Aller au contenu

Union Namur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis UR Namur)
Union Royale Namur
Généralités
Nom complet Union Royale Namur
Surnoms Les Merles
Noms précédents Namur FC
Namur Sports
Royal Namur Sports
Union Royale Namur
RFC Namur
Union Royale Namur
Union Namur Fosses-la-Ville
Union Namur
Fondation 1905
Couleurs Noir et jaune
Stade Stade ADEPS Jambes
(1 500 places)
Championnat actuel Nationale 1 (3ème niveau)
Président Bernard Annet
Entraîneur Cédric Fauré
Joueur le plus capé Jean Catinus (490)
Meilleur buteur Arthur Tonneau (140)
Site web http://www.unionnamur.be
Palmarès principal
National[1] Champion de Division 3 (3)
Champion de Promotion (D4) (3)
Champion de D3 Amateur (D5) (2)

Maillots

Domicile

Extérieur

Actualités

Dernière mise à jour : 13 juin 2024.

L'Union Royale Namur est un club de football belge, localisé à Namur. Porteur du matricule 156, le club porte les couleurs noir et jaune, d'où le surnom de "Merles". Il évolue en Nationale 1, troisième niveau national, lors de la saison 2023-2024. C'est sa 89ème saison dans les divisions nationales.

Le club a connu un grand nombre de fusions, officielles ou non, avec d'autres clubs de l'entité namuroise au cours de ses cent ans d'histoire. Il a toutefois toujours conservé son numéro de matricule (156) originel, octroyé à Namur Sports, l'ancêtre de l'URN.

En 2018, relégué sportivement et menacé de faillite et de radiation, l'UR Namur fusionne avec le club de Fosses-la-Ville, le Racing FC Fosses (matricule 9408), champion de première provinciale namuroise et promu en D3 Amateur, pour former le club actuel.

En 2021, l'appellation Fosses-la-Ville est supprimée de la dénomination par les dirigeants du club qui reviennent à l'appellation Union (Royale) Namur. Après un changement de dénomination, l'emploi du vocable « royal(e) » n'est plus autorisé le temps d'effectuer quelques démarches administratives.

En juin 2023, le club décide d'utiliser à nouveau l'appellation "Royale" et la dénomination redevient Union Royale Namur, provisoirement abrégée UR Namur[2],[3].

Repères historiques[modifier | modifier le code]

Les origines de l'Union Royale Namur sont parmi les plus méconnues de l'histoire footballistique belge. En fait, selon une hypothèse, il semble que le club trouve son origine dans Namur FC, fondé en 1905 et/ou le Red Star Namur, créé en 1913, voire le Namur FC première version, fondé en 1899, mais dont l'existence est furtive. Toujours est-il que l'UR Namur a officiellement fêté son centenaire en 2005.

