Racing White Daring de Molenbeek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ne pas confondre avec le RWDM Brussels FC qui a occupé les installations du RWD Molenbeek de 2001 à 2014, ni avec le Royal White Star Bruxelles, porteur du matricule 5750, ni avec un nouveau club éponyme fondé en 2015 et porteur du matricule 5479.
RWD Molenbeek
Logo du RWD Molenbeek
Généralités
Nom complet Racing White Daring de Molenbeek
Surnoms Les Coalisés
Noms précédents Daring Club de Bruxelles
Royal Racing Club de Bruxelles
Fondation 1909
Disparition 2002
Couleurs Rouge, blanc et noir
Stade Stade Edmond Machtens
(12 266 places)
Siège Rue Charles malis, 61, 1080 Molenbeek-Saint-Jean
Championnat actuel disparu
Joueur le plus capé Drapeau : Belgique Patrick Thairet (284)
Meilleur buteur Drapeau : Belgique Jacques Teugels (61)
Palmarès principal
National[1] Champion de Belgique (1)
Champion de Division 2 (2)

Le Racing White Daring Molenbeek (ou RWDM) est un club belge de football localisé à Molenbeek-Saint-Jean (Bruxelles). Il portait le matricule 47. Ses couleurs sont le rouge, le blanc et le noir.

En août 2002, le club fait aveu de faillite et n'est pas en mesure de poursuivre ses activités. Administrativement relégué en Division 3, le club déclare forfait. Le matricule 47 est radié au 1er juillet 2003.

Après la disparition du RWDM, un accord intervient entre Johan Vermeersch et le FC Strombeek. Celui-ci prend ses quartiers dans les installations du stade Edmond Machtens de Molenbeek-Saint-Jean et est renommé « FC Molenbeek Brussels Strombeek », appelé plus couramment « FC Brussels ». Le club, rebaptisé RWDM Brussels FC en 2013, connaît le même sort que l'illustre RWDM et disparaît le 24 juin 2014.

Par ailleurs, en 2003, à la suite de la radiation du RWDM, un groupe de supporters tente de faire vivre un nouveau club baptisé Racing Whitestar Daring Molenbeek (matricule 9449). Ce cercle évolue en quatrième provinciale du Brabant. Le , le club est renommé Racing White Daring Molenbeek 2003.

En 2015, un nouveau projet, le projet « RWDM 47 », est mis sur pied par un groupe d'investisseurs, mené par Thierry Dailly et quelques supporters et permet la fondation d'un nouveau RWDM à la suite du rachat du matricule 5479 du KS Wetteren.

Historique[modifier | modifier le code]

Localistation des stade bruxellois

Pour bien appréhender l'histoire du R.W.D.M., il faut se remettre à l'esprit qu'il fut composé par fusions successives. Si le club porteur du matricule 47, qui fut le sien, naquit en 1909, d'autres entités plus anciennes encore le composèrent.

On peut même dire que l'aventure RWDM fut l'histoire de trois matricules, de cinq clubs dont un en regroupa au moins quatre autres.

Dans les paragraphes suivants, vous pouvez lire ou relire, l'histoire succincte des :

  • Royal Racing Club de Bruxelles (matricule 6 puis 1274),
  • Royal Daring Club de Molenbeek (matricule 2),
  • Royal White Star Athletic Club (matricule 47),
  • Royal Racing White (matricule 47),
  • Racing White Daring de Molenbeek (RWDM) (matricule 47).

Royal Racing Club de Bruxelles[modifier | modifier le code]

Le Racing CB est le premier club bruxellois titré. Il réalise le 1er quadruplé de l'histoire avec 4 titres de rang. Il est aussi le 1er vainqueur de la Coupe de Belgique.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Royal Daring Club de Molenbeek[modifier | modifier le code]

Le club, détenteur du matricule 2, ne porte ce nom que durant les trois dernières années de son existence. Au départ, il s'appelait Daring Club de Bruxelles. Fondé en 1895, il absorbe 4 autres clubs bruxellois durant les 10 premières années de son existence. En 1973, il arrête des activités et démissionne de l'URBSFA.

Contrairement à une idée faussement répandue, il n'y a jamais eu de fusion du Daring CB avec le Royal Racing White (matricule 47). Celui-ci a déménagé du stade Fallon de Woluwé vers le stade Machtens de Molenbeek et a adapté son appellation en ajoutant le terme "Daring" pour devenir le Racing White Daring de Molenbeek. Cependant aux yeux de nombreux supporters, historiquement et sentimentalement, le Daring reste et restera l'ancêtre du club évoluant aujourd'hui au Stade Machtens.

