Rampoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Rampoux
Rampoux
L'église Saint-Pierre-ès-Liens.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Arrondissement Arrondissement de Gourdon
Canton Gourdon (depuis 2015)
Intercommunalité Communauté de communes Cazals-Salviac
Maire
Mandat
Pascal Périé
2014-2020
Code postal 46340
Code commune 46234
Démographie
Population
municipale
97 hab. (2016 en diminution de 3 % par rapport à 2011)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 38′ 33″ nord, 1° 18′ 39″ est
Altitude Min. 176 m
Max. 306 m
Superficie 5,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Rampoux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Rampoux

Rampoux est une commune française, située dans le département du Lot en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Les hameaux des Bouscaillou, Colombier, Repayre et Salapès forment avec le petit bourg de Rampoux une commune de 570 ha de superficie, située à 10 km de Salviac et 20 km de Gourdon. La commune est arrosée par le petit cours d'eau de l'Ourajoux.

Le village est bâti sur une éminence, à 260 mètres d'altitude, de part et d'autre de la route départementale 25.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Rampoux[1]
Dégagnac
Gindou Rampoux[1]
Lavercantière

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Rampoux serait basé sur le diminutif occitan rampa issu du germanique kramp avec le sens de crampe, raideur convulsive. Ernest Nègre propose le nom germanique Rampodus[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse dépendait, au Moyen Âge, de l'abbaye Saint-Pierre de Marcilhac-sur-Célé et la seigneurie des Gourdon de la famille de Rampoux et des La Grange, au XVIIIe siècle.

Commune décidée à entrer dans le rythme de la vie moderne, Rampoux manifeste aujourd'hui sa vitalité par l'aménagement de sa place Principale, par la construction de logements locatifs et par sa participation efficace au concours des villages fleuris.

Liste des consuls[modifier | modifier le code]

Les consuls de Rampoux sous l'Ancien Régime sont [3] :

Année Nom
1734 et 1735 Marc Lafon
1737 Louis Pechmagré
1738 Bergues
1739 Louis Salinier
1741 Géraud Laville
1747 Annet Dantony
1748 Vidilhe
1750 François Bargues
1752 Pierre Martin (Marty)
1753 Goudal

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1802 1803 Antoine Gizard . .
1803 1807 Antoine Baldy . .
1807 1811 Antoine Gizard . .
1811 1812 Charles de Boysson . .
1812 1817 Antoine Gizard . .
1820 1833 Antoine Baldy . .
1833 1834 Antoine Rouquié . .
1834 1853 Jean Labraude . .
1853 1879 Jean Labraude . .
1879 1896 Antoine Maury . .
1896 1902 Jean Valette . .
1971 2008 Yves Périé PS  Conseiller général
2008 2014 Pascal Périé . .
Les données manquantes sont à compléter.

Liste des curés de Rampoux

Nom Date
Mr Sourdez 1735 - 1751

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[5].

En 2016, la commune comptait 97 habitants[Note 1], en diminution de 3 % par rapport à 2011 (Lot : -0,81 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
335680730296334272282273269
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
270255249250226231231227215
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
211210183162160152150128113
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
121112918081889799100
2013 2016 - - - - - - -
9897-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Vie locale[modifier | modifier le code]

Le mise en souterrain des réseaux électriques et téléphonique, la réfection de l'éclairage public contribuent à l'embellissement du bourg. La poursuite de la réhabilitation des bâtiments privés et communaux apportera, à l'avenir, une note de coquetterie supplémentaire.

Pêche à la truite dans l'Ourajoux, sentier de randonnée équestre, chasse, autant de loisirs pour les amateurs de nature paisible et vivifiante.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre-ès-Liens[modifier | modifier le code]

Dans l'église Saint-Pierre-ès-Liens de Rampoux on a découvert sous une affreuse couche de chaux des peintures anciennes et remarquables.

Le style de l'église de Rampoux est partie style roman et partie ogival ; aussi peut-on faire remonter son origine au XIIIe ou au commencement du XIVe siècle. À l'origine, prieuré bénédictin dépendant de l'abbaye Saint-Pierre de Marcilhac-sur-Célé.

Ces peintures se trouvent dans une chapelle, à droite de l'église, elles se composent de quatre panneaux, plus la voûte divisée en quatre par deux arceaux la soutenant.

L'église Saint-Germain-et-Saint-Victor est un édifice des XIIIe et XVe siècles, à la belle patine ocre, construit sur un plan en forme de croix. Elle présente une nef de deux travées, plus haute que le chœur terminé par une abside en cul de four, et un clocher carré à tourelle d'angle. La chapelle latérale sud est décorée de peintures murales évoquant la vie du Christ : à l'est, l'Annonciation, le Père Éternel et la Crucifixion ; à l'ouest, la Mise au tombeau ; au sud, la Flagellation, tandis que l'arc d'entrée figure les anges portant les instruments de la Passion. La voûte, d'un joli coloris gris bleu et rouge sur fond blanc représente les symboles des quatre Évangélistes. Cet ensemble est intéressant par son aisance, sa grandeur et l'exactitude de physionomies.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. Gaston Bazalgues, À la découverte des noms de lieux du Quercy : Toponymie lotoise, Gourdon, Éditions de la Bouriane et du Quercy, , 127 p. (ISBN 2-910540-16-2), p. 119.
  3. Famille de Boysson, Livre de raison (1732-1789)
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]