  • 1913 : existence avérée de plusieurs clubs avant cette date: NAMUR FOOTBALL CLUB (version 1) (1899-1904), SPORTING CLUB NAMUROIS (1904), NAMUR FOOTBALL CLUB (version 2) (1905-1921), ATHENEUM EXTERNAT FOOTBALL CLUB (1907) ou encore UNION SPORTIVE NAMUROISE (1908-1913).
  • 1913 : fondation de RED STAR NAMUR.
  • 1915 : fondation de WALLONIA ASSOCIATION NAMUR le 01/08/1915.
  • 1915 : fondation de UNION SPORTIVE JAMBOISE (voir Clubs belges disparus avant 1926).
  • 1921 : 16/05/1921, fusion de RED STAR NAMUR, CERCLE SPORTIF NAMUROIS, UNION SPORTIVE JAMBOISE et des reliquats de NAMUR FOOTBALL CLUB pour former NAMUR SPORTS.
  • 1921 : affiliation de NAMUR SPORTS à l'URBSFA le 05/09/1921.
  • 1922 : affiliation de WALLONIA ASSOCIATION NAMUR à l'URBSFA le 20/03/1922.
  • 1926 : Décembre 1926, publication de la première liste des numéros matricule: NAMUR SPORTS reçoit le matricule 156 tandis que WALLONIA ASSOCIATION NAMUR reçoit le matricule 173.
  • 1931 : Le 23/08/1931, inauguration du stade dit des "Champs-Élysées" au faubourg Saint-Nicolas.
  • 1933 : Reconnu "Société Royale", NAMUR SPORTS devient SOCIETE ROYALE NAMUR SPORTS, le 30/01/1933.
  • 1941 : 01/07/1941, SOCIETE ROYALE NAMUR SPORTS (156) fusionne non-officiellement avec le WALLONIA ASSOCIATION NAMUR (173) pour former UNION ROYALE NAMUR (156). (Il y eut en fait démission de ROYAL WALLONIA ASSOCIATION NAMUR (173), le 29/07/1941, mais pas de fusion officielle: les règlements fédéraux de 1941 auraient imposé au club résultant de la fusion un nouveau numéro de matricule proche de 2950).
  • 1941 : Le 19/05/1941, refondation d'un nouveau club sous la dénomination WALLONIA ASSOCIATION NAMUR. Ce cercle s'affilie à l'URBSFA qui lui attribue le matricule 3625. Grands rivaux des "Merles" de l'Union Royale, les "Canaris" évoluent quelques saisons en division 3 nationale, durant les années 1980.
  • 1943 : SPORTING CLUB DE JAMBES (1579) (très probablement fondé en 1930) change son appellation en ENTENTE SPORTIVE JAMBOISE (1579).
  • 1955 : Reconnue "Société Royale", ENTENTE SPORTIVE JAMBOISE prend le nom de ROYALE ENTENTE SPORTIVE JAMBOISE (1579) le 19/04/1955
  • 1967 : Fin de saison 1966-1967, l'UR Namur est reléguée de Division 2. Elle met 40 ans avant d'y revenir.
  • 1967 : 11/06/1967, fondation et affiliation à l'URSBSFA de FOOTBALL CLUB SAINT-SERVAIS qui reçoit le matricule 7059.
  • 1977 : le stade "des Champs-Elysées" est rebaptisé Stade Michel Soulier, en hommage à un joueur namurois décédé le 27/08/1977, durant un match de Coupe de Belgique au RSC Anderlecht.
  • 1989 : 01/07/1989, UNION ROYALE NAMUR (156) fusionne avec ROYALE ENTENTE SPORTIVE JAMBOISE (1579) pour former ROYAL FOOTBALL CLUB NAMUR (156).
  • 1991 : 01/07/1991, fusion de WALLONIA ASSOCIATION NAMUR (3625) avec ETOILE JAUNE ERPENT (7922) pour former WALLONIA ERPENT-JAMBES (3625).
  • 1994 : 01/07/1994, PANTY CLUB NAMUR (4516) (fondé en ?) fusionne avec FOOTBALL CLUB SAINT-SERVAIS (7059) pour former UNION SPORTIVE NAMUR (4516).
  • 1995 : 01/06/1995, WALLONIA ERPENT-JAMBES (3625) change sa dénomination officielle et redevient WALLONIA ASSOCIATION NAMUR (3625).
  • 1996 : 01/07/1996, ROYAL FOOTBALL CLUB NAMUR (156) change sa dénomination officielle et redevient UNION ROYALE NAMUR (156).
  • 1998 : 01/07/1998, fusion entre UNION SPORTIVE NAMUR (4516) et WALLONIA ASSOCIATION NAMUR (3625) pour former RACING WALLONIA SAINT-SERVAIS (4516). Le matricule 3625 disparaît.
  • 2001 : le mythique Stade Michel Soulier, maison de Namur Sports puis de l'U.R. Namur, est démoli pour laisser place à un parking du centre hospitalier régional (CHR). Les Merles évoluent désormais au stade communal des Bas-Prés, dans l'antre des Canaris de Wallonia (après une demi-saison au stade ADEPS de Jambes).
  • 2002 : 01/07/2002, UNION ROYALE NAMUR (156) absorbe (pas de fusion au sens premier du terme) RACING WALLONIA SAINT-SERVAIS (4516) pour former UNION ROYALE NAMUR (156). C'est donc la deuxième fois que les "Merles" unionistes avalent les "Canaris" wawas. Une page du foot namurois se tourne.
  • 2003 : L'UR Namur monte en division 3
  • 2007 : UNION ROYALE NAMUR (156) accède à la Division 2 nationale au bout de 40 années d'absence. La montée est obtenue après de longues procédures devant les tribunaux. (Voir ⇒ Affaire Geel-Namur)
  • 2017 : 01/07/2017, UNION ROYALE NAMUR (156) fusionne avec RACING FC FOSSES (9408) pour former UNION ROYALE NAMUR FLV (156).
  • 2019 : 01/07/2019, UNION ROYALE NAMUR FLV (156) fusionne avec ETOILE ROUGE BELGRADE (8171) pour former UNION ROYALE NAMUR FLV (156).
  • 2021 : 01/07/2021, "UNION ROYALE NAMUR FLV" (156) abandonne la mention de Fosses-la-Ville dans son nom, doit abandonner la dénomination "Royale", et devient "UNION NAMUR" (156)
  • 2023 : Déménagement au stade ADEPS de Jambes

Les clubs ayant fusionné avec l'UR Namur depuis 1989[modifier | modifier le code]

RES Jamboise[modifier | modifier le code]

La Royale Entente sportive jamboise (matricule 1579) était un club de football belge créé le 10 mai 1943. Le 19 avril 1955, le club obtint le titre de société royale. Le club a évolué plusieurs saisons en division 3 du championnat national belge.
Le 1er juillet 1989, la RESJ fusionna avec l'Union royale Namur (156) pour devenir le R.F.C. Namur (156).

Racing Wallonia Saint-Servais (ex-Wallonia Association Namur)[modifier | modifier le code]

Créé le 01/07/1998, le Racing Wallonia Saint-Servais est le fruit d'une fusion entre Wallonia Association Namur (3625) et l'Union Sportive Namur (4516), qui évoluait au Stade d’Hastedon à Saint-Servais, sous le matricule 4516.

Le 01/07/2002, le Wallonia est absorbé par l'UR Namur.

Racing FC Fosses[modifier | modifier le code]

Le Racing FC Fosses a été fondé le sous l'appellation de Jeunesse Sportive Fosses comme une reconstitution de l'ancien n° de matricule 676, radié quelques mois plus tôt. La "JS Fosses" s'est affiliée à l'URBSFA le et s'est vu attribuer le n° de matricule 9408. Le , le club a changé son appellation en Racing Football Club Fosses.