Article détaillé : Daring Club de Bruxelles.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Royal White Star Athletic Club[modifier | modifier le code]

Ne pas confondre avec le Royal White Star Bruxelles qui occupa le Stade Fallon, évoluant aujourd'hui dans les installations du Stade Edmond Machtens et qui fut autorisé à reprendre le nom "White Star" en 1963.

Ce club fut celui qui reçut le matricule 47 et donc est la "matrice" du RWDM, même si aujourd'hui, il est bien souvent associé comme l'ancêtre du White Star Bruxelles. À partir de son accession à la "nationale" en 1922, ce club évolua toujours au 1er ou 2e niveau du championnat belge, à l'exception de la saison 1930-1931 où il fut relégué en Division 3.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Royal Racing White[modifier | modifier le code]

Ce club fut formé par deux clubs bruxellois en difficultés. Deux ans après la fusion, il monta en Division 1 et ne la quitta plus.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Entraîneurs : Norberto Höfling (1964-67)   Jef Vliers (1967-69)   Felix Week (1969-73)  

Racing White Daring de Molenbeek[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Répères historiques[modifier | modifier le code]

  • 1973 - 01/07/1973, ROYAL RACING WHITE (47) change son appellation et devient RACING WHITE DARING de MOLENBEEK (RWDM) (47) - il n'y a pas eu de fusion avec le R. Daring CB (matricule 2).
  • 1975 - RACING WHITE DARING de MOLENBEEK (RWDM - 47) fut sacré champion de Belgique.
  • 1978 - RACING WHITE DARING de MOLENBEEK (RWDM - 47) connu ses premiers soucis financiers et dut se séparer de ses meilleurs joueurs.
  • 1984 - RACING WHITE DARING de MOLENBEEK (RWDM - 47) fut relégué en Division 2 pour la 1re fois. L'entraîneur était un joueur qui terminait sa carrière en cumulant les deux postes, un certain Johan Vermeersch.
  • 1986 - Revenu parmi l'élite, le RACING WHITE DARING de MOLENBEEK (RWDM - 47) n'était toujours par relancé financièrement, que du contraire. Jean-Baptiste L'Ecluse (dont la société avait sombré) se retira. La reprise du club fit l'objet d'une lutte intense pas toujours très "sportive". Johan Vermeersch était un des candidats. Il avait le soutien des joueurs qui menacèrent même de faire grève. Mais ce fut Willy Uytterhaghen, aidé par Henri Mabille, qui obtint les rênes du matricule 47.
  • 1989 - RACING WHITE DARING de MOLENBEEK (RWDM 47), dirigé par le duo Paul Van Himst - Hugo Broos fut de nouveau relégué en D2 après un dernier match dramatique au Club Brugeois.
  • 1992 - Après 6 matches de championnat, le RACING WHITE DARING de MOLENBEEK (RWDM - 47) limogea son entraîneur Ladislav Novak et institua Freddy Smets à sa place.
  • 1993 - Le club est repris par la CIB. Celle-ci fait démolir la vieille tribune du Daring (datant de 1920) et en fait construire une toute nouvelle dotée de 600 business-seats. Le poste de Président revint à Serge Vilain. Venant du monde politique, l'homme fut l'objet de critiques car, selon ses détracteurs: "il ne connaissait rien au football".
  • 1994 - Johan Vermeersch réapparut dans la direction du club, au poste de "Directeur Technique".
  • 1996 - Condamné d'avance par les observateurs, le RACING WHITE DARING de MOLENBEEK (RWDM - 47) surprit tout le monde. Dirigée par René Vandereycken, l'équipe décrocha un ticket européen. Il y avait 16 ans que le club n'avait plus connu cela.
  • 1997 - Le RACING WHITE DARING de MOLENBEEK évita la faillite de justesse. Le club fut miné par des luttes internes tenaces. Johan Vermeersch fut prié de partir alors que la CIB se désengagea. C'est Herman Van Holsbeeck qui le remplaça. La nouvelle tribune était au centre de polémiques. Son coût important aurait augmenté dramatiquement le gouffre financier. Le bâtiment fut vendu à la Commune de Molenbeek. Gaetan Piret devint Président.
  • 1997 - Le RWDM gagne pour la dernière fois le derby (0-2 au stade Constant Vanden Stock), contre son voisin du RSC Anderlecht. Daniel Renders créa la polémique en effectuant un 4e changement en toute fin de rencontre.
  • 1998 - Le RACING WHITE DARING de MOLENBEEK (RWDM - 47), avec Daniel Renders, puis Guy Vandersmissen au poste d'entraîneur, fut relégué en D2 pour la 3e fois.
  • 1998-1999 - Eric De Prins devint Président. L'entraîneur Guy Vandersmissen fut limogé alors que le club est 2e. Ariel Jacobs reçut le poste mais ne termina que 7e.
  • 1999-2000 - Ariel Jacobs conduisit une jeune équipe à la 5e place mais sans décrocher le Tour final.
  • 2000-2001 - Le Tour final sembla une nouvelle fois manqué et Ariel Jacobs dut céder sa place à Patrick Thairet. Celui qui comme joueur fut celui qui porta le plus souvent le maillot du RWDM réussit la gageure d'atteindre le tour final et de le remporter.
  • 2001-2002 - Patrick Thairet fut rapidement remercié et remplacé par Emilio Ferrera. Le club assura son maintien sportif avec une 10e place, mais les caisses du club étaient vides. En rupture de paiement depuis février 2002, le club fut de nouveau la proie de disputes internes intenses. On parla de repreneurs russes ou d'une tentative de reprise par Johan Vermeersch. La Commission des Licences pour le football rémunéré refusa d'octroyer le viatique nécessaire. Le RACING WHITE DARING de MOLENBEEK fut renvoyé en Division 3. Ce fut la débandade totale. Plus personne (excepté ses plus fidèles supporters) ne s'intéressa au club en détresse, redevable entre autres de plus de 70 000 euros à la Fédération. Prévu pour la Division 3, en 2002-2003, le club déclara forfait. Le matricule 47 fut radié en 2003.

