James McKeen Cattell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
James McKeen Cattell
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
LancasterVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Easton Cemetery (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Directeur de thèse

James McKeen Cattell ( - ) a été le premier professeur en psychologie des États-Unis à l'université de Pennsylvanie ainsi qu'un auteur et éditeur de journaux scientifiques dont le plus célèbre fut Science Journal.

Au début de sa carrière, les scientifiques voyaient la psychologie comme une science mineure ou au pire une pseudoscience comme la phrénologie. C'est probablement Cattell qui parmi ses contemporains amena cette science à la légitimité et à une richesse d'études académiques supérieures. Au moment de sa mort, le New York Times lui rendit même hommage. Il est également célèbre pour ses positions sans concessions contre le déploiement américain lors de la Première Guerre mondiale ce qui l'amena à démissionner de son poste à l'université Columbia.

Il collabora également un temps avec Francis Galton dont il partageait beaucoup d'opinions[1].

Carrière académique[modifier | modifier le code]

Après avoir terminé son doctorat avec Wilhelm Wundt en Allemagne en 1886, Cattell obtient un poste d'assistant à l'Université de Cambridge en Angleterre et devint un résident au St John's College. Il commence déjà à effectuer des visites aux États-Unis où il effectua des lectures au Bryn Mawr College et à l'université de Pennsylvanie qu'il rejoignit en 1891 comme professeur de philosophie puis partit pour l'université Columbia ou il devint directeur du département de psychologie, anthropologie et philosophie. Il devint président de l'Association américaine de psychologie en 1895.

Il travailla essentiellement à rationaliser les éléments d'analyse de la psychologie et à démontrer leur aspect mesurable. Il emmena également aux États-Unis les méthodes de Wilhelm Wundt et de Francis Galton permettant le lancement de programmes de tests mentaux aux États-Unis. Il finança également la création de la Psychological Corporation, l'une des plus grandes firmes de tests aux États-Unis.

Journalisme[modifier | modifier le code]

Cattell a également activement participé à des publications scientifiques, et même, il a fini par s'occuper d'édition plus que de recherche. Il a fondé en 1894 la Psychological Review avec James Mark Baldwin, et il a acquis la revue Science dont il a fait la publication officielle de l'Association américaine pour l'avancement des sciences de 1895 à 1900. Il a également fondé le mensuel Sciences populaires en 1904, et le Scientific Monthly en 1915.

Publications[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Georges Thinès, « Cattell James McKeen - (1860-1944) », Encyclopædia Universalis, cf. bibliographie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Thinès, « Cattell James McKeen - (1860-1944) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le [lire en ligne]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]