Pont-d'Ouilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pont-d'Ouilly
Pont-d'Ouilly
Les bords de l'Orne.
Blason de Pont-d'Ouilly
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Falaise
Maire
Mandat
Maryvonne Guibout
2020-2026
Code postal 14690
Code commune 14764
Démographie
Gentilé Ouillypontains
Population
municipale
985 hab. (2018 en diminution de 5,47 % par rapport à 2013)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 26″ nord, 0° 24′ 31″ ouest
Altitude Min. 42 m
Max. 251 m
Superficie 19,50 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Falaise
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Normandie
Voir sur la carte administrative de Normandie
City locator 14.svg
Pont-d'Ouilly
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Pont-d'Ouilly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pont-d'Ouilly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pont-d'Ouilly

Pont-d'Ouilly est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 985 habitants[Note 1].

Située sur l'Orne, au cœur de la Suisse normande, Pont-d'Ouilly est une commune de tourisme et de loisirs.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pont-d'Ouilly est située au confluent de l'Orne et du Noireau, sur la route reliant Falaise à Condé-sur-Noireau.

Le territoire comprend une enclave au sein de la commune ornaise de Cahan au nord du Noireau.

Communes limitrophes de Pont-d'Ouilly[1]
Clécy Cossesseville, Pierrefitte-en-Cinglais Tréprel
Clécy,
Saint-Denis-de-Méré
Pont-d'Ouilly[1] Le Détroit
Cahan (Orne, une enclave y est incluse) Ménil-Hubert-sur-Orne (Orne) Le Mesnil-Villement

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Selon la terminologie définie par l'Insee et le zonage publié en 2020, Pont-d'Ouilly est une commune rurale, car elle n'appartient à aucune unité urbaine[Note 2],[2],[3]. La commune est en outre hors attraction des villes[4],[5].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Pont-d'Ouilly symbolise l'union en 1947 des deux communes de chaque côté de l'Orne : Saint-Marc-d'Ouilly en rive gauche et Ouilly-le-Basset en rive droite. Le nom cette dernière localité est attesté sous la forme Oilliacus vers 1034[6].

Ouilly est une formation toponymique gallo-romaine, basée sur un anthroponyme latin ou roman tel qu'Olius[6],[7] ou Aulius[8], suivi du suffixe d'origine gauloise -acum, marquant la localisation ou la propriété.

Les Saint-Marc peuvent vénérer l'évangéliste Marc mais aussi parfois, tout comme les Saint-Mars, Médard de Noyon, évêque du VIe siècle[6], ce qui est le cas pour cette commune comme l'atteste le vocable Saint-Médard de son église.

Le gentilé est Ouillypontain.

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis le temps des diligences, Pont-d'Ouilly est reconnue comme ville étape. Dès le XIIe siècle, son pont de pierre aux sept arches était l'un des rares passages sur l'Orne permettant de relier Paris et Rouen à la Bretagne et au mont Saint-Michel. C'est un lieu de passage obligé pour franchir le fleuve et un véritable carrefour commercial. Au XXe siècle, la halle de Pont-d'Ouilly est l'une des plus prospères de la région.

Jusqu'en 1826, le secteur communal actuel est réparti sur trois communes distinctes : Saint-Marc-d'Ouilly, Saint-Christophe et Ouilly-le-Basset. À la création des cantons, Ouilly-le-Basset est chef-lieu de canton. Ce canton est supprimé lors du redécoupage cantonal de l'an IX (1801)[9].

Ainsi jusqu'en 1947, la rive droite de l'actuel bourg de Pont-d'Ouilly dépend donc de la commune d'Ouilly-le-Basset, alors que la rive gauche dépend de celle de Saint-Marc-d'Ouilly, Saint-Christophe (89 habitants en 1821[10]), en aval du pont, ayant été absorbé en 1826 par Ouilly-le-Basset (766 habitants[9]).