La "JS Fossoise" initiale est fondée le et affiliée à l'URBSFA, le . Elle reçoit le matricule 676 en . Reconnu "Société Royale", le , le club prend le nom de "Royale JS Fossoise" le . Il est radié des registres de la fédération le .

Fusion avec l'UR Namur le 01/07/2017.

Étoile Rouge Belgrade[modifier | modifier le code]

L'Étoile Rouge de Belgrade fut fondée le 15/06/1974. Elle reçut le numéro de matricule 8171 et évoluait en blanc - rouge - vert.

Le club fusionna avec l'UR Namur le 01/07/2019.

Depuis 2004 ; entre un éphémère retour en D2 et un endettement chronique[modifier | modifier le code]

Affaire Khaïda, arrivée de J-C Baudart[modifier | modifier le code]

En 2004, l'UR Namur subit un terrible coup. Son président, Armand Khaïda est mis en examen par la justice pour malversations diverses et de fraudes dans la gestion du Casino de Namur, dont il est aussi le patron. D'autres dirigeants sont alors également soupçonnés au point d'être détenus préventivement, le temps que la justice ne démêle l'écheveau entre affaire judiciaire et simple gestion d'un club de sports. Au bout de dix ans, il sera condamné à 3 ans de prison avec sursis, 100.000 euros d'amendes et la confiscation de biens pour un montant de plus de 3 millions d'euros[4].

Beaucoup d'entités sportives ne se seraient pas remises du coup du sort de 2004. Mais le vieux matricule 156 trouve un homme providentiel, Jean-Claude Baudart qui devient son nouveau président. L'homme est rentier et… entier. Il a sa manière, son style, ses idées et il est têtu. Mais cela marche. l'UR Namur est à la bagarre pour retrouver l'antichambre de l'élite, un 2e niveau où le club n'a plus joué depuis 1967 ! Hélas, le patron du renouveau est aussi celui d'un curieux feuilleton dit de l'Affaire Geel-Namur. Fort et certain de son bon droit, Monsieur Baudart met la fédération belge devant ses responsabilités quant à la licence accordée, injustement selon l'homme fort namurois, au K. FC Verbroedering Geel. L'autorité du football belge est prise de court et l'intersaison va de rebondissements en déclarations à l'emporte-pièces. Finalement et Geel, et Namur sont promus. Un "compromis à la Belge" sur le dos des 17 autres clubs de D2. Se maintenant de justesse, Namur termine dernier la saison suivante, malgré l'arrivée de Georges Heylens au poste d'entraîneur, et redescend en 2008-2009. Une mauvaise nouvelle doublée d'une autre: le Président Baudart démissionne et quitte le club en lui laissant trois mois pour rembourser les quelque 400 000 euros apportés à son arrivée[5].

En 2011, à Bochum en Allemagne s'ouvre un procès d'un clan d'origine croate féru de paris. Cette bande aurait placé l'UR Namur au centre d'une machination afin de truquer des matchs et ainsi amasser des sommes importantes lors de paris arrangés. Certains témoignages implique l'ancien président Baudart, mais l'ancien patron namurois n'est jamais inquiété et dès 2008, l'UR Namur a signifié à la fédération belge ses doutes et ses craintes quant à d'éventuels faits de corruption[6]. Ante Sapina considéré comme un des principaux "cerveaux" de cette bande d'escrocs est condamné à cinq ans et six mois de prison tout comme son principal complice Marijo Cvrtak. Celui-ci, en son temps, s'était présenté comme "candidat repreneur" de l'UR Namur[7].

Départ de Baudart, arrivée de L. Roméo[modifier | modifier le code]

Tentant de se stabiliser en D3, le cercle se maintient, avec une 12e place, en 2009-2010. La même année, le club salue l'arrivée de son nouvel homme fort, Lucien Roméo. Déjà président du club de futsal "Action 21", l'homme originaire de Charleroi éponge une grande part du passif du club qui espère repartir sur des bases saines. La Président est alors confiée à Monsieur Bertrand Lebrun [8]. Mais lors de la saison 2010-2011, le club paie cher ce qui ressemble à une simple erreur administrative. La qualification du joueur Nadir Sbaa est remise en question. Transféré l'hiver précédent en provenance du R. FC de Liège, un club qui évolue dans la même série que les "Merles", le joueur n'aurait pas dû être aligné. Malgré le fait d'avoir assuré son maintien en récoltant 30 points, une réclamation déposée par les clubs rivaux de Ternat et de Grimbergen se solde par la perte de 15 points et la dégradation en Promotion[9].

Le retour au 4e étage est dur. Le club est à la peine et assure son maintien avec une modeste 11e place finale dans une série remportée la RUW Ciney. Un an plus tard, les choses évoluent positivement, l'UR Namur remporte la 2e période de dix matchs et finit vice-championne derrière Sprimont Comblain. Lors du tour final, les "Merles" profitent du renoncement du K. Blue Star Poperinge (qui fusionne avec le K. VK Ieper pour former le K. VK Westhoek) pour atteindre le deuxième tour où ils sont éliminés par le K. Sporting Hasselt (3-1).