Pérennité[modifier | modifier le code]

Durant la saison 2002-2003, Johan Vermeersch prend le contrôle du KFC Strombeek (en D2). À la fin de la saison, ce club investit les installations désertées du Stade Edmond Machtens et est renommé Football Club Molenbeek Brussels Strombeek.

Parallèlement, un groupe de supporters fonde un "nouveau RWDM" qui s'affilie à la Fédération et reçoit le matricule 9449. Le jeune club parvient jusqu'en 1re provinciale du Brabant, mais il connaît ensuite trois relégations consécutives et évolue en 2010 en P4.

En 2015, un groupe d'investisseurs bruxellois relancent un projet de faire revivre le nom RWDM mené par Thierry Dailly et quelques supporters. Ils achètent le matricule 5479 du Standaard Wetteren qui vient de s'unir avec son voisin du Racing, et obtiennent le droit de jouer en Promotion. Le projet vise à jouer au stade Machtens de Molenbeek. Mais un sérieux litige avec le White Star Bruxelles (D2) contraint le nouveau "RWDM" à évoluer sur un terrain annexe.

Deux ans plus tard, lors de la saison 2016-2017, le club est champion de Division 3 amateur (D5) et valide son accession en Division 2 Amateurs (D4).

Stade[modifier | modifier le code]

Vers 1913, ce stade devint celui du Daring Club de Bruxelles (Daring CB) en quête d'espace pour ses supporters de plus en plus nombreux. Le club porteur du « Matricule 2 » du football belge y joua jusqu'à sa disparition en 1973, lors de sa fusion avec le Racing White, matricule 47 pour former le RWDM (matricule 47).

En 2005, à la suite du décès de Raymond Goethals, une tribune a été renommée du nom de cette grande personnalité du football belge et européen. L'autre tribune se nomme ''L'Ecluse'' en mémoire de Baptise L'Ecluse gérant de la société ''L'Ecluse ''qui fut le sponsor historique du RWDM lors de ses heures de gloire.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Entraîneurs :Week (1973-76)   De Visser (1976-77)   Horváth (1977-79)   Borremans (1979-81)   Boskamp (1981)   Brom (1981-82)   Dockx (1982-83)   Vermeersch (1983-84)   Garot (1984-06)   Frivaldsky (1986)   Horváth (1986-87)   Van Himst & Vandendaele (1987-88)   Van Himst & Broos (1988-89)   Broos (1989-91)   Novák (1991)   Smets (1991-93)   Lippens (1993-94)   Vandereycken (1994-97)   Renders (1997-1998) Vandersmissen (1998)   Renders (1998)   Jacobs (1998-01)   Thairet (2001)   E. Ferrera (2001-02)  

Statistiques[modifier | modifier le code]

Classements en séries nationales[modifier | modifier le code]

Les statistiques ci-dessous sont donc celles du club qui porta successivement les noms de WHITE STAR AC, RACING WHITE et enfin RWD MOLENBEEK.

