Les Arques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les Arques
Les Arques
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Lot
Arrondissement Gourdon
Canton Puy-l'Évêque
Intercommunalité Communauté de communes Cazals-Salviac
Maire
Mandat
Jérôme Bonafous
2014-2020
Code postal 46250
Code commune 46008
Démographie
Population
municipale
198 hab. (2015 en diminution de 4,35 % par rapport à 2010)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 36′ 11″ nord, 1° 15′ 05″ est
Altitude 254 m
Min. 145 m
Max. 325 m
Superficie 15,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte administrative du Lot
City locator 14.svg
Les Arques

Géolocalisation sur la carte : Lot

Voir sur la carte topographique du Lot
City locator 14.svg
Les Arques

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Les Arques

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Les Arques

Les Arques est une commune française située dans le département du Lot, en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune située dans le Quercy en Bouriane.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes des Arques[1]
Montcléra Gindou
des Arques[1]
Goujounac Lherm Montgesty

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous les formes Arcas au Moyen Âge, Archis dans un pouillé[2].

Le toponyme Les Arques (en occitan Las Arcas) pourrait être basé soit[3] :

  • sur l'arche d'un pont[2] ou par extension sur l'ouverture en forme d'arche d'une église ;
  • sur un nom de famille formé à partir de arca (coffre à grains) et l'augmentatif -as.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village des Arques s'est développé autour d'un prieuré-doyenné dépendant de l'abbaye de Marcilhac. On ne possède pas de textes permettant de connaître sa date de fondation et sa donation à l'abbaye de Marcilhac. On voit apparaître le doyenné des Arques au cours du conflit entre l'abbaye de Tulle et celle de Marcilhac au sujet de la possession de Rocamadour entre 1182 et 1193. Les droits de Marcilhac sur Les Arques sont confirmés en 1233. L'archevêque de Bourges Simon de Beaulieu est hébergé deux fois dans le doyenné en 1285-1286 et 1290-1291.

Le prieuré est mis en commende en 1408.

Pendant la guerre de Cent Ans, Philippe de Jean, seigneur des Junies et de Salviac, allié aux Anglais, pille le village. Son fils Benoît (mort en 1369) fait un don pour permettre de réparer les destructions. C'est probablement de cette époque que date la destruction de la nef de l'église Saint-Laurent. Cent ans après, le doyen se plaint de l'état inhabité du prieuré et de ses fiefs.

Le logis du prieur, ou doyenné, est construit au milieu du XVe siècle. Jusqu'au milieu du XVIe siècle, des constructions vont transformer le village en place-forte.

En 1561, les protestants de Duras investissent le village après avoir attaqué victorieusement le château de Péchaurié. Des interventions de soldats se reproduisent en 1622 et 1637. L'enceinte fortifiée du village est détruite en 1637, sur ordre du duc d'Épernon, à la suite de la révolte des Croquants.

En 1780, l'état des églises Saint-Martin et Saint-Étienne (actuelle Saint-Laurent) est tellement dégradé que le titulaire du doyenné demande l'autorisation de démolir l'église du prieuré. Les habitants proposent en 1784 de transférer la paroisse de Saint-Martin à Saint-Laurent dont ils déclarent qu'elle n'est pas vétuste et qu'ils s'obligent à réparer. Le doyen devait alors s'engager à payer la main-d'œuvre et à transformer une partie du logis du prieur en presbytère pour le curé. Cette demande des habitants n'a été appliquée qu'à partir de 1803, sauvant l'église Saint-Laurent d'une destruction.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
1791 1806 Jean Baptiste Lemozy    
1806 1807 Jean Rodes    
1807 1814 Marc Vassal Saint Andre    
1814 1865 Louis Baptiste Mayzen    
1865 1888 Louis Mayzen    
1888 1892 Louis Gizard    
1892 1900 Louis Henri Mayzen    
1900 1904 Henry Course    
1904 1908 François Valentin Lemozy    
1908 1941 Henry Louis Gizard    
1941 1945 Ernest Marroux    
1945 1945 Edouard Arnaud    
1945 1955 Camille Rajaud    
1955 1959 Marius Astorg    
1959 1965 Marcel Gizard    
1965 1971 Camille Rajaud    
1971 1972 Robert Bessieres    
1972 2001 Raymond Laval    
2001 2008 Patrick Cantagrel PS  
2008 2014 Germain André Bladié   retraité
2014   Jérome Bonnafous    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[6].

En 2015, la commune comptait 198 habitants[Note 1], en diminution de 4,35 % par rapport à 2010 (Lot : -0,67 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
688 658 666 726 724 769 734 750 777
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
769 821 813 802 757 734 683 652 596
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
547 519 509 435 414 401 358 352 267
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
250 230 177 173 160 158 181 207 198
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La commune des Arques possède plusieurs édifices patrimoniaux, dont deux églises romanes :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • le musée Zadkine des Arques[13]. Le musée a été créé dans la grange que l'artiste avait choisie pour fonder son musée. Plusieurs de ses œuvres peuvent se voir dans le village.

Sites naturels[modifier | modifier le code]

La commune des Arques est traversée par la rivière la Masse dont une partie de la vallée est labellisée comme Espace Naturel Sensible par le Conseil Général du Lot. Il s'agit de l'une des plus grandes zones humides du département. Un sentier aménagé sur pilotis permet de découvrir le marais qui abrite une biodiversité remarquable[14].

Vie locale[modifier | modifier le code]

En accord avec la ville de Paris, le conseil général du Lot a ouvert en 1988 un musée consacré au sculpteur Ossip Zadkine, ou l'on peut notamment visionner un remarquable documentaire sur l'artiste[15]. Certaines de ses œuvres sont exposées dans l'église Saint-Laurent. Voir aussi le musée Zadkine de Paris.

Le village comporte aussi une bibliothèque et a adopté une politique d'accueil d'artistes en résidence et d'expositions d'art contemporain in situ en été.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. a et b Jean-Maire Cassagne, Villes et Villages en pays lotois, Tertium éditions, 15 avril 2013 - 304 pages, (ISBN 2368481060).
  3. Gaston Bazalgues, À la découverte des noms de lieux du Quercy : Toponymie lotoise, Gourdon, Éditions de la Bouriane et du Quercy, , 127 p. (ISBN 2-910540-16-2), p. 105.
  4. « Les maires des Arques », sur francegenweb.org, (consulté le 11 janvier 2016).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. Claude Andrault-Schmitt - Les Arques, église Saint-Laurent - p. 109-123 dans Congrès archéologique de France. 147e session. Quercy. 1989 - Société française d'archéologie - Paris - 1993
  10. « Église Saint-Laurent », notice no PA00094966, base Mérimée, ministère français de la Culture
  11. « Chapelle Saint-André », notice no PA00094965, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. « Doyenné des Arques », notice no PA00095295, base Mérimée, ministère français de la Culture
  13. Patrimoine du Lot : Le musée Zadkine (Les Arques)
  14. « Circuit ENS La Vallée de la Masse - LES ARQUES », sur tourisme-lot.com (consulté le 28 août 2014)
  15. Musées du Lot : musée Zadkine

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]