Léopold Anoul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pol Anoul
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nom Léopold René Jean Victor Anoul[1].
Nationalité Drapeau : Belgique Belge
Naissance
Lieu Saint-Nicolas (Belgique)
Décès (à 67 ans)
Lieu Liège
Poste Attaquant
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1945-1957 Drapeau : BelgiqueRFC Liège 349 (?)
1957-1960 Drapeau : BelgiqueStandard de Liège 41 (6)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1947-1954 Drapeau : BelgiqueBelgique 48 (20)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Léopold (dit Pol) Anoul, (Saint-Nicolas (Belgique), - Liège, ) est un ancien footballeur belge qui évoluait au poste d'attaquant.

Il totalisa 48 sélections en équipe de Belgique entre 1947 et 1954 pour laquelle il marqua 20 buts. Ce total lui permet encore aujourd'hui de figurer parmi les 10 meilleurs buteurs de tous les temps en sélection belge[2].
Il a notamment participé à la coupe du monde 1954.

Il joua au R. FC Liégeois et au Standard.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Pol Anoul fut surnommé l'Homme de Colombes, suite au but audacieux qu'il inscrivit lors du match amical France-Belgique du . Ce soir-là, au stade de Colombes, les Diables Rouges étaient secoués et menés (3-1) par les Bleus. À la 53e minute, Anoul s'empara du ballon, remonta une grande part du terrain en effaçant plusieurs adversaires et arma une frappe sous la barre qui ne laissa aucune chance à Julien Darui, le gardien français. Relancés par le but d'Anoul, les Belges égalisèrent peu après[3].

Après sa carrière, Pol Anoul ouvrit un café, Le Colombes, dans sa bonne ville de Liège, place Verte à proximité de l'Opéra.

Il est inhumé à Juprelle.

Carrière[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche du joueur », sur playerhistory.com (consulté le 23 septembre 2010)
  2. « Sélections et buts du joueur sur le site de l'URBSFA », sur footbel.be,‎
  3. Pour info, dans l'équipe française, évoluaient, entre autres, Albert Batteux futur sélectionneur national et Pierre Sinibaldi dont ce fut la 2e et dernière sélection. P. Sinibaldi devint plus tard un entraîneur à succès du R. SC Anderlechtois.

Sources[modifier | modifier le code]