Lors de l'exercice 2013-2014, Namur n'est jamais dans le coup et se classe 11e d'une série gagnée, sur le fil, par Walhain devant Liège. Durant l'été suivant, le matricule 156 défraie la chronique à son corps défendant. En cause, le transfert d'Eliaquim Mangala du FC Porto vers Manchester City, pour un montant record de plus de 53 millions d'euros. Selon plusieurs organes de presse, en vertu d'un règlement FIFA et d'un fonds de solidarité, les clubs formateurs du défenseur devraient recevoir une quote-part. Les sommes de 157.000 € pour Wépion et de 454.000 € pour l'UR Namur sont avancées[10]. Cinq ans plus tard, pas un centime n'est arrivé dans les caisses des deux clubs de la Province de Namur[11].

Le championnat suivant est copie conforme. Les pensionnaires des Bas-Prés végètent dans le ventre mou. Ils ne sont jamais ni en lutte pour la montée, ni réellement menacé de relégation.

Retour des vieux démons[modifier | modifier le code]

En 2015 et en 2016, l'UR Namur connaît de nouveau des problèmes de dettes et autres retard de paiements. A cette époque président par Bertrand Lebrun, le club est mis en liquidation en à la suite d'un défaut de paiement de cotisation à l'administration chargée de la sécurité sociale[12]. Ces déboires n'empêchent pas la poursuite des activités et l'équipe termine cette saison-là à une honorable 6ème place de la Promotion série D, ce qui permet au club de se placer pour un tour final afin de rester au 4e niveau, à la suite de la réforme des différents championnats de séries inférieures. Le tournoi de fin de saison est joué, bien qu'il apparaisse rapidement que les quatre cercles engagés seront tous repêchés pour une D4 qui prend l'appellation Division 2 Amateur ACFF. L'UR Namur gagne cette petite compétition en s'imposant contre Waremme (3-0) puis au Racing Charleroi Couillet Fleurus (RCCF) (0-3).

La situation financière en général et l'ambiance en interne en particulier rendent particulièrement pénible la première compétition de D2 Amateur de l'Histoire pour des jeunes namurois qui ne quittent pratiquement jamais les sièges basculants pour terminer à la dernière place, synonyme pour le matricule 156 de descente au nouveau 5ème étage national, la D3 Amateur. La dernière fois que les Merles ont joué aussi bas dans la hiérarchie, ce fut lors des saisons 1984-1985 et 1985-1986, dans ce qui était encore la première provinciale namuroise. Cette fois le club ne quitte pas les séries nationales mais le coup est dur pour ses fans les plus inconditionnels. La somme d'impayés à de nombreux créanciers, dont des anciens entraîneurs et ou joueurs ne cesse de grimper[13].

Nonobstant sa situation précaire, le club fait l'objet d'une gestion que l'on peut qualifier poliment de "hasardeuse". En , Lucien Roméo, le principal argentier, annonce qu'il s'en va. Pour beaucoup, le vieux club ne va jamais parvenir à équilibrer sa situation de faillite. La radiation fait plus que planer. Pour plusieurs chroniqueurs elle sera un fait établi en . Les avis sont d'autant plus pessimiste qu'au même moment, la fédération menace le club de scores de forfait s'il n'apure pas ses dettes pour le [14]. Fin janvier 2018, on ne sait trop s'il s'agit d'un joli canular, d'un coup de bluff magistral ou réellement d'une opération qui finalement ne conclut pas, mais une reprise du matricule 156 par un groupe d'investisseurs franco-allemands est annoncée. Le sujet fait l'actualité des médias mais rien ne filtre vraiment, excepté un communiqué de presse, suivi d'un second qui annonce le licenciement du staff de l'équipe A[15]. Finalement, alors que tout le monde attend l'annonce prévue le censée présenter les investisseurs, Lucien Roméo refait parler de lui. Il s'oppose à la reprise du club et en reste l'homme fort [16],[17].

Une énième fusion[modifier | modifier le code]

L'exercice 2017-2018 en D3 Amateur se termine par une nouvelle déroute sportive et une 15e place de relégable avec seulement 10 points[18]. Cependant, une nouvelle fusion vient au secours du vieux club en péril : l'UR Namur (156) s'unit avec le Racing FC Fosses (matricule 9408). Ce club créé le sous la dénomination de Jeunesse Fossoise comme reconstitution de la R. US Fossoise (matricule 676, créée le et radiée le ). Le matricule 8406 a changé son nom le pour devenir le Racing FC Fosses. Au moment de l'officialisation de la fusion, le club fossois, entraîné par l'ancien président de l'UR Namur Jean-Claude Baudart, vient alors remporter le titre de P1 namuroise et donc de gagner le droit de monter en D3 Amateur.

La fusion est officialisée et acceptée dans le délai imparti par la fédération et ainsi la nouvelle entité peut choisir conserver le numéro de matricule 156[19]. Cette fusion amène l'emploi (assez bref) d'un nouveau surnom: Fosses-la-Ville étant la patrie du groupe folklorique appelé les "Chinels", les joueurs de la nouvelle entité sont appelés "Chimerles" dans certains médias. Toutefois, cet usage s'estompe très vite.

