Cazals (Lot)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cazals
Cazals (Lot)
Vue générale.
Blason de Cazals
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Arrondissement Gourdon
Intercommunalité Communauté de communes Cazals-Salviac
Maire
Mandat
Laurent Alazard
2020-2026
Code postal 46250
Code commune 46066
Démographie
Population
municipale
632 hab. (2018 en augmentation de 3,1 % par rapport à 2013)
Densité 60 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 38′ 38″ nord, 1° 13′ 38″ est
Altitude 177 m
Min. 157 m
Max. 324 m
Superficie 10,57 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Gourdon
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Cazals
Géolocalisation sur la carte : Lot
Voir sur la carte topographique du Lot
City locator 14.svg
Cazals
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cazals
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cazals

Cazals est une commune française, située dans le département du Lot en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bastide située dans le Quercy, en Bouriane, sur la route nationale 673 entre Fumel et Gourdon. Elle est traversée par le ruisseau de la Masse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Cazals[1]
Marminiac Salviac
Cazals[1] Gindou
Montcléra

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Cazals est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[2],[3],[4]. La commune est en outre hors attraction des villes[5],[6].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des forêts et milieux semi-naturels (47,7 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (47,3 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : forêts (47,7 %), zones agricoles hétérogènes (42,3 %), zones urbanisées (6,4 %), prairies (3,6 %)[7].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Cazals est basé sur casa pouvant désigner une maison[8]. Le terme s'appliquait, au Moyen Âge, à une métairie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans la vallée de la Masse, le bourg de Cazals se compose de trois pôles de peuplement successifs :

- une petite communauté rurale s'installe dès le Xe siècle, autour de l'église Notre-Dame-de-Ginolhac, formant un premier noyau, un pôle religieux ;

- plus tard, sur une hauteur situé au nord-est, des habitats viennent se grouper au pied du castrum des seigneurs de Gourdon, le pôle politique ;

- le troisième pôle se fixa entre les deux précédents : il s'agit de la bastide de Montolza fondée en 1319 par le sénéchal du roi d'Angleterre, Guillaume de Toulouse. À la croisée du chemin de pèlerinage vers Rocamadour et la route de l'Atlantique à la Méditerranée, la bastide jouera un rôle essentiellement économique caractérisé par une vaste place centrale, autour de laquelle s'organisent quelques habitations. Toutefois, il s'agit de ce que l'on pourrait nommer un village-place consacré aux foires et marchés qui avaient lieu autrefois le lundi et vendredi, chaque semaine.

Le castrum de Cazals est pris en 1189 par Richard Cœur de Lion quand son armée fait son entrée dans le Quercy. Le castrum est cité en 1196 dans le traité de Gaillon, quand il est rendu aux Gourdon.

Au début du XIIIe siècle, le château de Cazals est tenu par trois familles nobles , les Gourdon, les Guerre et les Bonafos.

Liste des consuls[modifier | modifier le code]

Les consuls de Cazals sous l'Ancien Régime sont [9] :

Nom Lieu dit
1723 Raynal
1737 Cosledouat
1758 Lacaze

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie, place Joseph Touriol
Liste des maires successifs[10],[11]
Période Identité Étiquette Qualité
2020 En cours Laurent Alazard    
2001 2019 Thierry Martin PS médecin
1995 2001 Josette Delord SE enseignante retraitée
1965 1995 Jean Milhau PRG pharmacien
1959 1965 Pierre Durand    
1956 1959 Alphonse Ducouneau    
1929 1956 Joseph Touriol   Pharmacien Conseiller général
1925 1929 Albert Poujade    
1924 1925 Louis Valette    
1919 1924 Ludovic Cassot    
1892 1919 Charles Joseph Calmeilles    
1891 1892 Louis Vidilles    
1871 1891 Gabriel Paulin Calmeilles    
1841 1871 Mathurin Chastaignol    
1830 1848 J. P. Chastaignol-Labaur    
1817 1830 Jean Chastaignol    
1801 1817 Antoine Justin Chastaignol    
1798 1801 Jean Delbreil    
1797 1798 Antoine Chastaignol    
1796 1797 Chastaignol-Laspeyrières    
1790 1796 Pierre Auricoste    
Les données manquantes sont à compléter.

Liste des curés de Cazals

Nom Date
M. de Lapenché 1734 - ...
M. de Cunhac de Maleville ... - 1734
M. Vernonis

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[13].

En 2018, la commune comptait 632 habitants[Note 2], en augmentation de 3,1 % par rapport à 2013 (Lot : +0,1 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
668718684876748801799774816
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
804892864856824853876807797
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
754688619527481483467463402
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
436449458472538576627617627
2018 - - - - - - - -
632--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture et événement[modifier | modifier le code]

La commune est partenaire depuis plusieurs années de la compagnie de danse contemporaine « Faits et gestes ».

Sport[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Cazals Blason
D'azur à deux pals de vair.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  3. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 29 mars 2021).
  4. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 29 mars 2021).
  5. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  6. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 29 mars 2021).
  7. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statitiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 14 avril 2021)
  8. Gaston Bazalgues, À la découverte des noms de lieux du Quercy : Toponymie lotoise, Gourdon, Éditions de la Bouriane et du Quercy, , 127 p. (ISBN 2-910540-16-2), p. 91.
  9. Famille de Boysson, Livre de raison (1732-1789).
  10. Annuaire Mairie : Cazals : Liste des anciens maires
  11. « Les maires de Cazals », sur Site francegenweb, (consulté le 15 octobre 2016).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. « Castrum », notice no PA00132875, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 28 novembre 2011.
  17. Patrimoines Midi Pyrénées : chapelle du bourg
  18. Patrimoines Midi Pyrénées : église Notre-Dame-de-l'Assomption

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 14 avril 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]