Statistiques clôturées - club disparu

Bilan[modifier | modifier le code]

Niv Divisions Saisons jouées Titres TM Up TM Down
I 1re nationale 43 1
II 2e nationale 33 4 2 1
III 3e nationale 2 0
IV 4e nationale 0 0
  TOTAUX 78 5 2 1
  • TM Up : test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour une montée éventuelle.
  • TM Down : test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour le maintien.

Le matricule 47 est crédité de deux saisons au 3e niveau, mais il n'en joua qu'une étant donné qu'il déclara forfait en 2002-2003.

Saisons[modifier | modifier le code]

Ordre Saison Nom du club Niveau Classement final Remarques
1 1922-23 White Star Woluwe AC Promotion (D2) 7e/14 [2]
2 1923-24 White Star Woluwe AC Promotion (D2) série B 1er/14 [3] Test match[4]
3 1924-25 White Star Woluwe AC Division d'Honneur 14e/14 Relégué !
4 1925-26 White Star Woluwe AC Promotion (D2) série A 4e/14
5 1926-27 White Star Woluwe AC Division 1 (D2) 10e/14
6 1927-28 White Star Woluwe AC Division 1 (D2) 8e/14
7 1928-29 White Star Woluwe AC Division 1 (D2) 11e/14
8 1929-30 White Star Woluwe AC Division 1 (D2) 12e/14 Relégué !
9 1930-31 White Star Woluwe AC Promotion (D3) série B 3e/14 [5] Promu !
10 1931-32 White Star Woluwe AC Promotion (D2) série B 6e/14
11 1932-33 White Star Woluwe AC Promotion (D2) série A 3e/14
12 1933-34 White Star Woluwe AC Promotion (D2) série A Champion Promu !
13 1934-35 White Star Woluwe AC Division d'Honneur 10e/14
14 1935-36 R. White Star AC Division d'Honneur 11e/14
15 1936-37 R. White Star AC Division d'Honneur 6e/14
16 1937-38 R. White Star AC Division d'Honneur 10e/14
17 1938-39 R. White Star AC Division d'Honneur 10e/14
  1939-40 Compétitions arrêtées [6]
  1940-41 R. White Star AC Division d'Honneur série B 1er/10 [7] Tour final [8]
18 1941-42 R. White Star AC Division d'Honneur 11e/14
19 1942-43 R. White Star AC Division d'Honneur 10e/16
20 1943-44 R. White Star AC Division d'Honneur 11e/14
  1944-45 Compétitions arrêtées
21 1945-46 R. White Star AC Division d'Honneur 5e/19
22 1946-47 R. White Star AC Division d'Honneur 16e/19 Relégué !
23 1947-48 R. White Star AC Division 1 (D2) série B 2e/16 [9]
24 1948-49 R. White Star AC Division 1 (D2) série A 3e/16
25 1949-50 R. White Star AC Division 1 (D2) série A 3e/16
26 1950-51 R. White Star AC Division 1 (D2) série A 2e/16 [10]
27 1951-52 R. White Star AC Division 1 (D2) série B 7e/16 [11]
28 1952-53 R. White Star AC Division 2 3e/16
29 1953-54 R. White Star AC Division 2 5e/16
30 1954-55 R. White Star AC Division 2 8e/16
31 1955-56 R. White Star AC Division 2 4e/16
32 1956-57 R. White Star AC Division 2 7e/16
33 1957-58 R. White Star AC Division 2 12e/16
34 1958-59 R. White Star AC Division 2 10e/16
35 1959-60 R. White Star AC Division 2 12e/16
36 1960-61 R. White Star AC Division 2 15e/16 Test-match [12]
37 1961-62 R. White Star AC Division 2 8e/16
38 1962-63 R. White Star AC Division 2 12e/16
39 1963-64 R. Racing White Division 2 9e/16
40 1964-65 R. Racing White Division 2 Champion Promu !
41 1965-66 R. Racing White Division 1 13e/16
42 1966-67 R. Racing White Division 1 13e/16
43 1967-68 R. Racing White Division 1 11e/16
44 1968-69 R. Racing White Division 1 13e/16
45 1969-70 R. Racing White Division 1 8e/16
46 1970-71 R. Racing White Division 1 5e/16
47 1971-72 R. Racing White Division 1 4e/16
48 1972-73 R. Racing White Division 1 3e/16
49 1973-74 R.W.D. Molenbeek Division 1 3e/16
50 1974-75 R.W.D. Molenbeek Division 1 Champion [13]
51 1975-76 R.W.D. Molenbeek Division 1 3e/19
52 1976-77 R.W.D. Molenbeek Division 1 4e/18
53 1977-78 R.W.D. Molenbeek Division 1 7e/16
54 1978-79 R.W.D. Molenbeek Division 1 5e/18
55 1979-80 R.W.D. Molenbeek Division 1 3e/18
56 1980-81 R.W.D. Molenbeek Division 1 7e/18
57 1981-82 R.W.D. Molenbeek Division 1 11e/18
58 1983-84 R.W.D. Molenbeek Division 1 10e/18
59 1983-84 R.W.D. Molenbeek Division 1 17e/18 Relégué !
60 1984-85 R.W.D. Molenbeek Division 2 Champion Promu !
61 1985-86 R.W.D. Molenbeek Division 1 13e/18
62 1986-87 R.W.D. Molenbeek Division 1 13e/18
63 1987-88 R.W.D. Molenbeek Division 1 12e/18
64 1988-89 R.W.D. Molenbeek Division 1 17e/18 Relégué !
65 1989-90 R.W.D. Molenbeek Division 2 Champion Promu !
66 1990-91 R.W.D. Molenbeek Division 1 12e/18
67 1991-92 R.W.D. Molenbeek Division 1 11e/18
68 1992-93 R.W.D. Molenbeek Division 1 11e/18
69 1993-94 R.W.D. Molenbeek Division 1 16e/18
70 1994-95 R.W.D. Molenbeek Division 1 12e/18
71 1995-96 R.W.D. Molenbeek Division 1 4e/18 [14]
72 1996-97 R.W.D. Molenbeek Division 1 16e/18
73 1997-98 R.W.D. Molenbeek Division 1 17e/18 Relégué !
74 1998-99 R.W.D. Molenbeek Division 2 7e/18
75 99-2000 R.W.D. Molenbeek Division 2 5e/18
76 2000-01 R.W.D. Molenbeek Division 2 3e/18 Tour final[15]
77 2001-02 R.W.D. Molenbeek Division 1 10e/18 Relégué en Division 3[16] !
78 2002-03 R.W.D. Molenbeek Division 3 série B Forfait[17]

Logos[modifier | modifier le code]

Diables Rouges[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. Championnat disputé avec une seule série.
  3. Le White Star Woluwe AC termina à égalité avec le CS La Forestoise. Un test match fut nécessaire.
  4. Le White Star Woluwe AC s'imposa à l'aller (1-2) et au retour (2-1) contre le CS La Forestoise et fut promu. Par après, un match honorifique vit le SC Anderlechtois (champion de la Série A) s'imposer (0-2), sur le terrain de l'Union St-Gilloise.
  5. Avec ce classement, le White Star Woluwe AC gagna le droit de remonter au 2e niveau national dont la série était dédoublée à partir de la saison suivante.
  6. Lorsque les compétitions furent interrompues, le R. White Star AC occupait la 9e place avec 8 points, soit moitié du leader le Liersche SK.
  7. Les équipes avaient été réparties en deux groupes de 10 afin de diminuer les déplacements en ces temps pénibles. Le R. White Star AC gagna le droit de prendre part
  8. Ce tour final hut joué par matches à élimination directe (aller/retour). Le R. White Star AC élimina le R. Tilleur FC après une victoire en déplacement (3-8, dont 4 buts d'Arsène Vaillant) et malgré un revers (2-3) à domicile. Les demi-finales et la finale se jouèrent en une seule manche. Le White Star alla gagner (1-3) au FC Malinois puis s'inclina contre le Liersche SK. Cette competition fut disputée "à titre officieux", tout comme son vainqueur final.
  9. Le R. White Star AC échoua à 3 points du R. Tilleur FC.
  10. Le R. White Star AC échoua à 4 points du Union Royale St-Gilloise.
  11. Avec ce classement, le R. White Star AC gagna le droit de rester au 2e niveau national qui était ramené à une seule série et rebaptisé Division 2, à partir de la saison suivante.
  12. Le R. White Star AC termina à égalité avec le R. Racing CB. Alors qu'en coulisses, un accord semblait déjà être conclu pour une fusion prochaine entre les deux clubs, un test-match dut les départager. Le White Star s'imposa (2-1)et assura son maintien.
  13. Ce championnat fut le seul (en dehors des championnats de guerre) où la plus haute division belge compta 20 clubs.
  14. Avec ce classement, le matricule 47 décrocha sa première qualification européenne depuis 16 ans.
  15. Le R.W.D. Molenbeek remporta le Tour final et fut promu.
  16. Le R.W.D. Molenbeek se reçut pas sa "licence pour le football rémunéré" et fut renvoyé en division 3, niveau le plus élevé pour le football "non-rémunéré" en Belgique.
  17. Le R.W.D. Molenbeek ne s'aligna pas. Il fut radié pour dettes fédérales.

Liens externes[modifier | modifier le code]