Professeur des écoles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres articles nationaux ou selon les autres juridictions, voir Instituteur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour un sens plus large et d’autres emplois du mot, voir Professeur.
Professeur des écoles
Secteur d'activité
Education
Compétences requises
Aimer le contact avec les enfants, vouloir être utile aux autres, faire preuve de rigueur et de patience, savoir écouter, avoir de l'autorité, capter l'attention et d'adapter en permanence
Niveau de formation
Bac +5
Salaire
entre 1 325€ (débutant) et 2 973€ (enseignant hors classe avec 30 ans de carrière) nets mensuels
Perspectives professionnelles
Directeur d'école, maitre formateur, psychologue scolaire, enseignant spécialisé (ASH), inspecteur de l'éducation nationale (IEN), enseignant au collège ou au lycée en passant par un concours interne, enseignant à l'étranger
Horaires
entre 44 heures (enseignant confirmé) et 52 heures (enseignant débutant) par semaine[1],[2]
Codes
ROME (France)
K2106

Les professeurs des écoles constituent un corps de catégorie A de la fonction publique française regroupant des enseignants ayant pour mission première de travailler avec les enfants scolarisés à l'école primaire, aussi bien à l'école maternelle qu'à l'école élémentaire, et accessible par concours. Les candidats au concours doivent être titulaires au minimum d'un diplôme de niveau master (Bac+5). Ces professeurs travaillent donc avec des enfants généralement âgés de 2 à 11 ans.

Ce corps est créé par la loi d'orientation sur l'éducation no 89-486 du 10 juillet 1989, avec la création des instituts universitaires de formation des maîtres (IUFM) dès le en remplacement des écoles normales qui formaient les instituteurs depuis le XIXe siècle. Ces derniers ont eu, s'ils le souhaitaient, la possibilité de devenir professeurs des écoles par le biais d'un concours interne ou de promotions spécifiques puis par l'ancienneté. Les IUFM ont par la suite laissé la place aux écoles supérieures du professorat et de l'éducation (ESPE) par les réformes du ministre de l’Éducation Vincent Peillon.

Les professeurs des écoles peuvent également enseigner :

  • auprès d'enfants parfois plus âgés (12 à 14 ans), en difficulté, au sein de SEGPA (sections d'enseignement général et professionnel adapté), sections spécifiques dans certains collèges) ou EREA (établissements régionaux de l'enseignement adapté) similaires aux SEGPA mais comportant notamment un internat ;
  • au sein du RASED, réseau d'aides spécialisées aux enfants en difficulté ;
  • en UPE2A, Unité Pédagogique d'Enseignement aux Allophones Arrivants (enfants de 6 à 11 ans);
  • en ULIS-école, Unité locale d'inclusion scolaire (enfants de 6 à 11 ans) (anciennement CLIS) ;
  • en ULIS-collège, Unité locale d'inclusion scolaire (enfants de 11 à 15 ans)
  • en ULIS-lycée, Unité locale d'inclusion scolaire (enfants de 15 à 18 ans)
  • en IME, Institut médico-éducatif (enfants de 6 à 18 ans) ;
  • en UPI, Unité pédagogique d'intégration (enfants de 12 à 16 ans) ;
  • en IMPRO, Institut médico-éducatif professionnalisant (enfants jusqu'à 20 ans) ;
  • en ITEP, Institut thérapeutique éducatif et pédagogique (enfants de 7 à 16 ans) ;
  • en centre de plein air, accueillant sur un temps limité des élèves en situation de rupture avec le système éducatif ;
  • en hôpital de jour ;
  • en MECS, maison d'enfant à caractère social, (enfants de 12 à 16 ans).

Obligations et responsabilités[modifier | modifier le code]

Les obligations auxquelles sont tenus les professeurs des écoles sont sensiblement les mêmes que celles de l'ensemble des fonctionnaires, notamment avoir un casier judiciaire vierge, auxquelles s'ajoutent les obligations d'enseignement fixées notamment par la loi d'orientation et dans les programmes scolaires. À noter que les notions de « bonne moralité » et de « bonnes mœurs » sont supprimées du statut général des fonctionnaires en 1983 par le gouvernement de Pierre Mauroy sous la présidence Mitterrand.

Les responsabilités sont très importantes : pendant le temps scolaire, de l'arrivée de l'enfant à l'école jusqu'à son départ, ces enseignants en sont personnellement et pénalement responsables.

L'enseignement pratiqué par le professeur des écoles est polyvalent, en effet, il enseigne le français, les mathématiques, l'histoire et la géographie, mais également les sciences expérimentales, la langue vivante, la musique, les arts plastiques, les activités manuelles et l'éducation sportive. Le professeur est donc amené à organiser et à conduire avec ses élèves toutes ses disciplines, en utilisant diverses activités et supports.

Le directeur d'école, qui est généralement un enseignant parmi ceux de l'école où il exerce, n'est pas le supérieur hiérarchique de ses collègues. Il est en plus de ses éventuelles responsabilités de professeur des écoles, responsable de l'organisation et du fonctionnement de l'école (planifier les concertations, etc.) en particulier en ce qui concerne les relations avec les services municipaux.

