1. FC Union Berlin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
1. FC Union Berlin
Logo du 1. FC Union Berlin
Généralités
Nom complet 1. Fußballclub Union Berlin e. V.
Surnoms Eiserne, Eisern Union (The Iron Ones, Iron Union)
Fondation
Couleurs Rouge, blanc et gris
Stade An der Alten Försterei
(22 012 places)
Siège Hämmerlingstraße 80-88
12555 Berlin
Championnat actuel 2. Bundesliga
Président Dirk Zingler
Entraîneur Jens Keller
Site web www.fc-union-berlin.de
Palmarès principal
National[1] Coupe d'Allemagne de l'Est (1)
3. Liga (1)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Le 1. FC Union Berlin (nom officiel: 1. Fußballclub Union Berlin e.V.) est un club de football allemand basé à Berlin-Köpenick. Il a été fondé en 1966 en se basant sur le FC Olympia Oberschöneweide créé en 1906.

Les matchs à domicile se déroulent au stade An der Alten Försterei (À la vieille Maison forestière), récemment remis à norme par les supporters. L'équipe fanion a accédé à la 2. Bundesliga en fin de saison 2008/2009[2].

Le club est aujourd'hui l'une des équipes de football de Berlin les plus connues et passe pour beaucoup de ses adhérents pour une équipe culte[3].

Historique[modifier | modifier le code]

1906-1966: Fondation[modifier | modifier le code]

Fondé en 1906 sous le nom de SC Olympia 06 Oberschöneweide, le club de football, dont les joueurs, en raison de leur tenue bleue, sont surnommés « mécaniciens » (de là vient aussi le cri de ralliement des supporteurs de football (Eisern Union), est renommé Union 06 Oberschöneweide en 1909 et fait rapidement partie des meilleures équipes de Berlin : Union est proclamé vice-champion de Berlin-Brandenburg en 1917 puis champion de Berlin en 1920 et 1923, se qualifiant ainsi pour la phase finale du Championnat d'Allemagne. En 1923, après des victoires contre Arminia Bielefeld et SpVgg Fürth, Union atteint la finale mais doit toutefois s'incliner face au Hambourg SV sur le score de 0-3.

À partir de 1933, le club participe à la Gauliga Berlin-Brandenbourg, et en tant que champion de Berlin en 1940, Union se qualifia une fois de plus pour le tour final du championnat d'Allemagne mais fut éliminé par le Rapid Vienne (intégré, comme tous les clubs autrichiens au championnat d'Allemagne depuis l'Anschluss de 1938).

Après la partition de l'Allemagne en 1949, les joueurs de l'équipe première passèrent à Berlin-Ouest et fondèrent en 1950 le SC Union 06 Berlin, alors que de leur côté, les membres du club restés à l'Est renommèrent leur club SG Union Oberschöneweide. L'équipe de l'Ouest représente alors une des meilleures de Berlin (elle se qualifia notamment pour le tour final du championnat de RFA en 1953), et attire un public nombreux au Stade olympique mais va peu à peu sombrer dans les divisions inférieures à partir de la construction du Mur en 1961.

À l'Est, le club d'Oberschöneweide est renommé plusieurs fois. Jugée trop faible, l'équipe céda sa place au BSG Motor Oberschöneweide en 1951 (le reste de l'équipe initiale fut associé pendant la saison 1952-1953 avec le SVgg Grünau). Le BSG Motor Oberschöneweide fut ensuite le SC Motor Berlin en 1955, puis le TSC Oberschöneweide en 1957 puis le TSC Berlin en 1963.

1966- : 1.FC Union Berlin[modifier | modifier le code]

Coupe de RDA de football (1968)

En 1966, dans le cadre de la réorganisation du football en RDA, le club fut restructuré sous le nom de 1. FC Union Berlin et cette date marque officiellement la naissance du club. Deux ans plus tard, en 1968, Union remporte à Halle la Coupe d'Allemagne de l'Est de football en battant Carl Zeiss Iéna 2-1.

Dans le championnat de RDA de football, et contrairement à son voisin et rival berlinois du Dynamo soutenu par le Ministère de l'intérieur et la Stasi, le FC Union, soutenu plus modestement par l'union des syndicats, ne jouait qu'un rôle mineur, devant souvent batailler pour éviter la relégation. La différence de réussite entre les deux clubs s'explique notamment par les transferts, décidés en haut lieu, des meilleurs joueurs du FC Union vers le Dynamo. Tout ceci fait naître une grande rivalité entre les deux clubs, rivalité toujours aussi vivace de nos jours. À l'époque, comme aujourd'hui, les rencontres entre les deux clubs sont souvent émaillées d'incidents et de violences entre supporteurs.

Après la réunification allemande, en raison de problèmes financiers, la fédération refusa par deux fois, en 1993 et 1994, d'accorder au FC Union la licence indispensable pour accéder en deuxième division, mais le club finit par accéder à la Bundesliga 2 à l'issue de la saison 2000-2001.

Les tribunes de stade (2009).

Cette période demeure sans doute la plus faste de toute l'histoire du club, puisque lors de cette même saison 2000-2001 le club se qualifie pour la finale de la Coupe d'Allemagne après une demi-finale remporté aux tirs-au-but contre le Borussia Mönchengladbach. Mais Union doit s'incliner en finale contre Schalke 04 sur le score de 0-2. Schalke ayant terminé deuxième de la Bundesliga et s'étant ainsi qualifié pour la Ligue des champions, Union Berlin put être admise en Coupe UEFA pour la saison suivante. Après une qualification contre les Finlandais du Haka Valkeakoski, le parcours européen d'Union s'arrêta au second tour contre les Bulgares du Litex Lovetch.

Relégué en Regionalliga (troisième division) en 2004 puis en Oberliga (quatrième division) un an plus tard, le FC Union est remonté à la fin de la saison 2005-2006 en Regionalliga.

Pendant la saison 2008-2009 le 1.FC Union Berlin évoluait au Friedrich-Ludwig-Jahn-Stadion pour permettre une rénovation du Alte Försterei. Il a remporté la BerlinerPokal (coupe de Berlin) au détriment du Tennis Borussia Berlin et est devenu le 1er champion de la toute nouvelle 3.Liga. Pendant la saison 2009-2010 le club se classe 12e de la Bundesliga 2. Le club évolue encore actuellement en 2. Bundesliga.

Lors de la saison 2013-2014, l´Union joue la montée jusque dans les dernières journées pour finalement terminer à une 9e place décevante.

Stade[modifier | modifier le code]

Le stade An der Alten Försterei.

Le stade An der Alten Försterei (À la vieille Maison forestière) se situe à Berlin dans le quartier Köpenick (arrondissement Treptow-Köpenick). Il a été inauguré en 1920 et accueille les matchs de l'équipe du 1. FC Union Berlin.

En 2008, le FC Union doit rénover son antre sous peine de perdre sa licence. Les travées des places debout sont recouvertes de mauvaises herbes et le béton s'effrite. Mais les caisses du club sont vides. Et impossible de se tourner vers la ville, Berlin est endettée jusqu'au cou. Alors on se souvient d'une phrase qui revient souvent à l'Alte Försterei : «  Normalement, les clubs ont des fans mais chez nous, ce sont les fans qui ont un club. Alors quand ta maison menace de s'écrouler, tu fais les travaux toi-même ». Des centaines de bénévoles retroussent les manches et se relaient sur le chantier. Les Unioner passent leurs cinq semaines de congés annuels dans leur stade, leur salon à eux.

Le stade principal a une capacité de 22012 places (18200 places debout et 3 812 places assises), toutes les places étant couvertes. Il est divisé en 4 parties: Waldseite (Nord), Gegengerade (Est), Wuhleseite (Süd), Haupttribüne (Ouest). Les tribunes Est et Nord ne contiennent que des places debout alors que la tribune Sud abrite aussi bien places assises que debout. C'est aussi dans cette tribune que se trouve le parcage visiteur. La Haupttribune (tribune principale) n'offre que des places assises.