La Deuxième Guerre mondiale est très douloureuse pour l'agglomération de Pont-d'Ouilly. Les bombardements, dont le but est de détruire le pont, atteignent de nombreuses habitations aux alentours, et les deux communes d'Ouilly-le-Basset (588 habitants en 1946[9]) et de Saint-Marc-d'Ouilly (601 habitants[11]) sont déclarées sinistrées. Face aux difficultés administratives et financières pour la reconstruction, elles décident de fusionner pour former la commune de Pont-d'Ouilly créée par décret en date du .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
octobre 1947 mai 1953 Marcel Guyon    
mai 1953 mars 1965 Roger Cornu    
mars 1965 mars 1971 René Vallée    
mars 1971 mars 1973 Roger Cornu    
mars 1973 mars 1977 Pierre Froger    
mars 1977 mars 2001 Alain Thomas    
mars 2001[12] mars 2008 Gérard Bisson    
mars 2008[13] mars 2014 Marcel Lecoq SE Agent de maîtrise
mars 2014[14] En cours Maryvonne Guibout SE Retraitée
Les données manquantes sont à compléter.

Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et deux adjoints[15].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[17].

En 2018, la commune comptait 985 habitants[Note 3], en diminution de 5,47 % par rapport à 2013 (Calvados : +0,6 %, France hors Mayotte : +2,36 %). Pont-d'Ouilly a compté jusqu'à 1 279 habitants en 1968.

Évolution de la population de Saint-Marc-d'Ouilly, puis de Pont-d'Ouilly  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8467639468728831 0521 0131 0751 018
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0049901 0341 086894909940858759
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
6416055515725565415516011 150
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
1 1941 2791 2301 0491 0021 0501 0401 0381 015
2017 2018 - - - - - - -
999985-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution démographique d'Ouilly-le-Basset avant la fusion de 1947
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
624682771766809776859845796
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
780830809769802754743734741
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 -
710726615599582583600588-
(Sources : EHESS[9])
Évolution démographique avant la fusion de 1826
1793 1800 1806 1821
71677689
(Sources : EHESS[10])

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Jean-Baptiste d'Ouilly-le-Basset.
  • Église Saint-Jean-Baptiste, du XIXe siècle, à Ouilly-le-Basset.
  • Église Sainte-Thérèse, néo-romane, du XXe siècle, à Pont-d'Ouilly.
  • Église Saint-Médard, du XIXe siècle, à Saint-Marc-d'Ouilly.
  • Chapelle Saint-Roch, du XVIe siècle, à Saint-Marc-d'Ouilly.
  • Ancienne halle aux grains (reconstruite en 1826).
  • Ancienne gare de Pont-d'Ouilly sur la ligne Falaise - Berjou comportant une remarquable halle à marchandises des années 1880.
  • Haras d'Ouilly, créé par le prince Pierre d'Aremberg, repris après la Première Guerre mondiale par le duc de Cazes et qui fut la propriété de Jean-Luc Lagardère avant d'être celle de l'Aga Khan depuis 2015[réf. à confirmer][19].
  • Ancienne école d'Ouilly-le-Basset (XIXe siècle), munie d'un lanternon.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Luc Lagardère (1928–2003), industriel et patron de presse, est enterré à Pont-d'Ouilly, dans le cimetière d'Ouilly-le-Basset.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Pont-d'Ouilly

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :
de gueules au léopard soutenu d'un pont isolé, voûté, de cinq arches, le tout d'or[20].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2018.
  2. Une commune rurale est une commune n'appartenant pas à une unité urbaine. Les autres communes sont dites urbaines.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. « Base des unités urbaines 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  3. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc, Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur https://www.insee.fr/, (consulté le 7 novembre 2020)
  6. a b et c Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
  7. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet, (ISBN 2-905461-80-2), p. 193
  8. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève, (lire en ligne), p. 577
  9. a b c et d Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Ouilly-le-Basset », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 27 août 2015)
  10. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Christophe », sur ehess.fr, École des hautes études en sciences sociales (consulté le 27 août 2015)
  11. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. « Gérard Bisson : « Place à une nouvelle équipe » », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 27 août 2015)
  13. « Marcel Lecoq, maire, s'entoure de trois adjoints », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 juillet 2014)
  14. « Maryvonne Guibout a pris ses fonctions de maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 juillet 2014)
  15. « Pont-d'Ouilly (14690) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 9 juin 2014)
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  19. « Histoire - Le haras d'Ouilly », sur pont-douilly.com (consulté le 27 août 2015)
  20. http://armorialdefrance.fr/page_blason.php?ville=11963

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :