Karim Belhocine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Karim Belhocine
Image illustrative de l’article Karim Belhocine
Situation actuelle
Équipe Sans Club
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Drapeau : Algérie Algérien
Naissance (43 ans)
Lieu Vénissieux (France)
Taille 1,87 m (6 2)
Période pro. 2008-2015
Poste Milieu de terrain puis entraîneur
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
2000-2001Drapeau : France FC Vaulx-en-Velin
2001-2002Drapeau : Portugal SC Espinho 004 0(0)
2002-2003Drapeau : France US Forbach 020 0(5)
2003-2005Drapeau : France Trélissac FC 060 0(1)
2005-2008Drapeau : Belgique RE Virton 095 (12)
2008-2011Drapeau : Belgique KV Kortrijk 098 0(5)
2011-2012Drapeau : Belgique Standard de Liège 022 0(0)
2012-2014Drapeau : Belgique Waasland-Beveren 053 0(1)
2014-2015Drapeau : Belgique La Gantoise 007 0(0)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2015-2016Drapeau : Belgique KV Kortrijk adjoint
2016Drapeau : Belgique KV Kortrijk3v 1n 1d
2016-2017Drapeau : Belgique KV Kortrijk dir. technique
2017Drapeau : Belgique KV Kortrijk2v 2n 3d
2017-2019Drapeau : Belgique RSC Anderlechtadjoint
2019Drapeau : Belgique RSC Anderlecht1v 3n 2d
2019-2021Drapeau : Belgique Charleroi SC30v 18n 22d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 12 mai 2021

Karim Belhocine, est un ancien footballeur français et actuel entraîneur, né le à Vénissieux. Il est actuellement libre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

C'est à Lyon, dans sa région natale, que Karim Belhocine commence à jouer au football à l'Étoile Sportive de la Trinité (dans un sports-études en contact étroit avec l'Olympique Lyonnais)[1]. Plus tard, il s'affilie à Saint-Priest, puis à Vaulx-en-Velin où il fait ses débuts chez les seniors, en CFA.

Il rejoint ensuite le Portugal et Espinho, un club de D2 où il a l'occasion de côtoyer un certain Djibril Mandefu. Après une année au Portugal, Karim revient en France pour jouer à Forbach en compagnie de Carmelo Micciche (ex-Bleid). Avec Forbach, en 2003 il se hisse en 32e de finale de la coupe de France où l'équipe de Forbach tombe devant Lens, sur le score de 2-3. C'est grâce à un but de Karim, à cinq minutes du terme, que le club lorrain arrache le droit aux prolongations mais celles-ci leur sont fatales[style à revoir].

À l'aube de la saison 2005-2006 il rejoint l'Excelsior Virton. Lors de la saison 2007-2008 il endosse le brassard de capitaine à la place de Steve Gustin.

Lors du mercato de janvier 2008, les dirigeants du club de Sétif (D1 algérienne) essaie d'attirer le médian franco-algérien. Les sirènes maghrébines sont apparemment alléchantes au point de vue financier et peut être aussi sportif du fait que ce club participe à la Champions League Africaine. Karim est proche de signer un contrat en faveur de Sétif. Mais Philippe Emond et Gérard Herbigniaux font de Karim une priorité et essaient de le garder à Virton en lui offrant un contrat de deux ans et demi, jusqu'en 2010. Les supporters également font tout pour garder leur capitaine, les marques de soutien arrivent d'un peu partout. Le , Karim rencontre les dirigeants de Sétif en Algérie mais décide finalement de rester à Virton[2]. Dès l'annonce de sa décision, les supporters font part de leur contentement. Mais finalement, le nouveau contrat prévu jusqu'en 2010 n'est pas signé.

La saison 2007-2008 est alors la troisième et dernière saison de Karim à l'Excelsior. Le capitaine virtonais décide de rejoindre le néo-promu en D1, le KV Courtrai. Le site officiel du club courtraisien s'empresse d'annoncer la nouvelle le .

Le , Karim Belhocine signe un contrat de deux ans avec le club du Standard de Liège[3]. Le il joue son premier match sous les couleurs des rouches en Supercoupe de Belgique contre Genk.

En , le nouveau coach du Standard, Ron Jans, fait le tri dans le noyau à sa disposition et décide de se séparer de Belhocine. Le français est engagé dans la foulée par le promu Waasland-Beveren[4]. Il y signe un contrat pour une saison, qu'il renouvelle pour une année supplémentaire en fin de saison. En juillet 2014, il rejoint les rangs du KAA La Gantoise.

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

KV Courtrai[modifier | modifier le code]

Le , il rejoint le KV Courtrai en tant qu'entraîneur-adjoint de Johan Walem[réf. souhaitée]. Il lui succède temporairement le à la suite de l'éviction de celui-ci[réf. souhaitée].

Le , le club courtraisien annonce qu'un nouvel entraîneur va diriger l'équipe durant les PO2 et que Karim Belhocine sera le nouveau directeur technique du club[réf. souhaitée].

Pour la saison 2016-2017, Belhocine est finalement confirmé comme entraineur principal du KV Courtrai. Pour des soucis administratifs, Belhocine est nommé officiellement Directeur Technique du club et le belge Bart Van Lancker entraîneur officiel. Mais c'est bien le français qui prend les décisions sportives et dirige les matches[5]. Le , ayant obtenu la licence pro, Belhocine devient officiellement le T1 du club courtraisien. Bart Van Lancker devient officiellement son assistant.

Sporting d'Anderlecht[modifier | modifier le code]

Le , il est nommé entraîneur adjoint du RSC Anderlecht, et devient l'assistant de Hein Vanhaezebrouck, fraîchement nommé T1 du club bruxellois[6].

Le , il devient l'entraîneur principal des mauves jusqu'à la fin de la saison, en remplacement de Fred Rutten.

Sporting de Charleroi[modifier | modifier le code]

Saison 2019-2020[modifier | modifier le code]

Le , alors qu'il lui restait 1 an de contrat à Bruxelles, il devient le nouvel entraîneur principal du Sporting de Charleroi et succède ainsi à Felice Mazzu, parti au KRC Genk après 6 années au sein du club carolo.

Sa 1ère saison à la tête du club carolo est, contre toute attente, une réussite. En attente de savoir si le championnat se terminera ou non, le Sporting de Belhocine est classé à une belle 3e place à 1 point de la 2e tenue par La Gantoise.

Seule la coupe de Belgique est une déception, le club étant éliminé en quart de finale par Zulte Waregem.

Le championnat étant définitivement arrêté à la suite de la pandémie de Covid-19, le club carolo finit bel et bien troisième et est donc qualifié pour le troisième tour préliminaire de l'Europa League. Belhocine a permis à Charleroi de retrouver une compétition européenne dès sa première saison en tant qu'entraîneur principal.

Saison 2020-2021[modifier | modifier le code]

Le début de saison 2020-2021 commence comme quand le club avait fini la saison précédente : durant les 7 premiers matches, le Sporting de Belhocine obtiendra 7 victoires, dont une en Europa League.

La suite devient plus compliquée, suite à l'élimination précoce en Europe par le Lech Poznan. Le club ne parvient pas retrouver les bons résultats du début de saison et chute au classement en championnat : dans le Top 4 en début de saison, le Sporting lutte pour être dans les 8 premiers classés, synonyme de "Playoffs 2" (permettant d'obtenir une dernière place européenne).

Le 10 avril 2021, le club subit une lourde défaite à Gand (4-0), enchaîne un 8e match sans victoire et dit officiellement adieu au "Playoffs 2", malgré un dernier match de championnat à jouer.

L'avenir de Karim Belhocine s'assombrit avec un bilan nettement moins bon que sa 1ere saison au Sporting de Charleroi (13e sur 18 à la fin de la phase classique du championnat).

Le 20 avril 2021, le club annonce dans un communiqué que, de commun accord, Karim Belhocine ne sera plus l'entraîneur pour la saison 2021-2022.

Palmarès[modifier | modifier le code]

en tant que joueur[modifier | modifier le code]

en tant qu'entraîneur[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Karim Belhocine, champion une fois sofoot.com le 12 juin 2015, page consultée le 6 février 2018
  2. L'Avenir du Luxembourg : Belhocine reste, une fois de plus.
  3. Standard: Karim Belhocine pour deux ans sur www.sudpresse.be. Consulté le 19/07/2011.
  4. Karim Belhocine rejoint Waasland-Beveren rtbf.be, le 17 juillet 2012.
  5. Karim Belhocine nommé T1 de Courtrai, Van Lancker passe T2 sportbf.be le 8 mars 2017, page consultée le 22 février 2018
  6. Karim Belhocine adjoint d'Hein Vanhaezebrouck à Anderlecht dhnet.be le 6 octobre 2017, page consultée le 22 février 2018
  7. Publié par Steven LAVON pour Africa Top Sports Rédacteur en chef à Africa Top Sports Premier portail sportif Africain http://www.africatopsports.com, « L'Algérien Sofiane Hanni élu "Lion Belge" », sur Africa Top Sports, (consulté le 11 juin 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]