Fête Noël[modifier | modifier le code]

Chaque année, l'Union Berlin, fête Noël avec ses fans dans son stade du "Vieux forestier". Il y a douze ans, ils étaient 89 fans de l'Union à créer cet événement et à fêter Noël autour d'un club adulé, bien que n'évoluant qu'en deuxième division. En 2015, ce sont 28 500 spectateurs qui se sont massés dans le "Vieux forestier" pour assister à des chants et faire briller des dizaines de milliers de bougies.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Championnat d'Allemagne de football D3 2009

Effectif actuel (2016-2017)[modifier | modifier le code]

Damir Kreilach
Numéro / Nom / Pays Date de Naissance Au club depuis Ancien club Contrat jusqu'au
Gardiens de but
01 Daniel Mesenhöler Drapeau de l'Allemagne Allemagne 24. Jul. 1995 1. Jul. 2016 1. FC Köln 2018
12 Jakob Busk Drapeau du Danemark Danemark 12. Sep. 1993 15. Jan. 2016 FC Kopenhagen 2020
30 Michael Gspurning Drapeau de l'Autriche Autriche 2. Mai. 1981 3. Août. 2016 FC Schalke 04 2017
Défenseurs
03 Emanuel Pogatetz Drapeau de l'Autriche Autriche 16. Jan. 1983 5. Jan. 2016 Columbus Crew SC 2017
04 Roberto Punčec Drapeau de la Croatie Croatie 27. Oct. 1991 16. Jui. 2012 Maccabi Tel Aviv 2017
05 Benjamin Kessel Drapeau de l'Allemagne Allemagne 1. Oct. 1987 1. Jui. 2015 Eintracht Braunschweig 2017
06 Kristian Pedersen Drapeau du Danemark Danemark 4. Août. 1994 1. Jui. 2016 HB Køge 2019
25 Christopher Lenz Drapeau de l'Allemagne Allemagne 22. Sep. 1994 1. Jui. 2016 Borussia Mönchengladbach 2018
28 Christopher Trimmel Drapeau de l'Autriche Autriche 24. Feb. 1987 1. Jui. 2014 SK Rapid Wien 2017
29 Michael Parensen Drapeau de l'Allemagne Allemagne 24. Juin 1986 30. Jan. 2009 1. FC Köln 2018
34 Fabian Schönheim Drapeau de l'Allemagne Allemagne 14. Feb. 1987 1. Jui. 2012 1. FSV Mainz 05 2019
37 Toni Leistner Drapeau de l'Allemagne Allemagne 19. Août 1990 1. Jui. 2014 SG Dynamo Dresden 2018
Milieux de terrain
02 Christopher Quiring Drapeau de l'Allemagne Allemagne 23. Nov. 1990 1. Jui. 2010 formé au club 2017
07 Benjamin Köhler Drapeau de l'Allemagne Allemagne 4. Août 1980 1. Jui. 2013 1. FC Kaiserslautern 2017
08 Stephan Fürstner Drapeau de l'Allemagne Allemagne 11. Sep. 1987 1. Jui. 2015 SpVgg Greuther Fürth 2017
10 Dennis Daube Drapeau de l'Allemagne Allemagne 11. Jui. 1989 1. Jui. 2015 FC St. Pauli 2017
11 Maximilian Thiel Drapeau de l'Allemagne Allemagne 3. Feb. 1993 27. Août 2014 1. FC Köln 2017
13 Raffael Korte Drapeau de l'Allemagne Allemagne 29. Août 1990 1. Jui. 2015 Eintracht Braunschweig 2017
14 Adrian Nikci Drapeau de la Suisse Suisse Drapeau du Kosovo Kosovo 10. Nov. 1989 1. Jui. 2015 1. FC Nürnberg 2017
18 Kenny Prince Redondo Drapeau de l'Allemagne Allemagne Drapeau de l'Espagne Espagne 29. Août 1994 1. Jui. 2015 SpVgg Unterhaching 2019
19 Damir Kreilach Drapeau de la Croatie Croatie 16. Avr. 1989 1. Jui. 2013 HNK Rijeka 2019
23 Felix Kroos Modèle:Kapitän Drapeau de l'Allemagne Allemagne 12. Mar. 1991 28. Jan. 2016 SV Werder Bremen 2019
27 Eroll Zejnullahu Drapeau de l'Allemagne Allemagne Drapeau du Kosovo Kosovo 19. Oct. 1994 1. Jui. 2012 Hertha Zehlendorf 2018
36 Cihan Kahraman Drapeau de la Turquie Turquie Drapeau de l'Allemagne Allemagne 8. Oct. 1998 3. Nov. 2016 formé au club 2019
39 Lukas Lämmel Drapeau de l'Allemagne Allemagne 8. Sep. 1997 27. Jui. 2016 eigener Nachwuchs 2018
Attaquants
09 Sören Brandy Drapeau de l'Allemagne Allemagne 6. Mai 1985 1. Jui. 2013 MSV Duisburg 2017
16 Philipp Hosiner Drapeau de l'Autriche Autriche 15. Mai 1989 1. Jui. 2016 Stade Rennes 2019
17 Simon Hedlund Drapeau de la Suède Suède 11. Mar. 1993 29. Août 2016 IF Elfsborg 2020
21 Collin Quaner Drapeau de l'Allemagne Allemagne Drapeau du Ghana Ghana 18. Juin 1991 1. Jui. 2015 VfR Aalen 2017
24 Steven Skrzybski Drapeau de l'Allemagne Allemagne 18. Nov. 1992 29. Jui. 2010 eigener Nachwuchs 2018
Entraîneur et staff
CT Jens Keller Drapeau de l'Allemagne Allemagne 24. Nov. 1970 1. Jui. 2016 FC Schalke 04 2018
Co Sebastian Bönig Drapeau de l'Allemagne Allemagne 26. Aug. 1981 1. Jui. 2013 BFC Viktoria 1889 inconnue
Co Henrik Pedersen Drapeau du Danemark Danemark 2. Jan. 1978 1. Jui. 2016 Vendsyssel FF 2018
TT Dennis Rudel Drapeau de l'Allemagne Allemagne 21. Jan. 1977 11. Mar. 2015 Kaizer Chiefs 2017
AT Martin Krüger Drapeau de l'Allemagne Allemagne 26. Nov. 1979 1. Jui. 2016 Alba Berlin 2017
RT Hendrik Schreiber Drapeau de l'Allemagne Allemagne 11. Mar. 1983 1. Jan. 2011 TSG 1899 Hoffenheim inconnue
PT Frank Placzek Drapeau de l'Allemagne Allemagne 18. Juin 1965 1. Jui. 2003 inconnue
PT Thomas Riedel Drapeau de l'Allemagne Allemagne 7. Mars 1974 1. Jui. 2011 inconnue
ML Susanne Kopplin Drapeau de l'Allemagne Allemagne 24. Jan. 1963 23. Juin 2016 inconnue
LL Helmut Schulte Drapeau de l'Allemagne Allemagne 14. Sep. 1957 1. Feb. 2016 Fortuna Düsseldorf 2019

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Marc Pfertzel

Soutien[modifier | modifier le code]

Le club lui-même a parfois dû faire appel à la solidarité pour pouvoir survivre : au bord de la faillite à la fin des années 1990, puis de nouveau en 2004, il a survécu grâce aux dons. Son opération la plus spectaculaire reste la rénovation de son stade « An der Alten Försterei », dont certaines parties ont été réalisées uniquement grâce au travail des amis du club : le 8 juillet 2009, le stade a été inauguré après treize mois de rénovations, durant lesquels 2 000 travailleurs volontaires ont effectué 140 000 heures de travail bénévole[4].

Le stade Alte Försterei a une atmosphère à la fois libertaire et conviviale, rock et familiale. Le club maintient une certaine vision du football, passionnée, populaire et cool [5].

Supporters[modifier | modifier le code]

Supporters d'Union Berlin.

Union Berlin possède de nombreux et fidèles supporters, connus comme les Eiserne (un nom dérivant du surnom du club Die Eisernen), remplissant le stade à chaque match à domicile. En 2013-2014, Union possédait la sixième affluence de 2. Bundesliga avec 19 889 spectateurs.

Hymne[modifier | modifier le code]

L'hymne officiel Eisern Union est chanté par Nina Hagen, chanteuse mythique du punk est-allemand. Le début de la première strophe met les choses rapidement au clair avec «  Wir aus dem Osten...  » (nous qui venons de l'Est...). Envoyée avant l'entrée des équipes sur le terrain, la voix nasillarde de Nina donne toujours le frisson. Les Unioner ont ajouté une phrase, sous forme de clin d'œil à la réunification allemande : « Wir lassen uns nicht vom Westen kaufen » (Nous ne nous laissons pas acheter par l'Ouest).

« Eisernet Lied », par Sporti, officieusement considéré comme le second hymne de l’Union Berlin[6].

Rivalités[modifier | modifier le code]

Le principal rival de l'Union est son plus proche voisin, le Hertha BSC.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :