Louvagny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Calvados
Cet article est une ébauche concernant une commune du Calvados.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Louvagny
Le château en 1978.
Le château en 1978.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Falaise
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Falaise
Maire
Mandat
Christian Porchon
2014-2020
Code postal 14170
Code commune 14381
Démographie
Population
municipale
63 hab. (2014)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 47″ nord, 0° 02′ 42″ ouest
Altitude Min. 48 m – Max. 88 m
Superficie 5,50 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Louvagny

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Louvagny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Louvagny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Louvagny

Louvagny est une commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 63 habitants[Note 1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Louvagny[1]
Jort Courcy Courcy
Vicques Louvagny[1] Vaudeloges
Morteaux-Coulibœuf,
Barou-en-Auge
Barou-en-Auge Barou-en-Auge

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Une commanderie de templiers y fut implantée au XIIIe siècle. Elle ne pouvait nourrir qu’un seul chevalier, Guy Pasnaye, tant elle était pauvre. Louvagny a été le siège d'une seigneurie attribuée à Louis de Beaurepaire en 1595[2], puis propriété de ses descendants.

Au Moyen Âge, Louvagny faisait partie pour huitième du fief de Barou qui dépendait sans doute des barons de Courcy, une famille des plus importantes de Normandie. Courcy n’est éloigné que de 2,5 km de Louvagny.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2008 Bernard Hamon SE  
mars 2008[3] 2009 Geneviève Bossuyt SE Agricultrice
2009[4] en cours Christian Porchon[5] SE Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune comptait 63 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2006, 2011, 2016, etc. pour Louvagny[6]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
320 136 157 161 131 150 124 125 120
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
116 130 114 115 109 101 93 100 92
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
94 91 113 70 85 68 85 84 88
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
79 75 73 53 62 64 70 64 63
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

L’histoire du château est intimement liée à celle de la famille de Beaurepaire de Louvagny, famille qui servit la France avec distinction sous tous les rois, de Philippe V à Louis XVIII, les Empereurs Napoléon Ier et Napoléon III, ainsi que la République durant les guerres de 1870, 1914, 1939, en Indochine et en Algérie, famille dont le patronyme originel est Gaultier et dont la filiation remonte à 1200 par Jean-Michel Gaultier, seigneur de Courteilles, des Bois, de Longchamps, etc.

La filiation se poursuit par Jean Gaultier, écuyer, seigneur du Rou, de Jort, de Pierrefitte, etc. Il servit le roi Louis XI contre le Duc de Bourgogne et accompagna Charles VIII en Italie. Le 4 mars 1480, il fut maintenu en sa qualité de noble et déchargé de la taxe des francs-fiefs.

Il épousa en secondes noces Jacqueline de Beaurepaire. Le nom de Beaurepaire étant sur le point de s’éteindre, le mariage ne fut accordé qu’à la condition que le premier enfant qui naitrait et ses descendants prendraient le nom et les armes de Beaurepaire. De cette seconde union naquit Gratien Gaultier, dit de Beaurepaire, écuyer, seigneur de Jort, de Pierrefitte, de La Malardière, etc. Il commandait une compagnie de cavalerie dans les guerres contre Charles Quint, sous François Ier et Henri II.

Lettres patentes du roi Charles IX, le 25 janvier 1561.

Le 25 janvier 1561, il obtient du roi Charles IX des lettres patentes, enregistrées le 9 février 1561, donnant l’autorisation pour lui et ses descendants en légitime mariage de prendre, en mémoire de ses loyaux services, les nom et armes de Beaurepaire.

Au début du XVe, la seigneurie de Louvagny était la propriété de Girot Le Normand et les Gaultier, Seigneur de Jort, se lièrent d’amitié avec la famille Le Normand, amitié qui perdura.

Ainsi, le 14 novembre 1595, Nicolas Le Normand vendit sa seigneurie de Louvagny à Louis de Beaurepaire.

Son fils, François de Beaurepaire, écuyer, commandant une compagnie de gens à pied, obtint en mai 1651, l’érection en plein fief de haubert, les fiefs et terres nobles de Louvagny, le titre de comte et l’autorisation d’y construire un château, par lettres patentes de Louis XIV, enregistrées le 24 juin 1651.

La famille porte depuis le nom de Beaurepaire de Louvagny. Tous les descendants portent le titre de Vicomte, le titre de Comte continuant à être porté par le chef de famille, descendant de la branche ainé. Le titre de Marquis, accordé par Louis XV à Marc Antoine de Beaurepaire (Rameau de Damblainville et Saint-Germain) ne fut pas relevé.

Rien n’existe au chartrier de Louvagny qui permette de situer avec précision la date de construction du château. La tradition familiale rapporte que son constructeur en fut François de Beaurepaire (décédé le 4 février 1664). Ce fut lui qui, par achats successifs, aurait constitué le parc qu’il fit clore. Ce serait aussi lui qui fit construire la chapelle. Les monuments historiques évaluent la construction pour ¾ au XVIIe et pour ¼ au XVIIIe.

Dans les archives de Falaise, on peut y lire le texte suivant, émanant sans doute du châtelain de l’époque, Alexandre de Beaurepaire : « Le château de Louvagny fut bâti à la fin du XVIIe, et bien qu’il ne remonte pas au temps de la féodalité, sa forme représente ce que les Anglais, dans leur nomenclature architecturale appellent castellated house, c’est-à-dire un manoir arrangé en château ou en fort. La construction des remparts, ou fosses, des bastions, des meurtrières de la tour, de la porte élevée au nord et percée pour un pont-levis, atteste de la pensée du fondateur, qui déploya du reste une véritable grandeur dans les dehors du château, dans le parc et dans les avenues de la terre. Du haut de la tour on a une large vue sur tout le pays. L’église est moderne et insignifiante. Une Chapelle seigneuriale y est adossé au-dessous de laquelle est le caveau sépulcral des Beaurepaire… »

Le château. Gravure de 1829.

La reproduction de la gravure faite par M. de Vauquelin en 1829, donne une bonne vision du château de l’époque.

Le château cessa d’être la propriété de la famille de Beaurepaire par succession et filiation :

Joseph, Alexandre, Reine de Beaurepaire, né à Louvagny le 1er octobre 1783, épousa en 1833 N. de Robillard. De cette union, naquirent quatre filles. Aucune des trois premières ne se marièrent. La quatrième, Marie, Élisabeth (5 août 1838 – 22 mars 1899) épousa M. de Postel, qui hérita du château.

Enfin, Éliane (1931 – 1995), la petite-fille de M. de Postel, devenue seule héritière du château, épousa le 3 mars 1955, le capitaine Jean Chavane de Dalmassy, dont un des descendants est actuellement en 2011 le propriétaire.

Entre temps, le château a subi d’importantes modifications, surtout extérieures : l’avenue qui y mène passe entre les deux corps de bâtiment qui forment les communs.

À quelques mètres de l’entrée se trouvent les restes du pont-levis, car une grande partie des douves qui encerclaient le château a été comblée en 1830 – 1840 ; ne reste que la partie ouest des douves.

L’intérieur a été dans l’ensemble bien entretenu. À noter des plafonds qui ont été endommagés lors des bombardements de 1944.

Le château de Louvagny est pour partie classé et/ou protégé par les monuments historiques, dont :

  • Les façades et toitures du château et du bâtiment du XVIIe situé dans le parc
  • La porte de l’ancien pont-levis
  • L’escalier intérieur avec sa rampe en fer forgé
  • Le grand salon et la salle à manger avec leurs décors, peintures et fresques
  • La porte romane, remontée dans le parc
  • L’assiette des sols avec le réseau hydraulique
  • La cour d’honneur ainsi que les façades et les toits des communs la bordant.

Toujours protégés par les monuments historiques, on trouve l’église paroissiale qui jouxte le château avec la chapelle seigneuriale de la famille de Beaurepaire et son décor y compris la claire-voie la reliant à l’église.

Dans l’église, la chapelle seigneuriale et le cimetière entourant l’église se trouvent des caveaux et tombes où sont inhumés les corps des familles Beaurepaire, Postel et Chavane de Dalmassy.

Quelques vues du château en 1978 :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2014.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  2. Le patrimoine des communes du Calvados, vol. 2, Paris, Flohic Éditions, (ISBN 2-84234-111-2), p. 1196
  3. « Geneviève Bossuyt, le nouveau maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 26 octobre 2014)
  4. « Préfecture du Calvados - Recueil des actes administratifs n°32/2009 » [PDF] (consulté le 8 octobre 2009), page 1118.
  5. Réélection 2014 : « Louvagny (14170) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 13 juin 2014)
  6. Date du prochain recensement à Louvagny, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. « Château », notice no PA00111507, base Mérimée, ministère français de la Culture

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André-François-Joseph Borel d'Hauterive et Albert Révérend, Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europe, Paris, Champion,
  • B. de Beaurepaire de Louvagny, Notes généalogiques et annexes (1955)

Liens externes[modifier | modifier le code]