Raymond Cattell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec James McKeen Cattell.
Raymond Cattell
Portrait de Raymond Cattell

Portrait de Raymond Cattell

Biographie
Naissance
à West BromwichVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès (à 92 ans)
à HonoluluVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité(s) Royaume-Uni
États-UnisVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Formation University College de Londres (jusqu'en ) et King's College de LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Profession(s) Psychologue et professeur d'universitéVoir et modifier les données sur Wikidata
Employeur(s) Université HarvardVoir et modifier les données sur Wikidata

Raymond Bernard Cattell, né le et décédé le est un psychologue britannique et américain. Auteur ou coauteur de 55 ouvrages et de 500 articles[réf. nécessaire], il a théorisé l'existence de deux formes d'intelligence à la base des capacités cognitives humaines : l'intelligence fluide et l'intelligence cristallisée. Ses travaux l'ont conduit à dénombrer seize traits de personnalité (personality factors) mesurables et un questionnaire pour décrire la personnalité de quelqu'un (16PF Questionnaire).

Biographie[modifier | modifier le code]

Raymond Cattell est né à Hilltop, Birmingham en Angleterre[1]. Il a étudié à l'université de Londres, où il a obtenu un baccalauréat en sciences en 1924. Au départ étudiant en chimie, il s'est ensuite tourné vers la psychologie. Il a voyagé aux États-Unis pour faire des recherches à l'université Columbia. Il s'est marié deux fois et a eu cinq enfants et sept petits-enfants. Il est décédé en 1998 à Honolulu, Hawaii.

Polémiques[modifier | modifier le code]

Cattell a été critiqué pour l'intérêt qu'il portait à l'eugénisme de Francis Galton et au Pioneer Fund, une association raciste américaine qui a publié plusieurs de ses textes dans la revue Mankind Quarterly. En 1997, l'Association américaine de psychologie, qui voulait remettre à Cattell une médaille d'or pour l'ensemble de son œuvre dans le domaine de la psychologie, a conduit une enquête pour vérifier l'exactitude des reproches faits à Cattell. Avant que ces démarches n'aboutissent, ce dernier a publiquement déclaré qu'il abhorrait le racisme[2] et a, par avance, refusé le prix. Il est décédé peu après.

Le professeur William H. Tucker a publié un ouvrage[3] dans lequel il accuse Cattell d'avoir (en 1937) tenu en grande sympathie la politique raciale nazie.

Ouvrages (sélection)[modifier | modifier le code]

  • (en) Psychology and social progress : Mankind and destiny from the standpoint of a scientist, Londres, C. W. Daniel,‎ .
  • (en) The fight for our national intelligence, Londres, P. S. King,‎ .
  • (en) The scientific analysis of personality, Harmondsworth, Penguin,‎ .
  • (en) A new morality from science : Beyondism, New York, Pergamon,‎ .
  • (en) Beyondism : Religion from science, New York, Praeger,‎ .

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]