Avec son ancien président sur le banc de touche, la désormais Union Royale Namur Fosses-la-Ville ou UR Namur FLV réalise en bon parcours en D3 Amateur. Elle tombe cependant sur un rival inattendu pour beaucoup d'observateurs. Néo-promu, le R.CS Brainois fait la course en tête. En fin de parcours, les Brabançons wallons calent et les Merles n'en demandent pas tant pour conquérir titre et montée [20].

Champion une deuxième saison consécutive, Baudart sait dès le mois de qu'il ne sera plus l'entraîneur de l'UR Namur la saison suivante [21]. Il est rapidement de notoriété publique que l'homme rebondit à la... R. JS Taminoise. Bien que ce club soit relégué de D3 Amateur en fin de saison, Baudart y devient coach et remporte le titre de P1 namuroise (23 victoires et 1 partage en 24 matchs lors de l'arrêt de la compétition) en 2019-2020, soit un 3e sacre de rang pour l'ancien dirigeant devenu entraîneur. Confirmé dans ses fonctions par Tamines, le coach devrait recroiser la route des "Merles" lors de l'exercice 2020-2021 [22].

Reléguée pour 9 dixièmes de point puis double montée[modifier | modifier le code]

Le , l'UR Namur FLV absorbe l'Étoile Rouge Belgrade (matricule 8171). Revenue au 4e niveau, l'UR Namur débute bien la saison 2019-2020 en engrangeant 15 points sur 30 lors de la première période de 10 matchs. La suite est nettement moins bonne. Le groupe, que son entraîneur Zoran Bojović quitte d'initiative puis accepte de reprendre quelques semaines plus tard[23],[24], est typique d'un club en plein doutes et de nouveau en difficultés financières. En , alors que le noyau a grand besoin de sérénité, le Président Christophe Graulus (ex-Racing FC Fosses) et Lucien Romeo (argentier du matricule 156 depuis près de dix ans) confirment les rumeurs qu'ils "jettent l'éponge" et cherchent un repreneur [25]. À peine plus de deux semaines plus tard, les nouveaux patrons sont connus. Il s'agit de deux investisseurs namurois : Bernard Annet et Frédéric Étienne [26]. N'inscrivant que six points lors des dix rencontres de la 2e période, l'UR Namur signe un 0 sur 12 qui lui est finalement fatal dans la lutte pour le maintien. Lorsque la compétition est arrêtée en raison de la crise du Covid-19, toutes les équipes de la D2 Amateur ACFF n'ont pas disputé le même nombre de rencontres. Une système de pondération est appliqué afin que toutes les formations soient alignées avec 24 parties jouées. L'UR Namur et ses 21 unités sont alors dépassées par Solières Sport qui, après pondération, sauvent leur place en D2 avec 21,9 unités, soit moins d'un point de plus que les Merles. Cette différence aura son importance lorsque le FC Tilleur, mieux classé, annonce le retrait volontaire de son équipe de série nationale : Solières est ainsi sauvé, et Namur définitivement condamné à la descente. Malgré cela, l'entraîneur Bojović est confirmé dans ses fonctions pour la saison 2020-2021[27].

La saison 2020-2021 sera déclarée nulle. Seules 5 journées ont pu se dérouler.

En 2021-2022, L'Union réalise une très bonne saison est déclarée championne de D3 ACFF avec 65 points sur 84 possibles, soit 16 points d'avance sur son dauphin Manage. Ce titre assure une montée directe à l'Union qui lui permet de participer, en 2022-2023 à la compétition en D2 ACFF.

En 2022-2023, les Merles terminent deuxième du championnat derrière le RFC Warnant et devant Tubize et sont amenés à monter en Nationale 1 étant l'équipe la mieux classée en ordre de licence.

Stades[modifier | modifier le code]

Stade Michel Soulier (1931-2001)[modifier | modifier le code]

Vue de la tribune assise en 2001 lors du tout dernier match disputé par l'URN à "Soulier" (contre l'AS Eupen)

Le stade Michel Soulier, situé au faubourg est de Namur, dit "Saint-Nicolas", était le stade historique de Namur Sports puis de l'Union Royale Namur après la fausse fusion entre les clubs rivaux Namur Sports et Wallonia Namur en 1941.
En mai 2001, le stade fut abandonné puis démoli pour laisser place à un parking[28] destiné au Centre hospitalier régional de Namur.

  • Construit : 1931
  • Capacité : 5 000 places, dont environ 400 assises, en configuration "sécurité".
  • Détruit : 2001
  • Record d'affluence : 10 500 personnes, en , à l'occasion de la visite du Standard de Liège dans le cadre de la coupe de Belgique.

Stade communal "des Bas-Prés" (depuis 2002)[modifier | modifier le code]

Vue de la tribune assise en 2007 à partir du secteur visiteurs

Le stade communal de Namur (aussi appelé stade des Bas-Prés) est l'ancien stade du club de football Wallonia Association Namur. Situé dans le quartier de Salzinnes, il est enclavé entre le palais des expositions de Namur, la Sambre et les ateliers du chemin de fer (SNCB). Rénové de manière peu heureuse en 2001 pour accueillir l'UR Namur, délogée de son stade Michel Soulier, il devrait à terme disparaître à son tour pour laisser place à une extension de Namur Expo.

  • Adresse : Place André Rijckmans, 5000 Namur.
  • Capacité : environ 3 500 places dont 700 places assises couvertes.
  • Record d'assistance depuis 2001 : 3 500 spectateurs lors du match UR Namur - KFCV Geel, à l'occasion du tour final de D3 en .

Le 14 mai 2023, le club joue son dernier match officiel dans ce stade qui, comme son prédécesseur 22 ans plus tôt, est destiné à devenir un parking. L'Union prévoit de déménager à Jambes.

Stade ADEPS de Jambes : "Le Nid des Merles"[modifier | modifier le code]

Vue de la seule tribune en 2023

Depuis la saison 2023-2024, l'Union évolue au stade ADEPS de Jambes. Ce stade est partagé avec l'ES Jamboise (football) et le SMAC (athlétisme). Malgré le peu d'entrain des supporters historiques liés à la rive gauche de la Meuse et appréciant peu l'éloignement des tribunes par rapport au terrain du fait de la piste d'athlétisme, le club tente de créer une identité unioniste autour du stade notamment en utilisant l’appellation "Nid des Merles" pour le présenter dans sa communication[29].

Adresse: Allée du Stade, 3, 5100, Jambes.

Capacité: 2500 places (dont 1200 places assises).

Record d'assistance depuis 2023: 600 spectateurs lors du match UR Namur - KVK Tienen, premier match de Nationale 1 pour les Namurois.

Résultats dans, les, divisions nationales[modifier | modifier le code]

Statistiques mises à jour le (terme de la saison 2022-2023)

Palmarès[modifier | modifier le code]

Bilan[modifier | modifier le code]

Saisons jouées en nationales
Niv Divisions Jouées Titres TM Up TM Down
I 1re nationale 0 0
II 2e nationale 14 0 1
III 3e nationale 53 3 2 1
IV 4e nationale 18 4 1
V 5e nationale 4 1
 
  TOTAUX 89 8 3 2
  • TM Up : test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour une montée éventuelle.
  • TM Down : test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour le maintien.

Classements[modifier | modifier le code]

