Pont-de-Salars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pont (toponyme).

Pont-de-Salars
Pont-de-Salars
Chapelle Notre-Dame-de-Salars
Blason de Pont-de-Salars
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Millau
Canton Raspes et Lévézou
(bureau centralisateur)
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Salars
(siège)
Maire
Mandat
Daniel Julien
2014-2020
Code postal 12290
Code commune 12185
Démographie
Gentilé Salarsipontain(e)
Population
municipale
1 661 hab. (2015 en augmentation de 1,59 % par rapport à 2010)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 16′ 55″ nord, 2° 43′ 42″ est
Altitude Min. 570 m
Max. 883 m
Superficie 44,9 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Pont-de-Salars

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Pont-de-Salars

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pont-de-Salars

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pont-de-Salars

Pont-de-Salars est une commune française, située dans le département de l'Aveyron en région Occitanie. Elle fait donc partie de l'ancienne province du Rouergue.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Sainte-Radegonde Le Vibal Arques Rose des vents
Flavin N Ségur
O    Pont-de-Salars    E
S
Trémouilles Canet-de-Salars Prades-Salars

Site[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Pont-de-Salars matérialise une fraction sud du Massif central. Il s'étend à la périphérie du Ségala, au Nord-Ouest du plateau du Lévézou, et est traversé par la rivière Viaur.

Hameaux[modifier | modifier le code]

Les hameaux les plus importants, notamment sur le plan historique sont Méjanès, le Puech Ventoux et surtout Saint-Georges et Camboulas.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du mot Salars est inconnue, cependant plusieurs hypothèses circulent comme celle le faisant dériver du mot sel, le bourg étant connu au Moyen Âge pour la route du Sel (salars) avec droit de passage (sur le pont).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le bourg chef-lieu de Pont-de-Salars est le plus important du Lévézou (au sens restreint) en nombre d'habitants. Il doit son développement au fait qu'il se situe sur un passage du Viaur facilité par la construction de la route militaire (D911) de Montauban à Millau au XVIIIe siècle. En fait, le bourg initial correspondait au village de Salars, sur la butte, dont il ne reste aujourd'hui que sa chapelle (XIe siècle). Avec la construction de la route D911, le bourg s'est développé autour du pont le long de la route d'où son nom actuel.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de la commune de Pont-de-Salars

La commune de Pont-de-Salars porte :
De sinople à un pont de une arche d'argent sur une rivière fascée ondée d'argent et d'azur, surmonté d'un écusson d'or chargé d'un mors de sable à l’antique et au chef de gueules chargé de trois tiercefeuilles d'argent, ledit écusson accosté de deux truites adossées d'argent et courbées en pal..

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1792   Labit    
1792 An VIII Jean François de Monmotton    
An VIII An XIII Hilaire Fabre    
An XIII 1816 Joseph Viala    
1816 1828 Jean Joseph Dornes    
1828 1832 Antoine de Monmotton    
1832 1837 Joseph Viala    
1837 1852 François Viala    
1852 1864 Antoine Devic    
1864 1871 Hippolyte Durand    
1871 1879 Joseph Caunac    
1879 1892 Henri Jaoul    
1892 1912 Germain Durand    
1912 1919 Emile Vidal    
1919 1925 Germain Durand    
1925 1942 Léon Julié    
1942 1944 Jean Amans    
1944 1945 délégation spéciale    
1945 1977 Jean Amans   conseiller général
1977 1994 Gilbert Privat UDF conseiller général
1994 2001 Alain Pichon SE conseiller général
2001 2008 Anne Privat-Douls    
2008 2014 Alain Pichon DVD conseiller général
2014 en cours Daniel Julien DVG Cadre
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[1]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[2].

En 2015, la commune comptait 1 661 habitants[Note 1], en augmentation de 1,59 % par rapport à 2010 (Aveyron : +0,85 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1342351 7401 7541 2581 2111 2151 4271 457
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 3561 4041 2441 2841 3101 2881 3101 2571 229
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2151 2281 2601 1111 0851 1341 1841 1101 111
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 2121 2291 3001 3911 4221 4141 5251 6351 661
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2006[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Bien que le bourg ait profité du passage de la route royale (D911), son économie est surtout basée sur l'agriculture. Soixante-douze fermes d'exploitation agricole contribuent grandement à faire vivre la commune (élevage de bovins pour la production de lait et de viande de vache mais aussi de brebis pour la transformation en fromage de Roquefort et autres mais aussi sylviculture). Cependant depuis les années soixante, l'essor du tourisme rural, avec l'atout qu'offrent les retenues d'eau EDF, a permis de diversifier l'économie et de contribuer à maintenir une population dans une région subissant alors un exode rural.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Camboulas[modifier | modifier le code]

Surplombant un méandre du Viaur se dressent les ruines d'un ancien château fort, à 6 km à l'est de Pont-de-Salars. Ce château, déjà occupé au XIe siècle, aurait été le siège d'une vicomté qui comprenait 107 villages. Il a été en partie réparé en 1625 puisque cinq gabions y furent construits et des meurtrière refaites. En 1646 il y avait encore un capitaine au château, le sieur de Montel. Au XVIIIe siècle, il ne restait que des ruines.

Église Saint-Georges[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Église Saint-Georges de Camboulas.

 Inscrit MH (1987)[5]

Pont de Saint-Georges[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Pont de Saint-Georges de Camboulas.

 Inscrit MH (1978)[6]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Chapelle Notre-Dame-de-Salars[modifier | modifier le code]

La chapelle Notre-Dame-de-Salars est très chère au cœur des salarsipontains et certains viennent y prier la Vierge.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Lacs de Pont-de-Salars et de Bage[modifier | modifier le code]

Le lac de Pont-de-Salars et le lac de Bage attirent de nombreux estivants: liés à l'importance du bourg (marché, commerces, banques). Le lac de Pont-de-Salars est bordé de deux campings, d'une base nautique ainsi que d'une plage municipale (Les Rouselleries). Le lac de Bage étant interdit à la baignade (pompage important d'EDF) est prisé des pêcheurs.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Joseph Dornes (1760-1812), général des armées de la République et de l'Empire, né au hameau de St Georges de Camboulas et mort à Vilnius lors de la retraite de Russie.
  • Émile Pouget : révolutionnaire et syndicaliste
  • Jean Amans, ancien maire de Pont-de-Salars et conseiller général. Lors de la seconde Guerre mondiale, le , il sauva ses villageois, alors enfermés dans la chapelle par les soldats allemands sous les ordres du chef de la Gestapo Böttger, en disant : « Tuez-moi au lieu de tuer mon peuple ». Le collège public de Pont-de-Salars porte son nom et une place de la ville porte l'odonyme Place du 29-Juin-1944.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Alain Pichon), Lo Pònt : Agenh, Arcas, Canet, Flavinh, Pradas, Tremolhas, Lo Vibal / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton del Pònt, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 239 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-20-3, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF36688567)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]