Sadin, AnthonyAnthony Sadin 24/1/1987 (28 ans)
0 Formé au club
23 G Drapeau de la Belgique Mandiangu, LoïcLoïc Mandiangu 3/9/1996 (18 ans)
0 Formé au club
5 D Drapeau de la Belgique Neels, GrégoireGrégoire Neels 2/8/1982 (33 ans)
AFC Tubize
7 D Drapeau de la Belgique Mpati, TracyTracy Mpati 21/3/1992 (23 ans)
RCS Visé
8 D Drapeau de la Belgique Englebert, ThomasThomas Englebert 11/3/1993 (22 ans)
RCS Visé
11 D Drapeau de la Belgique Cabeke, GeoffreyGeoffrey Cabeke 5/11/1988 (26 ans) Belgique espoirs RWDM Brussels FC
14 D Drapeau de la Belgique Vandiepenbeeck, VincentVincent Vandiepenbeeck 14/12/1984 (30 ans)
White Star Woluwé
18 D Drapeau de la Belgique Cunha De Azevedo, ChristopheChristophe Cunha De Azevedo 24/5/1993 (22 ans)
0 Formé au club
24 D Drapeau de la Belgique Guiro, CédricCédric Guiro 6/4/1990 (25 ans)
KSV Roulers
31 D Drapeau de la Belgique Kaminiaris, GéorgiosGéorgios Kaminiaris 20/10/1988 (26 ans)
RAEC Mons
2 M Drapeau de la Belgique Ubaliza, MatthieuMatthieu Ubaliza 28/2/1994 (21 ans)
AFC Tubize
3 M Drapeau de la Belgique Delsanne, ConstantConstant Delsanne 27/4/1996 (19 ans)
AFC Tubize
4 M Drapeau de la Belgique Cabeke, AnthonyAnthony Cabeke 5/11/1988 (26 ans)
FC Brussels
10 M Drapeau de la Belgique Beltrame, DylanDylan Beltrame 1/10/1993 (21 ans)
Standard de Liège
15 M Drapeau de l'Italie Cocchiere, IgnazioIgnazio Cocchiere 19/9/1987 (27 ans)
S.C. Caronnese A.S.D
16 M Drapeau de la Belgique Morren, CharlesCharles Morren 28/2/1992 (23 ans)
0 Formé au club
21 M Drapeau de la Belgique Martens, GertjanGertjan Martens 20/9/1988 (26 ans)
Royal Antwerp FC
9 A Drapeau de la France Fauré, CédricCédric Fauré 14/2/1979 (36 ans)
RSC Charleroi
12 A Drapeau du Cameroun Onana, HervéHervé Onana 1/6/1987 (28 ans)
KVC Sint-Eloois-Winkel Sport
14 A Drapeau de la Belgique Wallaert, LouLou Wallaert 6/4/1995 (20 ans)
AFC Tubize
17 A Drapeau de la Belgique Morais De Almeida, DaniDani Morais De Almeida 21/7/1996 (19 ans)
0 Formé au club
20 A Drapeau de la Belgique Mukanya, ÉtienneÉtienne Mukanya 4/1/1995 (20 ans)
0 Formé au club
32 A Drapeau de la France Rajsel, NicolasNicolas Rajsel 31/5/1993 (22 ans)
NK Celje
93 A Drapeau de la France Zitte, FlorentFlorent Zitte 37/5/1993 (22 ans)
AS Nancy-Lorraine
Entraîneur(s)



Légende

Consultez la documentation du modèle

Dames[modifier | modifier le code]

Le section féminine de l'Union Saint-Gilloise termina 2e du Championnat féminin de D2 en 1989.

Annexes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Le record de "60 matches consécutifs sans défaite" reste invaincu en Division 1 belge, mais a été amélioré par diverses équipes dans les séries inférieures. Ainsi le FC Hollogne (Province de Liège) a tenu 64 matches, et l'US Beauraing (Province de Namur) en a aligné 61. Ce clmb a d'ailleurs adapté sa dénomination en US Beauraing 61.
  3. a, b, c, d et e Dictionnaire des clubs affiliés à l'URBSFA depuis 1895 - archives URBSFA et foot100 asbl
  4. C'est l'équipe réserve qui remporta les championnats de D2 1904, 1905 et 1906. Le 2e niveau national ne fut créé en qu'en 1909 comme une série nationale à part entière
  5. Détails des cinq participations européennes du club
  6. L'Union termina 3e sur 4 à 5 points du Racing CB.
  7. L'Union termina 2e sur 4 à 5 points du Racing CB.
  8. L'Union termina 1e avec 6 points d'avance sur le Racing CB, et fut sacrée championne de Belgique pour la première fois.
  9. L'Union termina à 5 points du Racing CB.
  10. L'Union et le FC Brugeois terminèrent à égalité. Un test-match désigna le Champion. L'Union gagna 1-0.
  11. L'Union échoua à 2 points du Daring CB.
  12. L'Union et le Daring CB terminèrent à égalité. L'Union allait être punie pour faits de professionnalisme. Mais les Daringmen refusèrent d'obtenir un titre " qu'ils n'avaient pas conquis sur le terrain. Un test-match fut joué et l'Union le gagna 2-0.
  13. L'Union échoua à 3 points du Daring CB.
  14. L'Union échoua à 2 points du FC Brugeois.
  15. L'Union termina à 4 points du Daring CB.
  16. L'Union et le Beerschot AC terminèrent à égalité. Un test-match fut joué et remporté (2-0) par le Beerschot.
  17. L'Union échoua à 1 point du Beerschot.
  18. Ce championnat fut joué de manière officieuse.
  19. L'Union loupa la remontée directe en terminant à 3 points du Daring.
  20. La Royale Union termina 3e sur 4 à 5 points de la R. AA Louvièroise.
  21. Malgré ce classement, la Royale Union ne fut pas reléguée d'office pour plusieurs raisons. D'une part une fusion intervint entre les deux clubs d'Ostende (AS et VG) mais comme le Patro Eisden fut relégué de D3 en Promotion pour "faits de corruption".
  22. Le 4e descendant fut désigné par un test-match entre les deux clubs classés 15e de chaque série. Sur le terrain de Testelt, la Royale Union s'inclina (1-2) contre le R. FC Hannutois.
  23. Malgré ce classement, la Royale Union St-Gilloise ne fut pas reléguée car le Racing Jet Wavre (8e) subit une relégation administrative (problèmes financiers).
  24. Au premier tour, la Royale Union St-Gilloise s'inclina (1-0) au KV Turnhout et ne fut pas promue.
  25. La Royale Union St-Gilloise remporta ses deux premières rencontres (contre le FC Rita Berlaar 2-0, puis au K. FC Herentals 1-2). La matricule 10 perdit le match décisif contre le FC Denderleeuw (1-4). Mais en raison de l'arrêt du R. FC Sérésien (absorbé par le Standard), l'Union accéda à la D2.
  26. Au premier tour, la Royale Union St-Gilloise s'inclina au K. SV Ingelmunster (2-0) et ne fut pas promue.
  27. Au premier tour, la Royale Union St-Gilloise fut éliminée par K. Woluwe-Zaventem gagnant (2-1), perdant (4-1) à l'aller et ne fut pas promue.
  28. Au deuxième tour, la Royale Union St-Gilloise fut battue par K.SK Hasselt (5-0), mais gagna le match décisif pour le maintien face au RFC Liège (1-0) .
  29. Le club élimine d'abord le KV Turnhout puis le KMSK Deinze mais échoue en finale contre le Patro Eisden Maasmechelen et n'est donc pas promu.
  30. Cappellen, champion dans la série, n'a pas demandé de licence pour la Division 2 et est donc remplacé par l'Union au niveau supérieur
  31. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  32. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Sources et liens externes[modifier | modifier le code]