Ordre Saison Nom du club Niveau Classement final Remarques
1 1927-28 Namur Sports Promotion (D3) série B 12e/14 Relégué!
séries régionales
2 1931-32 Namur Sports Promotion (D3) série C 6e/14
3 1932-33 Namur Sports Promotion (D3) série C 3e/14
4 1933-34 R. Namur Sports Promotion (D3) série C 6e/14
5 1934-35 R. Namur Sports Promotion (D3) série C 2e/14
6 1935-36 R. Namur Sports Promotion (D3) série A 2e/14
7 1936-37 R. Namur Sports Promotion (D3) série A 9e/14
8 1937-38 R. Namur Sports Promotion (D3) série C 8e/14
9 1938-39 R. Namur Sports Promotion (D3) série B 11e/14
  1939-41 Compétitions interrompues
10 1941-42 UR Namur Promotion (D3) série C 11e/13
11 1942-43 UR Namur Promotion (D3) série B 5e/13
12 1943-44 UR Namur Promotion (D3) série C 1er/14 Champion et promu!
  1944-45 Compétitions interrompues
13 1945-46 UR Namur Division 1 (D2) série A 9e/17
14 1946-47 UR Namur Division 1 (D2) série B 6e/17
15 1947-48 UR Namur Division 1 (D2) série A 7e/16
16 1948-49 UR Namur Division 1 (D2) série A 14e/16
17 1949-50 UR Namur Division 1 (D2) série A 16e/16 Relégué!
18 1950-51 UR Namur Promotion (D3) série A 6e/16
19 1951-52 UR Namur Promotion (D3) série A 1er/16 Champion![saisons 1]
20 1952-53 UR Namur Division 3 série B 14e/16
21 1953-54 UR Namur Division 3 série A 4e/16
22 1954-55 UR Namur Division 3 série A 5e/16
23 1955-56 UR Namur Division 3 série B 4e/16
24 1956-57 UR Namur Division 3 série A 3e/16
25 1957-58 UR Namur Division 3 série B 3e/16
26 1958-59 UR Namur Division 3 série A 8e/16
27 1959-60 UR Namur Division 3 série B 1er/16 Champion et promu!
28 1960-61 UR Namur Division 2 5e/16
29 1961-62 UR Namur Division 2 12e/16
30 1962-63 UR Namur Division 2 14e/16
31 1963-64 UR Namur Division 2 14e/16
32 1964-65 UR Namur Division 2 10e/16
33 1965-66 UR Namur Division 2 4e/16
34 1966-67 UR Namur Division 2 15e/16 Relégué!
35 1967-68 UR Namur Division 3 série B 7e/16
36 1968-69 UR Namur Division 3 série B 3e/16
37 1969-70 UR Namur Division 3 série A 3e/16
38 1970-71 UR Namur Division 3 série A 7e/16
39 1971-72 UR Namur Division 3 série B 7e/16
40 1972-73 UR Namur Division 3 série A 9e/16
41 1973-74 UR Namur Division 3 série A 3e/16
42 1974-75 UR Namur Division 3 série B 3e/16
43 1975-76 UR Namur Division 3 série B 5e/16
44 1976-77 UR Namur Division 3 série B 2e/16
45 1977-78 UR Namur Division 3 série B 7e/16
46 1978-79 UR Namur Division 3 série A 9e/16
47 1979-80 UR Namur Division 3 série B 15e/16 Relégué!
48 1980-81 UR Namur Promotion série C 9e/16
49 1981-82 UR Namur Promotion série B 8e/16
50 1982-83 UR Namur Promotion série C 13e/16
51 1983-84 UR Namur Promotion série D 15e/16 Relégué!
séries provinciales
52 1986-87 UR Namur Promotion série D 4e/16
53 1987-88 UR Namur Promotion série D 8e/16
54 1988-89 UR Namur Promotion série D 1er/16 Champion et promu!
55 1989-90 RFC Namur Division 3 série A 7e/16
56 1990-91 RFC Namur Division 3 série A 14e/16
57 1991-92 RFC Namur Division 3 série A 10e/16
58 1992-93 RFC Namur Division 3 série A 4e/16
59 1993-94 RFC Namur Division 3 série A 9e/16
60 1994-95 RFC Namur Division 3 série B 13e/16
61 1995-96 RFC Namur Division 3 série A 15e/16 Relégué!
62 1996-97 UR Namur Promotion série D 1er/16 Champion et promu!
63 1997-98 UR Namur Division 3 série A 10e/16
64 1998-99 UR Namur Division 3 série B 4e/16 Tour final![saisons 2]
65 1999-00 UR Namur Division 3 série B 11e/16
66 2000-01 UR Namur Division 3 série B 15e/16 Relégué!
67 2001-02 UR Namur Promotion série D 5e/16
68 2002-03 UR Namur Promotion série D 1er/16 Champion et promu!
69 2003-04 UR Namur Division 3 série B 8e/16
70 2004-05 UR Namur Division 3 série B 14e/16 Barrages![saisons 3]
71 2005-06 UR Namur Division 3 série B 6e/16
72 2006-07 UR Namur Division 3 série B 2e/16 Promu via tour final![saisons 4]
73 2007-08 UR Namur Division 2 17e/19 Barrages![saisons 5]
74 2008-09 UR Namur Division 2 19e/19 Relégué!
75 2009-10 UR Namur Division 3 série B 12e/18
76 2010-11 UR Namur Division 3 série B 18e/18 Relégué![saisons 6]
77 2011-12 UR Namur Promotion série D 11e/16
78 2012-13 UR Namur Promotion série D 2e/16 Tour final![saisons 7]
79 2013-14 UR Namur Promotion série D 8e/16
80 2014-15 UR Namur Promotion série D 10e/16
81 2015-16 UR Namur Promotion série D 6e/16 Tour final et promu![saisons 8]
82 2016-17 UR Namur Division 2 Amateur ACFF 16e/16 Relégué!
83 2017-18 UR Namur Division 3 Amateur ACFF Série A 15e/16 « Maintient par fusion »![saisons 9]
84 2018-19 UR Namur FLV Division 3 Amateur ACFF Série A 1er/16 Champion et promu!
85 2019-20 UR Namur FLV Division 2 Amateur ACFF 15e/16 Relégué![saisons 10]
86 2020-21 Union Namur Division 3 ACFF Série A 3e/16 Saison annulée[saisons 11]
87 2021-22 Union Namur Division 3 ACFF Série A 1er/15 Champion et promu!
88 2022-23 Union Namur Division 2 Amateur ACFF 2e/18 Deuxième et promu!
89 2023-24 Union Namur Nationale 1 15/18

Anciens joueurs[modifier | modifier le code]

Michel Soulier[modifier | modifier le code]

Michel Soulier est un joueur de football belge, né le à Buissonville et mort tragiquement le sur la pelouse du RSC Anderlecht lors d'un match de coupe de Belgique entre le club local et l'Union Royale Namur. En hommage à ce clubman exemplaire, le stade de l'UR Namur fut rebaptisé Stade Michel Soulier, jusqu'à sa démolition en 2001. En outre, son numéro 3 fut retiré de la liste d'attribution des maillots.

Carrière

Saison Club Pays Ligue Matchs Buts
1967 - 1968 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 1 0
1968 - 1969 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 0 0
1969 - 1970 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 3 0
1970 - 1971 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 29 0
1971 - 1972 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 21 1
1972 - 1973 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 25 1
1973 - 1974 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 28 1
1974 - 1975 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 29 0
1974 - 1975 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 29 0
1975 - 1976 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 28 1
1976 - 1977 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 29 0

Patrick Mauléon[modifier | modifier le code]

Patrick Mauléon est un joueur de football belge, né le à Namur et mort le à Namur. En hommage à ce sportif exemplaire, le complexe sportif des jeunes de l'UR Namur, situé à Jambes (Mascaux), fut rebaptisé Complexe Patrick Mauléon.

