Le Vibal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Vibal
Le Vibal
L'église Saint-Martin-de-Cormières.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Aveyron
Arrondissement Millau
Canton Raspes et Lévézou
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Salars
Maire
Mandat
Yves Regourd
2014-2020
Code postal 12290
Code commune 12297
Démographie
Gentilé Vibalais(e)
Population
municipale
506 hab. (2016 en augmentation de 7,66 % par rapport à 2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 18′ 57″ nord, 2° 45′ 21″ est
Altitude Min. 650 m
Max. 931 m
Superficie 25,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte administrative de l'Aveyron
City locator 14.svg
Le Vibal

Géolocalisation sur la carte : Aveyron

Voir sur la carte topographique de l'Aveyron
City locator 14.svg
Le Vibal

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Vibal

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Vibal
Liens
Site web mairie-le-vibal.fr

Le Vibal est une commune française située dans le département de l'Aveyron, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Agen-d'Aveyron Montrozier Bertholène Rose des vents
Sainte-Radegonde N Arques
O    Le Vibal    E
S
Flavin Pont-de-Salars Ségur

Site[modifier | modifier le code]

Carte géologique du Massif central :
R=détroit de Rodez ; M=rougier de Marcillac ; Se=Ségala ; V=Vibal ; L=Lévézou.

La commune du Vibal développe son territoire entre la chaîne des Palanges à l'Est et le plateau du Ségala à l'ouest. Au Sud elle surplombe la retenue du lac de Pont de Salars sur la rivière Viaur. Cette dernière fait office de frontière naturelle avec le Lévézou.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune est issue du regroupement des anciennes communautés du Vibal, de Frayssinhes-Saint-Jean, de Barry-Vigouroux et de Pachins. La première rassemblait tous les hameaux de l'est de la commune actuelle, la seconde comprenait Frayssinhes et Le Gory, la troisième Barry et la communauté de Pachins correspondait sans doute au domaine de La Burguière[1].

Le processus de formation de la commune s'est étendu de 1790 à 1830, date de mise en place de la commune actuelle[2].

La communauté du Vibal et le hameau du Gory relevaient de la paroisse de Saint-Martin-de-Cormières, qui s'étendait plus au nord, sur une partie des communautés de Montrozier et d'Ayrinhac (commune actuelle de Bertholène). Les autres villages formaient la paroisse de Frayssinhes, qui incluait aussi Ronnac (commune actuelle de Flavin).

Le Vibal et Frayssinhes étaient de la seigneurie du comte de Rodez, passée au roi de France. Le Gory dépendait du commandeur hospitalier de Limouze et Barry appartenait à la famille de Vigouroux depuis le XVe siècle.

À partir du XVIIe siècle, les Trémolières, bourgeois de Rodez, eurent des droits sur le Vibal[3], mais le roi resta seigneur justicier du lieu jusqu'à la Révolution française[4].

Foyer de la chouannerie en Rouergue.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1836 1848 Séguret Laurent Amans Emmanuel    
1848 1865 Séguret Amans Casimir    
1865 1872 Pierre Jean Protest Bouloc    
1872 1874 Bernard Martin Casimir    
1874 1876 Pierre Jean Protest Bouloc    
1876 1881 Paliès Guillaume Gervais Hippolyte Edmond    
1881 1903 Jean Louis Baptiste Antoine Chauchard    
1904 1911 Pierre Bedos    
1926 1928 Victor Unal    
1951   Élie Villefranque    
2001 En cours Yves Regourd UDI Agriculteur
Président de la Communauté de Communes
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[6].

En 2016, la commune comptait 506 habitants[Note 1], en augmentation de 7,66 % par rapport à 2011 (Aveyron : +1,05 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1831 1836 1841 1846 1851 1856 1861
425445738796803798825810825
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
744796779766769765732712742
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
713710749755712705635625558
1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2016 -
522488449449480474501506-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Martin-de-Cormières[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Église Saint-Martin.

 Inscrit MH (1988)[9]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Maison créative[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (oc + fr) Christian-Pierre Bedel (préf. Alain Pichon), Lo Pònt : Agenh, Arcas, Canet, Flavinh, Pradas, Tremolhas, Lo Vibal / Christian-Pierre Bedel e los estatjants del canton del Pònt, Rodez, Mission départementale de la culture, coll. « Al canton », , 239 p., ill., couv. ill. ; 28 cm (ISBN 2-907279-20-3, ISSN 1151-8375, notice BnF no FRBNF36688567)
  • Jean-Yves Bou, Atlas du Rouergue, Millau, 2016, volume I, p. 245, Volume II, p. 314.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.jeanyvesbou.fr/articles/le-vibal
  2. Marc Vaissière, De Roérgue a Avairon, Millau, 2005, p. 224
  3. d'après Jean Delmas, dans Al Canton de Pont-de-Salars, Rodez, 1995, p. 23.
  4. Louis Lempereur, L'état du diocèse de Rodez en 1771, Rodez, 1906.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  9. Notice no PA00094200, base Mérimée, ministère français de la Culture