Concours d'accès[modifier | modifier le code]

Le recrutement des professeurs des écoles s'effectue par concours (CRPE). Les lauréats sont affectés dans l'académie dans laquelle ils ont été admis au concours. Ils enseignent dans l'un des départements de cette académie après titularisation. Depuis 2010, ce concours nécessite préalablement le niveau master et de différentes attestations et certifications[3] (hors dérogations ou situations professionnelles spécifiques). Ils doivent désormais être titulaires du certificat de compétences en langues de l'enseignement supérieur de niveau 2 (niveau B2 du cadre européen commun de référence en langues) ainsi que du Certificat informatique et internet, le C2i niveau 2 « enseignant », un certificat informatique et internet.

Plusieurs concours permettent de devenir professeur des écoles (externe, interne, troisième voie, etc.).

Durée de travail hebdomadaire[modifier | modifier le code]

La durée du travail moyenne hebdomadaire d'un professeur des écoles du public est de 44 heures[4],[2],[1]. Cette durée s'élève à 52 heures[4],[1] par semaine pour les enseignants débutants (Considérés comme ceux ayant moins de 30 ans dans une étude de l'INSEE portant sur l'année 2009/2010). En dehors du temps d'enseignement proprement dit, le travail d'un professeur des écoles inclut également les charges administratives relatives à la classe, le soutien scolaire aux élèves en difficulté (appelées Activités pédagogiques complémentaires), la préparation des cours et de la classe, les corrections, les réunions avec les parents et l'équipe éducative, les conseils de cycle, conseils des maîtres et conseils d'école ainsi que des formations en dehors du temps d'enseignement (appelées Animations pédagogiques). Un directeur d'école travaille lui en moyenne 45 heures et 30 minutes [2].

Carrière et rémunération[modifier | modifier le code]

Le métier de professeurs des écoles est un métier qui ouvre diverses possibilités d'évolution de carrière, en effet un enseignant peut avoir envie d'enseigner dans d'autres niveaux scolaires (collèges, lycées) ou bien changer de métier tout en restant dans le domaine de l'éducation (psychologue scolaire, éducateur spécialisé, maitre formateur, inspecteur de l'Education Nationale, enseignant spécialisé).

La revenu principal d'un professeur des écoles augmente au fur et à mesure de son ancienneté et des échelons gravis au sein de son grade.

Tableau de rémunération du professeur des écoles[5]

Données au 1er septembre 2014

Situation Salaire mensuel brut minimum Salaire mensuel brut maximum Salaire mensuel net minimum Salaire mensuel net maximum Indemnités (montants bruts)
Année de stage

(3 premiers mois) (1)

1 616 € 1 616 € 1 325 € 1 325 € Prime d'entrée dans les métiers d'enseignement, d'éducation et d'orientation versée en deux fois à la première titularisation : 1500 € (brut)

Indemnité annuelle de suivi d'accompagnement des élèves (versée en deux fois) : 1200 € (brut)

Indeminités mensuelles :

  • directeur d'école (part fixe) : de 107,97 € à 242,93 €
  • directeur d'école (part modulable) : de 25 € à 168,75 €
  • indemnité professeurs spécialisés : 69,51 €
  • indemnité ECLAIR part fixe : 96,33 €
Année de stage

(9 derniers mois) (1)

1 741 € 1 741 € 1 428 € 1 428 €
Année de titularisation (2) 2 000 € 2 000 € 1 640 € 1 640 €
Après 2 ans de carrière 2 060 € 2 060 € 1 690 € 1 690 €
Après 10 ans de carrière 2 292 € 2 459 € 1 879 € 2 016 €
Après 20 ans de carrière 2 834 € 3 047 € 2 324 € 2 498 €
Après 30 ans de carrière 3 218 € 3 626 € 2 639 € 2 973 €

(1) La réforme de la formation initiale des personnels enseignants a conduit à rétablir une année de stage qui allie formation au sein des ESPE et  mise en situation professionnelle  sur un demi temps d'enseignement devant des élèves dans le cadre de la validation de leur M2. Cette année de stage donne désormais lieu à une rémunération équivalent à un temps complet.

(2) Rémunération correspondant, avant la réforme de la formation initiale, à l'année de stage, pendant laquelle les stagiaires étaient mis, à niveau de formation identique (M2), en situation devant élèves.

Organisation au sein de l'école[modifier | modifier le code]

En fonctionnement normal, chaque professeur des écoles est dit « adjoint » au sein de l'école, à l'exception du professeur ayant accepté la charge de direction (appelé directeur de l'école). Ce dernier n'a théoriquement aucune relation hiérarchique avec les autres professeurs, mais assure notamment la responsabilité administrative (inscription, radiation des élèves, etc.) et gère le fonctionnement de l'école au côté des autres enseignants et des personnels qui peuvent éventuellement être présents comme une aide maternelle, ou le personnel d’entretien.

Les professeurs assument l'intégralité de l'enseignement (français, mathématiques, histoire et géographie, sciences expérimentales, langue vivante, musique, arts plastiques, activités manuelles et éducation sportive) soit 24 heures de présence par semaine devant les élèves, auxquelles s’ajoutent le temps de préparation et de correction et les 108 heures annuelles de service qui se répartissent conformément à l'article 2 du décret no 2008-775 du 30 juillet 2008, de la manière suivante[6]:

  • Trente-six heures consacrées aux activités pédagogiques complémentaires organisées par groupes restreints d'élèves dans le but d'aider les élèves ayant des difficultés d'apprentissage. Ces activités sont organisées sur le temps scolaire.
  • Vingt-quatre heures consacrées à l'identification des besoins des élèves et à l'organisation des activités pédagogiques complémentaires.
  • Vingt-quatre heures consacrées à des travaux en équipes pédagogiques et aux relations avec les parents notamment.
  • Dix-huit heures consacrées à la participation aux animations pédagogiques.
  • Six heures consacrées à la participation aux conseils d'école obligatoires.

Les personnels enseignants évaluent leur charge de travail à un minimum de 27 h par semaine (24 h d'enseignement devant l'ensemble des élèves en classe, 2 h d'aide personnalisée, 1 h de réunion et formation), auxquelles il faut ajouter :

  • la préparation quotidienne des séances ainsi que les supports utilisés (cahiers, fiches, matériel pédagogique, etc.) ;
  • la correction quotidienne des travaux des élèves (cahiers d’exercices, etc.) ;
  • la participation aux concertations de l'école, par cycles, pédagogiques ;
  • le suivi ou la constitution de dossiers des élèves en très grande difficulté ou handicapés pour qu'ils soit orientés ;
  • le temps de formation et de mise à jour des connaissances théoriques et institutionnelles (programmes notamment) ;
  • la programmation et la progression des enseignements ;
  • l'organisation des sorties scolaires ;
  • la participation à ces sorties scolaires (à l'exception du temps comptabilisé dans la journée de classe).

Chaque enseignant décide (ou non) d'organiser des sorties sur son temps libre.

Le point de vue de la Cour des comptes[modifier | modifier le code]

Dans son rapport de mai 2013 "gérer les enseignants autrement"[7], la Cour reconnaît le caractère global des missions des enseignants, qui va bien au-delà des heures de cours et regrette que le ministère de l’éducation nationale n’en ait pas tiré les conséquences sur la définition de leur temps de service.

La Cour relève que ce temps de service ignore également le rythme variable des besoins durant l’année scolaire. Les heures de cours entrent dans un cadre hebdomadaire fixe, sans que cela corresponde nécessairement aux besoins des élèves, et alors que cela rend les remplacements plus coûteux et plus complexes à assurer.

Observation[modifier | modifier le code]

La France se distingue des 29 autres pays de l'OCDE et de ceux de l'Union européenne par des salaires d'enseignants clairement plus bas que la moyenne en début et en milieu de carrière[8]. De plus, depuis 1980 les salaires des professeurs ne suivent plus l'inflation et leur pouvoir d'achat a donc baissé de 20 % sur la période 1980-2004. Cette baisse s'aggrave depuis 2010 à cause du gel du point d'indice salarial des fonctionnaires alors que le niveau d'étude demandé est lui de plus en plus important[9]. Les professeurs des écoles stagiaires sont recrutés au niveau Master (Bac+5).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) - Le temps de travail des enseignants du premier degré public en 2010 - Juillet 2013
  2. a, b et c Challenges - Idées reçues : La vérité sur le temps de travail des profs - 18/11/2013 - « 44 heures par semaine pour les professeurs des écoles du public. Selon une enquête de l'Insee portant sur l'année 2009-2010, les professeurs des écoles du public déclarent travailler en moyenne 44 heures par semaine, dont 25H30 passées avec les élèves. Les directeurs d'école travaillent 45H30. »
  3. Professeur des écoles, réforme et nouveau master
  4. a et b Les echos - Quel est le véritable temps de travail des enseignants - 18/10/2016 - « Dans le primaire. Une étude de l'Insee de 2010 indique que les enseignants travaillent en moyenne 44 heures par semaine. [...] les moins de trente ans travaillent en moyenne 52 heures par semaine, soit 10 heures de plus que les professeurs plus âgés. [..] le temps de travail des enseignants varie en fonction du niveau enseigné. Les enseignants de maternelle passent en effet moins de temps en correction. »
  5. « Professeur des écoles », sur Ministère de l'Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche (consulté le 23 mars 2016)
  6. Naïl Ver, Adeline Paul et Farid Malki, Professeur des écoles : droits, responsabilités, carrière, Retz Éditions, 2014
  7. http://www.ccomptes.fr/Actualites/A-la-une/Gerer-les-enseignants-autrement
  8. http://www.lemonde.fr/education/article/2011/09/13/trois-lecons-de-l-ocde-sur-le-salaire-des-enseignants_1571413_1473685.html
  9. http://www.sundep.org/spip.php?article204

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]