Carrière

Saison Club Pays Ligue Matchs Buts
1984 - 1985 Royale Jeunesse Arlonaise Drapeau de la Belgique Belgique D4 * *
1985 - 1986 FC Lorrain Arlon Drapeau de la Belgique Belgique D4 * *
1986 - 1987 FC Lorrain Arlon Drapeau de la Belgique Belgique D4 * *
1987 - 1988 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D4 19 1
1988 - 1989 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D4 29 1
1989 - 1990 RFC Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 * *
1990 - 1991 Saint-Trond VV Drapeau de la Belgique Belgique D1 27 0
1991 - 1992 Saint-Trond VV Drapeau de la Belgique Belgique D2 20 3
1992 - 1993 RFC Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 26 1
1993 - 1994 RFC Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 28 4
1994 - 1995 RFC Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 28 4
1995 - 1996 RFC Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 21 1
1996 - 1997 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D4 * *
1997 - 1998 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 26 0
1998 - 1999 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 23 0
1999 - 2000 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 23 4
2000 - 2001 Union Royale Namur Drapeau de la Belgique Belgique D3 12 0

Anciens entraîneurs[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Google map

Logos[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Notes sur les classements saison par saison[modifier | modifier le code]

  1. Malgré son titre de champion, le club n'est pas promu à cause de la réorganisation des séries nationales décidée par la Fédération.
  2. Le club est éliminé par le KAS Eupen.
  3. Le club élimine le KSV Sottegem mais est ensuite battu en finale par le Rupel Boom. Il s'incline ensuite lors du match pour la troisième place face au RACS Couillet. Mais à la suite de la rétrogradation administrative du Patro Eisden Maasmechelen et la fusion entre le Verbroedering Denderhoutem et le KFC Denderleeuw EH, deux places se libèrent en Division 3, permettant à l'UR Namur de s'y maintenir.
  4. Le club élimine Diegem Sport et Cappellen mais s'incline en finale contre le KFC Verbroedering Geel. L'UR Namur conteste l'attribution de la licence pour la Division 2 à Geel et après plusieurs procédures en justice, les deux clubs sont promus au niveau supérieur.
  5. Le club doit disputer le tour final de Division 3 pour assurer son maintien. Il élimine le KV Turnhout et le RCS Visé et reste en Division 2.
  6. Le club est sanctionné de quinze points de pénalité pour avoir aligné un joueur non-affilié lors du second tour de la compétition.
  7. Le club termine à 12 points du champion, Sprimont et dispute le tour final pour la montée. Il franchit le premier tour grâce au forfait du Blue Star Poperinge mais est ensuite éliminé par Hasselt.
  8. Le club dispute le tour final pour la montée. Il est promu dans la nouvelle D2 amateurs dès le 1er tour en prenant la mesure du Stade Waremme sur le score de 3-0.
  9. Mathématiquement Reléguée théorique, l'URN (et son matricule 156) reste au 5e niveau par le fait d'une fusion avec le RC Fosses-la-Ville qui est sacré champion de P1 namuroise. La fusion ayant été entériné dans les délais fédéraux, les règlements permettent de choisir le n° de matricule conservé.
  10. 14e dans l'absolu, l'URN glisse au 15e rang après la pondération des résultats. Avec l'arrêt dû à la crise du Covid-19 toutes les équipes n'ont pas joué le même nombre de matchs. Solières devient 14e et est sauvé en raison du retrait volontaire de Tilleur.
  11. Avec la persistance de la crise du Covid-19, la saison est suspendue après cinq journées et ne reprend pas.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. https://www.lavenir.net/regions/namur/sports/2023/06/11/namur-redevient-royale-et-aura-bientot-un-nouveau-logo-TLNKPTXKBVF7FJISN63L6KCLUQ
  3. Jérôme Nellis, « N1 : Namur retrouve son «Royale» et attend un logo » Accès payant, sur sudinfo.be, (consulté le ).
  4. Article des journaux du Groupe Sud Presse du 21/05/2014
  5. Article du journal Le Soir du 30/07/2009
  6. Article du magazine Sport Foot Magazine du 10/03/2011
  7. Article du journal Le Monde du 19/11/2011
  8. information télévision régional Canal C du 02/02/2018
  9. Information RTBF du 04/05/2011
  10. Article du journal La Dernière Heure/Les Sports du 13/08/2014
  11. Journaux du Groupe Sud Presse du 15/08/2019
  12. Information RTBF du 13/01/2016
  13. Information RTBF du 18/11/2016
  14. Article du website 7 sur 87 du 24/11/2017
  15. Article des journaux du Groupe Sud Presse du 31/01/2018
  16. Article des journaux du Groupe Sud Presse du 29/036/2018
  17. Article du journal La Dernière Heure/Les Sports di 30/03/2018
  18. Archives de la saison concernée sur le website Jikiwi.com
  19. Article du journal La Dernière Heure/Les Sports du 03/05/2018
  20. Archives de la saison concernée sur le website Jiwiki.com
  21. Article des journaux du Groupe Sud Presse du 29/01/2019
  22. Article du journal Nord Éclair du 28/03/2020
  23. Article du journal Vers l'Avenir du 14/01/2020
  24. Article du journal Vers l'Avenir du 21/02/2020
  25. Article journal Vers l'Avenir du 03/02/20210
  26. Article du journal Vers l'Avenir du 19/02/2020
  27. Article du journal La Dernière Heure/Les Sports du 15/03/2020
  28. B.L., « Un nouveau parking pour le CHR, de plus de 1 000 places », sur L'Avenir (consulté le ).
  29. « Une nouvelle saison pleine de changements et d’ambitions pour l’UR Namur », sur RTBF (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]